Basket NBA

NBA – Conférence Ouest [3/4] : Nuggets, Warriors, Clippers et Mavs, des outsiders blessés

Dans moins d’un petit mois, les fans de basket du monde entier pourront profiter du retour de la ligue la plus suivie au monde : la NBA. À cette occasion, le CCS vous propose d’analyser les trente franchises en lice autour de plusieurs thématiques. On continue aujourd’hui avec les outsiders de l’Ouest.

Pour décider de l’ordre d’apparition des franchises, un consensus a été réalisé avec les différents pronostics des rédacteurs du CCS. On va se projeter sur ces équipes qu’on voit en Playoffs mais qui vont devoir batailler pour y parvenir, notamment à cause des blessures de leurs stars.

Golden State Warriors

📝 Bilan 2020-2021 : 8ème de la Conférence Ouest – 39 victoires/ 33 défaites

Le Chase Center va enfin pouvoir accueillir du public.

🔄 Intersaison 2021 :

NOTES DU CCS : 12/20

Le crew de la saison en 73-9 est enfin réuni avec le retour Iguodala à San Francisco et le retour de blessure de Klay Thompson. La dernière fois que ce beau monde a été réuni, les Warriors était en Finales NBA. Même personnel pour un même sort? C’est difficile à dire au vu des inconnues présentes dans ce roster. Klay Thompson n’a pas foulé le parquet depuis une époque où le Covid n’existait pas et James Wiseman n’a que quelques matchs à se mettre sous la dent depuis cette même époque. Une alchimie va devoir être reformée entre ce groupe qui se connaît par coeur, et l’intégration des nouveaux est aussi très importante, notamment celle des shooteurs Otto Porter Jr et Bjelica.

La draft de Kuminga est intrigante car le monde de la NBA a cru pendant longtemps que les Warriors allaient tout faire pour réaliser un trade en utilisant le contrat de Wiggins, le potentiel de Wiseman et le pick qui a abouti en Kuminga. L’été n’est pas une réussite au vu de cet échec mais les Warriors ont bien bricolé avec des moyens réduits et méritent une note satisfaisante.

🤯 LA question de la saison : Que faire de Wiggins et Wiseman au milieu des Warriors 2016?

Les deux W sont sur la sellette à Golden State.

On sait que la mayonnaise va prendre entre Klay, Curry, Draymond et Iguodala en à peu près cinq minutes passées à nouveau ensemble sur un parquet. Steve Kerr sait parfaitement comment gérer ces joueurs et ce groupe mais qu’en est-il des petits nouveaux? Présents depuis environ un an, Wiseman et Wiggins ne sont pas à première vue des éléments compatibles avec l’identité Warriors. Steve Kerr n’aime pas jouer avec un pivot ni avec un slasher qui garde le ballon pour s’élever à mi-distance.

Seulement, Wiseman a un profil très moderne et peut courir et bouger avec ces Warriors s’il s’intègre bien et sera un réel plus sur le plan physique aux côtés d’un Draymond qui a parfois besoin de souffler. Quant à Wiggins, le nouveau Harrison Barnes de 2016, il a montré de très belles choses l’an passé, de part sa défense devenue très bonne sur l’homme, de par sa concentration et son implication sans ballon et de part sa remise en question sur son jeu offensif et son QI basket qui s’améliore a vu d’oeil. Sur le papier, il peut vraiment apporter à cette équipe et ses qualités défensives sont indispensables. Il reste néanmoins une option pour les Warriors, échanger ces deux bons joueurs contre un joueur meilleur et plus compatible avec le timing resserré auquel Golden State fait face (Curry va avoir 33 ans). En cas d’échange, les Warriors doivent impérativement inclure Wiggins pour matcher le salaire et Wiseman pour attirer l’équipe vendeuse. Trade ou ne pas trade, telle est la question?

🧐 LE joueur à suivre : Klay Thompson

Klay Thompson est de retour pour brûler des filets.

L’homme qui possède le plus beau shoot de la Ligue est de retour. C’est une joie partagée par tout fan de NBA que de voir le retour d’un tel joueur sur les parquets après une double blessure horrible. Absent des parquets depuis deux ans et blessé pendant la majeure partie de ces deux années, Klay va devoir cravacher pour retrouver le rythme et des sensations. On sait tous que son shoot sera au rendez-vous mais ses capacités physiques et défensives seront scrutées car déterminantes de la saison des Warriors.

Sa défense de fer sur les extérieurs est une des raisons principales du succès des Warriors depuis six ans et on a vu son absence faire mal l’an passé, notamment lors du play-in. S’il est capable de défendre à au moins 80% de son niveau d’antan, Klay sera une immense plus value et retrouvera un rendement proche de celui qu’il avait pré-blessure. Par contre, si Thompson a les pieds coincés dans les lattes du parquets en défense, il sera bien plus difficile d’envisager un futur radieux pour les Warriors tant sa défense est clé à leur succès.

🔮 Prédiction du CCS : 4ème de la Conférence Ouest

Optimiste, le CCS mise sur un retour en force des Warriors 2016 2.0 en régulière avec un Steph Curry rayonnant et des lieutenants toujours aussi forts. Le groupe s’entend à merveille et le plancher est donc haut pour la franchise californienne, bien qu’il faudra faire attention aux blessures et à la gestion du repos du Big Three Curry-Klay-Dray.

Denver Nuggets

📝 Bilan 2020-2021 : 3ème de la Conférence Ouest – 47 victoires/ 25 défaites

La Ball Arena, où la haute altitude joue un grand rôle.

🔄 Intersaison 2021 :

NOTES DU CCS : 10/20

Difficile de donner une note différente que la moyenne à Denver tant la franchise a peu bougé cet été. Jeff Green, seule recrue de taille va apporter du scoring en sortie de banc pour épauler le MVP en titre et son acolyte MPJ. La prolongation de Aaron Gordon est elle plus discutable car il a alterné entre le très bon et le très questionnable depuis son arrivé mais la contrepartie donnée par Denver dans son trade est tel que les Nuggets ne pouvait pas le perdre contre dans un avenir proche. Si Gordon confirme, ce sera un 12/20 pour Denver et s’il ne le fait pas ça sera un 8/20, preuve de l’été calme et peu clivant des Nuggets.

🤯 LA question de la saison : Comment viser encore plus haut?

Enfin LA saison de ces trois hommes?

Quand on pense à Denver, on pense immédiatement au succès important de la franchise ces dernières années mais on ne les voit jamais comme un favori crédible. Denver est un outsider chaque année et souhaite se débarasser de cette étiquette cette saison. L’an passé, la franchise était sur de bons rails pour y parvenir et venir se placer en cador de l’Ouest devant les Lakers et les Suns avant le terrible blessure de Jamal Murray face aux Warriors. Depuis, Jokic a pris la franchise sur son dos, bien aidé par MPJ et un bon collectif, mais on sent que l’équipe a besoin de Murray pour atteindre enfin les Finales NBA.

Cette saison, Jokic arrive reposé et auréolé de son MVP pour continuer de rouler sur les raquettes adverses et faire gagner son équipe. Plus fit que jamais, il est prêt à maintenir la franchise dans le haut de l’Ouest à bout de bras. C’est au reste du groupe de step-up pour être au niveau des ambitions de sa star et parvenir à faire oublier Murray. Au moment du retour de ce dernier, autour de la mi-saison aux dernières nouvelles, le positionnement de Denver sera capital. Si un matelas de sécurité avec les poursuivants et le play-in a été créé, Murray pourra être réintégré en douceur et viendra sublimer un groupe déjà très fort pour viser le titre dès cette saison. Par contre, si Murray revient dans une équipe qui bataille pour la 8e place, il risque d’avoir un poids trop important sur ses épaules, ce qui n’est jamais souhaitable pour un retour de blessure.

🧐 LE joueur à suivre : Michael Porter Jr

Michael Porter Jr balle en main, chose qu’on verra bien plus cette saison.

Si l’absence de Murray profite à un seul individu sur cette planète, c’est bien à MPJ. Auteur d’une saison remarquable mais irrégulière l’an passé, il a les cartes et les shoots en main pour acquérir de l’expérience et de la régularité cette saison. Seconde option derrière Jokic, Porter Jr va pouvoir montrer toute l’étendue de son talent dans un contexte positif et continuer sa progression. S’il continue sur sa lancée, il est un favori logique au MIP et à une première participation au All-Star Game cette année et doit tirer le maximum de cette opportunité.

Joueur ultra-efficace (54% au shoot dont 44% à derrière l’arc l’an passé), il doit passer un cap en ajoutant du volume à son jeu et en étant décisif dans les grands moments. Utilisé majoritairement loin du ballon en la présence de Murray, il va enfin pouvoir créer pour lui pendant une bonne partie de la saison et en profiter pour progresser et poursuivre sa belle et jeune carrière sur une pente ascendante.

🔮 Prédiction du CCS : 5ème de la Conférence Ouest

L’absence de Murray et la concurrence font plonger Denver dans le classement mais les Nuggets seront de la partie en Playoffs quoi qu’il advienne. La continuité et la qualité sont là, il reste plus qu’à gagner sans Murray puis réussir sa réintégration pour devenir bientôt un candidat crédible au titre cette saison et pour les années à venir.

Los Angeles Clippers

📝 Bilan 2020-2021 : 4ème de la Conférence Ouest – 47 victoires/ 25 défaites

Le Staples Center aux couleurs des Clippers.

🔄 Intersaison 2021 :

NOTES DU CCS : 12/20

Note passable pour les Clippers cet été. Ils ont fait ce qu’il y avait à faire, c’est-à-dire resigner Leonard, Jackson et Batum pour un tarif raisonnable. En réussite sur les resignatures, les Clipps le sont moins sur le plan des arrivées avec celle d’un Bledsoe en bout de course du côté de NO et de Winslow pour se relancer. Ces deux joueurs, qui ne sont pas modelés pour la NBA actuelle à cause de leurs shoots extérieurs aléatoires, remplacent les départs de Pat Beverley et Rajon Rondo et font tâche quand on pense à la non-arrivée de Lowry, Chris Paul ou même Kemba Walker au poste de meneur cet été. Bledsoe peut être une bonne pioche à relancer, à l’instar de ce qu’ils ont fait avec Reggie Jackson l’an passé. Le backcourt Bledsoe-Jackson doit fonctionner pour les Clipps sous peine de compliquer grandement la tâche des Californiens en régulière si ce n’est pas le cas.

🤯 LA question de la saison : Comment gérer le cas Kawhi?

Kawhi sur la touche, une image à laquelle il va falloir s’habituer…

La dernière fois que Kawhi Leonard a été absent en début de saison, cela s’est soldé par une sombre histoire de tonton influent, de Popovich et un trade contre DeRozan. Dans un cadre souhaité par le joueur et une franchise bien gérée depuis quelques années, les Clippers espère que l’histoire sera différente. Blessé au genou, Kawhi va manquer une grosse partie de la saison régulière voire même l’intégralité de la saison si sa rééducation se passe mal. Et l’incertitude qui tourne autour du retour potentiel de la star de l’équipe n’est jamais bonne pour le moral et pour la continuité dans une saison.

Les Clippers doivent être prêts à faire face à une saison éprouvante qui les attend avec le plus de fois 5 matchs en 7 jours (5 occurrences en une saison contre 2 pour la moyenne NBA) et vont devoir se reposer sur des joueurs pas toujours réguliers comme Paul George, Marcus Morris ou Reggie Jackson. La réintégration de Kawhi sera aussi particulière car toutes les parties voudront l’effectuer en douceur mais le timing et les Playoffs qui arrivent vite presseront peut-être les choses. L’ombre du « Fun Guy » va planer au-dessus des Clippers tout au long de la saison, à voir si ça va galvaniser ou déboussoler ses coéquipiers.

🧐 LE joueur à suivre : Paul George

C’est LA saison de Paul George;

Choix très peu original, Playoffs P est face au plus grand moment de sa carrière. Il est un joueur NBA accompli avec un énorme contrat et est le franchise player dans sa ville de coeur. C’est une saison charnière pour l’héritage qu’il laissera dans la Grande Ligue et il doit répondre aux attentes. Auteur d’une saison top 3 MVP en 2019 à OKC, il ne peut pas se permettre de faire moins bien que cela s’il veut assurer la qualification des siens en Playoffs.

L’Ouest est une jungle et PG est le guide des siens pour en sortir sur une bonne dynamique au moment des Playoffs. Il est la clé de la réussite de cette équipe, et le sera aussi au retour de Kawhi où il devra à nouveau partager la vedette. Ses derniers Playoffs ont été bons et s’il capitalise là-dessus en étant le leader de Clippers séduisants, il peut réécrire une partie de son histoire en NBA lors de cette saison.

🔮 Prédiction du CCS : 6ème de la Conférence Ouest

6ème est un vrai consensus dans la rédaction puisque les Clippers oscillent de la seconde à la neuvième place dans nos pronostics respectifs. A la lutte pour une place en Playoffs sans Kawhi, les Clippers vont potentiellement devoir faire face à sa réintégration au moment du sprint final pour classer une conférence Ouest très dense. Avantage ou inconvénient dans le dernier quart de la saison, c’est ce qu’il reste à démontrer pour la franchise qui a enfin passer les demi-finales de conférence l’an passé.

Dallas Mavericks

📝 Bilan 2020-2021 : 5ème de la Conférence Ouest – 42 victoires/ 30 défaites

L’American Airlines Center, antre des Mavs.

🔄 Intersaison 2021 :

NOTES DU CCS : 5/20

Aucune arrivée marquante, aucun problème entrevu en Playoffs solutionné, un coach emblématique remplacé par un coach questionnable, l’été des Mavs est à première vue un désastre. Exit Carlisle et sa longue et belle aventure à Dallas et bienvenue à Jason Kidd, ancien joueur sous les ordres de Carlisle. Kidd, qui n’a que pour seul palmarès en NBA une bonne saison à Milwaukee obtenue grâce à une nouvelle façon de défendre sur les pick-and-roll (défense à laquelle la NBA s’est vite adaptée, ce qui a mené au licenciement de Kidd), va devoir faire taire les sceptiques inquiets de voir Doncic entre ses mains. Gérer une star est une des qualités de Kidd, on l’a vu par sa relation proche avec Giannis à l’époque. Mais est-il capable d’insuffler quelque chose de nouveau et de positif dans un roster qui reste le même et qui semble avoir un plafond de verre déjà atteint?

Beaucoup de monde en doute et c’est la raison principale de cette note si basse. Porzingis a été un problème en Playoffs et est toujours là. Aucun créateur ne vient pour soulager Luka et reprendre le rôle de Seth Curry à l’époque. Seul éclaircie, la resignature à un tarif intéressant de Tim Hardaway Jr qui sort de sa plus belle saison en carrière. Les Mavs vont devoir batailler pour retourner les vestes des nombreux sceptiques au vu de leur intersaison.

🤯 LA question de la saison : Luka Doncic peut-il être MVP?

Luka prochain MVP européen? (Photo de Jason Miller/Getty Images)

Les Mavs sont d’être la franchise qui a le mieux réussi son été et Mark Cuban mise sur une progression globale du groupe plutôt que sur un pari tenté via un trade ou une signature. De ce fait, la progression du meilleur joueur de l’équipe, Luka Doncic, est un élément majeur de la saison des Texans. Sortant de sublimes Jeux Olympiques, Doncic va vouloir capitaliser là-dessus pour effacer sa déception subie face aux Clippers en Playoffs.

Déjà superstar, le Slovène a un dernier cap à passer en NBA, le MVP. Dans la discussion mais jamais dans le haut du panier, il doit, à l’instar d’un Jokic la saison passée, mettre l’équipe sur son dos à chaque match si il souhaite voir les Mavs progresser de quelconque manière par rapport à leurs deux dernières saisons. Obtenir l’avantage du terrain est un objectif réaliste dans le Texas où le roster est épargné par les blessures et cela se fera dans le sillage d’un Doncic MVP si ce dernier ne souhaite pas une nouvelle élimination au premier tour.

🧐 LE joueur à suivre : Kristaps Porzingis

Porzingis vit-il sa dernière saison à Dallas?

13 points de moyenne et 29% à trois points. C’est la prestation absolument désastreuse que Porzingis a réalisé face aux Clippers lors de ces Playoffs. Auteur d’une saison régulière passable avec de bons pourcentages, une nombre de rebonds en hausse et une production intéressante lors que Luka était sur le banc, Porzingis a disparu en Playoffs. Benché par moment, il a été un poids mort pour Dallas dans une série extrêmement serrée qui aurait pu basculer dans leur sens avec un pour Porzingis.

Après ce terrible échec et les rumeurs de trade estival, Porzingis n’a pas le choix : il doit rebondir. Porzingis va devoir être plus agressif sur le parquet (seulement 3 lancers tirés par match l’an passé), plus dur au rebond et surtout présent dans les grands moments. Même si son avenir ne s’inscrit pas dans le Texas, Porzingis doit être bon pour réussir à se valoriser assez et ainsi traîner son contrat toxique ailleurs en NBA. Il est dos au mur et doit répondre aux attentes, la balle est dans son camp.

🔮 Prédiction du CCS : 7ème de la Conférence Ouest

Pas de miracle pour Dallas et pas de Doncic MVP au CCS, c’est au play-in que tout devrait se jouer pour les hommes de Jason Kidd d’après le consensus de la rédaction basket. Il y a la place pour faire mieux, surtout en fonction des blessés des concurrents directs mentionnés auparavant, mais pour cela il faut que la mayonnaise prenne avec un coach discutable et un groupe qui semble tourner en rond depuis un an.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :