NHL Sport US

LNH – Division Pacifique [2/3] : Kraken, Flames et Canucks à la lutte pour la troisième place qualificative

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. Dernière des divisions passées au crible nous nous penchons à présent sur la Division Pacifique !

La division pacifique n’est pas la plus attrayante sur le papier. Entre les équipes en reconstructions et celles irrégulières, la course aux playoffs s’annonce plus que serrée. Dans ce milieu de tableau, on retrouve trois franchises à la croisée des chemins. Une nouvelle équipe avec le Kraken qui fait enfin ses débuts dans la ligue. A leurs côtés, deux franchises décevantes la saison dernière avec les Canucks et les Flames. Les deux équipes canadiennes ont pour mission de se relancer avec pour objectif de mettre en avant leurs jeunes cadres. S’ils paraissent loin des Golden Knights et des Oilers pour les deux premières places qualificatives, la troisième reste à leur portée. Une lutte acharnée s’annonce d’autant que ces franchises n’ont aucune certitude. Le Kraken débute de saison avec des joueurs qui n’ont jamais joué ensemble tandis que les équipes canadiennes sont sous pression après une non-qualification l’an passée. Cette troisième place s’annonce cruciale d’autant que les deux places pour les Wild Card ne sont pas assurées, le niveau dans la division centrale étant relevé. 

🔥 Flames de Calgary 🏒

GETTY IMAGES / DEREK LEUNG

Bilan saison 2020-2021 : 5ème de la Division Nord, 26-27-3 [55 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Durant l’été, l’équipe n’avait pas beaucoup de marge de manoeuvre pour tenter de relancer la mécanique. Le problème se positionnait principalement offensivement avec seulement 156 buts inscrits la saison dernière. Une petite surprise alors que l’équipe a été l’une des plus réalistes. Avec des jeunes joueurs comme Tkachuk, Monahan, Calgary a pourtant des armes offensives prometteuses et déjà expérimentées. Ils sont bien soutenus par Gaudreau, Lindholm et Backlund. Pour venir soutenir ce quatuor, la direction a réussi à signer l’un des joueurs offensifs les plus convoités en la personne de Blake Coleman. L’ailier double champion en titre arrive pour apporter de la profondeur. Un contrat sur la durée avec un contrat de 6 ans et 29,4 millions de dollars mais nécessaire pour un joueur capable de produire de façon régulière. Même si Andrew Mangiapane réussit à tirer son épingle du jeu, cela reste trop insuffisant pour une équipe prétendante aux séries. Milan Lucic n’est plus que l’ombre de lui-même et son contrat pèse lourd dans la masse salariale des Flames pour une production réduite. Tous ces joueurs ont eu des saisons fantastiques en matière de production offensive mais ils n’ont jamais réussi à confirmer sur la durée. Finalement ce qu’il manque à cette équipe est un joueur capable de marquer 80/90 points par saison. 

Défensivement, l’équipe est solide avec des joueurs comme Hanifin et Tanev, deux joueurs solides pour bloquer les offensives adverses. La direction a décidé de signer Nikita Zadorov et Erik Gudbranson pour amener de la puissance sur ses lignes défensives. Des joueurs expérimentés et peuvent être précieux en infériorité numérique et sur les phases offensives. Enfin, les Flames ont un des meilleurs gardiens les plus doués de sa génération avec Jacob Markström. Même si sa dernière saison a été mitigée pour début son aventure à Calgary, il reste une valeur sûre dans ce secteur. A première-vue, les Flames ont une équipe pour joueur les séries mais le gros problème est la régularité. 

😱 LA question pour la saison à venir :

Les Flames pour une dernière chance de qualification ? 

Getty

Les Flames ne parviennent pas à construire sur leur très bonne saison 2018/2019. Ils n’ont jamais confirmé. Les joueurs déçoivent et finalement cette belle aventure apparaît comme une exception dans ce projet. Finalement la franchise de Calgary n’est-elle pas à sa place dans ce milieu de tableau ? Les joueurs ont retrouvé leurs performances habituelles et aucun ne semble en mesure de porter l’équipe à lui tout seul. Si Matthew Tkachuk apparaît comme le centre du projet, il ne semble plus progresser. Il n’apparaît plus comme la première arme offensive et plutôt comme un lieutenant. L’attaquant américain est dans sa dernière année de contrat, à lui de montrer qu’il peut encore remplir ce rôle de leader. Alors les Flames doivent-ils se contenter de jouer le milieu de tableau ou partir sur un nouveau projet ? Des cadres sont déjà partis avec Mark Giordano lors de l’expansion et David Rittich échangé à Toronto et aujourd’hui aux Predators. Le départ du capitaine en grande difficulté ces deux dernières saisons est symbolique de cette volonté de se lancer sur un nouveau projet. En cas de non-qualification la saison prochaine pour les séries, il est certain que d’autres mouvements sont à prévoir d’autant que les rivaux des Oilers sont passés devant les Flames aujourd’hui dans la hiérarchie. Darryl Sutter a l’occasion de mieux préparer son équipe et de mettre en place de meilleurs jeux offensifs. 

🔮 Prédictions du CCS : 5ème de la Division Pacifique

Les Flames semblent trop justes pour prétendre à une qualification pour les séries. L’équipe n’a pas beaucoup changé depuis la saison dernière et la seule arrivée de Blake Coleman ne devrait pas suffire. Il faudrait que les joueurs réalisent leurs performances de la saison 2018/2019, chose qu’ils n’ont pas réussi à reproduire. La franchise de Calgary manque de régularité et semble loin au niveau du collectif par rapport aux deux autres équipes que sont le Kraken et les Canucks. Il sera difficile aussi de se glisser parmi les deux Wild Card de la conférence Ouest avec une division centrale particulièrement relevée. Les Flames peuvent néanmoins faire mentir les observateurs, le groupe étant composé de nombreux joueurs talentueux. 

🐋 Canucks de Vancouver 🏒

M. DesRosiers/USA Today/Presse Sports

Bilan saison 2020-2021 : 7ème de la Division Nord, 23-29-4 [50 points]

🔄 Intersaison 2021 :

La franchise de Vancouver pouvait prétendre à un beau parcours l’an dernier après les bonnes performances observées dans la bulle sanitaire. Les jeunes avaient pris le pouvoir et un groupe semblait être né. Malheureusement pour eux, les résultats n’ont pas été ceux escomptés en raison des différentes blessures et des gros problèmes défensives. L’absence de Pettersson pendant une bonne partie de la saison et les 188 buts concédés en faisant la sixième pire défense de la ligue, ont anéanti les chances de qualification de la franchise. Durant l’intersaison, c’est principalement ces problèmes sur la ligne bleue qui ont fait l’objet de mouvement de la part des Canucks. Des arrivées nombreuses à commencer par Oliver Ekman-Larsson arrivé en provenance de l’Arizona en échange d’Antoine Roussel, Jay Beagle et Loui Eriksson, accompagné de trois tours des repêchages. Un gros contrat mais c’est un joueur expérimenté  et très polyvalent qui arrive à Vancouver. Il arrive pour être le défenseur numéro 1 dans cette franchise. Il sera épaulé par Tucker Poolman, Luke Schenn ou encore Brad Hunt. Des joueurs expérimentés pour apporter de la profondeur défensive à cette équipe. Rajoutons l’arrivée de Jaroslav Halak pour avoir le rôle de doublure derrière Demko.

Offensivement, des joueurs importants pour le vestiaire sont partis dans l’échange avec les Coyotes, réduisant considérablement la profondeur de cette équipe. Il n’en reste pas moi que l’attaque est composée de joueurs talentueux avec Brock Boeser, Bo Horvat ou encore J.T. Miller. Mais celui qui est le plus attendu est probablement Pettersson. L’attaquant suédois a terriblement manqué à sa franchise la saison dernière, cette dernière ne voulant pas prendre de risque concernant sa blessure. Cette année, il est censé ramener l’équipe vers les sommets. Pour l’instant, les Canucks et l’attaquant n’ont pas réussi à se mettre d’accord contractuellement alors que le camp d’entrainement a commencé. La situation est la même avec Quinn Hughes. Deux jeunes importants dans la production offensive de la franchise de Vancouver et dont l’absence pourrait être préjudiciable. Ils sont pour l’instant les seuls avec assez de marge pour proposer un gros contrat aux deux joueurs mais il ne faut pas laisser l’affaire s’éterniser au risque de voir la saison commencer sur de mauvaises bases. 

😱 LA question pour la saison à venir :

Les jeunes peuvent-ils prendre la main sur cette franchise ? 

Getty

Le projet des Canucks est centré autour d’Elias Pettersson et Quinn Hughes, accompagnés de Brock Boeser et Bo Horvat. En faisant partir de nombreux cadres dans l’échange pour Ekman-Larsson, la direction envoie un message fort à ces jeunes cadres offensives qui vont avoir encore plus de responsabilités à la fois sur la glace mais aussi dans le vestiaire. Ils ont montré qu’ils avaient les capacités pour produire l’an passé avec 49 points inscrits pour Boeser ou 39 pour Bo Horvat, tous deux cumulants à 42 buts. Le succès des Canucks va passer par eux. Les négociations prolongées pour Pettersson et Hughes devraient rajouter une pression supplémentaire sur leurs épaules. Tous leurs matchs seront scrutés. Pour les aider, la direction a tout de même recruté de nombreux défenseurs expérimentés qui viendront les soutenir. Une équipe jeune qui doit confirmer désormais dans la régularité. 

🔮 Prédictions du CCS : 4ème de la Division Pacifique

Les Canucks semblent loin de pouvoir lutter pour les deux premières places en raison des incertitudes concernant la défense et la perte de profondeur offensive. Alors que la saison reprend, deux de ses meilleurs joueurs n’ont pas signé de contrat et chaque jour qui passe retarde un peu plus leur retour sur la glace. Des négociations pouvant peser au sein du vestiaire. Défensivement, le recrutement est intéressant mais il va falloir du temps pour que tout le monde s’intègre. Les Wild Card restent abordables et la franchise peut espérer se qualifier à travers l’une de ses deux places. 

🐙 Kraken de Seattle 🏒

PC

Bilan saison 2020-2021 : Nouvelle franchise

🔄 Intersaison 2021 :

Le Kraken fait enfin ses débuts après des années de préparation pour être prêt à évoluer dans la LNH. Alors que de nombreuses franchises avaient anticipé l’expansion, le Kraken a réussi à former un groupe bien au-delà des espérances. Un groupe alliant expérience, production offensive et solidité défensive. Les noms donnent envie de suivre cette équipe qui se trouve dans une division plus qu’ouverte. Des joueurs comme Yanni Gourde, Jared McCann ou encore Jordan Eberle ont les capacités d’apporter leurs expériences des dernières années. Des joueurs qui ont eu un rôle prépondérant dans les différentes épopées de leur franchise. Yanni Gourde est double champion en titre en étant un pilier derrière le trio magique. Jared McCann a changé de dimensions au côté de Sidney Crosby et Evgeni Malkin devenant l’un des ailiers les plus efficaces. Avec des responsabilités plus importantes, il peut largement battre ses records personnels. Enfin Jordan Eberle est particulièrement efficace à l’image des attaquants des Islanders. Trois joueurs complémentaires, pouvant composer le premier trio. Derrière ce trio, Brandon Tanev, Mason Appleton ou encore Alexander Wennberg peuvent tirer leur épingle du jeu que ce soit offensivement ou défensivement en infériorité numérique. 

Défensivement, on peut faire le même constat. Des joueurs d’expérience avec Jamie Olesiak, Mark Giordano ou Adam Larsson. Le premier s’impose naturellement comme le leader de cette défense. Son passage chez les Stars a été impressionnant et il semble passer le palier pour être le leader défensif d’une franchise. Mark Giordano arrive avec deux saisons plutôt difficiles du côté de Calgary mais il reste un vainqueur du trophée Norris. Il peut aider les jeunes à progresser dans cette ligue. Derrière les jeunes comme Vince Dunn ou encore Haydn Fleury ont leur carte à jouer sur un troisième duo. Enfin, le Kraken a le luxe d’avoir un duo de gardiens compétitifs avec Philipp Grubauer et Chris Driedger. Il faudra voir la hiérarchie installée entre eux mais la franchise de Seattle peut se rassurer en cas de mauvaises performances de l’un d’eux. Une équipe compétitive sur le papier qui va essayer d’accrocher les séries pour sa première saison. 

😱 LA question pour la saison à venir :

Le Kraken peut-il imiter les débuts des Golden Knights ? 

KEYSTONE

Le parcours des Golden Knights a marqué les suiveurs de LNH. Pour sa première saison dans la ligue, la franchise de Las Vegas s’est hissée en finale, à la surprise générale. Un groupe sans grande star mais un collectif parfaitement huilé permettant à la franchise d’attirer de nombreux joueurs dans la Ville du Nevada et ainsi devenir une franchise de haut de tableau. Il est probable que la direction du Kraken rêve de pareils exploits. Ils ont le groupe pour prétendre à un bon résultat mais le chemin s’annonce long. Si les séries sont envisageables dans une division très ouverte, un résultat plus élevé relèverait de l’exploit tant les Golden Knights et l’Avalanche apparaissent comme favoris dans la conférence Ouest. La saison reste longue et tout peut arriver avec des arrivées lors d’échanges ou des blessures chez les adversaires. Dans tous les cas, le Kraken peut faire de belles choses autour d’un collectif solide pour attirer des stars l’été prochain. 

🔮 Prédictions du CCS : 3ème de la Division Pacifique

Même si le Kraken est une jeune franchise, il se trouve dans une division très ouverte et dont le niveau est moins élevée que dans d’autres. Pour mettre la franchise de Seattle sur le podium de la division, il a fallu procéder par élimination. Les Kings, les Ducks et les Sharks sont en reconstruction ou semblent encore trop court pour prétendre à une qualification pour les séries. Les Flames et les Canucks sont très irréguliers et de nombreuses incertitudes résident concernant l’effectif qui débutera réellement la saison. Par ailleurs, le Kraken a récupéré des joueurs revanchards voulant à tout prix montrer que leur franchise a eu tort de ne pas les protéger. L’engouement autour de cette équipe devrait leur donner une force supplémentaire pour se qualifier pour les séries. 

Rappelons que les cinq rédacteurs spécialisés en hockey sur glace ont composé un classement personnel afin d’établir un consensus et répartir les équipes de chaque division en trois groupes de niveaux. Rendez-vous dimanche pour découvrir les prétendants à la première place dans cette Division Pacifique !

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :