MLB Sport US

Buster Posey : une légende se retire

Le jeudi 7 novembre 2021, les Atlanta Braves sont en pleine célébration de leur titre acquis 2 jours avant. Mais la nouvelle qui secoue le monde du baseball est l’annonce de la retraite surprise de Buster Posey, le receveur des San Francisco Giants. Plongée dans la carrière d’un joueur qui a marqué la dernière décennie.

Kirby Lee-USA TODAY Sports

Gerald Dempsey Posey III de son vrai nom arrête donc à l’âge de 34 ans alors qu’une dernière année de contrat rémunérée à 22 millions de $ l’attendait. Il a même été élu comme « comeback player of the year » en National League pour cette année. Son équipe des Giants a fini la saison régulière en tête avec un record de 107 victoires mais s’est fait sortir dès les séries de division (premier tour de playoffs) par les Dodgers alors champions en titre.

Buster a évoqué des raisons familiales pour justifier cette retraite surprise. Il est en effet père de 4 enfants, car après avoir eu 2 jumelles en 2012, lui et sa femme ont adopté 2 filles en 2020. Ses 2 derniers enfants ayant été prématurés, Posey a choisi de prendre une saison d’arrêt comme le lui permettait la crise Covid pour s’en occuper. Il n’a donc pas joué en 2020. Ses 12 ans de carrière au plus haut niveau au poste le plus exigeant du baseball lui ont également coûté plusieurs blessures et un corps meurtri.

Buster Posey auront donc cumulé 7 apparitions All-Star, 5 Silver Slugger (meilleur joueur offensif par position) dont celle de cette année, 2 titres de « comeback player of the year », 1 rookie de l’année, 1 MVP, et surtout 3 titres de World Series avec son équipe des Giants.

Un début de carrière en fanfare

(AP Photo/Steve Cannon)

Au baseball, la carrière universitaire est surtout appelée cursus amateur. Et Buster Posey y a brillé au sein de la Florida State University. Il remporte en 2008  le Dick Howser Trophy (meilleur joueur universitaire) et le Golden Spikes Award (meilleur joueur amateur). C’est donc en tête d’affiche qu’il se présente à la draft.

C’est à ce moment que les San Francisco Giants vont voir leur destin basculer. En effet, ils ne possèdent que le 5ème choix cette année-là. Ils transpirent à l’idée de ne pas pouvoir obtenir Posey et attendent donc tremblant leur tour. Les Tampa Bay Rays hésitent mais en premier choix, ils choisissent Tim Beckham. Les Pittsburgh Pirates enchaînent avec Pedro Alvarez puis les Kansas City Royals choisissent Eric Hosmer. Sachant que les Baltimore Orioles allaient choisir un lanceur en n°4 (Brian Matusz), les Giants pouvaient souffler et donc obtenir Buster Posey. Même si tous les choix qui l’ont précédé ont réalisé une carrière correcte, aucun n’a eu l’impact de Posey.

Pour les franchises de sport US de San Francisco, il faut croire que les erreurs de draft des autres équipes doivent être à l’origine des dynasties régnantes. En foot US, 27 équipes ont laissé échappé Joe Montana avant que celui-ci n’atterrisse aux 49ers et en basket, les Warriors ont obtenu Stephen Curry au 7ème choix.

Pour Posey, il faut croire que son rôle a joué. En effet, le poste de receveur est le plus exigeant en baseball. En défense, il est impliqué dans toutes les phases et ainsi, le joueur produit logiquement moins en attaque. Après une habituelle saison d’apprentissage en ligues mineures, il débute en fin de saison en MLB.

Le premier titre puis la blessure

Sa première saison complète se déroule donc en 2010. Et quelle saison ! Il est élu joueur du mois en juillet. Son équipe remporte les World Series et lui le titre de rookie de l’année. Il a même fini 11ème au classement du MVP de l’année. C’est le premier titre des San Francisco Giants depuis leur déménagement de New York en 1958.

Le 25 mai 2011 a lieu le premier tournant de sa carrière. En effet, pour empêcher Scott Cousins de marquer et les Marlins de passer devant au score, Buster tente le bloquer mais se fracture la jambe. Cette action sera à l’origine d’un changement de règles sur la manière dont les joueurs peuvent glisser pour atteindre une base. Les Giants ne se remettront pas de cet évènement et la saison sera anecdotique pour un champion en titre.

(AP Photo/Marcio Jose Sanchez)

Le retour

Pour mesurer l’impact du joueur sur son équipe, il faut comparer les périodes de présence et d’absence de celui-ci. Ainsi, Buster Posey revient en 2012 et conduit de nouveau les Giants au titre. Il obtient logiquement les trophées de « meilleur comeback de l’année » et de MVP.

Par la suite, ses moyennes en attaque baissent un peu mais son importance en receveur défensif et dans l’équipe ne cessent d’accroître. En 2014, les Giants obtiennent un 3ème titre et Buster devient le 2ème joueur de l’histoire à obtenir 3 bagues de champion, un titre de MVP et un de rookie de l’année. Tout ça en 5 saisons! C’est aussi à ce moment que les « Buster Hugs » deviennent célèbres. En effet, après une victoire, celui-ci prend dans ses bras le lanceur afin de célébrer.

(AP Photo/Marcio Jose Sanchez)

La première chose quand je vois cette photo, c’est que je ne peux pas croire que Bumgarner vient de faire ce qu’il a fait. Ce qui me frappe, c’est la conversation que nous avons eue après que Gordon a été éliminé en troisième, et à quel point Bum était calme et confiant. Il a juste dit : « Je l’ai . Je vais le faire sortir ». Il n’y avait aucune autre pensée dans son esprit. Cela m’a définitivement décontracté beaucoup plus une fois qu’il a dit cela.

Buster Posey

Cette réaction du joueur montre la simplicité et la capacité de leader du joueur. En effet, le baseball est un plaisir pour lui et l’équipe passe avant tout. D’ailleurs, plusieurs autres évènements marquant de sa carrière sont des performances de coéquipiers.

Les faits marquants

En tant que receveur, vous êtes partie prenante de la performance du lanceur de l’équipe. C’est donc ainsi que Posey a participé à de grandes performances de coéquipiers. Il a donc aidé Matt Cain a lancé le match parfait le 13 juin 2012. Un match parfait au baseball est un match réalisé par le lanceur qui élimine tous les batteurs à la suite sans qu’un seul n’atteigne une base et c’est très rare.

Il a également contribué aux matchs sans coup concédé de Tim Lincecum le 13 juillet 2013 et le 25 juin 2014 et celui de Chris Heston le 9 juin 2015. Plus récemment, le 12 mai 2017, il a débloqué un match en donnant la victoire à son équipe après 17 manches (9 manches normalement pour les novices).

Cette célébration tout en simplicité et modestie pour partager avec ses coéquipiers montrent l’homme et le coéquipier. Cela résume bien sa carrière et l’impact qu’il a eu sur sa franchise. Pour compléter le profil, on se doit de montrer également une action défensive symbolique, qui plus est contre un rival historique comme les Dodgers.

Les réactions

Cette retraite surprise a bien évidemment suscité l’émoi de ses coéquipiers passés ou actuels ou de la ligue dans son ensemble. Voici les plus marquantes :

Son travail, personne n’a eu plus d’impact sur le jeu au cours de la dernière décennie que Buster des deux côtés du terrain. Être un receveur, gérer un bâton, remporter trois championnats du monde et ce qu’il a fait offensivement. Il est juste né pour jouer au baseball. Et c’est comme ça que je regarde un gars qui entre dans le Hall of Fame. C’est à quel point il a eu un impact sur le jeu.

Bruce Bochy, manager des Giants pour les 3 titres en World series et pour toute la carrière sauf la dernière saison

Leader irréel et personne irréelle. Je suis tellement honoré de partager le terrain avec toi Buster. Je peux dire à mes enfants et petits-enfants que j’ai joué avec toi. Merci en tant que fan et coéquipier.

Mauricio Dubon, coéquipier depuis 2 ans aux Giants

Je pensais vraiment que les Giants allaient gagner cette année, et je viens d’apprendre que Buster Posey a pris sa retraite ? Je jette l’éponge !

Un barman fan de San Francisco

Son successeur est un certain Joey Bart. Lui aussi natif de Géorgie comme Posey, il a été choisi en n°2 de la draft en 2018. Quant à Buster, il veut faire une pause avec le baseball pour le moment pour s’occuper des ses enfants. Mais après avoir refusé la succession de Bruce Bochy en 2019 parce qu’il voulait continuer à jouer, tout le monde lui prédit un avenir de manager et bien évidemment aux Giants.

Comme un symbole, Buster Posey se retire donc 2 jours après le titre des Atlanta Braves, la franchise de son enfance. L’enfant de Géorgie peut être considéré comme le meilleur receveur de l’histoire des Giants. Il est également le meilleur à son poste depuis plus de 10 ans. Malgré des moyennes statistiques moins bonnes que certains hall of famers, son impact dans sa franchise et son rôle défensif en font un futur membre du temple de la renommée. Un grand joueur s’en va.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :