A l'affiche NHL Sport US

LNH – Carnet des recrues n°1 : Présentation et attentes pour cette saison

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Ensuite, nous passerons sous la loupe des joueurs, déjà repêchés, évoluant ailleurs en Amérique du Nord (AHL, CHL, NCAA) et en Europe. De Montréal à Anaheim, de la LHJMQ à la KHL, nous scruterons pour vous les futures stars de demain.

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette première édition, étant donné que la saison n’a pas encore débuté, nous ne vous présentons pas réellement un classement mais plutôt une preview des principales recrues à surveiller cette année. Pour n’écarter aucune position, attaquants, défenseurs et gardiens y sont inclus. À noter que, lorsque le joueur a joué dans plusieurs ligues, les statistiques affichées sont celles pour le club où il a débuté le plus de matchs en 2020/2021.

1️⃣ Cole Caufield (Ailier Droit, Montréal Canadiens)

Crédit: John Mahoney / Montreal Gazette

Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021 [Wisconsin Badgers / NCAA]

Nombre de rencontres: 31 / Temps de jeu moyen: —

30 Buts / 22 Passes / 52 Points

Bilan : 20 victoires / 11 défaites

Auteur d’une année de rêve, Cole Caufield sera l’une des attractions principales chez les recrues cette saison. Médaillé d’or aux championnats du monde juniors avec les États-Unis et vainqueur du trophée Hobey Baker (meilleur joueur universitaire), Il a su montré une grande maturité au moment d’intégrer la Ligue Américaine (4 points en 2 matchs) puis la LNH (5 points en 10 matchs). À l’image des Canadiens, il a également été brillant en série avec 12 points en 20 matchs. Marqueur naturel, il a aussi démontré du caractère et une belle qualité de passeur qui fait de lui un des visages d’avenir de la franchise montréalaise.

Après une phénoménale épopée qui a mené Montreal jusqu’en finale de la Coupe Stanley, il semble difficile de croire à un parcours similaire cette saison. De retour dans la division Atlantique, obtenir un billet en série serait déjà une satisfaction, d’autant qu’il y a eu beaucoup de mouvements durant l’été. Dans ce contexte, on s’attend que Caufield, aux côtés de Suzuki et Toffoli, confirme ses débuts prometteurs et fasse parler ses talents d’artilleur.

2️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks)

Crédit: Rick Scuteri / AP

Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021 [Anaheim]

Nombre de rencontres: 24 / Temps de jeu moyen: 15:24

3 Buts / 10 Passes / 13 Points

Bilan : 6 victoires / 18 défaites

9ème choix au repêchage des Ducks en 2019, Trevor Zegras est l’un des principaux visages de la reconstruction entamée par la franchise californienne. Ayant joué dans la LNH et AHL la saison passée, il a déjà acquis une belle expérience chez les professionnels, en plus d’être performant (AHL: 21 points en 17 matchs – LNH: 13 points en 24 matchs). Couronné d’or avec Caufield aux championnats du monde juniors, il a également raflé le titre de MVP du tournoi. Un honneur qui en dit long sur son potentiel.

En pleine reconstruction, Anaheim n’aura d’autres ambitions que celles de continuer à laisser la place aux jeunes et de permettre leur progression au plus haut niveau. Après avoir montré de belles choses au côté de Maxime Comtois, Zegras devrait continuer de piloter le premier trio de l’équipe. Catastrophique en avantage numérique (8.9% de réussite), on s’attend à ce qu’il permette à l’équipe d’être plus performant dans cette phase de jeu.

3️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings)

Crédit: nhl.com

Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021 [Rögle BK / SHL]

Nombre de rencontres: 41 / Temps de jeu moyen: —

7 Buts / 21 Passes / 28 Points

Bilan : – victoires / – défaites

À l’instar des deux joueurs précédents, Moritz Seider fera réellement ses débuts en LNH cette saison. Pourtant, à seulement 20 ans, il a déjà connu trois saisons chez les professionnels en Allemagne (18/19), dans la ligue américaine (19/20) et en Suède (20/21). Défenseur mobile et habile dans les deux sens de la patinoire, il a également démontré ses grandes qualités de passeurs ces deux dernières années (AHL: 20 passes en 49 matchs – SHL: 21 passes en 41 matchs). Après de telles prestations, il semble donc prêt à intégrer la grande Ligue.

Autre franchise en reconstruction, les Red Wings sont reconnus pour leur patience avec leurs jeunes joueurs. S’il fut une époque où ils auraient encore entendu pour lancer Seider dans le grand bain, le jeune Allemand à prouver qu’il n’y avait pas de raison de le couver plus longtemps. Dans une lutte pour ne pas terminer dernier de leur Division, les Wings miseront sur l’éclosion de leurs jeunes pour bâtir leur avenir.

4️⃣ Jamie Drysdale (Défenseur, Anaheim Ducks)

Crédit: medium.com

Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021 [Anaheim]

Nombre de rencontres: 24 / Temps de jeu moyen: 19:35

3 Buts / 5 Passes / 8 Points

Bilan : 8 victoires / 16 défaites

La trajectoire de Jamie Drysdale chez les Ducks est assez similaire à celle de Zegras. Repêché un an plus tard (6ème choix en 2020), il a également gouté au niveau professionnel dès la saison dernière. 14 matchs en AHL (10 points) et 24 matchs en LNH (8 points) ont suffi à lui faire une place dans le renouvellement de l’effectif californien. On se rappellera également qu’il a été champion du monde junior en 2019/2020 avec le Canada.

Promis au poste de défenseur numéro un dans un avenir proche, Drysdale devrait néanmoins ne pas avoir à porter ce poids sur ses épaules dès le début de la saison. Les Ducks possèdent plusieurs joueurs d’expérience à la ligne bleue et on peut penser qu’ils optimiseront leurs lignes afin de mettre Drysdale dans les meilleurs dipositions. Il en va bien évidemment du succès de la reconstruction de la franchise.

5️⃣ Spencer Knight (Gardien, Florida Panthers)

Crédit: Mike Ehrmann / Getty Images

Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021 [Boston College / NCAA]

Nombre de rencontres: 21 / Temps de jeu moyen: —

Moyenne de buts alloués: 2.18 / Pourcentage d’arrêts: 0.932

Bilan : 16 victoires / 5 défaites

À seulement 20 ans et membre d’une équipe pouvant compter sur un duo Bobrovsky-Driedger, rien ne prédestinait Spencer Knight à obtenir des départs dans la Ligue Nationale dès la saison dernière. Pourtant, suite à un concours de circonstances, il a eu l’opportunité de joueur 4 matchs en saison régulière et 2 en séries. Il a ainsi démontré qu’il n’avait pas été repêché au 13ème choix (2020) pour rien avec des statistiques impressionnantes et un mental digne d’un vétéran au poste.

Prétendant sérieux aux séries dans la Division Atlantique, les Panthers ont laissé filé Driedger au Kraken, permettant d’intégrer officiellement Knight dans l’alignement. Si on peut s’attendre à ce que Bobrovsky soit le gardien partant, il ne serait pas surprenant de voir Knight le déloger très rapidement en cas d’inconstance. Avec un tel talent générationnel, les Panthers sont en droit de rêver grand pour les années futures.

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Quinton Byfield (Centre, Los Angeles Kings)
Statistiques sur la période étudiée [2020/2021 / Ontario Reign / AHL]:
Matchs joués: 32 / temps de glace: — / 8 buts, 12 passes, 20 points / — victoires – — défaites

2ème choix au repêchage de 2020, Byfield est l’une des « vedettes » de la reconstruction des Kings. Avec ses 1m94 pour 100kg, il incarne parfaitement le talent et la robustesse qui ont fait le succès de LA dans les années 2010 et n’est pas sans rappeler le style de Anze Kopitar. Après une saison prometteuse en AHL (20 points en 32 matchs), on s’attend à ce qu’il fasse définitivement le saut avec les Kings cette saison (seulement 6 matchs l’an passé), en espérant que la blessure (bas du corps) subie en présaison ne le ralentisse pas trop.

👁️ Marco Rossi (Centre, Minnesota Wild)
Statistiques sur la période étudiée [2019/2020 / Ottawa 67’s / OHL] :
Matchs joués: 56 / temps de glace: — / 39 buts, 81 passes, 120 points / — victoires – — défaites

Dans une franchise du Wild en pleine ascension et qui comporte déjà plusieurs jeunes joueurs, Marco Rossi pourrait bel et bien obtenir un poste dans le Minnesota. À seulement 20 ans, ça laisse imaginer le potentiel du jeune Autrichien. Malgré une saison quasi blanche en 2020/2021, il sortait d’une impressionnante performance l’année précédente en finissant meilleure pointeur (120 points) en OHL. Sa vision et son très bon maniement de rondelle feront de lui une nouvelle menace offensive du côté du Wild.

👁️ Alex Nedeljkovic (Gardien, Detroit Red Wings)
Statistiques sur la période étudiée [2020/2021 / Carolina] :
Matchs joués: 23 / temps de glace: — / Moyenne de buts alloués: 1.90 – % Arrêts: 0.932 / 15 victoires – 8 défaites

À déjà 25 ans et 4 saisons en LNH avec au moins un match joué, il semble étonnant de retrouver Nedeljkovic dans cette liste. Pourtant, il sera encore techniquement une recrue pour la saison avenir et il parait inévitable de ne pas le citer. Après avoir excellé en AHL, il a été une révélation dans la Ligue Nationale la saison dernière. Principal protagoniste des performances des Hurricanes, il a pourtant été envoyé à Detroit durant l’été. Il deviendra donc la tête d’affiche de la reconstruction des Wings.

🌎 Sous la loupe | Amérique du Nord 🌎

Dans cette section, nous allons vous présenter des joueurs déjà repéchés mais qui devraient évoluer en dehors de la LNH pour la majorité de la saison. Plus précisément, on se penchera ici sur les joueurs évoluant dans la AHL, la CHL (LHJMQ/OHL/WHL) et la NCAA. L’occasion de suivre les performances et le développement de ces joueurs que nous retrouveront dans la Ligue Nationale dans les années à venir.

🕵️ Owen Power (Défenseur, Michigan Wolverines, NCAA)

Crédit: Michigan Photography
Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021

Nombre de rencontres: 26 / Temps de jeu moyen: —

3 Buts / 13 Passes / 16 Points

Bilan : 15 victoires / 11 défaites

Fraichement repéché par Buffalo au premier rang de la dernière Draft, Owen Power a décidé de poursuivre son développement du côté de l’université du Michigan. Une sage décision considérant les déboires actuels des Sabres. Auteur d’une solide saison en 20/21 (16 points en 26 matchs), il a également connu la joie de remporter les championnats du monde avec le Canada à seulement 18 ans. Il devrait donc continuer à progresser cette saison avant d’éventuellement faire le saut chez les professionnels la saison prochaine.

Au delà de Power, l’équipe de Michigan sera extrêmement intéressante à suivre cette saison puisqu’on y retrouve également d’autres excellents joueurs comme Matty Beniers, Luke Hughes, Thomas Bordeleau ou encore Kent Johnson.

🕵️ Zachary Bolduc (Centre, Remparts de Québec, LHJMQ)

Crédit: lesoleil.com
Statistiques sur la période étudiée : 2019/2020

Nombre de rencontres: 27 / Temps de jeu moyen: —

10 Buts / 19 Passes / 29 Points

Bilan : — victoires / — défaites

Premier québécois repêché à la dernière draft (17ème/St Louis), il fait partie de ces joueurs de la Belle Province qui évolueront encore dans la LHJMQ cette saison et qui seront à suivre avec intérêt. Après une dernière saison en deçà des attentes du côté de Rimouski (29 points en 27 matchs), il tentera de confirmer son potentiel au sein d’une équipe de Québec qui aspire aux grands honneurs cette année. Il voudra également démontrer que les performances de sa saison recrue n’étaient pas seulement dues à la présence d’Alexis Lafrenière à ses côtés.

🌍 Sous la loupe | Europe 🌍

Après les ligues nord-américaines, place maintenant à l’Europe, autre vivier de joueurs qui feront la pluie et le beau temps des franchises qui ont misés sur eux. On s’attardera ainsi à des jeunes évoluant principalement en Russie (KHL/VHL/MHL), en Suède (SHL) ou en Finlande (Liiga)

🕵️Yaroslav Askarov (Gardien, SKA St. Petersburg, KHL)

Crédit: SKA.ru
Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021

Nombre de rencontres: 9 / Temps de jeu moyen: —

Moyenne de buts alloués: 1.21 / Pourcentage d’arrêts: 0.951

Bilan : 5 victoires / 4 défaites

Il y a longtemps qu’un gardien n’avait pas été repêché aussi haut (11ème choix en 2020) avant Yaroslav Askarov. Excellent dans son positionnement, il semble effectivement posséder un talent incroyable qui justifie son rang à la Draft. En témoigne sa performance en KHL la saison dernière avec seulement 1.21 buts encaissés en moyenne par match et un % d’arrêt de 0.951. Certes, ce n’est pas la LNH, mais de telles statistiques en KHL reste admirable pour un jeune qui n’avait même pas 19 ans.

Nashville étant déjà serein devant les cages avec Juuse Saros, on peut s’attendre à ce qu’il soit patient avec Askarov. Autant dire que, lorsqu’il arrivera en LNH, il devrait donner donner des maux de tête à bien des attaques.

🕵️ Simon Edvinsson (Défenseur, Frölunda HC, SHL)

Crédit: NHL.com
Statistiques sur la période étudiée : 2020/2021

Nombre de rencontres: 10 / Temps de jeu moyen: —

0 Buts / 1 Passes / 1 Points

Bilan : — victoires / — défaites

6ème choix des Red Wings lors de la dernière Draft, Simon Edvinsson devrait être une des attractions à suivre parmi les jeunes évoluant en Suède. D’autant qu’il devrait enfin évoluer à temps plein dans la SHL. Une étape nécessaire à son développement et lui permettre de se frotter à des adultes sur une saison complète. Reconnu pour son excellente mobilité, malgré son 1m95, l’idée de le voir évoluer au côté de Moritz Seider, d’ici quelques années à Detroit, fait déjà saliver.

Après cette première mise en bouche, nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le second numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors notre premier classement des jeunes qui se sont démarqués dès le début de saison dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :