Autres championnats Foot Premier League

Forest Green Rovers : un modèle d’écologie dans le football

L’écologie est un sujet de plus en plus présent dans les médias, et qui commence peu à peu à faire son trou dans le sport et plus particulièrement le football. Entre le mode de vie des footballeurs, les masses financières brassées et l’éveil de conscience des supporters, les clubs voient chaque jour plus de raisons d’inclure l’écologie au sein de leur politique générale. Dans les faits, on voit de plus en plus de club développer des politiques RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et s’engager dans des actions plus ou moins écologiques. Loin des meilleurs clubs européens, un club anglais a pris de l’avance sur tout le monde dans le domaine : le Forest Green Rovers FC.

Une histoire assez classique…

Forest Green Rovers est un club centenaire, créé en 1889 à Bailsworth (Gloucestershire) sous le nom de Nailsworth & Forest Green Rovers. Le club intègre la ligue du « Mid Gloucestershire » en 1894 et va passer une bonne partie de son vingtième siècle dans des divisions régionales. Le maillot du club va régulièrement évoluer pendant 20 ans avant de se stabiliser en 1920 : le haut sera composé de rayures verticales blanches et noires, avec un short blanc puis noir et des chaussettes qui alterneront entre le blanc, le noir et le rouge.

Tim Bernard a écrit un livre sur l’histoire de Forest Green Rovers pour les 125 ans du club, en 2014 (Crédit : Amazon)

Durant les années 80, Forest Green Rovers atteint le monde semi-professionnel anglais en intégrant la 8ème division. Après un court changement de nom (Stroud FC en 1989), le club change de dimension en remportant le titre en Southern League (D7) en 1996-1997 puis en Southern Premier Division (D6) en 1997-1998. Arrivé en cinquième division, Forest Green Rovers va échapper deux fois à la descente (en 2004-2005 et 2009-2010), en bénéficiant de situations économiques difficiles de concurrents directs pour se maintenir. Le tournant arrive justement en 2010.

… qui prend un tournant en 2010

C’est l’année que choisit Dale Vince pour reprendre le club de Forest Green Rovers, alors qu’il est président d’Ecotricity, une entreprise de vente d’énergie verte basée à dans la ville voisine de Stroud. Logiquement, dans la continuité de son entreprise principale, Dale Vince décide de mettre l’écologie au centre du fonctionnement de son club de football. Cela va impliquer de nombreux changements dans les infrastructures et le fonctionnement du club (voir plus bas).

Dale Vince, le propriétaire écolo de Forest Green Rovers depuis 2011 (Crédit : Dialogo Chino)

Sportivement, l’arrivée de Dale Vince est une bonne nouvelle. Le club s’installe dans le haut du classement de la Division 5 et atteint, dès 2015, les play-offs pour la League Two (D4), premier échelon professionnel de l’Angleterre. Après des échecs en 2014-15 et 2015-16, Forest Green Rovers s’impose en finale à Wembley en 2016-17 face à Tranmere Rovers. Le club obtient pour la première fois le statut de professionnel, et permet à Nailsworth de devenir la plus petite ville de l’histoire avec un club professionnel anglais, avec 5 800 habitants.

Le club obtient pour la première fois le statut de club professionnel avec la montée en League Two en 2017 (Crédit : BBC)

En League Two, après une première saison délicate, Forest Green Rovers s’installe durablement dans la sphère professionnelle et atteint même les play-offs en 2018-19. Cette saison, le club est parti sur d’excellentes bases. Avec 31 pts marqués en 15 matches, ils sont leader d’un championnat très long avec 3 points d’avance sur leur dauphin et la meilleure attaque. Une opportunité en or de monter un échelon supplémentaire.

Au tiers d’un championnat à 24 équipes, Forest Green Rovers est en bonne position pour la montée en League One

Une politique basée sur l’écologie

Si Forest Green Rovers a un parcours honorable dans le foot anglais, ce n’est pas la raison principale de leur notoriété. Cette dernière remonte à 2010 et le rachat du club par Dale Vince, qui a décidé d’en chambouler le fonctionnement pour en faire un club respectueux de la nature.

Le premier axe de transformation du club concerne l’alimentation et le retrait progressif de la viande. Dès l’arrivée de Dale Vince, la vente de produits issus de la viande est retirée dans l’enceinte du stade. En 2015, Forest Green Rovers devient le premier club vegan du monde, retirant les produits issus des animaux du régime des joueurs et du staff. Cette transformation est validée en 2017 par une certification de The Vegan Society.

Les chefs cuisiniers de Forest Green Rovers ont développé de nombreux plats vegan pour les joueurs, le staff et la vente aux supporters (Crédit : Punchline-Gloucester.com)

Une autre action est très rapidement mise en place : le suivi des émissions de carbone du club. Dès 2011, le club intègre, dans son système de management de l’environnement, des indicateurs de mesure de l’empreinte carbone des actions du club. L’empreinte carbone représente la quantité d’émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, etc., responsables du réchauffement climatique) des activités du club, chiffrées en tonnes de CO2 équivalent.

Dans un rapport annuel publié en ligne, cette empreinte carbone est découpée en plusieurs postes de consommation, tels que l’électricité, le gaz, l’essence ou encore les déplacements des supporters à l’extérieur. Le dernier rapport montre un vrai progrès entre la saison 2020-2021 et 2019-2020. Parmi les postes les plus émetteurs de Forest Green Rovers, on retrouve la consommation de fuel et le transport de l’équipe.

Tiré d’un rapport annuel du club, ce tableau détaille les émissions de CO2 du club en fonction de ses activités (Crédit : httpswww.fgr.co.uk)

Un symbole : le stade

Les infrastructures d’un club sont essentielles à son fonctionnement mais sont également un des postes importants de consommation, et donc d’émissions de gaz à effet de serre. C’est tout naturellement que Dale Vince a très vite entrepris des actions sur le stade de l’époque : The New Lawn. Ce dernier a été construit en 2006 pour répondre aux besoins d’un club qui montait les échelons du football anglais. Il possède plus de 5 000 places dont 2 000 assises.

Petit à petit, Forest Green Rovers a appliqué sa politique durable à ce stade, au-delà de l’abandon de la vente de produits issus des animaux. Le club se fournit et achète son électricité auprès d’Ecotricity, société possédée par Dale Vince et fournisseur d’électricité 100% verte. De plus, le club a fait installer 180 panneaux solaires pour produire une partie de son énergie, et des bornes de recharge de véhicules électriques.

Concernant la pelouse, le stade possède un système de récupération d’eau de pluie afin de l’irriguer. Cette pelouse est d’ailleurs dite durable, car cultivée sans engrais ni pesticide et certifiée bio et vegan. La pelouse est aujourd’hui tondue à l’aide d’un robot tondeur fonctionnant à l’énergie solaire appelé « MowBot ». Toutes ces actions sont, bien sûr, des premières pour le football anglais et même le football en général.

Un petit tour de The New Lawn, le stade actuel de Forest Green Rovers (Crédit : Youtube – FootballTalk2)

Si ces actions sont déjà louables, Dale Vince ne s’arrête pas là et obtient, début 2021, le feu vert de la Ligue anglaise pour construire un tout nouveau stade : l’Eco Park. Le stade devrait voir le jouer d’ici 2024-2025 avec une principale différence : il sera entièrement construit en bois. D’une capacité de 5 000 places, il possèdera le même type de pelouse, et sera bordé d’un parc où seront plantés 500 arbres et 2 kilomètres de haies.

Forest Green Rovers devrait inaugurer son nouveau stade en bois d’ici 2024-2025 ! (Crédit : Gazon Sport Pro H24)

Enfin, un « business park » d’environ 40 hectares devrait être mis en place afin d’accueillir des entreprises et start-up de l’économie verte. Un projet qui fait des émules puisque le club norvégien de Bodo-Glimt a très récemment validé son projet de nouveau stade en bois. Et c’est bien l’un des objectifs de Forest Green Rovers : être précurseur d’un football plus respectueux de l’environnement et entraîner dans sa course des clubs de plus en plus prestigieux, et malheureusement polluants. En 2020, le joueur d’Arsenal, Hector Bellerin, connu pour ses engagements écologiques, avait notamment annoncé devenir actionnaire du club.

Forest Green Rovers, club quasi-inconnu de la majorité des fans de foot, est un exemple pour les quelques fans intéressés par le sujet de l’écologie. C’est un club à l’histoire footballistique banale qui a pris un tournant en 2010 sous l’impulsion de Dale Vince. Depuis, Forest Green Rovers s’impose comme LA référence en matière d’écologie dans le football. Plus important encore, le club entraîne dans son sillage de plus en plus de ses compères, aussi bien en Angleterre (des clubs de Premier League s’engagent dans des politiques de réductions de leurs impacts) qu’à l’étranger, comme en Norvège. En France, le sujet intègre petit à petit les mœurs et nous invitons à suivre l’association « Football Ecologie France ». Pour que le football puisse s’adapter aux changements climatiques et montrer l’exemple.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :