NHL Sport US

LNH – Division Centrale [1/3] : Predators et Coyotes, duo de fauves en plein doute

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. Après la Division Atlantique, nous nous penchons dès aujourd’hui sur la Division Centrale !

Acteurs d’une des divisions les plus denses de la ligue, Predators et Coyotes auront fort à faire cette saison. Du côté de Nashville la saison dernière s’est soldé par une qualification en séries malgré une escouade offensive moribonde puis les Hurricanes sont venus leur barré la route au premier tour en six rencontres. La franchise du Tennessee enchaîne depuis deux ans les saisons moyennes et un plafond de verre en terme de performance se fait sentir. En Arizona l’été a été mouvementé. Les Coyotes ont surpris beaucoup d’observateurs sur les transactions effectuées alors qu’une cinquième place pleine d’espoirs avait été atteint dans la Division Ouest composée entre autres des Golden Knights et de l’Avalanche. Des rumeurs sur un possible déménagement ont (re)fait surface dernièrement suite au non-renouvellement du bail de la ville de Glendale pour l’utilisation de la Gila River Arena. Une saison d’incertitudes se présente donc devant ces deux franchises, voyons cela de plus près !

😼 Nashville Predators 🏒

Source : On The Forecheck

📝 Bilan saison 2020-2021 : 4ème de la Division Centrale, 31-23-2 [64 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Quelques mouvements importants ont agité les Predators lors de cette inter-saison. Au niveau des départs, Pekka Rinne, gardien historique de la franchise, a pris sa retraite à 38 ans après une carrière exemplaire. Il laisse sereinement son compatriote finlandais Juuse Saros devant les filets, ce dernier étant devenu une valeur sûre de la ligue. En lieu et place de Rinne c’est David Rittich qui pose ses valises en provenance de Toronto où il n’a eu qu’un rôle de joker médical en fin de saison dernière. Le Suédois Calle Järnkrok a été le choix de repêchage du Kraken au mois de juillet et s’en est donc allé vers Seattle. Erik Haula, joueur autonome, a signé chez les Bruins de Boston et enfin Ryan Ellis s’en est allé vers les Flyers de Philadelphie. Dans le sens inverse, Nolan Patrick et Philippe Myers arrivent de Pennsylvanie. Dans les premiers mouvements de cet été, les Kings de Los Angeles avaient accueilli Viktor Arvidsson dans leur franchise.

N’ayant pas protégé les plus gros contrats de l’équipe, le message de David Poile, DG des Preds, a été assez clair. Certains joueurs prennent trop de place sur le cap hit par rapport à leur prestation sur la glace. Les plus visés ? Ryan Johansen mais surtout Matt Duchene. Le choix lors du repêchage du Kraken a été de protéger 8 joueurs dont les 5 défenseurs Mattias Ekholm, Dante Fabbro, Roman Josi, Alexandre Carrier et Philippe Myers. Une nouvelle preuve que Poile souhaite se baser sur la qualité de sa défense et également de ses gardiens et qu’il est conscient que le chantier est sur les lignes offensives s’il souhaite revoir sa franchise redevenir compétitive à l’Ouest.

😱 LA question pour la saison à venir :

Quelles attentes sur l’attaque des Preds ?

Source : WKRN

Vous l’avez bien compris, malgré les défaillances offensives des saisons passées, ni le top 6, ni le bottom 6 n’a été renforcé, bien au contraire ! La perte de Järnkrok, auteur d’une saison 2021 très intéressante, sans contre partie était un risque pris par David Poile, les probabilités que le Kraken repêchant Duchene ou Johansen et leurs contrats à 8 millions de $ étant très faibles. Pour cet exercice 2021-2022 les yeux vont être rivés sur Filip Forsberg, le Suédois de 27 ans est attendu dans un registre plus scoreur et encore plus leader des lignes d’attaque. Associé avec Johansen (29 ans) et Luke Kunin (23 ans), Forsberg se doit d’être la locomotive qui permettra aux Preds de faire parti des équipes jouant la Wild Card au minimum. En espérant un réveil de Matt Duchene et de Mikael Granlund, le top 6 pourrait redevenir performant. Le problème, si l’on peut l’expliquer comme cela, sera l’inexpérience du bottom 6, Nick Cousins ou Colton Sissons étant ceux avec le plus de bouteille à respectivement 28 et 27 ans et sans réelle saison marquante dans la ligue. Difficile pour les plus jeunes de 22 ans comme Eeli Tolvanen ou Cody Glass de jouer et progresser dans cette situation.

🔮 Prédictions du CCS : 7ème de la Division Centrale

Dans une division comprenant les Blues, l’Avalanche, le Wild, les Stars ou bien des Blackhawks renforcés cet été, les Predators auront des difficultés à s’imposer cette saison à moins que, comme mentionné précédemment, un alignement des planètes fasse que l’attaque se remette à l’endroit et arrête de compter sur l’apport de sa défense et des prestations de Roman Josi et consors. C’est à John Hynes de trouver les solutions à apporter à son équipe et à David Poile de flairer la bonne transaction en cours de saison qui pourrait apporter une nouvelle dynamique.

🦊 Arizona Coyotes🏒

Source : NHL Rumors

📝 Bilan saison 2020-2021 : 5ème de la Division Ouest, 24-26-6 [54 points]

🔄 Intersaison 2021 :

L’été 2021 des Coyotes est l’histoire d’une franchise qui fait table rase ou presque. Au niveau des gardiens Darcy Kuemper s’en est allé vers l’Avalanche du Colorado tandis que Adin Hill a été échangé chez les Sharks de San José pour Josef Korenar. Pour palier au départ de Kuemper les Yotes ont engagé Carter Hutton en provenance de Buffalo. Enfin Antti Raanta, joueur autonome, a signé aux Hurricanes de Caroline. Les trois gardiens de la saison dernière ont quitté l’Arizona, surprenant ! Dans un premier temps une grosse transaction avait eu lieu avec les Canucks de Vancouver envoyant vers la Colombie-Britannique le capitaine défenseur Oliver Ekman-Larsson (30 ans) et l’attaquant Conor Garland (25 ans) en échange du français Antoine Roussel (32 ans), de Loui Eriksson (36 ans), de Jay Beagle (36 ans) et deux choix de repêchage. Le défenseur Alexander Goligoski est dorénavant au Wild du Minnesota, Michael Bunting aux Leafs de Toronto et Jordan Oesterle aux Red Wings de Détroit. Du côté des arrivées Connor Timmins survole les Rocheuses et arrive de l’Avalanche du Colorado, Ryan Dzingel des Sénateurs d’Ottawa et Dimitrij Jaskin du Dynamo Moscou (KHL). Enfin Shayne Gostisbehere, ancien défenseur des Flyers, est venu essayé de se relancer en Arizona.

Le message de la direction et de Bill Armstrong est clair, les Coyotes rentrent dans une phase de reconstruction. Exit les gros contrats et les joueurs majeurs historiques. Le recrutement de tout ces vétérans est fait pour que ces joueurs expérimentés prennent sous leurs coupes les nombreux jeunes joueurs en phase de développement au sein de la franchise. Hormis les Séries de 2020 dans la bulle d’Edmonton, les Coyotes n’ont pas participé aux séries éliminatoires depuis la saison 2011/2012. Quelque chose ne marche pas, coucou Taylor Hall, et une page doit être définitivement tournée si la franchise de l’Arizona veut se rester un tant soit peu attractive dans la ligue.

😱 LA question pour la saison à venir :

La saison de la dernière chance en LNH pour les Yotes ?

Source : Arizona Sports

Les rumeurs vont bon train et les noms de Houston voir même Québec reviennent inlassablement aux oreilles des partisans des Yotes. Nous connaissons la volonté du commissaire de la ligue Gary Bettman de développer encore et toujours le hockey dans les grandes villes américaines, dernièrement Las Vegas (2017) et Seattle (2021). Houston ferait grande figure de favorite si les Coyotes ne trouvent pas au plus vite une situation stable à long terme avec la ville de Phoenix et la Talking Steak Resort Arena, salle des Suns de Phoenix en NBA. Sinon l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête des Coyotes pourrait tomber. Bien entendu rien n’est encore fait et ce ne sont que spéculations, mais ce genre de déménagement s’est déjà réalisé de nombreuses fois dans l’histoire de la ligue, pour exemple celui des Thrashers d’Atlanta à Winnipeg pour devenir les Jets que nous connaissons. La volonté de rentrer dans une phase de reconstruction serait l’arbre qui cacherait la forêt, une excuse pour des mauvais résultats et laisserait le temps à la direction des Coyotes de relancer leur franchise. Affaire à suivre.

🔮 Prédictions du CCS : 8ème de la Division Centrale

Face aux sept autres équipes de la division, les Coyotes font figure de petit poucet. Hormis le premier trio d’attaque composé de Phil Kessel, Nick Schmaltz et Clayton Keller qui peut performer tout au long d’une saison, les autres lignes manquent clairement de profondeur. Les défenseurs Jakob Chychrun (23 ans), Kyle Capobianco (24 ans) et Connor Timmins (22 ans) n’ont pas encore assez d’expérience mais sont de jeunes joueurs prometteurs tout comme les attaquants Lawson Crouse (24 ans), Barrett Hayton (21 ans) et Christian Fischer (24 ans). Le français Antoine Roussel devrait apporter comme à son habitude toute sa hargne et son fighting spirit sur la glace au sein du bottom 6. Le message de la direction est clair, les résultats ne sont pas attendus cette saison, la phase de reconstruction est entamée. Place à la jeunesse !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :