NHL Sport US

LNH – Division Pacifique [1/3] : Ducks, Kings et Sharks, les californiens dans le creux de la vague

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. Dernière des divisions passées au crible nous nous penchons à présent sur la Division Pacifique !

Dernières de la Division Ouest à la fin de la saison régulière 2021, les trois franchises californiennes risquent de réaliser la même performance à l’orée de ce nouvel exercice. Après des années de victoires dans les années 2010 et les titres de 2012 et 2014, les Kings de Los Angeles sont en pleine phase de reconstruction mais s’appuient toujours sur ses vétérans historiques pour entourer ses jeunes joueurs. Les voisins d’Anaheim ont eux choisi clairement de faire confiance aux jeunes et repartir sur un nouveau cycle avec son lot d’incertitudes en terme de progression et résultats. Enfin dans la Baie de San Francisco, les Sharks de San José, après des années à jouer les premiers rôles, s’enlisent dans les tréfonds de l’Ouest depuis leur finale de Conférence en 2019, la dynamique n’est plus là, un rouage s’est cassé et les gros contrats cassent le projet à court-moyen terme de la franchise. Voyons tout cela de plus près !

👑 Los Angeles Kings 🏒

Quinton Byfield – Photo : Debora Robinson/NHLI via Getty Images

Bilan saison 2020-2021 : 6ème de la Division Ouest, 21-28-7 [49 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Très peu de mouvements du côté de L.A. cet été. Dans les départs les Kings ont vu Kurtis MacDermid se faire repêcher par le Kraken de Seattle, Jeff Carter était déjà parti aux Penguins de Pittsburgh et c’est à peu près tout! Dans les arrivées Viktor Arvidsson est venu se relancer en provenance des Predators, Philipp Danault a signé un contrat de 6 ans à 5.5 millions de $ en tant que joueur autonome et enfin Alexander Edler (35 ans), défenseur vétéran des Canucks de Vancouver, vient apporter de l’expérience sur la ligne bleue des Kings. Arvidsson aura l’occasion de se mettre en valeur sur l’un des deux premiers trios tout comme Danault, dans les discussions pour le Trophée Selke depuis quelques saisons. Edler quant à lui sera une valeur sûre sur le deuxième ou troisième duo et permettre à un Tobias Björnfot (20 ans) de se développer plus sereinement.

Les Séries n’ont pas été d’actualité au Staples Center depuis 2018 et la direction de la franchise a clairement fait le choix de la jeunesse et de la reconstruction, le tout entouré des « historiques » Anze Kopitar, Dustin Brown, Jonathan Quick et Drew Doughty. Brown et Andreas Athanasiou sont dans leur dernière année sous contrat et à 36 ans pour le premier la fin de carrière s’approche lentement mais sûrement. Avec simplement deux qualifications en sept ans pour les séries éliminatoires, les angelinos ont pris le tournant de la reconstruction. Auteurs de résultats assez convaincants malgré leur effectif rajeuni, les Kings ont réussi à accrocher certaines équipes dans la Division Ouest 2021 pour se classer finalement à la sixième place. De plus dans les joueurs protégés par Rob Blake lors du repêchage d’expansion du Kraken, seul Quick en tant que vétéran n’a pas été protégé et préféré à Petersen. Une marque de confiance de la part du directeur général mais également le souci d’avoir ses « anciens » au sein de la franchise. En effet le développement de la jeunesse passe par là.

😱 LA question pour la saison à venir :

Les Kings doivent-ils encore se reposer sur leurs vétérans ?

Source : Los Angeles Times

Parmis les jeunes de l’effectif californien, Rasmus Kupari (7 matchs), Arthur Kaliyev (1 match) et Quinton Byfield (6 matchs) vont probablement commencer leur « réelle » première saison en carrière après avoir évoluer en AHL la saison dernière. L’arrivée de la classe biberon additionné au fait que Cal Petersen s’est imposé gardien numéro un devant Jonathan Quick sont des signes montrent que le passage de témoin est en train de se faire. Malgré tout Anze Kopitar a encore été performant à 33 ans en compilant 50 points en 56 matchs et un statut de meilleur pointeur de son équipe, Drew Doughty (31 ans) est, quant à lui, toujours l’un des meilleurs défenseurs de la ligue et a encore au moins trois ou quatre saisons devant lui en terme de performance au niveau élite. Enfin c’est Dustin Brown à 36 ans qui a terminé meilleur buteur avec 17 réalisations. Ces trois vétérans sont encore les fer de lance de l’équipe et la jeune garde des Kings se doit de s’imposer personnellement un rendement égal si ce n’est supérieur. Sachant que Rob Blake réalise l’une des, si ce n’est LA meilleure reconstruction d’effectif au sein de la Ligue, les Kings peuvent être confiants en l’avenir. Chaque chose en son temps.

🔮 Prédictions du CCS : 6ème de la Division Pacifique

Les Kings de Los Angeles, avec un effectif et surtout un bottom 6 assez jeune, semble être assez court encore une fois pour atteindre les séries éliminatoires. Malgré les niveaux encore intéressant de ses vétérans, c’est un manque d’expérience qui peut les mettre en difficulté face aux meilleures équipes de la Ligue. Quinton Byfield ou Alex Turcotte doivent passer un cap au cours de cette saison et il y aura des manques au sein du collectif angelino dans certains compartiments de jeu. L’absence d’un buteur élite est un manque qui pèse sur l’attaque depuis 2018 et les prestations moins régulières et les années qui commencent à peser sur Kopitar et Brown. La qualification en séries, grâce à une Wild Card par exemple, paraît réalisable uniquement si toutes les planètes sont alignées. Affaire à suivre.

🦈 San José Sharks 🏒

Evander Kane a fait parler de lui encore une fois – Source : Sideline

Bilan saison 2020-2021 : 7ème de la Division Ouest, 21-28-7 [49 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Les Sharks ont fait le ménage devant le filet pendant l’été, exit le jeune Josef Korenar échangé aux Coyotes de l’Arizona pour Adin Hill. Korenar n’aura joué que 10 matchs pour San José (3.17 buts pris à 89.9%) aux côtés de Martin Jones. Ce dernier s’est (enfin !) vu son contrat racheté par sa franchise depuis 2015 et s’en est allé du côté des Flyers de Philadelphie. Plus du tout en odeur de sainteté par les partisans depuis déjà trois saisons, il restera comme l’un des acteurs majeurs de la course en séries 2016 qui a vu les Sharks s’incliner en finale de Coupe Stanley face aux Penguins de Pittsburgh. Kurtis Gabriel quant à lui est parti du côté des Leafs de Toronto tandis qu’Alexander True a été le choix de repêchage du Kraken. Pour les arrivées, aux côtés d’Adin Hill devant le filet c’est James Reimer qui s’installe sur la Baie en provenance des Hurricanes de Caroline. Le jeune William Eklund (19 ans) a été choisi lors du repêchage au septième choix de première ronde. Enfin Nick Bonino (34 ans) du Wild et Andrew Cogliano (33 ans) des Stars viennent renforcer et apporter leur expérience sur les lignes offensives.

Finalistes de la Coupe Stanley en 2016, finalistes à l’Ouest en 2019 face aux Blues, futurs vainqueurs, les Sharks ne gagnent plus depuis deux saisons. Seulement 48 matchs de remportés entre 2019 et 2021, une 29ème place dans le ligue en 2020 et une 26ème en 2021, voilà des chiffres qui contrastent avec l’effectif de qualité de la franchise nord-californienne. Avec des joueurs tels que Logan Couture, Timo Meier, Tomas Hertl ou le controversé Evander Kane, l’attaque des Sharks devrait être dans les meilleures de la ligue surtout avec l’apport de deux défenseurs offensifs que sont Brent Burns et Erik Karlsson. Malheureusement pour eux il n’en est rien depuis deux ans, à regret pour leurs partisans. Malgré cela Doug Wilson semble attacher à ses convictions que la « chance » va tourner. A tort ?

😱 LA question pour la saison à venir :

Doug Wilson va t’il enfin ouvrir les yeux ?

Source : Randy Vazquez/Bay Area News Group

Doug Wilson est justement l’un des hommes les plus controversés de la franchise, surtout depuis la signature mirobolante d’Erik Karlsson et ses 11.5 millions de $ par saison jusqu’en 2026. Car là est le problème, les gros contrats qui empêche de renouveler certains joueurs vieillissants par des plus jeunes et plus « affamés ». Les départs coup sur coup des historiques Joe Pavelski en 2019 et Joe Thornton en 2020 ont clairement fait mal au vestiaire mais pas que. Pavelski est toujours performant aux Stars de Dallas et Thornton reste un élément fiable dans un quatrième trio à 42 ans et fera le bonheur des Panthers de Floride. Le départ de Martin Jones est une bonne chose, lui qui était d’une régularité médiocre depuis trois saisons (3 fois 89.6% d’arrêts entre 2018 et 2021) mais le doigt est pointé sur les trois vétérans de la ligne bleue : Burns (8M$) , Karlsson (11.5M$) et Vlasic (7M$). Ce dernier rapportait justement ceci à La Presse : « Dans les dernières années, je pense qu’on n’était pas sur la même longueur d’onde. Chaque joueur faisait ses trucs sur la glace et il n’y avait pas vraiment de cohésion. » Le rôle de Doug Wilson est de rendre son effectif compétitif ou alors de passer à une nouvelle histoire des Sharks, malheureusement il semble tout aussi emprunté que ses joueurs depuis cette finale d’Association 2019. A regret pour les partisans encore une fois.

🔮 Prédictions du CCS : 7ème de la Division Pacifique

« Si on rate les séries trois ans de suite, ça va exploser à San José. On est allés chercher de bons vétérans de profondeur. On va faire les séries. » Ces paroles sont également de Marc-Edouard Vlasic lors de la même interview à La Presse cet été. Alors oui les Sharks peuvent retrouver un niveau digne de leur statut et réussir à obtenir une place pour les séries dans un contexte idéal mais, comme mentionné précédemment, les gros contrats de joueurs vieillissants, le manque de cohésion et le sentiment qu’une page s’est déjà tournée nous font penser que cette saison sera du bis repetita à l’image de ces deux dernières saisons. A quand l’électrochoc ?

🦆 Anaheim Ducks 🏒

Source : Balle Courbe

Bilan saison 2020-2021 : 8ème de la Division Ouest, 17-30-9 [43 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Après avoir envoyé le défenseur Jani Hakanpää aux Hurricanes en échange de Haydn Fleury, ce dernier s’est vu être le choix de repêchage du Kraken. Danton Heinen quant à lui s’est envolé vers les Penguins de Pittsburgh et Ryan Miller a pris sa retraite après une carrière de 18 ans dont ses quatre dernières à Anaheim. Au niveau des arrivées rien de notable à part la venue de Greg Pateryn, le front office des Ducks a choisi de baser ses chances et ses espoirs sur les jeunes prometteurs présents dans son effectif. Entre Maxime Comtois, Isac Lundeström, Alexander Volkov, Troy Terry et Trevor Zegras l’avenir du côté de la banlieue de Los Angeles peut paraître radieux mais les années estampillées « apprentissage » sont de rigueur avant de (re)devenir une équipe sur qui compter à l’Ouest.

Voilà trois saisons que les Ducks ne se qualifient pas pour les séries éliminatoires, la phase de reconstruction étant la politique décidée depuis l’élimination face aux Sharks au premier tour 2018. Avec 43 points obtenus, le bilan 2020/2021 est le plus mauvais de la franchise depuis la saison 1994/1995, à l’époque Paul Kariya vivait sa première année dans la ligue… Une éternité. Robert Murray, le directeur général des Ducks, espère néanmoins une amélioration dans le jeu, de quoi valider et rassurer le recrutement des jeunes par les partisans. Mais qu’on se le dise, très peu de monde s’attend à ce que Anaheim révolutionne la ligue cette année. Il faut prendre son mal en patience !

😱 LA question pour la saison à venir :

Qu’attendre d’un trio Comtois-Zegras-Terry cette saison ?

Max Comtois (n°53) et Trevor Zegras (n°46) – Crédits : GettyImages

Situation de jeu à absolument remettre sur les rails côté Ducks : le jeu de puissance. En effet seulement onze buts ont été inscrit avec un taux catastrophique et historique de 8.9% de réussite ! Derrière le trio Lundeström-Getzlaf-Rakell, les trois espoirs seront amener à élever leur niveau de jeu afin de faire passer un cap à leur équipe. Et ce cap peut passer sur les situations de jeu de puissance, Comtois et Zegras faisant parties de la première vague sur cette phase de jeu. Maxime Comtois, ailier de 22 ans, a enregistré 33 points dont 16 buts en 55 rencontres et semble être le futur leader de l’attaque californienne. Trevor Zegras (20 ans) est un centre doué d’une belle vision de jeu et sa relation avec le québécois pourrait faire des étincelles dans les années à venir. Troy Terry quant à lui, à 24 ans, paraît être le moins « doué » des trois mais possède un potentiel qui pourrait surprendre du monde à l’instar du défenseur de 19 ans Jamie Drysdale. Ce dernier pourrait assez rapidement monter en valeur et pourquoi pas s’imposer dans le deuxième duo défensif en lieu et place de Josh Manson. A l’entraîneur Dallas Eakins de voir ce qui sera le mieux pour son équipe.

🔮 Prédictions du CCS : 8ème de la Division Pacifique

C’est une nouvelle fois une saison de transition et d’apprentissage pour les Ducks. A l’instar des Kings le manque d’expérience pourrait jouer de mauvais tour à ces joueurs malgré le vécu de joueurs tels que Getzlaf, Kevin Shattenkirk ou bien Cam Fowler. John Gibson (28 ans) reste également une valeur sûre devant le filet lorsqu’il est à 100% de ses capacités. Equipe la plus jeune avec 7 ou 8 joueurs de moins de 25 ans, l’avenir leur tend les bras avec tous ces potentiels mentionnés précédemment. Patience est mère de sûreté et venir contrarier et titiller les prétendants aux Séries serait déjà un gage de réussite. Au travail la jeunesse !

Rappelons que les cinq rédacteurs spécialisés en hockey sur glace ont composé un classement personnel afin d’établir un consensus et répartir les équipes de chaque division en trois groupes de niveaux. Rendez-vous jeudi pour découvrir la bataille à la Wild Card dans cette Division Pacifique !

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :