Site icon Café Crème Sport

Rookies 2021, les bonnes surprises du CCS

Cinq (belles) semaines de compétition se sont déjà écoulées dans la NFL. Après avoir laissé un temps d’adaptation aux jeunes pousses, l’équipe du CCS vous propose de dresser le portrait de quatre rookies qui surprennent en ce début de saison.

Asante Samuel JR, CB, Chargers : 47ème choix au total.

L’adage « tel père, tel fils » semble pouvoir s’appliquer concernant la famille Samuel. Même si Asante Samuel JR n’est pas enclin à parler de la carrière de son père pour évoquer son développement dans le football américain, il a déjà démontré qu’il avait les capacités pour s’installer comme premier cornerback lui aussi. Son début de saison est très intéressant et il n’a pas été épargné, n’étant pas aidé par le calendrier difficile des Chargers. Déjà seize plaquages et deux interceptions en ayant affronté des attaques comme celle des Chiefs ou des Cowboys. D’ailleurs, Asante Samuel JR n’a joué que cinq matchs dans la grande ligue mais il peut déjà se vanter d’avoir intercepté Patrick Mahomes, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Première interception en carrière pour le rookie Samuel JR. Crédit : Denny Medley-USA TODAY Sports.

Le DG de la franchise californienne Tom Telesco semble avoir réussi son coup en renforçant sa défense avec ses deux premiers choix lors de la dernière draft. Quelque peu masqué par Rashawn Slater (13ème choix au total), Asante Samuel JR demeure une des grandes satisfactions du début de saison au sein de la brigade défensive des Chargers.

Jeremiah Owusu-Koramoah, LB, Browns : 52ème choix au total.

En voilà un cas particulier. A l’aube de la Draft 2021, Jeremiah Owusu-Koramoah apparaissait clairement comme un talent de premier tour. Surprise, il a finalement glissé au second tour, et quelle aubaine pour Cleveland. Les Browns ont jeté leur dévolu sur le joueur du « Fighting Irish » de Notre Dame mais se sont montrés prudents en ce début de saison. Effectivement, après trois semaines de compétition, « JOK » n’avait joué que 40% des jeux défensifs de son équipe. Sur cet échantillon limité, il s’était pourtant montré à son aise notamment sur la couverture de passes.

La qualité de plaquage de « JOK » en image. Crédit : AP Photo.

Le coach Kevin Stefanski et l’ensemble de son staff ont alors pris conscience du potentiel de leur nouveau linebacker. Il a finalement joué soixante-huit des soixante-quinze jeux défensifs de son équipe contre les Chargers en cinquième semaine. Avec vingt-et-un plaquages, un demi-sack et un fumble forcé depuis le début de la saison, Jeremiah Owusu-Koramoah performe à l’échelon supérieur. Il se positionne clairement comme un candidat au titre de rookie défensif de l’année.

Osa Odighizuwa, DT, Cowboys : 75ème choix au total.

Lui aussi évolue quelque peu dans l’ombre. Au sein d’une équipe de Dallas qui flambe en ce début de saison, Osa Odighizuwa s’est bien intégré. Derrière un Trevon Diggs qui marche sur l’eau et Micah Parsons qui répond aux attentes, Odighizuwa est rapidement devenu un rouage important de la défense de Mike McCharty si bien que les médias texans évoquent déjà « un monstre à trois têtes ». Il n’était pas programmé pour être autant utilisé dès le début de saison mais la blessure de Neville Gallimore a propulsé l’ancien de UCLA sur le devant de la scène. Odighizuwa a extrêmement bien réagi et c’est une très bonne nouvelle pour les Cowboys. Il constitue une menace permanente pour les lignes offensives adverses avec déjà deux sacks.

Une statistique impressionnante concernant le rookie texan.

Sa puissance était déjà bien connue dans les rangs universitaires, c’est son explosivité qui surprend depuis son arrivée en NFL. Autre qualité importante à ce niveau, une grande polyvalence qui lui permet de jouer partout sur la ligne défensive, comme il a pu le montrer face aux Eagles lors de la semaine 3. Le système défensif texan semble totalement lui correspondre. Avec toute cette jeunesse, la défense des Cowboys a de beaux jours devant elle.

Trey Smith, G, Chiefs : 226ème choix au total.

La belle surprise de la ligne offensive de Kansas City en ce début de saison. Choix de sixième tour lors de la dernière cuvée, Trey Smith a un parcours atypique. Il a loupé une partie de sa carrière universitaire à cause de problèmes de caillots sanguins qui ont grandement menacé son avenir sportif. Le natif d’Humboldt est revenu à un très bon niveau mais sa santé a découragé certaines franchises. Les Chiefs en ont profité pour récupérer ce colosse tard dans la draft, au sixième tour. Lors du camp d’entrainement, Trey Smith s’est taillé un poste à droite de la ligne offensive de l’équipe d’Andy Reid aux côtés d’un autre rookie, Creed Humphrey (63ème choix au total).

Le bloc de Trey Smith contre les Browns.

Sa grande portée et ses mains violentes sont ses principales qualités. Il a marqué les esprits dès son entrée dans la ligue en réalisant un bloc décisif qui a permis un Touchdown de Patrick Mahomes. La progression de Trey Smith va être intéressante à suivre, il était un des potentiels les plus intéressants à l’Université. Si ses problèmes de santé ne l’impactent plus, l’équipe du Missouri pourrait avoir réalisé un sacré braquage.

Mentions honorables : Azeez Ojulari, OLB, Giants (50ème choix au total) ; Josh Myers, C, Packers (62ème choix au total) ; Kenneth Gainwell, RB, Eagles (150ème choix au total) ; Michael Carter, CB, Jets (154ème choix au total).

Quitter la version mobile