Foot La Liga Santander

RCD Mallorca : retrouver sa solidité ou poursuivre l’ascenseur

Un an seulement après sa descente en deuxième division, le RCD Mallorca est de retour en Liga. La déception de la saison passée est terminée (il loupe le titre pour la différence de but), les Majorquins retrouvent l’élite du football espagnol. Après seize ans passés en Liga, entre 1997 et 2013, le club navigue entre plusieurs divisions inférieures. Cette année, c’est objectif maintien. Chapitre 1/3.

Si le premier match contre le Betis a été décevant, notamment dans le secteur offensif – un seul tir cadré (celui du but), deux tirs effectués par les trois attaquants titulaires -, il aura permis au club d’engranger son premier point. Un fait assez important pour que Marca le souligne : « Le sourire de remporter le premier point », titrait le quotidien après la rencontre. « Il faut maintenant faire fructifier ce point lors des prochaines rencontres », abondait Brian Oliván au sortir de la rencontre.

Car il y a de quoi se réjouir. Notamment lors de la première mi-temps, largement dominée par les Bermellones. Excepté Ángel Rodríguez et Pablo Maffeo, le XI était le même que celui de la saison passée. En attendant l’inclusion des recrues, Brian a évidemment donné satisfaction. L’arrière gauche n’a pas hésité à monter plusieurs fois (9 ballons touchés dans les 30 derniers mètres adverses) et a été récompensé avec l’ouverture du score. Mais c’est bien Iñigo Ruiz de Galarreta qui a fait forte impression. C’est lui qui a porté le plus de danger sur la cage de Rui Silva : à l’origine de quatre frappes et du but.

Un recrutement plein de promesses

« La première division est une autre histoire, prévient Sebastià Adrover, journaliste au Diario de Mallorca. Les recrues et leur capacité à se mettre au niveau du XI sera primordial. C’est justement ce que n’avait pas réussi à faire Vicente Moreno, il y a deux ans en Liga. » 

Mais le recrutement de cet été semble satisfaire les suiveurs. S’il n’est pas encore complet, le coach ayant formulé son besoin, « l’équipe a toujours besoin d’un 9 faisant les différences et qui garantit 10 ou 15 buts dans la saison », il s’est renforcé dans plusieurs domaines importants. Et notamment en défense, avec les arrivées des deux latéraux : Maffeo, de Stuttgart, et Jaume Costa, de Villarreal. « Ce sont des joueurs qui ont beaucoup d’expérience en Liga (respectivement 59 et 198 matchs). Ils n’hésitent pas à monter pour faire le nombre et apporter le danger, et sont présents pour centrer », abonde le journaliste.

Autres recrutements de taille, le Sénégalais Amath Ndiaye et le Japonais Takefusa Kubo. Le premier « a été le meilleur joueur LaLiga SmartBank donc c’est une très bonne chose », poursuit-il. Le second, en plus d’être un joueur polyvalent, a déjà montré toute l’étendue de son talent avec Villarreal. « C’est lui qui doit faire les différences sur son côté. Luis García voulait un ailier qui savait scorer et Take a une superbe opportunité pour continuer de se montrer. » 

La défense, secteur primordial de la saison

C’est ce qui avait fait défaut Vicente Moreno lors de la dernière saison dans l’élite. L’équipe avait encaissé 65 buts. Beaucoup trop pour espérer quoi que ce soit. Selon Sebastià Adrover, « Mallorca se doit d’être une équipe organisée, qui encaisse le moins possible. En Liga, tu ne peux pas te permettre d’en encaisser deux ou trois par matchs »

Dani Rodríguez lors du match d’ouverture, Mallorca v Real Betis (Crédit : RDC Mallorca)

Amateur des équipes à haute intensité, qui savent défendre haut afin de presser directement à la perte de balle, Luis Garcia va tenter de mettre en place ce jeu de transitions rapides. L’arrivée de Rodrigo Battaglia, pivot défensif avec beaucoup de caractère et d’expérience va permettre à cette équipe d’adopter cette philosophie. « C’est le type de joueur dont avait besoin Mallorca. » Derrière lui, Martin Valjent et Antonio Raíllo continueront d’être les piliers : 28 buts encaissés en 42 matchs la saison passée. 

« La clef de la saison sera la défense, continue le journaliste du Diario de Mallorca. Ils ont un système de jeu reconnaissable, alors il ne faudra surtout pas devenir nerveux quand les défaites vont arriver. Car elles arriveront. » Si le mercato n’est pas encore terminé, il leur faut encore un attaquant de pointe, sans quoi leur effectif pourrait paraître un peu court. Quoi qu’il en soit, l’objectif reste le même : le maintien. « Si le club se maintient à la dernière journée, ça sera la fête », assure Sebastià Adrover. 

Take Kubo face à Paul Akouokou lors de Mallorca v Real Betis (Crédit : RCD Mallorca)

Alors même si le club a le budget le plus petit de la ligue (à titre d’exemple, il était de 19 millions d’euros l’année dernière, en deuxième division, celui de Cadix, plus petit budget de Liga, était de 45 millions d’euros), il croit en la faisabilité de cet objectif. Notamment grâce à l’expérience accumulée cet été. 

Son joueur à suivre

Iñigo Ruiz de Galarreta : « C’est un footballeur que j’aime beaucoup pour sa capacité à être dynamique dans l’entre jeu, donnant beaucoup d’équilibre à l’équipe. Il sait se porter dans la zone de vérité et à une certaine maitrise des interceptions. »

Quelques données

Année de création : 1916.

Président : Andy Kohlberg (US).

Stade : Estadio de San Moix 

(Crédit : Diario de Mallorca)

Palmarès : 1 Coupe d’Espagne (2003) – 1 Supercoupe d’Espagne (1998)

Dernière saison en Liga : 2019/2020

Entraîneur : Luis García 

XI probable

Maillot :

(Crédit : Footpack.fr)

(Crédit photo de couverture : RCD Mallorca)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :