Site icon Café Crème Sport

LNH – Division Métropolitaine [1/3] : Blue Jackets et Flyers condamnés par la concurrence ?

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. Dernière les divisions passées au crible nous nous penchons à présent sur la dernière, la terrible Division Métropolitaine et son lot d’incertitudes !

Si la Division Centrale tient le titre de la plus compétitive tant son issu semble incertaine, la Division Métropolitaine combine un niveau impressionnant et une redoutable concurrence. Tout de même, une équipe apparaît comme en retrait dans cette bataille : les Blue Jackets de Columbus qui amorcent sans se cacher une reconstruction profonde et déjà bien formatée. En leur compagnie, le CCS a choisi de vous donner son avis sur les Flyers de Philadelphie. Dans les faits, la situation des deux clubs est totalement différente. Mais nos rédacteurs s’accordent sur le fait que les Flyers possèdent le moins de chance de participation aux séries aux regards des acquisitions estivales de leurs rivaux dans la Métro. Analyse et décryptage.

Philadelphie Flyers

Source : Sportsnet

Bilan saison 2020-2021 : 6ème de la Division Ouest, 25-23-8 [58 points]

Intersaison 2021 :

Le résumé de la saison 2020-21 des Flyers de Philadelphie en un mot ? Déception. Après avoir terminés à la deuxième place de la Métro en 2019, les Flyers se sont retrouvés exclus des séries, une nouvelle fois. L’histoire récente des Flyers continue de s’écrire en dents de scie. Le DG de Phila, Chuck Fletcher a bien saisi que le manque de régularité de la franchise de Pennsylvanie de saison en saison représente un problème chronique. Le bal des échanges s’est ouvert rapidement par l’envoi des jeunes « prometteurs » Nolan Patrick (échangé par la suite à Vegas) et Philip Myers du côté des Preds pour récupérer le défenseur Ryan Ellis. Dès le lendemain, c’est la surprise de Fletcher : Jakub Voraceck retourne à Columbus et Cam Atkinson fait le chemin inverse ! Un échange qui a fait couler de l’encre à Philadelphie, Voraceck étant un pilier de l’équipe depuis 2012 et Atkinson loin de sa forme élite depuis deux saisons. Chuck Fletcher a poursuivi son marché en faisant l’acquisition de joueurs expérimentés comme Keith Yandle, Nate Thompson et du gardien Martin Jones. Les Flyers ont également effectué un échange pour acquérir le défenseur des Sabres, Rasmus Ristolainen, qui souhaitait un changement d’air. En retour, Phila cède Robert Hägg, le 14ème choix du repêchage 2021 et un second tour en 2023. Au rang des départs, Gostibehere est parti aux Yotes alors que Brian Eliott a signé avec le Lightning.

Le recrutement des Flyers est ambitieux et l’alignement prévu pour la reprise de la saison peut paraître alléchant. Mais malheureusement, le centre de seconde ligne, Kevin Hayes, s’est blessé aux abdominaux et sera absent pour une durée estimée à 6 à 8 semaines. Une terrible perte pour Philadelphie, mais même au-delà de cet imprévu, la politique de Chuck Fletcher est tout à fait discutable. Et pour cette saison encore, la pression et le salut seront sur les épaules du jeune Carter Hart.

LA question pour la saison à venir :

Une intersaison noyée dans les vestiges de la reconstruction de 2007 ?

La saison 2006-07 fût l’une des pires de la franchise de Pennsylvanie. Bobby Clarke, légende et DG du club, ainsi que l’entraîneur Ken Hitchcock ont été renvoyé. Dès l’été, le nouveau directeur général, Paul Holmgren, a effectué 6 grosses affaires qui se sont révélées payantes et ont rapidement ramené Phila sur les devants de la scène, jusqu’à deux finales de Coupe Stanley lors des trois saisons suivantes. Parallèle étonnant, les listes de 2006-07 et 2020-21 sont assez similaires d’un point de vue « noyau d’équipe ». Chuck Fletcher veut clairement refaire le coup de Holmgren.

Mais il semble que l’actuel DG des Flyers n’ait peut-être pas le même nez que son prédécesseur. L’acquisition de Ryan Ellis fait pensé à celle de Timonen en 2007, tous les deux arrivant de Nashville. Mais Ellis, 30 ans, est touché par un syndrome chronique de migraine qui risque de handicapé sa carrière, lui qui est sous contrat jusqu’en 2027 avec un salaire de 6,25M$ à l’année. Cette acquisition peut très vite se révéler toxique pour le club, surtout si le jeune Nolan Patrick finit par exploser du côté de Vegas. L’échange pour Ristolainen n’est pas s’en rappeler celui pour Braydon Coburn en 2007. Deux jeunes défenseurs productifs, mais les Flyers ont donné beaucoup pour acquérir un défenseur qui sort du lot dans une équipe très peu compétitive comme les Sabres. Enfin, on peut effectuer un dernier parallèle avec le départ de Jakuub Voracek cet été et celui de Peter Forsberg en 2007. Philadelphie avait acquis une multitude d’atouts en 2007 contre la légende Forsberg, là les Flyers reçoivent un garçon du même âge que Voracek et, sans lui faire offense, moins bon. Cam Atkinson permet seulement une économie d’un peu plus de 2M$, mais surtout, les Flyers perdent un morceau de l’âme de l’équipe. Les médias de Phila avaient grondé après la retraite de Niskanen pour avoir ruiner l’âme de la franchise ailée. Que vont-ils dire après le départ de Voracek si Atkinson met du temps à se montrer ? Bref vous l’aurez compris, Chuck Fletcher a fait un gros paris avec cette intersaison, souhaitant imiter la belle direction de Paul Holmgren, mais parfois, les paris peuvent très bien se transformer en défaite.

Prédictions du CCS : 7ème de la Division Pacifique

Les Flyers possèdent toujours une première ligne très compétitive, mais l’absence de Hayes dans le top 6 peut faire beaucoup de mal à la franchise de Philadelphie. Provorov reste la pierre angulaire de la défense, mais il faudra que les vétérans recrutés s’acclimatent rapidement pour protéger Carter Hart. Le gardien de 23 ans a connu une terrible saison l’année dernière, mal épaulé par Bryan Eliott. Le duo a enregistré les pires statistiques en terme de buts alloués au dessus de la moyenne : -14,01 pour Eliott et un terrible -22,57 pour Hart. La solution trouvée par Fletcher pour pallier ce problème ? Martin Jones, 31 ans, qui n’a pas dépassé les 90% de sauvetage depuis 2018, a encaissé 20 buts de plus qu’Eliott et 13 de plus que Hart la saison dernière… Hart aura encore beaucoup de travail cette saison. Deux scénarii pour les Flyers : soit l’intersaison orientée par Fletcher se transforme en véritable succès comme en 2007-08 et les Flyers rejoignent le podium de la Métropolitaine. Soit c’est l’implosion : Ellis joue peu, Hart ne passe pas de cap, Atkinson est un fantôme, Hayes ne revient pas avant février… Au CCS, on estime que les Flyers ont davantage de chance d’échouer que de réussir, mais évidemment on leur souhaite le meilleur.

Columbus Blue Jackets

Source : ESPN

Bilan saison 2020-2021 : 8ème de la Division Centrale, 18-26-12 [48 points]

Intersaison 2021 :

Après une saison rythmée par des affaires internes, Columbus a manqué les séries pour la première fois en 5 saisons, terminant à la dernière place de la Division Centrale. L’été 2021 a sans nul doute marqué un changement de direction pour la franchise. L’acte fondateur de la reconstruction des Blue Jackets est l’éviction de l’entraîneur controversé John Tortorella, en poste depuis 2015. Le directeur général du club, Jarmo Kekalainen a nommé le 10 juin, Brad Larsen pour le remplacer. Le DG finlandais a surtout effectué deux transactions majeures pour couper avec le passé et se tourner vers l’avenir. En premier lieu, c’est l’iron man des Blue Jackets, Seth Jones qui a pris la direction de Chicago en échange d’Adam Bovquist et de 3 choix de repêchage dont le 12ème en 2021. Deuxième échange symbolique, l’envoi de Cam Atkinson aux Flyers en échange de Jakuub Voracek.

La transaction entre Columbus et Chicago est probablement l’une des plus grosse affaire de ce marché estivale 2021. Du moins, c’est bien elle qui pourrait avoir le plus d’impact dans les prochaines années. Les Blues Jackets mettent la main sur un jeune défenseur à haut potentiel et ont pu repêcher le puissant tireur Cole Sillinger en plus de leur propre choix, le 5ème au général, Kent Johnson. Deux joueurs qui pourront densifier la position de centre dans les années à venir. Au rang des arrivées, notons surtout la signature de Jake Bean en provenance des Flames et celle de Sean Kuraly, joueurs autonomes. Les Blues Jackets amorcent bel et bien une reconstruction mais a réussi à profiter du commerce de Seth Jones pour se constituer un beau bassin de jeunes joueurs.

LA question pour la saison à venir :

Patrik Laine sera-t-il capable de devenir un joueur de concession ?

Source : Fanadiens

Columbus est à son année 0 de sa reconstruction et semble déjà avoir de quoi se constituer un bel avenir sur le long terme. Zach Werenski sera, à 24 ans, le défenseur le plus expérimenté de l’équipe. Il aura le rôle de chef de la brigade bleue de Columbus en attendant l’émergence de Bovquist et Bean. Gavrikov et Kukan devraient occuper le second duo en attendant l’arrivée probable d’Andrew Peeke dans l’alignement. Cette jeune défense est talentueuse mais doit joueur ensemble, beaucoup avant de performer dans le sillage de Werenski. Derrière, même au poste de gardien, l’avenir s’annonce radieux avec le duo Korpisalo/Merzlikins, tous les deux âgés de 27 ans. La défense est équilibrée, jeune et sans grande pression pour la saison prochaine. En attaque, le constat est un peu différent. Certes, Columbus dispose là aussi d’une belle armada de jeunes talents. Les performances de Jack Roslovic ont impressionné la saison dernière, la re-signature du français Alexandre Texier est une belle affaire, et certains jeunes vont commencer à montrer le bout de leurs patins comme Liam Foody ou Yegor Chinakov avant l’arrivée de Sillinger (lui pourrait bien intégrer l’alignement dès cette saison) et Johnson. Mais si Werenski a l’âme du leader défensif, qui pourra porter l’attaque des Blue Jackets ?

Ce rôle est censé revenir à Patrik Laine. Echangé en cours d’année contre Pierre-Luc Dubois aux Jets de Winnipeg, le Finlandais de 23 ans n’a pas encore convaincu avec les Blue Jackets. Il a disputé 45 rencontres la saison dernière pour un tout petit total de 21 points dont 10 buts et 11 assistances pour 21min de pénalités et un terrible -29 d’évaluation. Des statistiques très loin de ses belles années à Winnipeg où il cumulait 61,75 points en moyenne sur 4 saisons. Surtout, au-delà des statistiques décevantes, c’est l’investissement et la mentalité du garçon qui semble être discutable. Récemment il a déclaré : « Je ne pense plus avoir besoin de prouver quoi que ce soit« . Le changement d’entraîneur peut faire revenir le Laine de Winnipeg et surtout, la superstar présumée qu’il est. Columbus aura besoin d’une locomotive offensive pour guider cette jeune équipe, Laine en a le potentiel, mais en a-t-il la volonté ? Réponse la saison prochaine.

Prédictions du CCS : 8ème de la Division Métropolitaine

La première année de reconstruction des Blue Jackets sera probablement difficile d’un point de vue sportif dans cette Division Métropolitaine particulièrement relevée. Toutes les bases sont là pour que la franchise de l’Ohio puisse se construire un bel avenir, mais les résultats ne tomberont pas dès l’année prochaine. La défense est talentueuse, dense, tout comme le poste de gardien. Les interrogations se tournent sur l’offensive où la réussite des prochaines saisons dépendra de l’éclosion de Patrik Laine. La saison 2021-22 servira de grand laboratoire pour le nouvel entraîneur Brad Larsen qui pourra tester ces jeunes joueurs. Si Laine ne répond pas aux attentes, Columbus pourra espérer trouver son joueur de concession dans les deux prochains repêchages avec des joueurs comme Shane Wright (2022), Connor Bedard (2023) ou Matvei Michkov (2023).

Rappelons que les cinq rédacteurs spécialisés en hockey sur glace ont composé un classement personnel afin d’établir un consensus et répartir les équipes de chaque division en trois groupes de niveaux. Rendez-vous jeudi pour découvrir la bataille à la Wild Card dans cette Division Métropolitaine !

Quitter la version mobile