NHL Sport US

LNH – Division Atlantique [3/3] : Leafs, Bruins et Lightning pour dominer les débats ? 

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. On débute avec la belle Division Atlantique qui va encore nous réserver un joli spectacle !

La division Atlantique risque d’être une lutte acharnée pour les séries. Même si certaines franchises semblent être plus en retrait, d’autres peuvent prétendre à jouer les troubles fêtes. Néanmoins, les trois équipes pour jouer le podium semblent toutes trouvées. D’un côté le Lightning et son armada double tenant du titre. La franchise de Tampa Bay a réussi à conserver son titre, rejoignant les Penguins dans ce groupe fermé des doubles champions dans l’ère de la masse salariale. Malgré quelques changements, il est difficile d’imaginer cette équipe être contestée dans la division. Pourtant de l’autre côté, se trouvent deux franchises rivales ces dernières saisons. Les Leafs, vainqueurs de la division canadienne l’an passé mais une nouvelle fois décevant en séries et les Bruins, finaliste en 2019. Deux franchises solides avec de grandes ambitions. Même si le Lightning apparaît favori, il ne faut pas sous-estimer ses deux adversaires qui comptent bien contester son hégémonie. 

🍁 Toronto Maple Leafs 🏒

Auston Matthews Source: news.fr-24.com

📝 Bilan saison 2020-2021 : 1er de la Division Nord, 35-14-7 [77 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Toronto connaît toujours des difficultés concernant sa masse salariale, laissant  Kyle Dubas bricoler pour tenter de corriger les lacunes de sa franchise. Encore une fois, cette intersaison a été placée sous le signe des petits mouvements. Toujours fébrile en terme de profondeur, la franchise a perdu un attaquant de poids avec Zach Hyman, auteur de 33 points dont 15 buts la saison passée. L’ailier canadien a signé un contrat de 7 ans et 38,5 millions de dollars avec les Oilers, les Leafs ne pouvant pas s’aligner sur une telle offre. Ils n’auront même pas réussi à trouver une solution pour faire une signature puis un échange dans la foulée avec les Oilers. Ils ont aussi perdu Joe Thornton qui va surtout manquer dans le vestiaire pour encadrer les deux jeunes Marner et Matthews. Pour compenser ces départs, la franchise est allée chercher Nick Ritchie, signé pour 2 ans et 5 millions de dollars. Il faut rajouter à cette arrivée celles de David Kämpf et Ondrej Kase. Trois joueurs intéressants dans leur domaine avec un Ritchie qui peut jouer sur un troisième trio et sur la deuxième unité spéciale en supériorité numérique. Kämpf peut aider en infériorité numérique. Pour ce qui est de Kase, l’incertitude est grande puisque le joueur n’a disputé que trois matchs la saison dernière en raison de plusieurs commotions cérébrales. Des paris dans ce recrutement plutôt que des certitudes. Des joueurs revanchards pour Kyle Dubas qui continue son marché chez les joueurs de rotation. 

Finalement, la principale recrue de l’intersaison du côté des Leafs a été au poste de gardien. Alors que les négociations ont trainé tout au long de la saison pour Frederik Andersen, les scénarios  imaginant  la poursuite de son aventure à Toronto se réduisaient. Finalement, le gardien danois a rejoint les Hurricanes tandis que Petr Mrazek a signé un contrat de 3 ans et 11,4 millions de dollars avec les Leafs. Un gardien talentueux et plus régulier qu’Andersen et Jack Campbell, probable second gardien la saison prochaine. Le peu de place dans la masse salariale a été injecté dans un secteur prioritaire pour Toronto. Kyle Dubas a flairé la bonne opportunité et les inquiétudes à ce poste semblent s’effacer. Une intersaison mitigée mais cette signature permet à la direction de sauver les meubles.   

🧐 LA question pour la saison à venir :

Les Leafs arriveront-ils à passer le cap dans les séries ? 

John Tavares ( Gauche ) et Mitch Marner ( Droite ) Source: Vaughn Ridley/Getty Images

C’est la grosse interrogation avec les Leafs. Chaque année, la franchise avance avec le statut de favoris en raison de son trio prolifique Matthews / Marner / Tavares. Mais le trio n’a jamais réussi à faire mieux qu’un premier tour des séries. Dans un effectif souvent déséquilibré et en difficulté défensivement, les hommes de Sheldon Keefe se font souvent surprendre. Vainqueurs de la division nord la saison passée, ils ont été une nouvelle surpris contre les rivaux de Montréal en sept matchs. Une grosse d’illusion d’autant que les Canadiens sont allés jusqu’en finale. Une immense déception et une colère des fans de Toronto de voir l’autre équipe phare du Canada atteindre avant eux cette finale. Une élimination encore plus frustrante alors que l’équipe menait 3/1 dans la série avant de perdre les 3 derniers matchs dont deux à domicile. Alors cette année, une fois n’est pas coutume, les Leafs font partie des favoris. Les deux jeunes stars arrivent avec une certaine expérience accumulée ces dernières saisons tandis que Tavares revient revanchard après sa blessure au premier match contre le CH. Malgré quelques faiblesses toujours présentes, ils ont les moyens de se qualifier pour les séries. La question est alors de savoir si dans un possible affrontement contre les Bruins au premier tour, les Leafs pourraient-ils s’en sortir ? Une réponse pas si évidente face à une concurrence encore au niveau. Il faudra pourtant tout faire pour y arriver alors que les Leafs restent sur cinq défaites consécutives au premier tour. Il faut remonter à la saison 2003/2004, pour voir la franchise de Toronto remporter une série. 

🔮 Prédictions du CCS : 3ème de la Division Atlantique

Les Leafs devraient logiquement finir dans le Top3 de cette division. Ils n’ont jamais déçu en saison régulière et arrivent toujours à connaitre des périodes de domination en enchainant les victoires. Depuis 4 saisons, ils ont toujours fini dans le top 3, restant derrière le Lightning et les Bruins entre 2017 et 2020. Des difficultés à passer devant les deux monstres de la division mais cette année pourrait être différente avec des Leafs motivés à l’idée de retrouver leurs fans. Néanmoins, l’effectif du Lightning et l’expérience de Boston vont être difficiles à battre pour Toronto. Mais la franchise d’Auston Matthews est bien déterminée à s’imposer dans cette division. Si la qualification ne fait aucun doute, c’est les résultats dans les séries qui seront scrutés par les observateurs. 

🐻 Boston Bruins 🏒

Patrice Bergeron ( Capitaine ), Brad Marchand ( Gauche ) et David Pastrňák ( Droit ) Source: PC

📝 Bilan saison 2020-2021 : 3ème de la Division Est, 33-16-7 [73 points]

🔄 Intersaison 2021 :

La franchise de Boston est toujours présente pour jouer les premiers rôles et ainsi se qualifier pour les séries. Malgré des départs chaque saison, l’équipe parvient toujours à conserver sa solidité défensive ainsi que son efficacité devante les filets. Dans la tête des dirigeants, l’objectif est de maintenir cette cohésion collective pour atteindre les sommets. Ainsi, les dirigeants ont cherché durant l’intersaison à conserver le groupe qui a atteint le second tour des séries, perdant en six matchs contre les Islanders. Ainsi, Taylor Hall, et Brandon Carlo ont prolongé pour un bail sur la durée avec des salaires satisfaisant pour tout le monde. Mike Reilly a lui aussi été prolongé après avoir été récupéré lors de la saison du côté d’Ottawa. Des joueurs qui ont satisfait le staff et la direction. La franchise va désormais pouvoir s’appuyer sur eux à l’avenir. Du côté des arrivées, les Bruins sont venus récupérer des joueurs expérimentés avec Derek Forbort en défense et Nick Foligno pour apporter de la profondeur à l’attaque. Deux joueurs apportant des points au niveau offensif et pouvant aider sur les unités spéciales. 

L’autre recrue importante est Linus Ullmark. L’ancien gardien des Sabres a signé un contrat de 4 ans et 20 millions de dollars. Une arrivée importante alors que Jaroslav Halak a rejoint Vancouver et Rask est blessé. Le gardien finlandais n’a d’ailleurs toujours pas signé de prolongation de contrat en raison de cette blessure. Il a récemment déclaré sur les ondes de la station WEEI 93,7 FM espérer revenir en décembre avec les Bruins, la seule franchise pour laquelle il veut jouer en LNH. La direction et le gardien devraient facilement trouver un accord, ce dernier ayant déclaré vouloir aider l’équipe sans avoir un gros contrat. Une bonne nouvelle pour la direction qui a pu se renforcer dans d’autres secteurs et verrouiller sa défense, mis à mal avec quelques départs lors de l’intersaison 2020. C’est un été plutôt réussi pour les Bruins qui n’ont rien perdu, récupérant probablement un des joueurs en forme la saison dernière avec Nick Foligno. Des raisons d’espérer une nouvelle saison dans le peloton de tête. 

🧐 LA question pour la saison à venir :

Les Bruins ont-ils les moyens de se renouveler pour se maintenir en tête ? 

Bruce Cassidy ( John Tlumacki / Getty Images )

C’est toujours l’interrogation concernant ces franchises habituées aux séries. A l’image des Penguins et des Capitals, les Bruins font partie de ces équipes qualifiées régulièrement pour les séries et qui ne sont pas à sous-estimer. Mais la concurrence ne cesse de s’améliorer et de se rapprocher. Certes, la franchise de Boston a encore de la marge mais elle doit espérer éviter les blessures de son trio offensif pour ne pas être lâché par les deux locomotives que sont le Lightning et les Leafs. L’équipe est toujours équilibrée mais elle n’a pas cette solidité et cette constance qu’elle a pu avoir dans le passé. Les raisons ? Probablement le vieillissement de certains cadres comme Bergeron et Marchand. Même s’ils font toujours partie des meilleurs dans la ligue, le poids des années va commencer à peser sur eux et les chances de remporter un titre avec les Bruins se réduisent face à une concurrence toujours plus relevée. Les Bruins ont probablement deux trios à un bon niveau tandis que le reste est irrégulier. On l’a vu lors des dernières séries, ce sont toujours les cadres qui marquent. Derrière eux, on trouve peu de production offensive. L’apport de Taylor Hall permet d’avoir un quatrième joueur capable de produire. Néanmoins, le passé du joueur canadien laisse planer quelques doutes sur ses capacités physiques. Des leaders offensifs fragiles qui pourraient faire dégringoler les Bruins. Il faut alors trouver les moyens de pouvoir gagner lorsque le trio de devant est moins présent dans le match.

🔮 Prédictions du CCS : 2ème de la Division Atlantique

Les Bruins restent toujours dans notre top3 dans cette division Atlantique. Si tous les joueurs sont épargnés par les grosses blessures, ils restent une des meilleures franchises de la ligue. Bruce Cassidy connaît ses joueurs et sait s’adapter aux différentes situations. Toujours solide des deux côtés de la patinoire, les Bruins peuvent se frotter au Lightning. L’écart entre les trois franchises de tête devrait être serré et il n’est pas impossible de voir la franchise de Boston terminer première. A priori, ce n’est pas cette année que les détracteurs de cette franchise pourront se réjouir d’une non-qualification. 

Tampa Bay Lightning 🏒

Andreï Vasilevskiy Source: Photo Nick Wass, Associated Press

📝 Bilan saison 2020-2021 : 3ème de la Division Centrale, 36-17-3 [75 points]

🔄 Intersaison 2021 :

La franchise de Tampa Bay fait l’objet de nombreuses critiques dans sa gestion de la masse salariale. Elle a longtemps profité de la mise en place de contrats sur la liste des blessés pour absorber des gros contrats et ainsi continuer à se renforcer. Néanmoins, les derniers contrats se sont terminés cette saison et la franchise s’est retrouvée avec des joueurs agents libres, demandant un salaire important pour continuer. Steve Griggs a dû être inventif pour tenter de garder son effectif au maximum intact. Tout d’abord, lors de l’expansion, la franchise de Tampa Bay a privilégié sa défense en protégeant 4 défenseurs et 4 attaquants, laissant Yanni Gourde partir du côté de Seattle. Ce mouvement a permis à la direction d’économiser un salaire de 5,166 millions pour 4 saisons. Pour continuer dans ce dégraissage, la franchise s’est séparée de Tyler Johnson et d’un second tour en échange du néo retraité Bren Seabrook. Un mouvement dans la continuité de la stratégie du Lightning.

Un contrat de 6 millions placés directement dans la liste des blessés, permettant à la franchise d’avoir de la flexibilité puisqu’elle est libérée des 5 millions du salaire de Johnson. D’autres joueurs sont partis, la franchise n’ayant pas les moyens suffisants pour les prolonger. Il s’agit de Barclay Goodrow et Blake Coleman, engagés respectivement aux Rangers et aux Flames. Deux joueurs importants dans l’alignement du Lightning en particulier sur les troisième et quatrième trios. Avec leur départ, Tampa Bay perd en profondeur offensive. Un autre départ est à signaler en défense avec le départ de David Savard à Montréal. Un joueur d’expérience en moins dans l’alignement malgré ses quelques semaines seulement passées au sein de l’effectif. 

Beaucoup de départs liés à la fois aux prétentions salariales élevées des différents joueurs mais aussi au manque de place pour les prolonger. Steve Griggs a alors été obligé d’aller chercher des joueurs expérimentés pour occuper les places sur les troisième et quatrième trios. Les signatures de Corey Perry et du français Pierre-Edouard Bellemare vont dans ce sens. Deux contrats de deux ans à 1 million de dollars permettant à la franchise d’avoir un peu de marge la saison prochaine pour s’occuper de certaines prolongations. Enfin en défense, la franchise retrouve Zach Bogosian qui a signé un contrat de 3 ans et 850 000 dollars et Brian Elliot pour assurer quelques matchs quand Andreï Vasilevskiy sera de repos. Il fallait aussi de la place pour prolonger Brayden Point. L’attaquant canadien a signé son nouveau contrat portant sur une durée de 8 ans et 76 millions de dollars. Un contrat convenant à tout le monde. Le Lightning assure l’avenir de l’un des meilleurs attaquants en séries de la ligue jusqu’en 2030. Des petits mouvements mais globalement l’équipe a perdu des éléments importants et risque de se retrouver rapidement dépendante de son trio offensif composé de Kucherov / Point et Stamkos. 

🧐 LA question pour la saison à venir :

Le Lightning peut-il une nouvelle fois conserver leur titre ? 

Stamkos ( Gauche ), Kucherov ( Centre ) et Brayden Point ( Droite ) Source: Mark Blinch/NHLI via Getty Images

C’est la grande interrogation. Cette équipe a longtemps tourné autour de la Stanley Cup mais elle semble avoir trouvée la solution depuis deux saisons. Elle a les moyens d’installer une véritable dynastie mais face à la franchise de Tampa Bay, les équipes ne cessent de progresser. Avec le départ de nombreux joueurs offensifs, le Lightning risque d’être plus facile à contrôler. Ainsi c’est le quatrième, le septième, le deuxième  et le onzième meilleur marqueur de la saison précédente qui ont quitté la Floride. Ils représentent à eux quatre 109 points dont 42 buts. Une perte importante difficilement compensable par les seuls arrivés de Perry et Bellemare. Les deux joueurs sont moins productifs mais apporteront leur expérience ainsi que leur solidité sur les différentes unités spéciales. Le Lightning va alors devoir s’en remettre à son trio magique Kucherov / Point et Stamkos qui n’est pas à l’abri de blessures comme ils l’ont montré les saisons précédentes. Il faudra alors compter sur la solidité défensive observée depuis plusieurs saisons. Ce n’est pas anodin si Steve Griggs a fait le choix de protéger 4 défenseurs lors de l’expansion. Il sait que le succès de sa franchise passera par eux les prochaines saisons. Il ne faut pas oublier le meilleur gardien de cette ligue avec Andreï Vasilevskiy. Les cadres sont toujours là et rien n’indique qu’ils pourraient baisser de régime sauf à subir une blessure. Finalement les performances du Lightning dépendront de la forme de ses principaux adversaires. Avec moins de pression offensive proposée par les différentes lignes, les défenses pourront mieux s’adapter. Les pertes sont importantes pour les unités spéciales avec des joueurs perdus capables d’évoluer en infériorité numérique. Il va falloir pour Jon Cooper trouver les solutions pour continuer cette hégémonie. 

🔮 Prédictions du CCS : 1er de la Division Atlantique

Le Lightning peut encore terminer premier de cette division tant les Leafs sont inconstants et les Bruins dont les performances s’élèvent au moment des séries. Ils retrouvent une partie des franchises la saison passée dans leur groupe, ce qui devrait leur permettre de se maintenir dans le peloton de tête. Mais finalement, le Lightning ne sera pas jugé sur cette saison régulière mais dans les séries car des équipes semblent mieux armées dans les autres divisions pour les gêner. Ils avancent avec l’objectif de réaliser la passe de 3, une performance plus réalisée depuis les Islanders titrés à quatre reprises entre 1980 et 1983. Le Lightning peut un peu plus écrire l’histoire mais il faudra être attentif et ne pas se relâcher. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :