Basket NBA

Patty Mills, l’éclaircie dans la défaite des Nets

Pour l’opening night de la NBA, les Brooklyn Nets étaient opposés aux champions en titre, les Milwaukee Bucks du grec Giannis Antetokounmpo. Si Brooklyn n’a pas existé dans le jeu (défaite 127-104), Patty Mills a quant à lui été brillant. Il est encore trop tôt pour tirer quelques conclusions que ce soit, néanmoins, on a pu se rendre compte de son utilisation et de son impact sur le jeu de son équipe et sur ses coéquipiers.

Un 6ème homme de luxe

En l’absence pour une durée indéterminée de Kyrie Irving, on pouvait légitimement se demander si le meneur australien débuterait la partie aux côtés de James Harden. La réponse fut claire. Non ! Steve Nash choisit d’opter pour un cinq majeur de grande taille avec Joe Harris sur le poste d’arrière. Patty Mills sort donc du banc comme ce fut le cas lors de son passage à San Antonio. Néanmoins, son temps de jeu est très important. 29 minutes au total, soit le quatrième plus gros total de l’équipe.

Utilisé principalement sur le poste 2, Mills est souvent associé à James Harden. Ce dernier a la balle en main la plupart du temps même s’il n’hésite pas à laisser certaines remontées de balle ou certains systèmes à son coéquipier australien. C’est surtout par du catch & shoot que Mills a brillé. Il a reçu de nombreux systèmes en sortie d’écran et son tir au déclenchement très rapide lui a permis d’inscrire 21 points au total.

Une feuille de stats bien remplie

Patty Mills a été dans la zone toute la soirée ! Tous ses points ont été inscrits longue distance avec un exceptionnel 100% de réussite derrière l’arc (7/7). Si les Nets ont été distancés très tôt dans le match de près de 20 points, l’australien a mené la révolte. Ce fut le début de son récital qui a permis à son équipe de revenir à moins de dix longueurs au cours de la première période. Et cette partition a duré tout au long du match pour le plus grand plaisir des quelques fans new-yorkais ayant fait le déplacement. A ces 21 points, s’ajoutent 2 passes décisives, 2 rebonds, 1 interception et 1 contre sur Brook Lopez, excusez du peu !

Enfin, Patty Mills a un +/- de +7, soit le meilleur de toute l’équipe des Nets. Ils ne sont d’ailleurs que deux à en avoir un positif. L’australien et LaMarcus Aldridge, dont le temps de jeu n’a pas excédé 15 minutes. Néanmoins, son impact ne peut être résumé qu’à ces statistiques de haut niveau. Il se marque aussi de par son attitude sur et en dehors du terrain.

Leader de l’ombre

Au-delà des statistiques de ce match, Patty Mills a pu montrer son leadership à ses coéquipiers mais aussi à l’ensemble des observateurs. Il n’est jamais simple d’arriver dans une nouvelle équipe dont les trois joueurs majeurs monopolisent l’attention médiatique. Le meneur, lui, ne semble pas affecter par la situation. Sur de ses forces et de son vécu, il distille une envie impressionnante lorsqu’il est sur le parquet. Pas forcément connu pour être le meilleur défenseur de la ligue, il met toutefois beaucoup d’énergie pour empêcher les Bucks d’accroître leur avance. Il n’hésite pas à coller son vis-à-vis, il a les mains très actives pour tenter d’intercepter et il ne refuse aucun switch.

Offensivement, il appelle les systèmes au besoin, il replace ses jeunes coéquipiers parfois perdus et il rassure. Il sait gérer les temps faibles et les temps forts de manière très rassurante et il parle beaucoup. Lors des temps morts, il n’hésite pas non plus à prendre la parole et on sent que ses coéquipiers ont une totale confiance en lui. On pourrait presque croire, à voir ce match, que l’australien est chez les Nets depuis plusieurs saisons tant il semble à l’aise et confortable dans son jeu et dans son rôle.

Il va être très intéressant de voir comment le rôle de Patty Mills va évoluer dans les prochaines semaines. Ce qui est certain, c’est que Steve Nash ainsi que Kevin Durant et James Harden ont, en l’australien, un relai de poids pour mener à bien leur quête de titre NBA. Nul doute qu’il saura apporter les petites choses qui ont manqué aux Nets les saisons passées. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :