Foot Premier League

Harvey Elliott, le nouveau diamant à polir de Jürgen Klopp

Cet été encore, les mastodontes de Premier League ont affolé le mercato. Du côté de Liverpool, Jürgen Klopp a décidé de faire confiance aux éléments présents dans son effectif. Et depuis le début de saison, une surprise est en train de pointer le bout de son nez dans le onze de départ des Reds. Zoom sur le profil plus qu’excitant d’Harvey Elliott.

À tout juste 18 ans, le natif de Londres a déjà marqué le football britannique. Le 4 mai 2019, l’ailier formé à Fulham est devenu le plus jeune joueur à disputer une rencontre de PL, à 16 ans et 30 jours. Arrivé 4 ans plus tôt chez les Cottagers (en provenance de QPR) l’attaquant a récemment retrouvé Dan Thomas, l’un de ses entraîneurs du côté des Whites. Pour BT Sport, ce dernier a évoqué les premiers pas du néo-international U21 : « Il était brillant, sa capacité à jouer en une touche était excellente« . L’actuel responsable de l’Academy du FFC dépeint aussi Elliott comme un acharné de travail. « Tu n’étais pas satisfait d’être juste un bon joueur (…) mais tu pouvais voir ce que tu devais améliorer et tu as travaillé dur« .

Une détermination confirmée par Scott Chickelday, son coach en U11, dans First Time Finish : « Pendant les deux années que nous avons passées ensemble, je ne suis jamais arrivé à l’entraînement avant lui« . Pisté par les plus grands dès l’été 2019, l’adolescent signe à Liverpool, club qu’il supporte depuis l’enfance. Lors de sa première saison à Anfield, le numéro 67 apparaît en Cup et semble juste pour espérer davantage. Selon Maxime Demaux, inconditionnel des Reds, le talent d’Elliott était perceptible. « Mais il manquait de maturité, de physique » précise le membre de Kopains Podcasts, média qui diffuse des analyses des matchs du LFC. « Ce serait mentir de dire qu’on savait qu’il allait évoluer ainsi« .

De retour après avoir progressé et conquis la deuxième division anglaise

En effet, le club de la Mersey décide de prêter son joyau à Blackburn en 20/21. Et dans le Lancashire, l’espoir britannique réussit haut la main le difficile examen du Championship (43 matchs, 7 buts, 11 assists). Le gaucher a séduit les observateurs comme Jaquob Crooke, journaliste à Lancs Live. Si des inquiétudes sur la gestion de l’aspect physique ont accompagné l’annonce du prêt, les doutes ont vite été dissipés : « Il s’est adapté de manière impressionnante. Ses débuts contre Watford ont démontré sa capacité à créer des occasions et cela a donné le ton pour la saison. Pour sa première campagne en Championship, il a prouvé que le deuxième échelon était un terrain de jeu pour lui. La Premier League l’appelle sans aucun doute » assure le suiveur des Rovers.

(Statistiques avancées illustrant la créativité d’Elliott en Championship. Crédit : Total Football Analysis via Wyscout)

Au-delà des stats, le reporter insiste sur la qualité de passe et de mouvement de l’ancien de Fulham : “Il a été un créateur clé dans les rangs de Blackburn. Il s’est classé en tête pour les courses progressives, les passes progressives et les occasions créées par 90mn. Si Liverpool a besoin d’un orchestrateur pour faire sauter le verrou d’une défense, il est l’homme qu’il leur faut« . À l’échelle du Championship, Elliott a également fini très haut en termes de passes à destination de la surface de réparation (5.0, deux ailiers ont fait mieux) et du dernier tiers (7.0, quatre ailiers ont fait mieux) par 90mn (tableau ci-dessus). Or, ce genre de profil semble faire défaut à l’entrejeu des Reds, d’autant plus avec le départ de Shaqiri vers l’OL. Ainsi, la présaison a offert au jeune anglais la chance de briller. Intégré à droite du milieu à trois, il a su saisir cette opportunité d’après Maxime Demaux. Le podcasteur français approuve l’évolution de celui qu’il considère comme un véritable diamant brut : « J’ai été frappé par sa progression, ce prêt a été salvateur (…) Techniquement il est très doué et physiquement c’est une bête. Il est trapu donc c’est difficile de lui prendre le ballon. Il a une aisance folle. Il amène sa générosité, son impact physique et son fighting spirit. Il ne refuse jamais le duel”.

Lancé dans le grand bain et déjà au niveau

Cette préparation intéressante a convaincu son entraîneur de faire démarrer l’espoir de la Mersey dans le cœur du jeu face à Burnley et Chelsea. « Je n’imaginais pas qu’il commencerait deux des trois premiers matchs, surtout dans un match aussi crucial contre Chelsea » avoue Jaquob Crooke. « Je pense que cela en dit long sur la confiance que Klopp a en ses capacités”. Cette confiance, Elliott est parvenu à la rendre sur le pré. Face aux Blues, la pépite de Liverpool s’est signalée par ses projections, son culot et son harcèlement à la récupération. Une prestation qui a enchanté plusieurs consultants comme Jamie Redknapp sur Sky : « Il joue avec une maturité qui fait oublier son jeune âge. Il est tellement à l’aise avec le ballon qu’on dirait qu’il joue ici depuis des années« . Un avis partagé par le fondateur de Kopains Podcast : “On n’a pas hésité à le mettre dans notre top 2 avec Van Dijk”.

(Statistiques avancées sur l’activité défensive des joueurs de Liverpool, Crédit : 2021-2022 Liverpool Stats, Premier League | FBref.com)

À 18 ans, celui qui vient d’être convoqué avec les Young Lions pour la première fois, a des lacunes mais dispose de temps pour les corriger. Le fan des Reds relève “son déchet technique, même s’il tente des passes difficiles, et ses sautes de concentration”.  « Ses prises de décision peuvent être améliorées (…)Il lui est arrivé de garder le ballon trop longtemps. Il sait qu’il n’est pas le plus rapide, cela peut le desservir quand il se projette. Et il y a eu des questions sur ses qualités défensives, il n’est pas le meilleur pour tacler » détaille pour sa part Jaquob Crooke. Or, depuis le début de saison, l’ailier de formation ne rechigne pas à exécuter ce travail défensif. Il est l’un des Reds qui a exercé le plus de pressions sur l’ensemble du rectangle vert (25.7) ou dans le dernier tiers (7.62) et qui a bloqué le plus de transmissions (2.86) par 90mn. En ce qui concerne ces données, on le retrouve, pour l’instant, devant ses coéquipiers au milieu comme Henderson, Milner, Oxlade-Chamberlain ou Keita. Peut-être les premiers résultats de l’influence de Klopp. Néanmoins, les chiffres plus faibles en termes de tacles ou d’interceptions témoignent aussi des aspects à améliorer pour parfaire le jeu du petit numéro 67.

Superbe renversement de Van Dijk. De l’autre côté, Elliott a pris la ligne et Alexander Arnold évolue davantage à l’intérieur. L’équipe de Burnley est déséquilibrée, le latéral anglais est absolument seul. Crédit : chaîne Youtube de RMC.
La qualité technique d’Elliott lui permet de contrôler et de se mettre tout de suite dans le sens du jeu. Dans l’axe il peut toucher Alexander Arnold. Crédit : chaîne Youtube LFC.
Elliott transmet à Alexander Arnold. Le défenseur de Burnley décide de sortir sur le latéral de Liverpool et libère l’espace pour Sadio Mané. Crédit : chaîne Youtube RMC.
La qualité technique d’Alexander Arnold lui permet de trouver Sadio Mané en une touche, dans la bonne zone et le bon timing. Le Sénégalais n’a plus qu’à finir. Crédit : chaîne Youtube RMC.  

Son profil de créateur devrait lui permettre d’engranger les minutes nécessaires à sa progression. Quoi qu’il en soit, sa relation avec Salah et Alexander Arnold fait déjà saliver les supporters. “C’est une révolution tactique. Cette association va permettre des permutations, de donner de la profondeur de jeu. Avant, dans cette position, on avait Henderson qui est moins à l’aise techniquement. Là on va avoir un trio performant, mobile et technique” s’enthousiasme Maxime Demaux. En effet, quand Elliott glisse sur l’aile, ses deux partenaires peuvent opérer plus à l’intérieur. C’est dans cette configuration que le deuxième but de Liverpool est arrivé contre Burnley. Reste désormais à Klopp de continuer à polir ce diamant brut. Ça tombe bien, le technicien allemand est connu pour savoir tirer le meilleur de ses éléments à fort potentiel. 

(Crédit photo de couverture : http://www.thisisanfield.com)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :