Mercato Omnisport Rugby

Recrues 2021 : JJ Hanrahan, de la Red à la Yellow Army

Deux. C’est le nombre de recrues annoncées par l’ASM Clermont Auvergne à l’orée de la prochaine saison de Top 14. Tomás Lavanini et JJ Hanrahan viennent renforcer le club du Puy-de-Dôme. Si l’Argentin est connu du public français depuis son passage au Racing 92, le profil de l’Irlandais est entouré de mystère. Zoom.

Saisir sa chance

John Joseph Hanrahan grandit dans le comté de Kerry, à l’ouest de l’Irlande. Il y débute le rugby à l’âge de sept ans et rejoint à l’adolescence le grand Munster. Le 12 août 2011 – il y a dix ans presque jour pour jour – il fait ses débuts avec les grands à l’occasion d’un match de préparation à La Rochelle. Son entrée à Marcel-Delfandre ne lui garantit pas une place en équipe première. C’est avec le Munster A – la réserve – que JJ Hanrahan passe la saison, remportant au passage la Coupe britannique et irlandaise. Dans le même temps, il devient international U20. Passé professionnel en 2012, il fait son trou petit à petit dans l’effectif cinq étoiles des Munstermen.

Derrière l’immense Ronan O’Gara et Ian Keatley à l’ouverture, il parvient à faire quelques entrées à ce poste et profite de sa polyvalence pour obtenir du temps de jeu au centre et à l’arrière. Un soir de décembre 2013, sa polyvalence passe un nouveau cap. Le Munster est malmené à Aimé-Giral quand le coach décide de faire rentrer Hanrahan à la place de Keith Earls. À l’aile. C’est la 78e minute de jeu et l’ailier d’un soir touche son premier ballon après la sirène. Après un bon relais, il se retrouve en position de 1 contre 1 face à Joffrey Michel. Le reste appartient à l’histoire.

Joffrey Michel pense alors que c’est le pire moment de sa carrière. Il ne savait pas qu’il vivrait un jour à Oyonnax.

En mai 2014, JJ Hanrahan est élu jeune joueur de l’année du Munster et reçoit également le Soulier d’or du Pro12 qui récompense son excellent taux de réussite au but (55/63 soit 87,3%). Un an plus tard, la Red Army se hisse en finale et défie les Glasgow Warriors, premiers à l’issue de la saison régulière et tombeurs de l’Ulster en demie. Au Kingspan Stadium de Belfast, les coéquipiers de Stuart Hogg et Finn Russell imposent leur loi (31-13). Entré à la place de Keatley à la 56e minute, Hanrahan dispute alors son dernier match avec la franchise irlandaise. Fragilisé par l’émergence des prometteurs Tyler Bleyendaal et Johnny Holland, l’ouvreur se met en quête d’un nouveau défi. Ce sera en Premiership, à Northampton.

Le choix de l’exil

Jamais convoqué en sélection, où on lui préfère Ian Madigan ou Paddy Jackson pour suppléer Jonathan Sexton, Hanrahan ne tire pas un trait sur une carrière internationale. Au contraire. Par la voix de David Nucifora, son directeur de la performance, la Fédération irlandaise explique pourtant que les joueurs expatriés se mettent en difficulté pour être sélectionnés. Le demi d’ouverture n’en a cure. Il estime que s’il n’est pas appelé, c’est peut-être parce qu’il n’a pas le niveau. Et puis comme il n’a jamais été dans les petits papiers, il n’a de toute façon rien à perdre. À 23 ans, ce choix peut lui permettre de gagner en expérience, de grandir en tant que joueur et en tant qu’homme et de se rapprocher du niveau international.

Son pari, hélas, sera perdu. Si ses prestations en Angleterre sont tout à fait correctes, JJ Hanrahan est embêté par quelques pépins physiques et les performances collectives des Saints ne sont pas à la hauteur des attentes. En deux saisons de Premiership, l’Irlandais ne connaîtra pas les phases finales et ne jouera que 30 matchs. Souvent blessé, dans l’ombre de Stephen Myler, son aventure anglaise n’est pas désastreuse mais elle a un goût d’inachevé. À l’été 2017, il effectue son retour au Munster pour deux ans. La franchise irlandaise rapatrie dans le même temps deux autres exilés : James Hart et Chris Farrell, de retour du Top 14.

Munsterman

Sa première saison depuis son retour à Thomond Park se solde par deux éliminations en demi-finale. Défaite 15-16 contre le Leinster en Pro 14 et 22-27 contre le Racing 92 en Champions Cup. Le 4 décembre 2018, le Munster annonce la prolongation du contrat de douze joueurs. JJ Hanrahan devient lié à la franchise jusqu’en juin 2021. Cinq jours plus tard, en Coupe d’Europe, il est l’homme fort du succès de son équipe devant le Castres Olympique (30-5), inscrivant 20 points dont un essai, trois transformations et trois pénalités. Le 12 avril 2019, il fête sa centième sous le maillot du Munster à l’occasion d’une victoire à Trévise (37-28) où il est élu homme du match. Finalement, l’issue de la saison est la même qu’en 2018 : deux éliminations aux portes de la finale, par le Leinster (9-24) et les Saracens (16-32).

2020 voit le Leinster s’affirmer comme la bête noire du Munster. Une nouvelle fois, les Boys in blue privent les hommes en rouge d’une finale de championnat (13-3) tandis que ces derniers ne passent pas les poules de Champions Cup. Ce n’est pas faute d’avoir essayé pour JJ Hanrahan, meilleur réalisateur du Pro14 avec 121 points (1 essai, 16 pénalités, 34 transformations) et un taux de réussite de 90,91% face aux perches (50/55).

En décembre dernier, il rencontre ce qui sera sa future équipe : l’ASM Clermont. Menés 28-9 à Michelin, les Irlandais s’en remettent à leur numéro 10 pour renverser la partie. Celui-ci marque 24 points et guide sa formation vers la victoire (39-31). Au tour suivant, malheureusement, le scénario s’inverse. Le Munster domine le Stade toulousain quand JJ Hanrahan remplace Joey Carbery à l’ouverture. S’il passe son premier coup de pied, il est ensuite victime d’un Matthis Lebel visiblement désireux de venger Joffrey Michel. Le jeune ailier mystifie Hanrahan avant de servir intérieur Antoine Dupont qui file à l’essai et donne l’avantage aux siens.

On aura tout de même vu le meilleur de l’ouvreur cette saison. Le 26 octobre, il est à la conclusion d’un superbe mouvement collectif contre Cardiff, qui sera élu plus bel essai de la saison de Pro14. Le 23 janvier, en dépit d’un court revers infligé par le Leinster (10-13), JJ Hanrahan se montre sous son meilleur jour et Jonny Sexton paraît emprunté face à son vis-à-vis. La semaine suivante, il crucifie le Benetton avec un drop après la sirène pour arracher la victoire (18-16). En finale du championnat, le 27 mars, le Munster retrouve son rival du Leinster. Sans surprise, ce dernier s’impose (16-6) sous les yeux de Hanrahan, entré à la 69e pour Carbery. Pas de titre en guise d’adieu donc. Car deux jours plus tard, l’ASM annonce l’arrivée de l’Irlandais dans ses rangs. Plus tôt, il avait été informé que le Munster ne reconduirait pas son contrat.

Le drop salvateur de JJ Hanrahan à Trévise le 30 janvier dernier.

La nouvelle a surpris bon nombre de supporters, qui imaginaient que JJ Hanrahan faisait ses valises parce qu’on lui avait promis une place de titulaire ailleurs. Il n’en est rien. La province de Limerick entend rajeunir sa charnière. À la mêlée, Craig Casey a commencé à pointer le bout de son nez au relais de Conor Murray. Les Munstermen disposent de Carbery et des jeunes Ben Healy et Jack Crowley à l’ouverture. Hanrahan a été poussé vers la sortie. Une décision qu’a du mal à comprendre une partie du public, estimant que les jeunes sont encore tendres et que le dossier médical de Carbery n’est pas rassurant.

Ici commence l’Auvergne

C’est dans un relatif anonymat que JJ Hanrahan débarque au pays des volcans. Et pour cause, l’ouvreur n’a jamais porté le maillot du XV du Trèfle avec les grands. Il a participé à deux Tournois des Six Nations et deux Coupes du monde avec les U20 entre 2011 et 2012. Par la suite, il a fait partie d’Emerging Ireland – qui s’apparente à l’équipe 3 – et a remporté la Coupe des Nations en 2014 et la Tbilissi Cup en 2015. Cette fois, le train de la sélection est certainement passé. Sexton est vieillissant et sa santé inquiète mais plusieurs 10 sont en meilleure position que Hanrahan. Son ancien coéquipier Carbery, mais aussi les frères Ross et Harry Byrne, sans oublier Billy Burns. Le XV du Trèfle oublié, JJ Hanrahan va pouvoir se concentrer exclusivement sur son club et sur son adaptation. À Clermont, on l’attend avec impatience.

Depuis l’arrivée de Camille Lopez en 2014, le poste d’ouvreur n’a cessé de se dégarnir. Épaulé par les vétérans Brock James et Mike Delany à ses débuts, il a ensuite partagé le poste avec le talentueux mais fragile Patricio Fernandez, avec le polyvalent Isaia Toeava voire le très jeune Dorian Lavernhe. Jusqu’à l’arrivée en 2019 de Jake McIntyre dont la première saison fut prometteuse. Blessé en début de saison dernière, il quitte finalement le club dès le mois de novembre pour rentrer en Australie. Son remplaçant, Rory Jennings, vient de D2 anglaise et n’est visiblement pas au niveau : 5 matchs, aucun comme titulaire. Dépourvu de doublure, Camille Lopez se blesse au mois d’avril, ce qui oblige le staff à bricoler. Tim Nanai-Williams (7 titularisations) et Sébastien Bézy (2 titularisations) dépannent à l’ouverture. Une situation absurde pour un tel club.

Pour l’exercice à venir, les Jaune et Bleu recherchaient logiquement un renfort au poste. La piste menant à Ihaia West a notamment été activée mais le Rochelais a finalement prolongé. Le nom de JJ Hanrahan est vite venu sur la table. Les décideurs clermontois se souvenaient de son gros match en Champions Cup sur la pelouse du Michelin. Avec Hanrahan, qui a signé pour une année + une en option, l’ASM aura un joueur capable de suppléer voire de concurrencer Lopez. Solide physiquement (1,82 m, 90 kg), c’est un buteur précis, doté d’un jeu au pied de grande qualité, et un bon défenseur. Avec son profil de porteur de balle, l’Irlandais est un joueur complet.

Parfois utilisé à l’arrière au Munster, il a passé une partie de sa carrière au centre, dans un rôle de cinq-huitième. C’était le cas à Northampton et plus tôt dans sa carrière, quand il était international U20. En 2012, à 20 ans, il avait été nommé par l’IRB pour le titre de meilleur jeune joueur de l’année. Il était alors le n°12 des Irlandais, vainqueurs en phase de groupes de l’Afrique du Sud (23-19), futur vainqueur de la compétition. La récompense avait finalement été attribuée au centre des Baby Boks Jan Serfontein. C’est aussi à ce poste de premier centre que JJ Hanrahan avait pour la première fois affronté les Jaunards. C’était le 14 décembre 2014 (défaite du Munster 26-19). Du haut de ses 39 matchs de Champions Cup, l’ouvreur de 29 ans apportera tout son vécu.

Vous l’aurez compris, le double finaliste du Pro14 (2015 et 2021) est un renfort de choix pour l’ASM, qui entre départs précipités et erreurs de casting, souffre depuis des années d’une planification sportive défaillante. Laquelle se ressent particulièrement au poste de demi d’ouverture. Avec Camille Lopez, Hanrahan voire Jean-Pascal Barraque qui est formé au poste, le nouveau staff articulé autour de Jono Gibbes est solidement armé. Interrogé sur ce recrutement, l’ancien directeur sportif Franck Azéma appréciait : « C’est un joueur qui a l’expérience du haut niveau et notamment sur la Coupe d’Europe avec son équipe du Munster. JJ Hanrahan est un gros morceau. »

Épisodes précédents :
Jonathan Danty, la recrue phare des Maritimes
Tevita Kuridrani, pièce centrale du BO
Lima Sopoaga pour ramener le LOU en playoffs
Julien Blanc veut apporter du sang neuf sur la Rade
Paolo Garbisi, néo-fuoriclasse de Montpellier

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :