A l'affiche NFL Sport US

La défense des Titans du Tennessee, Docteur Jekyll ou Mister Hyde ?

3 octobre 2021, les Titans, forts de deux victoires consécutives se rendent au MetLife Stadium pour affronter de pauvres Jets. La franchise verte et blanche apparait comme la victime idéale pour Tennesse qui souhaite obtenir sa troisième victoire de la saison. Stupeur, New York inflige vingt-sept points à la défense des Titans et s’impose d’un field goal en prolongations. Ryan Tannehill ne satisfait pas tous les observateurs, Julio Jones arrivée star de l’intersaison ne convainc pas… Le début de la crise pour la franchise de Nashville ? Tout l’inverse. Depuis, l’équipe de Mike Vrabel n’a plus connu la défaite malgré la perte de son meilleur joueur offensif Derrick Henry. En effet, les Titans ont une nouvelle arme qui a pourtant longtemps posé question, leur défense.

« A four man wrecking crew »

Voilà comment est présentée la défense de Tennessee par un de ses membres, une entreprise de démolition menée par quatre hommes. L’auteur de ces jolis mots n’est nul autre qu’Harold Landry, linebacker drafté 41ème au total en 2018. L’ancien de Boston College prend une sacrée dimension cette saison. Déjà dix sack et une régularité assez impressionnante. Effectivement, cette saison le seul quarterback que le natif de Spring Lake ait affronté et n’ait pas atteint se nomme Russel Wilson et ça en semaine 2… A ses côtés, un autre « démolisseur » s’affirme, Jeffery Simons. Le choix de premier tour de 2019 est en feu dernièrement et lui aussi semble apprécier s’en prendre aux QB adverses. Cinq sack sur les deux derniers matchs qui portent son total à sept et demi, Matthew Stafford des Rams s’en souvient lui qui en a subi trois lors de l’affrontement du 8 novembre dernier (victoire 28-16 de Tennessee).

La puissance et l’explosivité de Jeffery Simons en images.

Après dix matchs, les deux compères comptent donc dix-sept sack et demi. Le troisième larron de cette entreprise se nomme Denico Autry. L’expérimenté defensive end vient compléter le travail du duo avec cinq sack depuis le début de la saison. Ces trois là jouent donc un rôle majeur dans les vingt-sept sack des Titans. Une statistique parle d’elle-même, lors de la précédente campagne, l’ensemble de l’escouade défensive de Tennessee n’en avait fait seulement dix-neuf. Cette vitesse et cette puissance à l’avant sont complétées par l’intelligence du safety Kevin Byard. Il connait jusqu’à présent une saison à cinq interceptions et douze défenses contre la passe. Malgré quelques erreurs d’appréciation, il est possible de revenir sur son interférence de passe contre les Colts qui leur offre la prolongation, Byard est un rouage essentiel de la défense du jeune coordinateur défensif Shane Bowen et s’impose comme l’un des meilleurs safety de la ligue.

Certaines irrégularités…

La défense de Tennessee s’affirme lors de ces derniers matchs et de nombreux observateurs en font un monstre effrayant pour n’importe quelle attaque. Néanmoins, cette escouade peut être qualifiée d’irrégulière. Evidemment les statistiques individuelles des quatre bonhommes présentés précédemment sont impressionnantes mais ils sont relativement seuls. Bud Dupree notamment qui a signé un contrat colossal à l’intersaison (82,5 millions de dollars sur cinq ans) ne réalise pas un début de saison tonitruant, il est même assez discret. Dès lors, une défense qui se base uniquement sur quatre joueurs s’expose à des trous d’air. Ce phénomène a été flagrant la semaine dernière contre les Saints, d’importantes approximations ont permis à la franchise de la Nouvelle-Orléans de rester dans le match et d’inquiéter Tennessee jusqu’au bout.

Un TD facile pour les Saints après une feinte peu académique dirons nous.

De plus, après dix semaines, les Titans ont encaissé plus de vingt points à six reprises. Les seules fois où la troupe de Mike Vrabel a limité son adversaire en dessous de cette barre des vingt points, c’était face à des Jaguars qui ne sont pas une référence offensive (dix neuf points), à des Colts qui ne mettaient pas un pied devant l’autre en début de saison (seize points) et face à Kansas City en grande difficulté à cette époque (trois points). La seule référence semble donc se trouver dans le match face aux Rams et même là, les californiens ont tout de même parcouru plus de trois cent yard. Si bien que la défense de Tennessee est avant dernière pour les yard encaissés à la passe avec 2679. Elle se retrouve derrière des défenses qui sont qualifiées de « mauvaises » cette saison comme celle des Chiefs ou de la Football Team. La seule équipe qui fait pire, Miami vit une saison très compliquée. Les Titans se situent également dans le dernier tiers de la ligue en terme de points encaissés ce qui n’est pas commun pour une équipe avec un bilan de huit victoires et deux défaites.

Une réponse à la question.

La défense de Tennessee est une défense correcte. Clairement, ce que fait ce groupe depuis quelques semaines est forcément intéressant. La capacité de ses hommes forts à effectuer des big play est essentielle pour le momentum de l’équipe. Mais la porter trop haut dans son estime ne semble pas être la chose à faire. Cette brigade se repose donc sur quatre individus, certains surperforment dernièrement et plus dur serait la chute s’ils étaient amenés à baisser de niveau. L’attaque des Titans qui souffre de nombreuses blessures n’est pas assez solide pour porter l’équipe à elle toute seule. Harold Landry, qui semble décidément très à l’aise avec les mots a déclaré que « les Titans n’essaient pas de prouver que les gens ont tort. Nous essayons de nous donner raison. » ; pour l’instant, c’est mission accomplie mais attention…

Les trois dernières équipes à avoir remporté une séquence de quatre victoires consécutives contre des équipes de séries éliminatoires de la saison précédente ont toutes atteint le Super Bowl cette année-là, à savoir les Patriots en 2011, les Packers en 2010 et les Saints en 2009. Les Titans sont 7-0 dans ce domaine cette saison. Les fans de Tennessee peuvent s’attacher à cette statistique pour espérer connaitre le bonheur d’une grande finale ou bien croiser les doigts pour que leur défense continue de surprendre… la deuxième option semble être la meilleure.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :