MMA

Benoit St Denis, un prospect MMA à suivre

Benoit St Denis est sous le feux des projecteurs depuis sa signature récente à l’UFC. C’est peut être le prospect français dont on parlait le moins, a l’instar de son coach Daniel Woirin. Découvrons le parcours, jusqu’ici sans faute du « God of War ».

Âgé de 25 ans, le natif de Nîmes est un ancien des forces spéciales (oui, oui un vrai de vrai). Engagé à seulement 18 ans, il a parcouru les théâtres d’affrontements un peu partout pendant 5 ans dans cette unité d’élite jusqu’à ses 23 ans, avec dans un coin de sa tête sa passion des sports de combat.

Il décide de tout arrêter pour se consacrer à 100 % au MMA. Avec un passif d’une dizaine d’années de Judo, il débute par la boxe thaïlandaise et le JJB. Un an plus tard (le jeune homme est pressé), il participe à une détection de jeunes talents au Venum Training Camp sous la houlette de Daniel Woirin. Woirin qui a été, pour classer le personnage, coach d’un Anderson Silva ou d’un Dan Henderson. Rien que ça. Pour en revenir à Benoit St Denis, il a passé ce test, qu’il réussit malgré sa relative inexpérience.

Au sein de sa nouvelle team sa progression va être accélérée : sparrer avec quelques uns des meilleurs espoirs français va lui permettre d’acquérir un fighting spirit redoutable.
La suite ? Une boulimie de combats : son premier fight pro a lieu le 16 Octobre 2019 au Lions FC, combat qu’il remporte. Ne souhaitant pas perdre de temps il récidive 5 fois, pour 4 victoires et un no-contest, dans des organisations tels que l’EBD et le Brave.

Il confirme tout son potentiel en 2020 et 2021 en ne remportant que des victoires avant la limite au Brave, sa résidence principale, ce qui porte son record à 8/0/0. C’est donc une évidence de voir la plus prestigieuse organisation de MMA, l’UFC, s’intéresser à ce nouveau phénomène français. Chose faite ! Benoit St Denis a signé en short notice pour un combat face à Zalakis Dos Santos (23/7) pour le 30 Octobre prochain.

Représenté par la très connue et très performante Bulgarie Top Team et s’entrainant toujours avec Daniel Woirin au sein du Venus training Camp, on peut s’attendre à le voir monter très vite dans les rangs de l’organisation américaine chez les – 77kg.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :