MLB Sport US

MLB : Atlanta Braves : One-shot, Back-to-Back, ou Dynastie ?

Les Atlanta Braves peuvent-ils réitérer leur victoire en World Series? Analyse de l'histoire récente et prospective sur l'effectif.

Cela faisait quelques temps que les Atlanta Braves tournaient autour. Ils ont enfin remporté le titre en World Series. Désormais, la question se pose de savoir jusqu’où peut aller cette équipe. Quels ajustements seront nécessaires? En comparant avec l’histoire récente de la MLB, le CCS tente d’anticiper sur une éventuelle domination à long terme ou pas de l’équipe d’Atlanta.

Facebook.com

L’histoire

Une très grande variété de champions

Depuis 20 ans, aucune équipe n’a réussi le Back-to-Back (gagner le titre 2 années de suite). Dans toute l’histoire (depuis 1903), seules 14 équipes ont réalisé tel exploit. Les derniers en dates à l’avoir fait sont les New York Yankees triples champions de 1998 à 2000. La dynastie des Yankees a commencé avec l’une des plus grandes équipes de tous les temps. Derrière les Core Four (Derek Jeter, Jorge Posada, Andy Pettitte et Mariano Rivera), les Bronx Bombers ont remporté un record de franchise de 114 matchs, puis un bilan de 11-2 en séries éliminatoires pour finir par un sweep (4-0) contre les Padres dans la Série mondiale.

New York a battu les Braves en 1999 – un autre sweep en World Series avec des victoires contre Greg Maddux et John Smoltz et une remontée incroyable en huitième manche contre Tom Glavine. Et en 2000, les Yankees ont remporté les World Series (rebaptisées pour l’occasion Subway Series) contre les Mets en cinq matchs, pour le premier affrontement entièrement new-yorkais depuis la rivalité Yankees-Brooklyn Dodgers en 1956.

Il faut rajouter à cette liste : 2019, Washington Nationals vainqueurs des Houston Astros – 2020, Los Angeles Dodgers vainqueurs des Tampa Bay Rays – 2021, Atlanta Braves vainqueurs des Houston Astros

Les autres doublés

Pour d’autres victoires consécutives, il faut remonter en 1992-93 avec Toronto. Les Blue Jays de 1992 sont devenus la première équipe non américaine à remporter la Série mondiale en battant les Braves en six matchs. Ils étaient menés par le deuxième base Hall-of-Famer, Roberto Alomar, comptabilisant un taux de frappe de 0.310 (31%) et voleur de 49 bases, et le tandem puissant Joe Carter et Dave Winfield, auteur de 60 Homeruns et de la production d’un total de 227 points.

L’équipe de 1993 a ensuite réitéré la performance derrière la formation « WHAMCO » – Devon White, Rickey Henderson, Alomar, Paul Molitor, Carter et John Olerud. Bien sûr, on se souvient mieux des Blue Jays de 93 pour avoir remporté les World Series dans l’un des moments les plus emblématiques de l’histoire des séries éliminatoires: le walk-off HR (coup de batte qui produit les points nécessaires pour ne plus être rejoint au score) de Carter mettant fin à la série lors du sixième match au SkyDome.

Il faut remonter ensuite dans les années 70 avec les Yankees (77-78), les Reds (75-76), les A’s (72-74) pour retrouver telles performances. Finalement, il faut se pencher plus dans les détails pour signaler une équipe dominante sur plusieurs années durant les 2 dernières décennies.

Il s’agit effectivement des San Francisco Giants vainqueurs en 2010-2012-2014. Effectivement la grande équipe de la baie s’appuyait sur un effectif solide autour de Buster Posey, le catcher qui a pris sa retraite cette année. Plusieurs jeunes composaient cette équipe en plus de Posey (23 ans pour le premier titre). Autour de lui, Madison Bumgarner (21 ans), Pablo Sandoval (24 ans), Tim Lincecum (26 ans) composaient la jeune garde de San Francisco.

Atlanta Braves

La trajectoire

On voit sur ce graphique que les Braves suivent une progression linéaire. Après 3 non-qualifications, leur victoire de cette année paraît logique. En effet, en 2018 et 2019, ils atteignent les Division Series (2ème tour) puis les Championship Series (3ème tour) en 2020. L’expérience acquise et l’évolution des jeunes joueurs est donc à la base de leur succès.

Les free-agents

La grande question de l’intersaison chez les Braves est le passage de Freddie Freeman en tant qu’agent libre. Le MVP de 2020 est le leader de cette équipe. Il est dans la franchise depuis ses débuts en 2010 et a enfin remporté le titre suprême. Les spéculations vont bon train mais l’espoir est quand même présent.

ATLANTA, GA – NOVEMBER 05: Freddie Freeman holds the Commissioner’s Trophy as members of the Atlanta Braves celebrate following their World Series Parade at Truist Park on November 5, 2021 in Atlanta, Georgia. The Atlanta Braves won the World Series in six games against the Houston Astros winning their first championship since 1995. (Photo by Megan Varner/Getty Images)

Ensuite, le second free agent important dans l’effectif est le MVP des séries mondiales Jorge Soler. Le cubain de 29 ans est arrivé fin juillet aux Atlanta Braves et a eu impact décisif dans la fin de saison. Ses performances lui permettent de briguer un bon contrat et plusieurs franchises se sont positionnées. La concurrence est rude et les Cubs ou les Marlins en ont fait leur priorité.

Jorge Soler avec son trophée de MVP des World Series (https://news.fr-24.com)

Il reste également à réussir à garder Eddie Rosario auteur d’une grande fin de saison et Joc Pederson toujours utile en frappeur désigné. Et si l’un des 4 gros contrats finissant venait à ne pas resigner, une surprise peut toujours arriver car l’effectif des champions en titre est attirant pour un nom qui veut gagner.

Les joueurs en place

Par contre, l’idée d’une domination sur le temps des Braves vient de l’effectif en place. Beaucoup de jeunes joueurs performent déjà à très haut niveau. Ils sont également sous contrat pour assez longtemps. Ronald Acuna Jr. (23 ans, champ extérieur) ne sera free agent qu’en 2029. Les lanceurs Ian Anderson et Huascar Ynoa, 23 ans, devront attendre 2027 tout comme Christian Pache (champ extérieur) même s’ils devraient signer un nouveau contrat avant. Ozzie Albies, que l’on a vu leader sur les séquences d’entrainement, avec ses 24 ans, a encore 7 ans de contrat.

Michael Soroka (lanceur, 24 ans) et Austin Riley (3ème base, 24 ans) ont encore 1 an avant d’être prolongé après leur contrat rookie (Atlanta ayant la priorité). Dans le reste de l’effectif, Dansby Swanson (arrêt-court) et Max Fried (lanceur) n’ont que 27 ans également. Avec Marcel Ozuna (30 ans) sous contrat pour 4 ans et Travis D’Arnaud (32 ans) pour 2 ans, les Braves ont de quoi encadré cette jeune garde surtout si Freeman resigne.

le bullpen d’Atlanta sous contrat (https://www.spotrac.com)

L’une des forces d’Atlanta est son bullpen (les lanceurs de relève) et celui-ci reste très solide. Ils ont tous un âge moyen pour leur rôle et les contrats sont plus ou moins sécurisés pour 1 an. La récente addition de Kirby Yates en fait une arme redoutable.

La concurrence

Twitter.com

Los Angeles Dodgers

Ils restent les favoris principaux. Même avec Corey Seager (Texas Rangers), Clayton Kershaw et Max Scherzer (New York Mets) agents libres, cette équipe des Dodgers a des  candidats MVP partout dans le roster. Et ils vont de toute manière se positionner sur des agents libres de talent comme ils en ont l’habitude.

Walker Buehler s’est transformé en un prétendant CY Young (meilleur lanceur de la ligue) et Julio Urias développe son potentiel, donnant à LA un excellent noyau de rotation sur lequel construire. Dans l’alignement, l’ajout de Trea Turner place un speedster devant un groupe de cogneurs déjà dominant qui comprend Mookie Betts, Justin Turner, Will Smith et Cody Bellinger.

Houston Astros

Le finaliste des World Series de cette année a les deuxièmes meilleures chances de remporter le titre l’année prochaine. Les Astros possèdent l’une des meilleures attaques de la ligue, même en ayant connu des problèmes dans les World Series et un solide personnel de lanceurs. Il leur manquait Lance McCullers Jr. dans les World Series, ce qui aurait pu faire une sérieuse différence.

Tout comme les Dodgers, les Astros devront décider qui ils prolongeront la saison prochaine en free-agency. Dans l’état actuel des choses, Carlos Correa, Yuli Gurriel, Zack Greinke devraient tous être des agents libres. Justin Verlander a déjà resigné; Gurriel a une option club, il est donc possible qu’il reste à Houston. Cependant, ils essaieront de garder Correa, dont la décision de cet intersaison devrait en faire l’un de joueurs les plus payés.

Finalement, les Atlanta Braves ont tout ce qu’il faut pour réussir sur le temps. En plus, nous n’avons pas évoqué le coaching stable et qui a fait ses preuves. La signature de Freddy Freeman est essentielle mais elle semble en bonne voie selon les observateurs. Les bookmakers les place dans le top 5 des favoris d’ores et déjà. De toute façon, le moindre départ devrait être compensé par une arrivée solide. La perspective de gagner une bague avec cette équipe reste élevée même si le challenge dépendra aussi des blessures et de la concurrence qui se renforce. Atlanta paraît tout de même armé pour régner sur la MLB.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :