Bundesliga Foot Sélections nationales

Moussa Diaby, l’ancien « titi » devenu gros calibre

Depuis la début de la saison 2021-2022, l’ancien joueur formé au Paris Saint-Germain ne cesse de prendre du galon en Allemagne, à l’instar de son ex-coéquipier Christopher Nkunku. Titulaire indiscutable au Bayer Leverkusen au poste d’ailier offensif, Moussa Diaby ne cesse d’impressionner par ses qualités physiques et techniques, et commence à éclore non plus comme un espoir, mais comme un réel talent en Bundesliga. Portrait d’un joueur qui ne cesse de gravir les échelons.

Membre de la génération dorée du centre de formation du PSG

Originaire du 19ème arrondissement de Paris, Diaby fait ses débuts au sein du club de l’Espérance Paris 19ème à l’âge de 10 ans (club dans lequel a évolué en même temps Youssouf Fofana, le milieu de terrain de Monaco). Il rejoint le club de la capitale, le Paris Saint-Germain, à l’âge de 13 ans mais connaît des débuts compliqués. Petit gabarit et frêle, il n’arrive pas à s’imposer dans les divisions inférieures et commence avec l’équipe DH en U17. Il va commencer à monter en puissance en étant promu en U17 Nationaux et en remportant le Championnat de France de la catégorie en 2016. L’année suivante, il va remporter le Titi d’Or (élu par ses coéquipiers comme étant le meilleur espoir du club) et signer son premier contrat professionnel pour trois ans.

Alors que le jeune joueur commence à prouver tous les espoirs placés en lui, il commence à toquer à la porte de l’équipe première en même temps que certaines pépites du centre de formation (Weah, Adli, Ikoné, Dagba). Le joueur fait partie de la génération de jeunes talents offensifs prometteuse, qui n’a pas eu beaucoup de chances car barrée par la concurrence de joueurs qui font partis du Top 5 mondial à leurs postes. Dans le cas de Moussa Diaby, ces joueurs sont Neymar et Kylian Mbappé. Il est obligé de trouver du temps de jeu ailleurs et part en prêt à Crotone en Série A en janvier 2018. Il ne jouera que deux petits matchs (remplaçant face au Genoa puis titulaire face à la Juventus) et rentrera l’été suivant au PSG.

Si le titi parisien doit prendre son mal en patience au club, il est un des cadres des équipes nationales en jeune. Avec l’équipe de France U19, il finit demi-finaliste du championnat d’Europe avec 1 but et 3 passes décisives à son actif. Fort d’un bel été passé avec les Bleus, l’international Espoir revient dans son club formateur en espérant avoir une chance de jouer quelques matchs en tant que titulaire.

Des débuts prometteurs en pro

A l’aube de la saison 2018-2019, le Franco-Malien est toujours sur la liste des joueurs qui pourraient partir en prêt pour la saison, mais Thomas Tuchel décide finalement de le garder. Une nouvelle fois, l’effectif offensif du PSG est rempli de talents (Neymar, Mbappé, Choupo, Draxler, Cavani…) mais le joueur laisse une bonne impression à son coach allemand qui le fait jouer dès la première journée de Ligue 1 face à Caen. Pas souvent titulaire mais régulièrement utilisé, il finit la saison avec 34 apparitions TTC accompagnées par 4 buts et 7 passes décisives.

Ce n’était pas gagné pour Moussa Diaby d’obtenir autant de temps de jeu au vue de ses concurrents à son poste. Il a réussi à s’adapter au style de jeu de Tuchel tout en démontrant son abnégation et sa volonté de jouer coûte que coûte, jusqu’à jouer piston gauche certains matchs. Réputé pour sa qualité de débordement grâce à son explosivité, le parisien se lance également dans les tâches « ingrates » que les milieux offensifs doivent faire comme participer au pressing ou faire les replis défensifs. Il participe également à l’élaboration des buts et sera décisif, comme face à Orléans en Coupe de la Ligue où il inscrit le but de la victoire à la 81ème minute (victoire du PSG 1-2). Sa détermination et son travail avec le collectif lui ont apporté la sympathie de l’ex-entraineur de Dortmund mais aussi des supporters parisiens.

Malgré une première saison convaincante en pro et la confiance que lui accorde son coach, Moussa Diaby sait qu’il doit avoir plus de temps de jeu pour progresser. En juin 2019, il signe jusqu’en 2024 au Bayer Leverkusen pour 15M€ avec un pourcentage à la revente, preuve que le PSG sait qu’il a vendu un jeune talent au club de Bundesliga.

Un départ à l’étranger pour mieux s’épanouir

C’est une nouvelle vie qui attend le milieu offensif quand il arrive en Allemagne. Il se trouve dans un nouveau pays, une nouvelle ligue, dans un club qui aime faire jouer les jeunes comme Kai Havertz ou Leon Bailey en attaque. Mais il sait qu’il est assuré d’avoir plus de temps de jeu que dans son club formateur et a dû faire le choix comme beaucoup avant lui de partir de la capitale.

« Le PSG est un club qui développe bien les jeunes joueurs, même si tous n’arrivent pas à atteindre l’équipe première. Il est impossible de tous les faire jouer […] C’est comme ça. C’est la vie. J’espère que le club va continuer à développer de bons jeunes. Et s’ils n’arrivent pas à intégrer l’équipe première au PSG, ils l’intègreront dans une autre équipe. »

Moussa Diaby dans une interview pour Bundesliga.com

Sous les ordres de Peter Bosz, le natif du 19eme arrondissement doit travailler d’arrache-pied pour gagner sa place dans un effectif qui s’est qualifié pour la LDC la saison précédente. Après quelques rentrées en jeu, il finit par être titulaire pour la première fois face à Fribourg en novembre 2019 et va inscrire son premier but en Bundesliga (score final 1-1). L’international espoir devient titulaire après ce match et réalise une très bonne première saison avec 8 buts et 8 passes décisives en 39 matchs (TTC). Il sera élu par les fans Joueur de la saison au Bayer, devant la pépite du club Kai Havertz. Ses qualités de percussions et de centres sont d’une grande utilité pour le club allemand. Cette saison marque aussi les progrès du joueur devant le but avec 56% de tirs cadrés en championnat (5ème meilleur total).

La première saison en Allemagne du jeune crack est pleine de promesses et il peut remercier son ancien coach pour le choix de son nouveau club « Il m’a encouragé à partir en Bundesliga et rejoindre Leverkusen, il a dit que ça serait le meilleur choix et que je pourrais apprendre beaucoup ici. »

Du statut de jeune crack à joueur clé

La saison 2020-2021 va marquer un nouveau tournant dans la carrière de Moussa Diaby. Titulaire indiscutable, il continue de rendre fou les défenses adverses par ses dribbles et sa vitesse (flashé à plus de 36km/h, quatrième joueur de l’histoire de la Bundesliga à atteindre ce chiffre). Son intégration à la Bundesliga est totale et les supporters du club ne pourraient pas être plus ravis. Leverkusen va mener pendant deux journées le championnat et ne quitte pas le top 6 de la 5ème journée jusqu’à son terme.

Le Titi parisien passe dans une autre dimension pendant la saison, affirmant son staut de titulaire mais aussi de joueur polyvalent. Capable de jouer sur le côté gauche et droit, le numéro 19 est dôté d’une très bonne justesse technique qui sert beaucoup dans les petits espaces. Il a déclaré lui même que sa taille n’était pas un problème « J’en ai tenu compte pour me concentrer sur les choses qui pouvaient me servir le plus comme la vivacité ou jouer dans les petits espaces, glisse l’ailier. Mais j’évite les duels aériens comme je suis petit ! Mon gabarit n’a jamais été un problème, et je suis content d’être comme je suis. C’est l’une de mes forces. «  Un autre point que Diaby a amélioré est son efficacité devant le but. Ses stats continuent de grimper, notamment à des moments cruciaux, comme la saison dernière face à Dortmund où il inscrit un but et fait une passe décisive.

(Source : @Bundesliga/Twitter)

Une des grandes qualités du joueur de 22 ans est sa capacité à décrocher et de lancer ses appels dans le bon tempo. Sa pointe de vitesse dangereuse pour les défenses les moins mobiles permet d’avoir un positionnement plus favorable pour tirer ou servir ses partenaires dans la surface. L’une de ses marques de fabrique est de rester collé à la ligne afin de centrer dans la surface (109 centres en 2020-2021, 5eme au classement de la Bundesliga). Meilleur passeur du club en championnat (11), Moussa Diaby est devenu une des armes fatales de l’équipe de Peter Bosz qui ne tarie pas d’éloges sur son joueur « Moussa Diaby a marqué les esprits avec ses dribbles et ses courses derrière la défense. Il a fait un excellent travail. Bien sûr, nous connaissons tous sa vitesse et ses capacités de dribbleur. Mais vous devez être honnêtes : il lui reste à améliorer sa dernière passe.  » a-t-il déclaré après la victoire face à Dortmund en janvier 2021.

Une année 2021 tonitruante et les premières convocations en Equipe de France

L’ex joueur du PSG ne cesse d’impressionner depuis son arrivée en Bundesliga et effectue une nouvelle fois une très bonne fin de saison avec son club. Dans les compétitons européennes, l’ailier polyvalent signe également de très bonnes stats avec 4 buts et 3 passes décisives en huit matchs seulement d’Europa League. Le gaucher finit sa saison avec 10 buts et 13 passes décisives toutes compétitions confondues (43 matchs). Discret, travailleur et soucieux de réussir, Diaby veut jouer « chaque saison la Ligue des Champions« . Malheureusement, le Bayer ne finit que 6ème et va devoir se contenter de la Ligue Europa. Mais ses performances commencent à faire beaucoup de bruit et attirent l’œil de Didier Deschamps qui réfléchit à l’idée de sélectionner.

Depuis septembre, le joueur semble être sur un nuage et continue de s’affirmer en Bundesliga. Cela a suffi pour convaincre le sélectionneur français de le convoquer pour les matchs de qualifications pour la prochaine Coupe du monde en septembre puis pour les demi-finale/finale de la Ligue des Nations. Après sa première convocation il avait déclaré pour bundesliga.com « Tout le monde était très heureux pour moi. C’était ma première convocation, donc j’étais évidemment très heureux. C’est l’entraîneur qui m’a informé en premier, puis je l’ai vu à la télévision et mes coéquipiers m’ont félicité à l’entraînement. Le président, le directeur sportif – tout le monde était heureux, tout le club. J’étais heureux aussi. C’est mon dur labeur qui paie. »

Moussa Diaby n’est plus le Titi parisien qui était arrivé sur la pointe des pieds dans le monde professionnel, mais un des cadres du Bayer Leverkusen. Sa constance en Bundesliga et en Europa League (Joueur de la semaine de la dernière journée) font de lui un des jeunes joueurs les plus scrutés en Europe. S’il continue a évoluer à ce niveau comme depuis deux ans, les grosses équipes de LDC ne devraient pas tarder à jeter leurs dévolus sur le natif du 19ème arrondissement de Paris.

Photo de couverture (source: Eurosport/Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :