NHL Sport US

LNH – Division Métropolitaine [3/3] : Hurricanes, Islanders et Penguins, les favoris de la division de la mort?

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. On continue notre tour d’horizon de la Division Métropolitaine en se penchant aujourd’hui sur les candidats au titre de la Division !

La division métropolitaine est probablement la plus dense de la ligue. Quasiment toutes les franchises pourraient jouer les premières places dans les autres divisions. Pourtant, il faut bien dégager quelques favoris de ce lot. On ressortira tout d’abord les Islanders de Barry Trotz. Finaliste dans la conférence Est, ils ont une nouvelle fois surpris les observateurs en réalisant un magnifique parcours. Face à eux, on pourrait bien retrouver les Hurricanes, équipe toujours présente aux avant-postes et qui espèrent bien franchir la dernière marche en allant chercher une finale. Enfin, les Penguins ne doivent pas être oubliés. Vainqueur de la division Est, considérée comme la plus dur la saison dernière, ils ont échoué en série au premier tour. Revanchards, ils comptent bien remettre les pendules à l’heure et réaliser le même exploit en saison régulière. Trois équipes qui se démarquent des autres même si leurs places ne sont pas acquises. 

🌪 Carolina Hurricanes 🏒

Sebastian Aho et Andrei Svechnikov ( Grant Halverson/Getty Images )

📝 Bilan saison 2020-2021 : 1er de la Division Centrale, 36-12-8 [80 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Les Hurricanes font partie des équipes régulières de ses dernières saisons. Toujours dans les premières positions mais ils n’ont jamais réussi à atteindre le Graal. Une équipe jeune menée par Sebastian Aho et Andrei Svechnikov. L’attaquant russe impressionne depuis son arrivée dans la ligue, lui permettant de signer un gros contrat de 8 ans et 62 millions de dollars durant l’intersaison. Un nouveau statut à confirmer cette saison en menant les Hurricanes au sommet de la division métropolitaine. Une équipe possédant une très belle profondeur sur les trios avec Vincent Trocheck, Martin Necas ou encore le capitaine Jordan Staal qui apporte son expérience. Ils sont allés chercher Jesperi Kotkaniemi chez le CH. Une signature pour 1 an et environ 6 millions de dollars. 

Mais ce n’est pas en attaque que l’équipe semble avoir perdue de précieux éléments. C’est surtout en défense avec le départ de Dougie Hamilton qu’ils retrouveront cette saison chez les Devils. Un départ difficile pour celui qui était le leader de la défense de la franchise de Caroline du Nord. Une perte importante même si l’équipe conserve toujours des joueurs comme Jaccob Slavin ou encore Brady Skjei. Il faut aussi souligner l’arrivée de Ian Cole et de l’indésirable Anthony DeAngelo. Une défense qui a encore fière allure malgré le départ de l’un des meilleurs à son poste. Mais là où l’incertitude réside le plus est au poste de gardien. Les Canes ont eu ces dernières années de très bons joueurs à ce poste avec Petr Mrazek, James Reimer ou encore Alex Nedeljkovic. Des gardiens précieux dans les dernières épopées de la franchise de Caroline du Nord. Pourtant aucun n’a été conservé. Si les départs des deux premiers peuvent se comprendre en raison de leur âge, celui de Nedeljkovic a été plus surprenant. Véritable révélation l’an dernier avec une troisième place au trophée Calder, il a été échangé aux Red Wings en échange de Jonathan Bernier qui n’a pas été conservé. Pour faire face à ces départs, l’équipe a signé Frederik Andersen et Antti Raanta. Deux gardiens expérimentés dans la ligue mais manquant de régularité. 

😱 LA question pour la saison à venir :

Les Canes peuvent-ils franchir le palier des finales ? 

( Gregg Forwerck/NHLI via Getty Images )

Les Hurricanes sont souvent bien placés ces dernières années mais ils ne parviennent pas à atteindre le but ultime avec la Stanley Cup. Une finale de conférence et deux demi-finales de conférence sur les trois dernières années. Cette saison l’objectif est d’atteindre les finales. On y avait cru l’année dernière après le titre de la division centrale devant le Lightning mais malheureusement ils n’ont pas réussi à lutter contre les futurs champions dans les séries, s’inclinant en cinq matchs. Ils se retrouvent dans une division particulièrement serrée avec des franchises expérimentées habituées aux séries ces dernières saisons et des nouveaux prétendants avec une jeune garde. Pourtant ils apparaissent comme les favoris de cette division. Ils ont une attaque impressionnante avec un Sebastian Aho capable de franchir le cap des 90 points cette année. L’équipe est encore jeune mais déjà bien expérimentée de ses dernières saisons. Même si le départ de Dougie Hamilton et l’incertitude concernant les gardiens peuvent inquiéter les fans, la franchise a les joueurs pour faire aussi bien que la saison passée. Pour eux, le moment tant attendu sera celui des séries où ils tenteront de faire un parcours sans faute. 

🔮 Prédictions du CCS : 1er de la Division Métropolitaine

Les Hurricanes apparaissent comme les grands favoris de la division la plus serrée de la ligue. Un groupe jeune, solide, expérimenté et épargné par les blessures qui avance comme l’équipe à battre de la division. Même s’ils n’ont pas autant de marges que d’autres franchises dans d’autres divisons, ils font partie des rares franchises où il n’existe pas d’interrogations sur l’effectif. Des favoris pour la division mais ce qu’ils attendent le plus est probablement les séries où ils tenteront de remporter la Stanley Cup/ 

🗽 New York Islanders🏒

Mathew Barzal, leader de l’attaque des Islanders ( sportsaddik.com )

📝 Bilan saison 2020-2021 : 4ème de la Division Est, 32-17-7 [71 points]

🔄 Intersaison 2021 :

C’est devenu la mode pour la franchise New Yorkaise de créer la surprise. Depuis l’arrivée Barry Trotz sur le banc des Islanders, l’équipe est devenu une véritable machine. Imprenable défensivement et redoutable offensivement, il est difficile de les arrêter en particulier lors des séries. Chaque saison, on pense que l’équipe ne peut pas reproduire ses performances et pourtant ils arrivent à se maintenir dans les premières positions.

L’an dernier, la saison régulière avait laissé apparaître quelques faiblesses dans l’équipe mais lors des séries celles-ci semblent avoir disparues. Victoire contre les Penguins et les Bruins avant de s’incliner contre les futurs champions du Lightning. Un parcours honorable et sur lequel l’équipe compte bien capitaliser. C’est probablement pour cette raison que l’équipe a très peu modifié son effectif. Du côté des départs, on retrouve Jordan Eberle, repêché par le Kraken lors de l’expansion. Un joueur précieux dans cet effectif avec une redoutable efficacité devant les cages qui en faisait un très bon buteur. L’autre gros départ est celui de Nick Leddy. L’un des leaders de cette défense a été transféré au Red Wings pour faire de la place dans la masse salariale mais aussi pour éviter de le voir partir du côté du Kraken sans contrepartie. 

Pour le reste de l’effectif, on garde les mêmes et on recommence. Kyle Palmieri, acquis lors de la date limite des échanges, a réalisé de très bonnes séries avec 9 points inscrits dont 7 buts. Des bonnes performances qui lui ont permis de signer un contrat de 4 ans et 20 millions de dollars. Il vient probablement pour compenser la perte d’Eberle. L’autre grosse prolongation est celle d’Adam Pelech. Le défenseur canadien devient probablement le leader de la ligne bleue new-yorkaise avec le départ de Nick Leddy. Son contrat de 8 ans et 46 millions de dollars laisse peu de doute quant à cette éventualité. Même s’il n’a pas la même production offensive que Leddy, il reste très précieux dans le système de Trotz en particulier défensivement où il est l’un des meilleurs de la ligue. Enfin, la direction a prolongé Ilya Sorokin auteur d’une excellente saison pour 3 ans et 12 millions de dollars. Une prolongation qui permet à la franchise d’avoir deux gardiens de haut niveau. Pour renforcer cette équipe défensivement, la direction est allée chercher Zdeno Chara qui retrouve sa première franchise de NHL. Un retour surprise mais précieux pour aider les jeunes défenseurs de cette équipe. Un autre vétéran vient renforcer la franchise avec Zach Parise. Deux recrues qui vont principalement servir à encadrer les jeunes. 

😱 LA question pour la saison à venir :

Les Islanders peuvent-ils une nouvelle fois sortir de la bataille à l’Est ? 

Barry Trotz, l’architecte des Islanders ( Jeff Vinnick / NHLI via Getty Images )

Chaque année, les observateurs voient les Islanders reculer et pourtant l’équipe parvient toujours à les faire mentir. Si bien qu’aujourd’hui on préfère les mettre favoris. Pourtant les équipes autour se sont renforcées et font bien plus peur avec des effectifs composés de nombreuses stars. Pourtant c’est bien cet effectif «  sans star » qui fait gagner les Islanders. Barry Trotz a réussi à relancer une franchise avec des joueurs efficaces devant les filets et qui réalisent à la perfection son plan de jeu. Si l’on regarde les statistiques des Islanders, le meilleur marqueur est Mathew Barzal avec 45 buts dont 17 buts. Derrière lui, on retrouve un petit groupe de joueurs oscillant entre 35 et 20 points. Des petites statistiques par rapport à ce que l’on observe dans le reste de la ligue mais lorsqu’on se penche au niveau de l’efficacité, huit joueurs sont à plus de 10% d’efficacité devant les filets, 7 à plus de 12,5%. L’objectif n’est pas de tirer n’importe où mais de choisir le meilleur moment pour le faire.

Pour compenser cette attaque moins productive, les Islanders se basent sur une grosse défense avec un gros top6 mené par Adam Pelech, bien aidé par Ryan Pulock et Scott Mayfield. Derrière eux, deux grands gardiens de haut niveau avec Varlamov et Sorokin, laissant à Trotz le choix en fonction de l’adversaire. Il ne faut pas oublier le travail des attaquants en phase défensive, une clé de la réussite de cette équipe. Une équipe à contre-courant mais qui réussit toujours à être présent. Les quelques départs durant l’intersaison ne devraient pas trop les handicaper, Eberle étant remplacé par Palmieri et Leddy par Chara et Aho qui devrait avoir plus de temps de jeu. Cette équipe a tout pour réussir d’autant qu’elle est la bête noire de certaines franchises de la division à commencer par les Penguins. Barry Trotz est un magicien et il sait adapter son équipe aux adversaires. Il arrive à la relancer lorsqu’elle traverse des périodes difficiles. Avec un effectif intact et encore jeune, ils ont les moyens de pouvoir remporter la division, une chose qu’ils n’ont plus fait depuis la saison 1987/1988. 

🔮 Prédictions du CCS : 2ème de la Division Métropolitaine

Les Islanders sont toujours imprévisibles mais il faut reconnaitre leur régularité depuis l’arrivée Barry Trotz. Ils ont toujours réussi à se qualifier pour les séries malgré la division difficile dans laquelle ils se trouvent. Cette année, cette série ne devrait pas s’arrêter et on risque de revoir les Islanders dans les séries. Ils ont les moyens de grimper sur le podium malgré la forte concurrence pour ces places. Pour la première place ? Tout est jouable même si le manque de production offensive peut s’avérer être un poids face à d’autres grosses écuries de la division. Après deux échecs en finale de conférence, il est certain que la franchise espère franchir la dernière marche en atteignant les finales et pourquoi ne pas remporter la Stanley Cup pour la première fois depuis leurs 4 titres consécutifs entre 1979 et 1983. 

🐧 Pittsburgh Penguins 🏒

Les lieutenants vont devoir assurer pendant l’absence des cadres ( Source d’image:Getty )

📝 Bilan saison 2020-2021 : 1er de la Division Est, 37-16-3 [77 points]

🔄 Intersaison 2021 :

La franchise de Pittsburgh est toujours parmi les favoris au fil des années et ceux en partie grâce à son capitaine Sidney Crosby. L’an dernier, ils ont réussi à finir premier de la division Est, jugée la plus dur de la ligue. Mais une nouvelle fois, l’équipe n’a pas réussi à passer le premier tour des séries en perdant contre leur bête noire, les Islanders. Une déception pour la franchise qui n’a pas su saisir la possible dernière opportunité de victoire finale sous l’ère Crosby/ Malkin. Durant l’été, la franchise a perdu de nombreux joueurs durant l’intersaison. Brandon Tanev a été repêché par le Kraken lors de l’expansion. Ils ont aussi envoyé Jared McCann chez les Leafs avant l’expansion pour faire de la place dans la masse salariale. Deux grosses pertes pour l’attaque des Pens qui perd deux joueurs combatifs et pouvant produire. Une gestion critiquée par les fans qui ne comprendront pas les raisons de protéger Carter aux dépens de ces deux joueurs. Des critiques qui peuvent se comprendre mais les Penguins se sont retrouvés avec de nombreux joueurs offensifs pouvant intéresser le Kraken. Ronald Hextall devait faire un choix. 

Pendant l’intersaison, les Penguins n’avaient pas beaucoup de marge pour faire des mouvements et renforcer cette équipe. A la limite du plafond salariale depuis plusieurs saisons, l’équipe a recruté Brock McGinn pour 4 ans et 11 millions de dollars. Un attaquant venant remplacer Tanev que ce soit offensivement ou défensivement pour les infériorités numériques. Pour le reste, Hextall s’est contenté de signer des joueurs pour les deux derniers trios avec Danton Heinen ou encore le retour de Dominik Simon. En défense, l’équipe a perdu Cody Ceci qui est partie du côté des Oilers mais pour le reste rien n’a changé. Si la franchise s’est montrée très intéressée pour un retour de Fleury, elle n’a jamais réussi à trouver un accord avec les Golden Knights ou les Hawks. Une intersaison plutôt calme où l’équipe a semblé s’affaiblir au vu des départs importants. 

😱 LA question pour la saison à venir :

Les Penguins peuvent-ils remporter un dernier titre sous l’ère Sidney Crosby ?

Mike Sullivan et Sidney Crosby ( NHL.com )

Depuis l’arrivée de Sidney Crosby dans la franchise de Pittsburgh, les Penguins ont toujours connu les séries. Mais toutes les séries ont une fin et chaque année, on se demande si les hommes de Mike Sullivan vont réussir à se qualifier pour les séries malgré les changements au sein de l’effectif. Cette année, l’équipe paraît moins forte avec une moins bonne profondeur offensive. Il faut rajouter à ça l’absence de Malkin jusqu’en décembre et celle de Crosby pour le début de saison en raison d’une opération au poignet début septembre. Deux leaders qui vont manquer à l’offensive des Penguins avec Jeff Carter comme premier centre pour les premiers matchs. Il reste toujours des très bons joueurs comme Bryan Rust ou encore Jake Guentzel pour marquer des buts mais sans leur capitaine, les Penguins peuvent perdre des points précieux pour les séries. Avec des incertitudes sur les performances de Jarry qui n’a pas rassuré durant les séries et une défense sous courant alternatif, la saison des Penguins peut s’avérer galère. Pourtant, nous les voyons en séries et sur le podium. Un classement qui s’explique par leur entraineur Mike Sullivan. 

L’entraineur de l’équipe américaine pour les JO 2022 est l’un des meilleurs de la ligue. Depuis son arrivée, les Penguins ont remporté deux Stanley Cup et ont toujours abordé la saison en tant que favoris pour le titre. Malgré les blessures, les changements d’effectif à répétition, il a toujours réussi à hisser son équipe en séries. Cette année peut s’avérer spéciale puisqu’il n’aura ni Crosby, ni Malkin. Mais il a des jeunes qui ne demandent qu’à se montrer comme Samuel Poulin ou Nathan Légaré. Pierre-Olivier Joseph devrait lui aussi avoir un rôle plus important sur la défensive des Penguins au côté de Letang. Il reste des attaquants comme Jason Zucker ou Kasperi Kapanen qui vont avoir plus de responsabilités en attaque, devant des armes privilégiées pour marquer. Il ne faut pas oublier ZAR, Teddy Blueger ou encore Radim Zohorna auront un rôle précieux sur les deux derniers trios. La défense est elle toujours composée de bons joueurs mais manquant de régularité. Cette équipe n’est pas à sous-estimer surtout si Crosby revient vite. 

🔮 Prédictions du CCS : 3ème de la Division Métropolitaine

Les Penguins peuvent finir sur le podium avec un tel effectif. Ils ont l’expérience par rapport à certaines franchises comme les Rangers ou les Devils. Même s’ils n’auront pas deux des meilleurs joueurs de la ligue pour le début de saison, ils ont un effectif capable de lutter pour jouer les premiers rôles. Au retour de Crosby et Malkin, l’équipe pourrait devenir rapidement imbattable. Sous Mike Sullivan tout est possible et le passé nous a appris à ne pas enterrer trop vite cette équipe. 

Rappelons que les cinq rédacteurs spécialisés en hockey sur glace ont composé un classement personnel afin d’établir un consensus et répartir les équipes de chaque division en trois groupes de niveaux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :