Site icon Café Crème Sport

Top 10 – Les photos iconiques de la NBA

LOS ANGELES - 1998: Kobe Bryant #8 of the Los Angeles Lakers poses for a portrait in 1998 in Los Angeles, California. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and/or using this Photograph, user is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 1998 NBAE (Photo by Jon SooHoo/NBAE via Getty Images)

Il y a les souvenirs éternellement gravés dans nos mémoires et il y a ceux qui entretiennent celles-ci. Ces instants immortalisés par des photographes de talent qui nous permettent encore aujourd’hui de rêver devant ces moments de vie. La rédaction basket du CCS vous propose de vous replonger dans des moments marquants de l’histoire de la balle orange à travers 10 photos que nous considérons comme iconiques. Bienvenue dans la plus grande ligue du monde !

10- The Logo

Wen Roberts

La NBA était à la fin des années 60 en quête d’un nouveau logo capable de mieux représenter la ligue. C’est Alan Siegel qui a l’idée d’utiliser l’image d’un joueur pour l’intégrer au logo. Plusieurs noms sont proposés mais c’est sur Jerry West que s’arrête le choix de la NBA. Si ce dernier est autant sportif que politique, la plus grande ligue du monde vient de trouver son logo et ne le changera donc plus. S’ils n’ont jamais admis que c’était bien l’ancien joueur des Lakers représenté, le grand public le sait. Néanmoins, la NBA ne souhaitait pas personnifier le logo, d’où leur silence à ce sujet.

9- 100 points pour la postérité

Wikipedia

Si la photo en elle-même est loin d’être un modèle artistique, elle a le mérite de signifier beaucoup pour le petit monde de la balle orange. Ce soir du 2 mars 1962, les Warriors de Philadelphie affrontent les New York Knicks. Devant un peu plus de 4000 personnes, Wilt Chamberlain va réaliser la plus grosse performance au scoring de l’histoire. 100 point tout rond. Malheureusement, ce match n’est même pas retransmis à la télévision. Seul les chanceux présents ce soir là ont pu assister à ce carnage offensif de l’intérieur des Warriors. A la mi-temps, Chamberlain était déjà à 41 points et à quelques minutes du terme, une fois la barre des 100 points atteinte, il arrêta de jouer. Il dira d’ailleurs après la rencontre : « 100 points, ça sonne mieux que 102 ». Comme seul souvenir de ce soir ne reste que cette photo prise à la hâte, Wilt avec dans ses mains un bout de papier où est griffonné un 100. Elle restera iconique et encore aujourd’hui, chaque fan de basket en connaît l’existence.

8- Le titre de Kobe

basketballnetwork.net

Le 15 juin 2001, Kobe Bryant remporte son deuxième titre de champion NBA avec les Los Angeles Lakers. Si la joie est à la hauteur de l’évènement, une partie du joueur est quant à elle meurtrie. En effet, les Lakers se défont des Philadelphie 76ers en finale. Kobe, originaire de la ville de Pennsylvanie, brille sous l’œil de nombreux supporters. Néanmoins, ses parents manquent à l’appel. Leurs relations tumultueuses pourraient être la cause de ce traumatisme immortalisé en photo ce soir de juin. Kobe dira de manière très pudique : « c’était à propos de mon père ».

7- Dream Team 92

Clutch-23

En 1988, les Etats-Unis subissent un revers cuisant en s’inclinant face à l’URSS en demi-finale des Jeux Olympiques de Séoul. Ne remportant que la médaille de bronze, ils décident, quatre ans plus tard, d’envoyer l’artillerie lourde à Barcelone. Les superstars sont toutes présentes. Si Magic Johnson et Larry Bird sont à la fin des années 80, les superstars de la ligue, ils transmettent le flambeau à un certain Michael Jordan à l’aube des années 90. Cette passation de pouvoir est immortalisée par cette photo iconique. Bien évidemment, les USA rouleront sur la compétition et décrocheront l’or olympique.

6- La rivalité Bird/Magic

Getty Images

Dans les années 80, Larry Bird et Magic Johnson sont les patrons de la ligue. Leurs franchises respectives se partagent les titres et les deux joueurs développent une rivalité sans précédent. Très respectueux et admiratifs l’un de l’autre, ils n’en demeurent pas moins adversaires sur le terrain et leurs joutes sportives sont mythiques. Le soir de la cérémonie hommage à Larry Bird qui va ponctuer une carrière incroyable, Magic se présente avec un survêtement des Lakers. Néanmoins, sous ce survêtement pourpre et or se cache un t-shirt des Boston Celtics. Un énième clin d’œil symbole d’une amitié sans faille et d’un respect éternel.

5- Kawhi for the win

Mark Blinch

12 mai 2019. Les Toronto Raptors sont opposés aux Philadelphie Sixers en demi-finale de la Conférence Est. Après une série indécise, les équipes se rendent coup pour coup. Considérées comme deux des favoris au titre, Raptors et Sixers livrent une bataille acharnée. Aucune équipe ne parvient à se détacher et le score est serré tout au long du match. A 4 secondes de la fin, Toronto est devant de deux petits points mais Jimmy Butler surgit pour ramener les équipes à égalité. Temps mort Nick Nurse. La possession de la balle est pour Toronto. Brillant jusqu’à lors, Kawhi drive sur sa droite après la remise en jeu et est magnifiquement contesté par Ben Simmons puis Joël Embiid. Le shoot est très compliqué. La balle monte, rebondit sur le cercle pas moins de quatre fois avant de transpercer le filet. Le public gronde, la salle s’embrase et ce cliché immortalise un des plus beaux moments de l’histoire des Playoffs.

4- The Shot

Getty Images

Restons dans l’histoire des Playoffs avec cet autre grand moment de la NBA. Michael Jordan et son armada des Chicago Bulls (privés ce soir là de Scottie Pippen) sont opposés aux Cleveland Cavaliers. Lors de la saison régulière 1988-1989, le bilan de Cleveland est bien meilleur que celui de Chicago. De plus, les Cavs ont remporté leurs six confrontations face aux Bulls. Considérée comme très prometteuse, l’équipe emmenée par Brad Daugherty, Ron Harper, Mark Price et Larry Nance est au niveau des attentes. Le score est serré. Craig Ehlo qui défend sur MJ trahstalk toute la partie durant. Sa majesté ne sourcille pas. Ehlo permet aux Cavs, à trois secondes de la fin, de repasser devant d’un petit point. La remise en jeu est pour les Bulls qui confie la gonfle à Michael Jordan. Il part sur sa droite avant de revenir à gauche. La passe lui est alors faite et il court en direction du panier adverse avant de se stopper net au niveau de la ligne des lancer-francs. Craig Ehlo est complètement dépassé. MJ s’élève et shoot. Ficelle ! La salle est plongé dans un silence de cathédrale. Jordan exulte et lâche un « it’s over ! » mythique. L’attitude désespérée d’Ehlo au second plan de la photo tout comme la célébration de Jordan montrent à quel point ce shoot était important.

3- The Block

Game 7 des Finales NBA 2016. Les Cleveland Cavaliers de LeBron James sont opposés aux Golden State Warriors de Stephen Curry. Les équipes sont à 89-89 et Kyrie Irving manque un floatter. Contre-attaque pour les Warriors qui se ruent vers le panier adverse. En retard au début de l’action, LeBron James met moins de trois secondes à traverser le terrain. En face, Andre Iguodala se sent seul et va sur sa main droite pour finir au lay-up. Mal lui en a pris ! King James revient à toute allure et décolle haut, très haut pour contrer l’ailier des Warriors. Le ballon rebondit sur la planche et Cleveland est encore en vie. Mieux, les Cavs remportent le titre quelques instants plus tard. Selon les spécialistes, la fenêtre de contre était de à peine deux dixièmes de seconde. De quoi accentuer le mythe autour de cette action.

2- Le premier titre de Michael Jordan

Andrew D. Bernstein

En 1991, les Chicago Bulls de Michael Jordan se présente en Finales NBA face aux Lakers d’un certain Magic Johnson. Drafté 3 ans plus tôt, Jordan est la star de demain et le digne successeur de Magic et de Larry Bird en tant que tête d’affiche de la grande ligue. Lors de cette finale, His Airness survole les débats avec plus de 31 points de moyenne. Après avoir perdu le premier match, les Bulls remportent les quatre suivants pour l’emporter aisément. MJ tient son premier titre et l’émotion est à la hauteur de l’investissement fourni depuis des années. Alors qu’il est censé être à la télévision, Michael Jordan se trouve en fait dans les vestiaires près des casiers. C’est donc par pur hasard qu’Andrew Bernstein capte ce moment iconique ou Sa Majesté tient le trophée accompagné par son père. Ce dernier qui a été si présent dans la carrière du joueur et dont la disparition aura marqué à jamais Michael Jordan à l’aube de son 4ème titre. Petit clin d’œil de l’histoire, les outils numériques étant bien moins performants à l’époque, la photo ne sera publiée que le lendemain.

1- Welcome to Miami

Morry Gash – Associated Press

Le 6 décembre 2010, lors d’une rencontre entre le Heat de Miami et les Bucks de Milwaukee, un moment d’histoire s’écrit. Une simple contre-attaque lors d’un match de saison régulière et pourtant. Après un rebond défensif, le Heat emmené par Dwyade Wade effectue sa transition offensive. Le numéro 3 floridien remonte le terrain jusqu’à se trouver face à deux adversaires. Il lâche son ballon sur sa droite d’une passe à rebond. LEBron James le récupère et claque un gros dunk. Morry Gash qui se trouve à cet instant au bord du terrain va immortaliser ce moment. En effet, si l’action paraît anodine, la photo qui en découle ne l’est pas du tout. On voit au deuxième plan LeBron finir au dunk tandisqu’au premier plan, D-Wade célèbre déjà sans même regarder la conclusion de l’action. Cette dernière est révélatrice de la connexion entre les deux hommes et des succès passés sous les couleurs du Heat. C’est, pour nous, la photo iconique par excellence !

Vous l’aurez compris, il n’a pas été simple de choisir 10 photos pour représenter la ligue et son histoire tant il existe de clichés iconiques. Néanmoins, de manière très subjective, nous considérons ces dix photos comme celles qui ont marqués nos vies de fans de basket et d’amateur de sport. Cette liste n’est pas exhaustive et nul doute qu’elle continuera à s’agrandir de jour en jour.

Quitter la version mobile