A l'affiche Hockey Sport US

Le journ’AHL: Introduction à la Ligue Américaine de Hockey

Antichambre de la LNH, la Ligue Américaine de Hockey (ou AHL en anglais) n’est pas toujours des plus suivies par le public nord-américain et européen. Pourtant, en se voulant être une ligue de développement pour les jeunes joueurs, la AHL est un pilier important pour les succès futurs des franchises de la Ligue Nationale. Quelle permette à des recrues de connaitre leur première expérience professionnelle ou à des Européens de se familiariser le jeu nord-américain, il n’est donc pas surprenant d’y retrouver bons nombres de joueurs de talents. C’est pourquoi le CCS vous propose son journal version AHL, afin de vous faire découvrir cette ligue tout au long de la saison et de vous faire un suivi, sur une base mensuelle, des équipes et des joueurs qui y connaissent du succès.

Pour cette première édition, nous vous proposons une introduction qui vous permettra de découvrir cette ligue ainsi que les principales attractions de cette saison.

📜Quelques faits historiques

La AHL est fondée en 1936 suite à la fusion de deux ligues professionnelles en Amérique du Nord, la « Can-Am League » et la IHL (International Hockey League). Comme c’est souvent le cas à cet époque, ces deux ligues indépendantes ont du mal à subsister et elles décident donc de s’unir afin de permettre à leurs clubs de continuer à jouer. On dénombre alors huit équipes, quatre provenant de chaque ligue. Aucune de ces équipes n’existe aujourd’hui bien que, techniquement, on peut remonter à certains d’entre elles par le jeu des relocalisations. Lors de la saison suivante, un format de playoff est mis en place pour déterminer le vainqueur de la saison, et celui-ci se voit remettre la Coupe Calder, en honneur du premier président de la LNH.

Photo: La Coupe Calder / mayorsmanor.com

En 1938, la ligue compte toujours sur huit participants mais une nouvelle équipe vient combler le départ d’une autre. Il s’agit des Hersey Bears. Cette franchise existe toujours et est donc la plus vieille de la AHL actuelle. Les Bears sont également l’équipe la plus titrée de l’histoire de la ligue avec 11 conquêtes.

Pour des raisons à la fois financières et sportives, les affiliations entre AHL et LNH semblent se faire naturellement au fil des années. À l’image de la Ligue Nationale, la AHL s’agrandit également peu à peu et certaines franchises NHL deviennent propriétaires de leur propre équipe dans la Ligue Américaine afin de faciliter la gestion de leurs joueurs. Des décisions qui permettent par le fait même de maintenir la stabilité financière de la AHL. Les Flyers de Philadelphie sont les premiers à lancer cette pratique en 1977.

Au début des années 2000, la ligue connait une grande expansion grâce à l’ajout de sept nouveaux clubs, portant le total à 27. En ce début de saison 21/22, le total s’élève maintenant à 31 équipes, ce qui veut donc dire que presque toutes les équipes LNH ont leur propre affiliation en AHL. Seuls les Panthers de la Floride et le Kraken de Seattle partagent présentement le même club (Charlotte Checkers). À noter qu’une 32ème équipe (Palm Springs) devrait faire son entrée en 2022/2023. Historiquement, la plus part des équipes étaient basées dans le Nord-Est américain mais un exode vers l’Ouest a pris place depuis quelques années afin de se rapprocher des franchises LNH situées dans cette zone géographique. Ce phénomène démontre d’ailleurs plus que jamais l’importance des club-écoles et la place de la AHL pour les organisations de la Ligue Nationale.

Finalement, bien que nous pensons souvent au développement des joueurs lorsqu’on parle de la AHL, il est bon de noter que la Ligue est également un excellent banc d’essai pour les entraineurs, ou autres personnels d’équipe, qui visent un poste en LNH. À titre d’exemple, le coach des double champions en titre de la Coupe Stanley, Jon Cooper, a fait ses classes pendant deux saisons dans la AHL avant de prendre la barre du Lightning. Il y avait d’ailleurs remporté la Coupe Calder en 2011/2012 avec les Norfolk Admirals qui était alors le club-école de Tampa Bay.

Fonctionnement de la Ligue

De façon générale, le fonctionnement et la structure de la Ligue sont assez similaires à ceux de la LNH. Les 31 équipes sont ainsi réparties dans deux conférences (Est/Ouest) qui sont elles aussi découpées en deux divisions (Atlantique/Nord/Centrale/Pacifique). Pour le nombre de matchs en saison régulière, il y a néanmoins une petite particularité puisque, afin de considérer les frais non négligeables pour le voyagement, ce nombre varie entre 68 et 76 parties en fonction d’où sont situées les franchises (notamment celles dans l’Ouest). Pour considérer cette différence, le classement est donc basé sur le % de victoires et non le nombre de points. Le fonctionnement des séries éliminatoires est également similaire à celui de la LNH, bien qu’il ne s’agit pas toujours de 4-de-7 pour les premières rondes.

Les règles de jeu sont elles aussi généralement les mêmes que dans la Ligue Nationale. Néanmoins, la AHL sert parfois de laboratoire afin de tester de nouvelles règles qui seront potentiellement appliquer en LNH les saisons suivantes. C’est ainsi que les tirs de barrage, après la prolongation, y ont vu le jour avant d’être instaurées dans la grande ligue.

En se voulant être une ligue de développement, la AHL s’est dotée de règlements favorisant l’inclusion de jeunes joueurs dans les clubs. Par exemple, chaque équipe ne peut présenter un alignement avec plus de 5 vétérans. Est considéré comme vétéran, un joueur ayant déjà joué 260 matchs en LNH, AHL ou dans les ligues élites européennes. Il est intéressant de noter également que les jeunes canadiens évoluant dans l’une des ligues de la CHL (WHL, OHL ou LHJMQ) ne peuvent intégrer un club de la AHL avant l’âge de 20 ans.

Tout comme la LNH, des trophées individuels et collectifs sont remis chaque année pour récompenser les performances des meilleurs joueurs et équipes. Entre autres, le trophée Les Cunningham est remis au MVP de la saison et le trophée Eddie Shore est remis au meilleur défenseur.

Finalement, afin de rentrer la Ligue attractive, des évènements comme le Match des Étoiles ou des matchs en extérieur sont organisés. C’est ainsi une bonne occasion pour voir à l’œuvre les meilleurs joueurs de la saison ou de visionner un match dans un décor original.

🏒 Les équipes

Comme nous l’avons vu, la AHL se compose présentement de 31 équipes affiliées aux 32 équipes de la LNH. Bien que les affiliations peuvent changer d’une année à l’autre, on observe cependant de plus en plus un encrage et un rapatriement des club-écoles proche des franchises. Les illustrations ci-dessous permettent ainsi de connaitre les affiliations ainsi que de situer ces équipes.

Crédit: compte Twitter AHL
Crédit: theahl.com

🧑Joueurs à suivre

Comme chaque année, il y a une certaine effervescence vis à vis des jeunes évoluant dans la AHL. En effet, certains d’entre eux sont souvent considérés comme des prospects de premier plan pour les franchises de la LNH et la Ligue Américaine est alors la dernière marche avant de percer l’alignement de ces équipes. Il suffit de citer des noms comme Patrice Bergeron, Connor Hellebuyck, Mikko Rantanen ou encore Nikita Kucherov pour se rendre compte du talent qu’on peut y retrouver chaque saison.

Nous vous proposons ainsi une liste de 5 joueurs (2 attaquants, 2 défenseurs et 1 gardien) dont il sera intéressant de suivre le parcours durant la saison. Bien entendu, de par leur talent, il n’est pas impossible de les voir évoluer également dans la LNH en cours d’année.

👁️ Marco Rossi (Centre, Iowa Wild)
Photo: M.Rossi lorsqu’il évoluait en OHL [Chris Tanouye/Getty Images]

Alors qu’on pensait qu’il débuterait la saison du côté du Minnesota, le jeune Autrichien a finalement été cédé au club-école de l’Iowa. Repêché au 9ème rang en 2020, il sera ainsi parmi les jeunes évoluant en AHL ayant le plus gros potentiel en ce début de campagne. Malgré une saison quasi blanche en 2020/2021, il sortait d’une impressionnante performance l’année précédente en finissant meilleure pointeur (120 points) en OHL.

👁️ Alex Turcotte (Centre, Ontario Reign)
Photo: A.Turcotte en AHL la saison dernière [Andy Hayt]

Membre d’un bassin de talentueux prospects chez les Kings de Los Angeles, il semble qu’Alex Turcotte doit encore attendre son tour pour percer la LNH. Auteur d’une très bonne première saison en AHL l’an dernier (6 buts, 15 passes, 21 points), on peut s’attendre à une nouvelle belle prestation de sa part. 5ème choix au repêchage en 2019 et champion du monde junior avec les États-Unis, il sera également une attraction cette saison.

👁️ Cam York (Défenseur, Lehigh Valley Phantoms)
Photo: C.York sous le maillot américain [dobberprospects.com]

Capitaine de l’équipe américaine victorieuse aux championnats du monde junior, Cam York devrait connaitre sa première saison complète chez les professionnels dans le club-école des Flyers de Philadelphie. En effet, la saison dernière, il n’est apparu que lors de 3 petits matchs (aucun point) en LNH et 8 matchs (5 points) en AHL. Défenseur mobile et très intelligent, cette saison devrait lui servir de tremplin pour atteindre la Ligue Nationale.

👁️ Philip Broberg (Défenseur, Bakersfield Condors)
Photo: P.Broberg avec l’équipe de Suède [hockey30.com]

Après deux saisons correctes en SHL, le jeune Suèdois de 20 ans en sera à sa première expérience en Amérique du Nord. Considéré comme le prospect numéro un dans le bassin des Oilers d’Edmonton (8ème choix en 2020), il tentera de performer tout en s’adaptant à son nouvel environnement. En plus d’avoir un physique imposant (1m91, 90 kg), il est également un très bon patineur, ce qui fait de lui un défenseur redoutable dans les deux zones.

👁️ Dustin Wolf (Gardien, Stockton Heat)
Photo: D.Wolf durant sa carrière junior en WHL [Everett Silvertips]

Bien que repêché très tardivement en 2019 (7ème ronde – 214ème choix), ce portier américain pourrait être une belle carte cachée pour les Flames de Calgary. Il sort en effet d’une très bonne carrière chez les juniors où il a notamment été élu meilleur gardien de la WHL en 2019/2020. Cette première saison dans la AHL sera donc une belle opportunité de s’illustrer dans les rangs professionnels, malgré son petit gabarit (1m83, 71kg).

🎯 Équipes à suivre

Avec le jeu des mouvements de joueurs avec la LNH, Il est toujours difficile d’annoncer avec certitudes des favoris au titre en début de saison. De plus, en fonction de l’effectif en place, le développement des joueurs peut prendre une part plus importante dans certaines équipes. Nous vous proposons ainsi 3 équipes à suivre pour des raisons qui leurs sont propres.

À l’image de Vegas dans la LNH, les Silver Knights de Henderson ont connu une excellente saison inaugurale l’an dernier, terminant premier de la Division Pacifique. Guidés par le meilleur gardien de l’année en AHL, Logan Thompson, ils viseront à nouveau la tête de leur division et il sera intéressant de voir ce qu’ils seront capables de faire en séries (annulées l’an dernier). Le groupe est composé de plusieurs bons vétérans mais surtout de plusieurs prospects représentant en partie la jeune garde arrivant à maturité des Golden Knights. En tête d’affiche, le jeune Peyton Krebs (20 ans), repéché au 17ème rang en 2019.

Les Phantoms sont typiquement le genre d’équipe qui ne prétend pas aux grands honneurs en début de saison mais qui regorge de plusieurs prospects potentiellement de premier plan. Tel que présenté plus haut, on y retrouve ainsi Cam York mais on peut y ajouter Morgan Frost (27ème choix en 2017), Tyson Foerster (23ème choix en 2020) ou encore Samu Tuomaala (46ème choix en 2021). Si leur développement se passe bien, ces joueurs pourraient faire la pluie et le beau du temps des Flyers à court ou moyen termes.

Le club-école de Los Angeles se positionne parfaitement entre équipe compétitive et équipe possédant de très grands jeunes talents. La première situation s’explique par les acquisitions de T.J. Tynan, MVP la saison dernière, et du gardien Garret Sparks, ancien meilleur gardien de la ligue il y a quelques années. Côté jeunes talents, la présence même d’Alex Turcotte peut suffire comme justification mais on peut ajouter le possible passage de Quinton Byfield lorsque celui-ci reviendra de sa blessure subie lors des matchs préparatoires avec les Kings.

Maintenant que la table est mise pour cette excitante saison dans la Ligue Américaine, on vous invite à retrouver tous les mois les principaux résultats et faits saillants de la Ligue dans le Journ’AHL du CCS.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :