Foot Ligue 1

Hugo Ekitike, le nouveau sérial buteur du Stade de Reims

Cela fait plusieurs semaines qu’un nom résonne de plus en plus intensément aux quatre coins des pelouses hexagonales. Un but victorieux au Parc OL, une ouverture du score à la Meinau ainsi qu’au Matmut Atlantique, entre autres plusieurs gestes décisifs dans son antre : le stade Auguste-Delaune, vous l’avez deviné, nous parlons de celui qui porte le numéro 22 au Stade de Reims. Après Boulaye Dia la saison dernière, Hugo Ekitike semble être le nouvel atout offensif numéro 1 du club champenois. C’est l’une des belles histoires de cette première partie de championnat. À 19 ans – il est né le 20 juin 2002 -, Ekitike prouve que le centre de formation rémois a perduré et nous rappelle les grandes heures du club.

Nous ne savons pas si les illustres joueurs du passé hantent la nouvelle génération, mais cela n’empêche qu’il est forcément très agréable, pour tous les fans de football français, de voir Reims capable de faire évoluer de jeunes joueurs prometteurs. Outre Hugo Ekitike, certains de ses coéquipiers n’ont pas à être jaloux. On pense évidemment à Ilan Kebbal, à qui on a consacré un article il y a quelques semaines, à Nathanaël Mbuku, à El Bilal Touré ou encore à Alexis Flips, car ces derniers ont vraiment beaucoup de talent.

Le 12 septembre dernier, Hugo Ekitike est devenu le 3e plus jeune buteur de l’histoire du Stade de Reims en Ligue 1 derrière ses coéquipiers Touré et Mbuku. Ce n’est donc pas un hasard s’ils sont réunis au sein de la même équipe, car même si l’équipe d’Óscar García Junyent peine à se montrer solide et régulière, le Stade de Reims vaut définitivement le coup d’œil cette saison.

Un Rémois à Reims

Hugo Ekitike naît à Reims – il est le seul joueur de l’équipe première à y être né -, le 20 juin 2002. Il est Français et possède la nationalité camerounaise. On ne sait pour l’instant pas encore tout sur lui, mais il faut savoir qu’il est un joueur qui a grandi footballistiquement dans l’agglomération rémoise. À l’âge de 5 ans, Ekitike débute le football à Cormontreuil, une ville qui se situe à 5 km de Reims. Il y reste six ans et en 2013, le Stade de Reims vient le chercher afin qu’il intègre le centre de formation.

C’est donc un joueur du cru qui fait ses classes dans le club de sa ville de naissance, une sorte de première consécration. Année après année, Ekitike est surclassé dans les catégories de jeunes. Grâce à son sens du but, il marque beaucoup et grimpe rapidement vers le monde professionnel. Pour la saison 2019-2020, il intègre l’équipe réserve du club, alors en National 2, soit le quatrième échelon. Il a 17 ans, et même s’il n’est pas titulaire, Hugo Ekitike impressionne. En 12 matchs, il inscrit 5 buts et il ne faut pas oublier que la saison a été tronquée avec le Covid. À l’été 2020, le 12 juillet, son club formateur lui offre son passport de footballeur : le contrat pro.

Hugo Eketike avec les jeunes du Stade de Reims, en Gambardella, le 2 février 2020. (actucameroun.com)

C’est une deuxième consécration et cela lui ouvre la porte de l’équipe première, mais le chemin est encore long. Néanmoins, à l’automne 2020, David Guion lui offre la possibilité de faire ses preuves. Le 17 octobre, Hugo Ekitike foule un terrain de Ligue 1 pour la première fois de sa carrière. Il débute à domicile face à Lorient et malgré un but rémois, son équipe s’incline 3-1. Le week-end suivant, le Stade de Reims se déplace à Montpellier. Quatre buts et un clean sheet plus tard, la victoire est sans appel. Ekitike a disputé 31 minutes de plus en professionnel, mais il n’a pas réussi à convaincre suffisamment son entraîneur.

Depuis août 2018, le club champenois à noué un partenariat avec un club danois : le Vejle Boldklub. Vainqueur de cinq championnats danois entre 1958 et 1984, il est remonté en 3F Superliga depuis la saison dernière et permet donc aux Rémois d’aller gratter de l’expérience et du temps de jeu. C’est exactement ce que va faire Hugo Ekitike. Le 29 janvier 2021, il est prêté au Danemark pour six mois. Après onze matchs disputés en terre Viking, l’attaquant franco-camerounais étonne par sa réussite et devient l’un des éléments majeurs d’une équipe qui vise le maintien. Il inscrit 3 buts et délivre 2 passes décisives et obtient le droit de faire ses preuves avec son club formateur.

Nous sommes à l’été 2021 et Ekitike fait toute sa préparation avec Reims. Un nouvel entraîneur est arrivé au club, Óscar García Junyent, qui connaît déjà la Ligue 1 et qui aime faire jouer les jeunes. Le nouveau numéro 22 du Stade de Reims entre dans les plans de jeu et s’apprête à disputer sa première saison complète au sein de la fameuse « Ligue des Talents ». Cela se vérifie immédiatement, car il prend part aux neuf premières journées dont quatre dans la peau d’un titulaire. Aligné en pointe, tantôt tout seul, tantôt accompagné d’un second attaquant, Hugo Ekitike marque après cinq matchs. Face à Rennes, à l’extérieur, il inscrit son premier but avec Reims et récidive trois semaines plus tard, face à Nantes. Alors qu’il sort du banc, il marque un doublé et prouve qu’il peut être un supersub.

Hugo Ekitike, face à plusieurs Monégasques, c’était le 7 novembre dernier. Le Stade de Reims avait accroché le nul 0-0. (lunion.fr)

Depuis, il est devenu le meilleur buteur de son équipe et permet au Stade de Reims une certaine assurance offensive. On sait qu’il faut compter un bon buteur dans ses rangs afin d’assurer le maintien dans une Ligue 1, qui, cette année, apparaît comme ultra concurrentiel. À dix jours de la trêve, après 17 journées, Hugo Ekitike a disputé 15 rencontres dont 9 titularisations. La faute à un carton rouge reçu face à Lens, après un vilain geste sur Kevin Danso, qui l’a empêché de participer à tous les matchs. Car depuis son retour, il a été aligné d’entrée de jeu par son entraîneur, cinq fois sur six et surtout, a marqué à quatre reprises lors de ses six derniers matchs.

En témoigne son but victorieux face à Lyon il y a dix jours, Hugo Ekitike montre depuis le début de saison qu’il est capable d’être décisif, aussi bien en tant que titulaire, qu’en tant que remplaçant. Ce soir, face à Saint-Etienne, tout porte à croire qu’il sera une nouvelle fois indispensable pour mener les siens vers la victoire, dans un match où il pourrait planter son 8e but de la saison.

Un grand gaillard, mais technique

On a toujours tendance à opposer physique et technique, comme si les deux étaient incompatibles. Il n’y a évidemment pas que lui, mais Hugo Ekitike le prouve depuis le début de saison. 1 mètre 90, 70 kilos, le franco-camerounais possède des atouts physiques évidents, mais son agilité lui permet de montrer l’étendue de sa palette technique. En témoigne, une nouvelle fois, son but face à l’Olympique Lyonnais début décembre, Ekitike sait jouer dans les petits espaces, sait dribbler, afin d’éliminer facilement dans la surface de réparation. Un but plein de sang-froid qui prouve que le numéro 22 rémois est tout sauf un simple pivot.

Un beau maillot bleu, un beau but victorieux, Hugo Ekitike a réalisé une entrée parfaite face à Lyon le 1er décembre. (OLIVIER CHASSIGNOLE/Getty Images/rangers.news.uk)

Hugo Ekitike est un numéro 9, c’est là où il a joué le plus cette saison, mais il a également démarré des rencontres en tant qu’ailier gauche. Il est droitier et plutôt rapide, ce qui fait de lui un joueur capable de jouer sur un côté dans le but de se projeter dans la surface, afin d’apporter le surnombre offensif. Néanmoins, ses qualités de buteur font de lui un attaquant de pointe crédible capable d’occuper plusieurs rôles. Il est mobile et plutôt endurant. Doté d’un volume de jeu convenable, il sait harceler les défenseurs et sait presser haut sur le terrain. Des qualités indispensables pour un numéro 9 en 2021. Sa technique, son jeu de tête et sa détente verticale, font de lui un bon joueur de surface. Enfin, ses plus belles qualités sont peut-être mentales. Il possède un certain sens du collectif, il ne rechigne pas à faire les efforts, est plutôt bon dans ses appels de balle, car il sait se situer sur un terrain et possède un bon QI football. Seul défaut majeur à déplorer pour le moment : son agressivité. Il est jeune, mais il va devoir se montrer plus calme s’il veut rester sur le terrain à chaque match.

Ses performances récentes lui ont permis d’être appelé pour la première fois en équipe de France. Convoqué avec les espoirs il y a un mois, Sylvain Ripoll ne l’a pas fait entrer en jeu, néanmoins cela prouve qu’il est remarqué et talentueux. Il possède de nombreuses qualités, à lui de continuer de travailler et de performer avec Reims, car il a tout pour réaliser une très belle première saison en Ligue 1.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :