NFL Sport US

Joe Burrow, roi dans sa poche

Qui pourrait croire, en voyant Joe Burrow manœuvrer son équipe chaque week-end d’une main de maître, que ce blondinet de l’Iowa revient d’une grave blessure au genou lors de sa saison rookie ? L’ex-QB de LSU opère à un niveau chirurgical dans sa poche malgré des limitations de mobilité pourtant attendues. Le plus impressionnant restant le fait que Joe n’a au compteur « que » 17 matchs dans l’élite du football américain et ce sans avoir eu pour le moment des intersaisons complètes pour cause de COVID et de blessure donc. L’intelligence de Burrow dans la poche est un talent brut, naturel, déjà parmi les tous meilleurs dans le domaine.

Burrow plie mais ne rompt pas

Le monde du football avait laissé partir Joe Burrow pour une durée indéterminée, le 22 Novembre 2020 lors d’une rencontre opposant les Bengals à la Washington Football Team. Au début de la deuxième mi-temps, Burrow, droit dans sa poche de protection, statufié, lance pendant que ses protecteurs implosent sous la pression du pass rush adverse. Le genou est en porte à faux. Les ligaments internes cèdent. La blessure est lourde, le ligament croisé antérieur est rompu, le ligament collatéral interne aussi. Opération et rééducation sont au programme de l’intersaison, le football sera anecdotique, enfin sur le papier.

Car Joe reviens vite, très vite. Il efface une à une toutes les étapes vers son retour sur les terrains, pour le plus grand plaisir de sa franchise et de son docteur stupéfait : « Il est en avance par rapport à ce que nous avions anticipé et déjà presque dans la phase de retour à la performance dans sa rééducation » Dr. Neal El Attrache.

A l’orée de la saison 2021, une question est donc en suspens. Joe Burrow retrouvera-t-il son niveau de jeu, ne sera-t-il pas handicapé par un genou (très) fraîchement réparé ?

Chapitre 2021

Pour repartir sur des bases saines en 2021, la franchise et son quarterback travaillent l’un et l’autre et ensemble dans l’optique de construire une attaque équilibrée et prolifique. Plusieurs choix, dont certains remis en question par les médias et les fans, dessinent l’offense « new look » de Zac Taylor.

Avec leur choix du premier tour lors de la draft 2021, les Cincinnati Bengals sélectionnent Ja’Marr Chase le receveur de LSU. Cette décision est décriée par la majorité des suiveurs de la grande ligue. En effet, avec la blessure de Joe l’an passée et la non évolution de la situation sur la ligne offensive, bon nombre de journalistes promettent l’enfer au franchise QB de l’Ohio. Tout le monde s’attend à ce que Joe n’ait pas le temps de lancer, que sa blessure ne lui permettent plus d’évoluer avec aisance dans la poche et que, donc, la sélection d’un WR au premier tour n’apporte rien en plus avec les cibles déjà existantes Boyd et Higgins. Après 8 semaines de compétition le choix parait pourtant plus que réussi.

Le Front Office de la franchise a du en effet demandé à son joueur vedette ce qui lui convenait le mieux au moment de la draft. Voulait-il de la protection ? Ou bien retrouver celui avec qui il avait brisé tous les records à l’échelon universitaire ? Car ce que peu de monde avait pris en compte au moment de cette sélection, c’est le lien déjà si particulier et étroit, fort, puissant qui existait entre le QB et son WR. Un lien comme celui-ci peut prendre des années à se construire. En choisissant Chase la franchise gagnait du temps et Joe pouvait se concentrer sur sa rééducation et son jeu de jambes plutôt que de créer une alchimie avec ses cibles. Une stratégie payante pour un joueur qui devait retrouver son meilleur niveau dans un aspect du jeu qui a fait sa réussite depuis longtemps

La gestion de la poche est sa meilleure capacité. Il sent les espaces qui se ferment et s’ouvrent autour de lui comme personne. Il monte dans la poche aisément et lance en rythme même quand il est gêné par des défenseurs dans la finition de sa mécanique de lancé.

Benjamin Solak lors de son évaluation de Joe Burrow pour The Draft Network

Surtout que le poste de LT est déjà occupé par un homme sélectionné au premier tour, en 2019, Jonah Williams sorti de l’université d’Alabama. Embêté par les blessures et sous performant depuis sa saison rookie, le staff a réitéré sa confiance envers son joueur, et bien lui en a pris. Jonah joue a un tout autre niveau cette année. Sans être élite, il reste un Tackle gauche solide de la ligue, sur lequel on peut s’appuyer. Cependant, pendant l’intersaison, la franchise n’est pas restée les bras croisés et s’est aussi attelé à modifier certaines pièces défaillantes de cette escouade. Exit le Centre Billy Price, qui avait de toute façon perdu sa place au profit du Guard Trey Hopkins dès l’année passée. Riley Reiff lui arrive en provenance du Minnesota et apporte un ancrage salvateur sur l’extérieur droit de la ligne. Enfin l’ajout de la montagne humaine Jackson Carman au second tour de la draft 2020 offre une pièce de remplacement et pour le futur plus qu’intéressante pour Cincinnati.

Tout est en place à Cincinnati pour permettre à Burrow de montrer l’étendu de son talent.

Analyse video

L’expérience fonctionne si bien que Joe est en 2021 un des meilleurs QB de la ligue. Son jeu dans la poche est salué et certains s’osent même à des conseils osés…

La semaine passée, l’ancien Quarterback et désormais consultant Chris Simms, encouragé Patrick Mahomes à s’inspirer de Joe Burrow pour son jeu dans sa poche. Sans remettre en question le talent de Mahomes, ni l’analyse de Simms, il y a donc un peu de vrai là dedans, prêtons nous à l’exercice.

Tous les extraits vidéos, sont tirés du match contre les Ravens et ont été extrait par @bengals_sans (twitter)

Extrait 1 : 13 Personnel Under Center Play Action

Les Bengals présentent ici un package lourd. La défense s’attend très probablement à une course et fait monter un nombre de joueurs considérable dans la boite (9). Le schéma appelé est pourtant une play action. L’analyse de Burrow est la suivante :

  • Le jeu de course va partir du côté faible, à l’opposé du centre du terrain. La ligne offensive va pousser vers l’extérieur, l’intérieur de la ligne défensive ainsi que les deux linebackers vont êtres aspirés.
  • La pression a donc de grandes chances d’arriver sur la droite de Joe Burrow. 4 défenseurs sont positionnés face à 3 attaquants. Qui plus est le TE le plus extérieur va lui courir une route et ne pas bloquer.
  • C’est ici que le jeu des options commencent. Si tous les joueurs blitzent, alors Burrow devra rapidement aller chercher son checkdown, à savoir Ja’Marr Chase qui passe en motion de la droite vers la gauche de votre écran. Si Chase est couvert, Burrow devra gagner du temps pour permettre à ses WR de créer de la séparation.

Le checkdown court est couvert, la pression arrive à l’extérieur droite de Burrow, le TE amène Calais Campbell (#93 violet) vers l’extérieur, avec sa vision périphérique l’espace libre est repéré par Joe qui s’y engouffre avant de délivrer une passe parfaite pour un touchdown.

Extrait 2 : 20 Personnel Shotgun #1

Les Bengals sortent ici une formation qu’ils affectionnent particulièrement, en Shotgun, avec C.J. Uzomah (#87 Blanc) et Samaje Perrine (#34 Blanc) aux côtés de Joe Burrow. Cette conformation bien que resserrée permet d’assurer une poche de protection plus conséquente pour le Quarterback. Les Ravens répondent par un package aggressif sur la ligne de scrimmage avec 7 hommes. Analyse de Burrow pré snap :

  • Tous les hommes sont là pour le protéger, aucun ne va servir de possible cible pour une passe. Si les Ravens blitzent, on retrouvera un équilibre des forces.
  • Les pures pass rushers de la franchise du Maryland se trouvent sur les extérieurs (Odafe Oweh #99, Justin Houston #50, Broderick Washington Jr. #96) au vue des profils, peu de chance que ces derniers reculent en couverture. La ligne offensive va donc naturellement chercher à protéger plus efficacement les extérieurs.
  • L’inconnu reste la pression axiale. Va-t-elle vraiment être appliqué par le LB Chris Board (# 49 violet) et le DB Brandon Stephens (#21 violet) ?
  • Le sur nombre offensif étant à droite, le Centre ira protéger préférentiellement ce côté.

Le Blitz centrale n’est pas une feinte, le LB s’engouffre, Uzomah (#87 Blanc) vient fermer l’espace, Joe Burrow tout en gardant les yeux dans le fond du terrain sait que la pression vient de l’intérieur et de sa droite à cause du match-up négatif entre le RB en protection et le DE. Pour gagner du temps il doit donc rouler vers la gauche et se libérer de l’espace. Exécution parfaite dans sa poche.

Extrait 3 : 20 Personnel Shotgun #2

Les Bengals ressortent leur package favori. Les Ravens répondent cette fois ci avec 6 hommes.

  • Le surnombre est pour l’attaque, Samaje Perrine (#34 Blanc) se libère et propose un checkdown à son Quarterback. Equilibre des forces à prévoir sur la poche de protection.

Seulement 5 joueurs viennent mettre la pression avec la couverture du #49 Chris Board. La poche de protection initiale de Joe Burrow est excellente. Malheureusement la première lecture de Joe sur Tyler Boyd (#83 Blanc) n’est pas ouverte, le quarterback doit tenir le ballon plus longuement.

Jonah Williams (#73 Blanc) se fait prendre à l’intérieur. Joe qui a toujours ses yeux dans le fond du terrain repère cette pression grâce à sa vision périphérique. Se déplacer sur sa droite serait suicidaire, le quarterback des Bengals n’a aucune information sur les pass rushers. Intelligemment il se déplace donc vers la gauche pour se libérer de la pression. Des déplacements naturels et intelligents qui font la réussite du jeu de Burrow.

Extrait 4 : 20 Personnel Shotgun #3

Retour avec la même conformation que sur le jeu précédent. La défense elle a changé quelques principes.

  • Justin Houston (#50 Violet) attaque la poche depuis l’extérieur gauche en position wide-9. Calais Campbell (#93 Violet) lui est en position d’OLB tandis qu’Odafe Oweh (#99 Violet) est positionné en DE 3-Tech. Les Blitzers attaquent eux le A-Gap droit et le B-Gap gauche.
  • Avec toutes ces informations Burrow comprend que la pression a de grandes chances de venir de la droite

Le Stunt réalisé avec Campbell et Oweh est parfaitement réalisé, Oweh est libre de mettre de la pression sur le quarterback. Mouvement surhumain de Burrow qui ressent la pression arrivée tout en regardant à l’opposé. Avec Justin Houston qui bat Jonah Williams à sa gauche, Burrow fait un pas en avant dans sa poche avant de crocheté Oweh à droite puis de délivrer sa passe pour Perrine démarqué après sa tentative de bloque. Mouvement absolument magnifique et de haut niveau pour le franchise player des Bengals.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :