Autres championnats Foot

Le FC Flora Tallinn, le petit poucet européen ?

Pour le compte de la deuxième journée des phases de poules européennes, le CCS a décidé de se pencher sur le cas du club estonien du Flora Tallinn. Après avoir affronté la Gantoise il y a deux semaines, le club entraîné par Jurgen Henn se déplace chez le Partizan Belgrade dans le cadre de la nouvelle coupe d’Europe : l’Europa Conférence League. Comme le club de Gibraltar du Lincoln FC, le Flora découvre pour la première fois la phase de groupes d’une compétition continentale. Un événement pour un club qui fait figure de petit poucet.

Le nouveau logo du FC Flora Tallinn depuis 2016. (fcflora.ee)

Doté d’un coefficient UEFA de 6.250, le FC Flora Tallinn est le 87e club le plus faible des phases de poules des coupes européennes cette saison. Un score honorable qui s’explique par ses présences successives en phases qualificatives de la C1 et C3 depuis 1994. En dessous du champion d’Estonie 2020, on retrouve, le Randers FC (5.575,Danemark), le Maccabi Haïfa (4.875,Israël) ou encore le FK Bodø/Glimt (4.200,Norvège).

Cette saison, avec l’arrivée de l’Europa League Conférence, le club estonien en a profité pour être reversé en barrages après avoir été éliminé au troisième tour de qualification de la Ligue Europa par lOmonia Nicosie. Avant cela, le Flora avait déjà été reversé en C3 après avoir perdu face au Legia Varsovie. Par effet de cascade, les Estoniens se sont retrouvé en barrage, barrage qu’il fallait gagner pour accéder à la phase de groupes de la C4. Ce fut chose faite lorsqu’ils ont disposé du Shamrock Rovers à la fin du mois d’août.

Pour disputer sa première phase de poules d’une coupe européenne, le Flora Tallinn a profité de la nouvelle réforme, mais a du tout de même batailler pour gagner sa place. Le club devient ainsi le premier d’Estonie a réalisé un tel exploit. La magie de la Ligue Europa Conférence.

Le FC Flora Tallinn, le champion des champions estoniens

Avec ses 13 titres de champion d’Estonie, le FC Flora Tallinn est le club le plus titré post période URSS. Malgré une domination domestique, le club est actuellement deuxième de Meistriliiga (nom estonien donné à la première division) derrière son rival le Levadia Tallinn.

Depuis 1992 et la création du championnat, le Flora n’a jamais fait pire que 4e et c’est arrivé 5 fois (en 1992, 2005, 2009, 2013 et 2016). Le club a terminé sur le podium 25 fois depuis 1992, un record. La saison 2021 est plus compliquée, néanmoins, le club de Tallinn a été sacré champion 5 fois depuis 2015. Une régularité qui lui permet aujourd’hui de mériter sa place en phase de poules de la C4. Le club estonien n’a pas été ridicule lors de la première journée pour la réception de la Gantoise. Ce soir, l’adversaire semble légèrement plus faible, l’occasion peut-être de marquer, voire d’arracher un résultat favorable pour la suite de la compétition.

Jurgen Henn, lors de la conférence d’après-match du Legia Varsovie, est l’actuel entraîneur estonien du Flora Tallinn. Âgé de 34 ans, il dirige l’équipe depuis 2018. (legia.net)

Par ailleurs, le Flora Tallinn a remporté 8 coupes d’Estonie et 11 supercoupes. La rivalité se poursuit encore avec le Levadia, puisque ce dernier possède davantage de coupes domestiques (10). Cette saison, le titre lui semble promis, car il possède 11 points d’avance pour le moment, mais bénéficie de deux matchs d’avance. Il reste 3 matchs au Levadia dont le dernier est le derby qui l’opposera au Flora le 1er décembre prochain. Avec une série actuelle de 12 victoires d’affilées, la dynamique se situe du côté du Levadia, d’autant que le Flora se doit de ne pas rendre une copie blanche en Ligue Europa Conférence.

Un club habitué au joutes européennes

Grâce à ses nombreux titres, le Flora Tallinn dispute depuis 1994 chaque année les tours préliminaires des compétitions européennes (C1 et C3). Seule la saison 2014-2015 est restée blanche d’affrontements européens.

Ce n’est qu’en 1998 que le club estonien accède pour la première à la Ligue des Champions, mais ne parvient pas à passer le premier tour. En Coupe UEFA, l’obstacle est similaire. Il faut attendre la saison 2006-2007 pour constater la première qualification. C’était face au FK Lyn, un club d’Oslo en Norvège, aujourd’hui en D3. Au tour suivant, le FC Flora a chuté face à Brøndby, le dernier champion du Danemark, qui à l’époque était le meilleur club du pays de Christian Eriksen.

À l’aide de l’évolution des coefficients UEFA, le Flora bénéficie d’une marche en moins à grimper. Ainsi, il atterrit directement au deuxième tour des qualifications en 2011 et 2012. Même scénario pour la C3 en 2009 lorsqu’elle est renommée Ligue Europa. Malgré cela, le meilleur club d’Estonie ne progresse pas. Lors de la saison 2016-2017, le club est même éliminé le Lincoln Red Imps au premier tour de qualification de la C1.

Durant l’été 2018, le Flora atterrit au deuxième tour de l’Europa League après avoir été reversé de la Ligue des Champions (élimination face à l’Hapoël Be’er Sheva). Malheureusement, l’aventure s’arrête très vite, car l’APOEL Nicosie éliminé les Estoniens 5-2 au cumulé, après avoir pourtant remporté le match aller 2-0. La saison suivante, l’équipe poursuit sur la dynamique en glanant la deuxième confrontation européenne de son histoire (4-2 au cumulé face au club serbe du FK Radnički Niš). Au tour suivant, le Flora subit la loi de l’Eintracht Francfort et doit de nouveau attendre une année.

Le 26 août dernier, le Flora Tallinn a validé son ticket pour la phase de poules de l’Europa League Conférence, en battant le Shamrock Rovers chez lui 1 à 0. (footballnews.net)

La saison dernière, Jurgen Henn et ses hommes passent tout près de l’exploit. Les Estoniens se retrouvent au deuxième tour de qualification de la Ligue Europa, après avoir été éliminé de la Ligue des Champions par les Lituaniens du FK Sūduva, et éliminent successivement les Islandais du KR Reykjavík, les Maltais du Floriana FC avant de perdre 3-1 face au Dinamo Zagreb. Profitant de la situation du sportive de l’époque, le FC Flora avait passé deux tours en deux matchs puisque les confrontations aller/retour avaient été supprimé.

Cette saison, tout a changé avec la C4, puisque comme d’autres clubs aux faibles coefficients européens, plus de matchs ont pu être joué et cela a profité au Flora Tallinn. Après avoir disposé du club maltais d’Hibernians au premier tour de la C1, le Flora n’a pas fait le poids face au Legia Varsovie (1-3 au cumulé). Reversé au troisième tour de la C3 donc, notre club estonien s’est vu éliminé par l’Omonia Nicosie aux tirs au buts après une confrontation à suspense (2-2 au cumulé).

C’est alors que la C4 accueillit le Flora à bras ouverts dans le cadre d’un barrage l’opposant au Shamrock Rovers. Deux victoires 4-2 et 1-0 plus tard et voici le club estonien du Flora Tallinn en phase de groupes d’une compétition européenne pour la première fois de l’histoire du pays. Il faut savoir qu’un peu plus tôt dans l’été, le Levadia Tallinn a été quant à lui éliminé par un club irlandais : Dundalk, l’un des adversaires en championnat du Shamrock. Une qualification méritée en somme.

Durant cette automne, le Flora a déjà affronté une première fois les Belges de la Gantoise, va défier le Partizan Belgrade (l’aller ce soir en Serbie à 18h45) et croisera la route de l’Anórthosis Famagouste, l’actuel 10e du championnat chypriote.

Malgré six confrontations gagnées en presque trente ans, le FC Flora, basé au sein de la capitale estonienne, jouit aujourd’hui d’une véritable expérience à l’échelle européenne. Parvenir en phase de poules est une immense progression, mais le plus dur sera de réitérer cet exploit. En attendant, l’heure est à la découverte pour l’un des petits poucets européens de la saison 2021-2022.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :