Basket NBA

The « Step-Over » : du trashtalk à bas bruit

Pas évident de garder une image dans une carrière telle que celle d’Allen « The Answer » Iverson. Sur et en dehors des parquets, le joueur historique de la franchise de Philadelphie a laissé derrière lui une quantité impressionnante de clichés plus iconiques les uns que les autres, rappelant toutes les péripéties d’une carrière immensément riche. Mais s’il ne fallait en retenir qu’une seule ? Le choix est cornélien mais une image s’impose à nous et ressort parmi les autres… Une image maintenant gravée à jamais dans l’histoire NBA.

Un soir de juin…

Le 6 juin 2001, Le Staples Center accueille le premier match des finales NBA opposant d’un côté les Los Angeles Lakers, champion en titre, et de l’autre, les Philadelphie Sixers, leader de la conférence est.

Les californiens arrivent dans cette série fort d’un 12-0 en Playoffs alors que les hommes de Larry Brown ont dû batailler contre les Bucks de Ray Allen et les Raptors de Vince Carter.

Malgré des dynamiques opposées, ce duel au sommet, entre les deux meilleures équipes de la saison régulière, se cristallise autour de l’affrontement entre les deux derniers MVP, Shaquille O’neal et Allen Iverson.

Allen Iverson et Shaquille O’neal à la lutte – Photo : The Daily Dunk

Ce soir là, les deux superstars gratifient le public angelinos de deux performances « All Time ». Shaq avec ses 40 points, 20 rebonds et 5 passes régale une foule acquise à sa cause mais, pendant ce temps là, AI climatise le Staples Center en noircissant la feuille de match de 48 points, 5 rebonds, 6 passes et 5 interceptions. Le joueur des Sixers est intouchable à l’entame de cette finale et permettra à la franchise de Pennsylvanie de rentrer idéalement dans ces finales en remportant le Game 1.

Avec quasiment 50% des points de son équipe (48/107), le « guard » marche littéralement sur l’eau mais aussi sur ses adversaires et notamment sur son garde du corps de la soirée, Tyronn Lue.

Pour l’éternité

OT, 101-99 Philly, plus qu’1’02 à jouer, la balle arrive dans les mains du « franchise player » des Sixers en isolation côté droit du terrain pour un face à face avec son cerbère attitré depuis le début la rencontre, Tyron Lue.

Malgré une défense acharnée, feinte de pénétration, crossover en arrière, le défenseur angelinos, spectateur impuissant du shoot du Sixers, trébuche dans les pieds d’AI, ficelle, 103-99.

Les yeux dans le vide, Tyron Lue voit alors « the little big man » lui passer par dessus en l’enjambant avec une démarche saccadée… le « Step Over » est né !

Le ballet d’AI – Vidéo YouTube

A la croisée des chemins…

 Même si le joueur de Philly réalise ici une des actions les plus iconiques des playoffs 2001 mais aussi de sa carrière, les Lakers repartiront, aux termes de la série, avec le trophée Larry O’brien.

« Je n’aime pas cette action », la déclaration de la part d’AI peut étonner vu de l’extérieur tellement l’impression laissée par ce moment semble résumer la carrière d’AI, entre efficacité, flegme, style et provocation.

« Sans Iverson, il n’y aurait pas de moi (Tyronn lue) », Le paradoxe se poursuit jusqu’à l’attachement du défenseur californien pour cette action qu’il voit comme une sorte de rédemption, de point de passage dans une carrière jusque-là plutôt anonyme.

Improbable croisée des chemins entre deux joueurs, pourtant si différents, désormais liés à jamais, à l’origine d’une des images les plus mémorables des Finales NBA. Pour nous, cette action résume à merveille ce qu’était Allen Iverson. Et vous ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :