Foot La Liga Santander

Rayo Vallecano : le difficile objectif maintien

La saison dernière a été longue. Très longue. Le 13 septembre, le Rayo Vallecano débutait la sienne par une victoire 1-0 sur le terrain de Mallorca. Le 20 juin, il la terminait avec une nouvelle victoire, toujours à l’extérieur, à Girona cette fois. Cinquante matchs pour valider une montée au bout du suspense. Deux ans après leur descente, le club retrouve l’élite du football espagnol. Chapitre 2/3. 

Mais après l’ivresse vient la gueule de bois. Deux défaites en autant de matchs, le premier contre Sevilla (0-3), le second contre la Real Sociedad (0-1). Cette entrée en matière sonne comme un premier avertissement pour les hommes d’Andoni Iraola. Car si le maintien est évidemment l’objectif du Rayo cette saison, il passera d’abord par la capacité à éviter les périodes de disette et les contre-performances contre des clubs supposés du même niveau. 

C’est d’ailleurs ce point qui avait tiré en longueur la saison 2020/2021. Car si « le Rayo s’est très bien sorti des confrontations avec les équipes de la partie haute du classement », explique Carlos Espada, journaliste spécialiste du Rayo Vallecano, ils n’ont jamais assuré leur place en play-offs. « Cela se devait à son irrégularité au début de la phase retour et ses mauvais résultats contre les équipes supposées moins fortes », poursuit-il. 

Trejo lors du match contre la Real Sociedad (Crédit : Rayo Vallecano).

Un mercato satisfaisant mais encore incomplet 

Et pour ce faire, le mercato a été intelligemment pensé. Du côté des départ, seul Luis Advíncula, l’arrière droit, a fait ses bagages. « Le club lâche un joueur très critiqué des supporters, pour deux millions d’euros. Son rendement a été vraiment inférieur au niveau attendu. Et son poste sera bien couvert par Mario Hernández », ce dernier ayant eu un rôle primordial lors des playoffs. « Le recrutement d’Iván Balliu, à ce même poste, est également très intelligent puisqu’il a été l’un des meilleurs latéraux de la seconde division, avec Almeria », poursuit le journaliste.

À l’instar du RC Mallorca, le secteur défensif sera plus qu’important dans le bon déroulé de la saison. Et si l’arrivé de Fran García depuis le Real Madrid, définitivement cette fois après un an de prêt, va renforcer le côté gauche de la défense, il reste des interrogations quant à la charnière centrale. « Le Rayo nous a habitués à attendre le dernier jour pour voir des mouvements, continue Carlos Espada, mais il manque deux centraux capables de mainenir un bon niveau toute la saison. »

Valentín au duel avec Jordán lors de Sévilla – Rayo (Crédit : Rayo Vallecano).

Même refrain pour le secteur offensif. Avec 0 but marqué et 0,8 xG en deux matchs, le besoin se fait sentir. Seul Randy Nteka a fait son arrivée. Outre l’arrivée d’un ailier droit afin de suppléer Isi Palazón, « il manque un ou deux attaquants qui t’assurent un certain nombre de buts en une saison ». Contre Séville, c’est Óscar Trejo, milieu offensif de formation qui a commencé en tant que numéro 9, remplacé numérique après le carton rouge de Zidane par Randy Nteka, lui aussi milieu offensif. Contre la Sociedad, Andrés Martín qui occupait le front de l’attaque. Avec aucune frappe en 93 minutes de temps de jeu sur les deux matchs, il est sorti pour Nteka et c’est Bebé, ailier gauche de formation, qui a pris sa place. Il reste donc beaucoup de travail à Iraola pour trouver ce qui constituera le front de son attaque. 

À quoi s’attendre cette saison avec le Rayo ? 

« Le Rayo a toujours eu son idée de jeu, un jeu de mouvement et de possession », poursuit le journaliste. L’année passée, le coach a varié sa tactique lors de nombreux matchs, mais sa consigne a toujours été la même : prendre le match à son compte. « En play-offs, par contre, on a vu un Rayo qui se concentrait sur sa tâche défensive et qui sortait rapidement en contre-attaque. Je crois que c’est plus ou moins ce que l’on verra sur les terrains de Liga cette saison, en essayant de garder un jeu rapide vers l’avant. »

Toujours selon Carlos Espada, la clef de l’équipe sera le jeu sur les ailes, principalement à gauche avec le duo García. « L’année dernière, c’est d’ici qu’est venu le danger. » En revanche, «les faiblesses de cette équipe sont également celles de la saison passée : le jeu sur ballons arrêtés et le manque de concentration dans les phases défensives »

Son joueur à suivre

Isi Palazón et Fran García : « Je pense qu’ils vont surprendre leur monde par leurs qualités. J’ai vraiment la sensation qu’ils vont faire une bonne saison et que la réussite du Rayo passera, entre autres, par ses deux joueurs. » 

Isi Palazón dans le match face à Sevilla (Crédit : Rayo Vallecano).

Quelques données 

Année de création : 1924.

Président : Raúl Martín Presa (ESP).

Stade : Estadio de Vallecas.

Palmarès : 1 titre de champion de deuxième division (2018).

Dernière saison en Liga : 2018/2019.

Entraîneur : Andoni Iraola.

XI probable : 

Maillot : 

Maillot domicile du Rayo Vallecano pour la saison 2021/2022 (Crédit : Rayo Vallecano).

(Crédit photo de couverture : Rayo Vallecano).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :