MMA

Fedor Emelianenko, le vrai GOAT des poids lourds !

Lorsqu’on parle de GOAT ( GREATEST OF ALL TIME ), on pense souvent à Michael Jordan, Tiger Woods ou alors Michael Schumacher.
En MMA, et particulièrement chez les poids lourds, c’est indiscutablement Fedor Emelianenko qui est le Meilleur de tous les temps.
Découvrons les raisons pour lesquelles il est de loin LE MEILLEUR POIDS LOURD DE TOUS LES TEMPS.


SON PALMARES ET SON STYLE

Un gabarit proche d’un certain Mike Tyson, 1m83 pour 106 kg , ce qui est petit pour la catégorie reine.
A son apogée, il a enchainé 30 combats sans défaite pour presque 10 années d’invincibilité.
De plus, c’était pendant l’âge d’or des poids lourds, l’époque où le niveau était le plus relevé chez les poids lourds toute époques confondues, et où les meilleurs combattants ne se trouvaient pas à l’UFC, mais au Pride.
Il a battu des combattants au top de leur forme comme : Semmy Schilt, Heath Herring, Kevin Randleman, Mark Coleman ( 2 fois ), Kazuyuki Fujita, Mirko Crocop, Antonio Rodrigo Nogueira, Andrei Arlovski, Tim Sylvia ou encore Gary Goodridge.
Il fut champion du Pride et donc numéro 1 mondial pendant presque 10 ans.
Combattant très humble et respectueux, pas du tout adepte du trash-talking ou du bling bling, il a toujours impressionné et forcé le respect par ses résultats.
Son style ultra explosif, puissant, gros encaisseur, cardio presque illimité, très rapide et agile, avec un background en Sambo et en Judo avant de commencer le MMA ( il a été plusieurs fois champion du monde de Sambo et medaillé au championnat de Russie de Judo ), lui permettent d’être très complet et d’être à l’aise aussi bien debout que au sol, et de faire des transitions debout et au sol très fluides.
Ses armes principales étaient, son ground and pound, sa vitesse de main, ses crochets larges, et ses soumissions depuis son dos. De plus, il a le coeur et le mental d’un champion, c’est certainement pour ça qu’il est aujourd’hui le GOAT des poids lourds.
À son apogée, il semblait invincible tant il arrivait à maintenir la même pression constante du début à la fin d’un combat tout en encaissant parfois des chocs auxquels un être humain normal ne pourrait pas survivre, on a tous en tête le slam sur la nuque contre Randleman ou le crochet en pleine tempe de Fujita.
Il a remporté ces deux combats quelques secondes plus tard par finalisation.
Après la fin du Pride en 2006, il a continué d’enchainer le victoires, mais sur un rythme de combat moins élevé ( entre 1 et 2 combats par an, contre 4 à 5 combats par an au Pride et parfois plusieurs combats la même soirée ).
Pendant cette période, il n’a pas été beaucoup médiatisé et les négociations entre son management et l’UFC ont systématiquement échoué ( lors du rachat du Pride par l’UFC ), ce qui a été le plus grand acte manqué de sa carrière.
Cela dit, il a affronté 9 anciens champions de l’UFC avec une fiche de 8 victoires ( la plupart au top de leur forme ) pour 1 défaite.
Victoires contre : Tim Sylvia, Andrei Arlovski, Frank Mir, Mark Coleman, Kevin Randleman, Quinton Jackson, Antonio Rodrigo nogueira
Défaite contre : Fabricio Werdum


LA FIN DE SON INVINCIBILITÉ

Le 26 Juin 2010 est une date qui restera à jamais inoubliable dans l’histoire du MMA, il marque la fin de l’invincibilité de Fedor contre le meilleur ju-jitsuka poids lourds en MMA, Fabricio Werdum.
Après 1 min 11 seconde, Fedor abandonne sur un triangle, couplé d’une clé de bras ( dans la même prise ), après avoir être sortie une première fois de la soumission et avoir resisté environ 30 secondes. La planète MMA entière a été sous le choc lors de cette soirée.
À la suite de cette défaite, le mental de Fedor n’a plus été le même, il a enchainé deux autres défaites contre Antonio Silva et Dan Henderson, il s’est ensuite repris en enchainant cette fois 3 victoires consécutives contre Jeff Monson ( ancien champion du monde de grappling ), Satoshi Ishii ( ancien Judoka olympique ) et Pedro Rizzo, avant d’annoncer sa première retraite.


SON RETOUR ET SA FIN DE CARRIÈRE

Après une pause de 3 ans entre 2012 et 2015, il fait son retour au Rizin contre le combattant du K-1 Jaidep Singh qu’il bat au 1er round sans difficulté, et enchaine avec une victoire très difficile cette fois au Fight Night Global contre un ancien combattant de l’UFC Fabio Maldonado, après avoir été très proche du KO et avoir subi de gros dommages, il résiste et gagne le combat par décision.
Il signe ensuite au Bellator ou il en est aujourd’hui à 3 victoires pour 2 défaites ( dont une contre l’actuel champion Ryan Bader ).
Le 23 Octobre, cela pourrait être selon ses propres mots le dernier combat de sa carrière, il à l’opportunité de partir à 45 ans et après une fiche de 39 victoires pour 6 défaites, devant son public ( en Russie ) sur une quarantième et dernière victoire face au sparring-partner principal d’un certain Francis Ngannou à l’Xtreme Couture, il s’agit de Timothy Johnson ( numéro 19 mondial ).

Sa série d’invincibilité et son record de 10 années d’invincibilité, restera pendant très longtemps un record pas prêt d’être battu.
Il a été numéro 1 mondial pendant 29 trimestres, très loin devant le deuxième qui est Stipe Miocic avec 15 trimestres.
Pour son après carrière, Fedor a fondée une académie ou il y a déjà de très bons combattants au plus haut niveau comme : Vadim Nemkov ( champion des – 93 kg du Bellator ) ou Valentin Moldavsky ( Champion Poids Lourds par intérim du Bellator ) , il devrait donc se consacrer à sa carrière d’entraineur et à son académie la FedorTeam.
Merci « The Last Emperor » pour avoir tant donné au MMA et de nous avoir autant fait vibrer. Tu laisseras une trace indélébile dans l’histoire de ce sport.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :