Draft LNH Hockey

LNH – Carnet des Recrues n°6 : Zegras revient sur Raymond, Jeannot fait son entrée !

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Ensuite, nous passerons sous la loupe des joueurs, déjà repêchés, évoluant ailleurs en Amérique du Nord (AHL, CHL, NCAA) et en Europe. De Montréal à Anaheim, de la LHJMQ à la KHL, nous scruterons pour vous les futures stars de demain.

Retrouvez les épisodes précédents ici :
Carnet des Recrues n°1 // Carnet des Recrues n°2
Carnet des Recrues n°3 // Carnet des Recrues n°4
Carnet des Recrues n°5

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette sixième édition du Carnet des Recrues, le CCS vous propose un classement des cinq meilleurs recrues sur le début de saison en LNH. Un classement qui prend en compte les performances sur l’ensemble de la saison tout en priorisant la dernière période étudiée, c’est-à-dire du 05 au 18 décembre inclus. La majorité des recrues que nous verrons aujourd’hui ont disputé plus de 25 rencontres et les plus réguliers sont aux alentours de 30. Les critères mis en avant sont simples : régularité, bilan collectif, impact sur le jeu et statistiques individuelles.

1️⃣ Lucas Raymond (Ailier, Detroit Red Wings) ⏹️

Crédit: Tim Jarrold, In Play Magazine

Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Classement précédent : 1️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 17:55

0 But / 6 Passes / 6 Points

Bilan : 2 victoires / 4 défaites / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 31 matchs, 10 buts / 18 passes / 28 pts / TDG : 17:27 – Bilan : 15-13-3

Les recrues des Red Wings dominent toujours outrageusement les débats. L’attaquant suédois, Lucas Raymond, est assis sur le trône du Calder depuis déjà plusieurs semaines et ne semble pas vouloir en partir. Sur la séquence étudiée, Raymond s’est montré moins léthal devant le but que sur le début de saison. Aucun but inscrit, seulement 6 petits tirs en 6 rencontres. Mais cela n’empêche pas le 4ème choix du repêchage 2020 pèse toujours autant dans la réussite offensive de son équipe. Raymond délivre 6 assistances en 6 rencontres avec deux parties à 2 passes. Moins flamboyant, les Wings ont surtout dû faire face à une calendrier pas évident.

Après une séquence de 5 victoires consécutives, Detroit s’en est allé sur 3 revers d’affilé. Ces 3 défaites arrivent face à des équipes en forme : Nashville, St-Louis et Colorado. Lucas Raymond est impliqué sur les deux buts des Wings contre les Blues malgré une défaite 2-6. Contre les Preds et les Avs, l’ailier suédois reste muet. Le réveil de Raymond correspond à celui des Wings sur la période étudiée. Face aux Islanders toujours en péril, Detroit retrouve la victoire et Raymond créé la situation pour le premier but de la rencontre dans un succès 2-1. Dans un match disputé contre Carolina, les Wings concèdent un nouveau revers mais Lucas Raymond se distingue encore en délivrant 2 assistances. Enfin dans la dernière partie de notre séquence, le joueur des Wings participe au dernier but des siens dans la victoire 5-2 face aux Devils. Alors oui, Raymond n’a pas marqué un seul but en 6 parties, mais il demeure terriblement précieux pour les Wings qui stagnent un peu en cette période de fêtes. Raymond domine toujours mais un garçon commence à le mettre sous pression depuis la banlieue de Los Angeles.

2️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks) ⏹️

Crédit: AP Photo/Rick Scuteri

Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Classement précédent : 2️⃣

Nombre de rencontres : 7 / Temps de jeu moyen : 18:48

2 Buts / 4 Passes / 6 Points

Bilan : 4 victoires / 1 défaite / 2 défaites en prolongation

Statistiques sur la saison : 30 matchs, 8 buts / 17 passes / 25 pts / TDG : 17:08 – Bilan : 17-9-6

Voilà celui qui peut encore venir concurrencer Lucas Raymond pour le titre de recrue de l’année ! Après une entame de saison timide, Trevor Zegras compile les performances et les actions spectaculaire en plus de participer au beau succès de son équipe. Sur notre séquence d’analyse, du 05 au 18 décembre, Zegras et les Ducks ont disputé 7 rencontres, le 9ème choix du repêchage 2019 a inscrit 2 buts et délivré 4 passes pour porter son total à 25 points en 30 matchs depuis le début de la saison. Il monte en puissance au moment où les Canards pouvaient se retrouver le bec dans l’eau. Heureusement, Zegras &co maintiennent Anaheim sur un excellent rythme.

Les Ducks rendent un bilan de 4-1-2, soit 14 points sur 21 possibles dans cette séquence de 7 matchs. Aussi surprenant que cela paresse, les Ducks pointent à la première place de la Division Pacifique. Des victoires précieuses contre des équipes par forcément en forme mais ce sont toujours des matchs difficile à remporter, la défaite en prolongation contre Arizona en est la preuve. Sur ces 7 rencontres, Zegras est resté muet dans 3 d’entres elles. Malgré tout, sa créativité est telle qu’il pèse forcément sur la défense adverse comme l’augmentation de son temps de jeu l’atteste, notamment en prolongation. Pour le reste, Zegras a cumulé deux rencontres à deux points dont notamment lors du dernier match contre les Yotes où il a inscrit un but et délivré une assistance, mais insuffisant pour l’emporter. Bien évidemment, son fait marquant de la période étudiée est sa passe miraculeuse pour Sonny Milano en mode « Lacrosse ». Un véritable bijoux qui a fait le tour du monde et qui est déjà en lice pour le titre de plus belle passe de l’année. Rien que pour ce côté inventif, Zegras a toute sa place dans le débat pour le Trophée Calder.

3️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings) ⏹️

Crédit: News FR-24

Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Classement précédent :
3️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 22:01

0 But / 4 Passes / 4 Points

Bilan : 2 victoires / 4 défaites / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 31 matchs, 3 buts / 18 passes / 21 points / TDG : 22:25 – Bilan : 15-13-3

Décidemment les recrues des Wings, tout aussi talentueuses qu’elles sont, n’ont pas fait trembler les filets pour notre période d’étude. Si pour Raymond c’est contre-nature, pour Seider nous y sommes habitués maintenant. Le défenseur allemand marque peu mais reste très précieux pour la défense de Detroit. Une défense qui a beaucoup souffert sur la dernière période justement. Sur les trois premières rencontres, les Wings ont encaissé 18 buts ! Trois défaites évidemment. Comme nous l’expliquions dans nos derniers rapports, Seider est le véritable baromètre de Detroit.

Sur les 7 derniers matchs, les Wings ont perdu 4 fois, encaissant 23 buts soit 5,75 buts encaissés par rencontre en moyenne. Et sur ces 4 défaites, Seider affiche un différentiel de -6 au cumulé dont une partie à -3 dans la défaite 2-6 face aux Blues. Bien sûr, Seider n’est pas l’unique responsable des défaites de Detroit, bien au contraire. Combattif, déterminé, créateur et solide défenseur en 1v1, les talents de Seider sont innombrables mais il faut aussi prendre en compte que c’est un encore un gamin de 20 ans à qui l’on demande d’être le leader d’une défense de LNH. Baissons peut-être nos exigences. Ajoutons que Seider a tout de même distribuer 4 assistances malgré les mauvais résultats de son équipe. L’Allemand s’est aussi illustré en apportant du danger sur les cages adverses avec 10 tirs en deux rencontres, sans réussite, mais cela prouve que le garçon a du caractère et souhaite redresser son équipe quand celle-ci souffre. Seider est un leader en devenir, il doit encore passer quelques étapes avant d’être l’homme défensif des Red Wings.

4️⃣ Tanner Jeannot (Ailier, Nashville Predators) Entrée

Crédit: Les actualités

Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Classement précédent :
X

Nombre de rencontres : 4 / Temps de jeu moyen : 18:15

2 Buts / 4 Passes / 6 Points

Bilan : 6 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 30 matchs, 8 buts / 9 passes / 17 points / TDG : 15:37 – Bilan : 19-10-1

Voilà quelques temps que Tanner Jeannot frappe à la porte de notre Cahier des Recrues. A 24 ans, le puissant ailier bagarreur des Predators de Nashvillle continue de briller sur les patinoires de la LNH. Non-repêché en 2018 après trois saisons en WHL avec les Moose Jaws Warriors dont la dernière en atteignant le plateau des 80 points, Jeannot est entrée dans la grande ligue en signant un contrat de 3 ans avec Nashville. La saison dernière, ses 21 points en 13 rencontres d’AHL dont 10 buts ont convaincu les Preds de l’intégrer dans la grande équipe. Pour la saison 2020-21, Tanner Jeannot a disputé 15 rencontres pour 5 buts et 2 points avec un temps de glace moyen d’environ 12 minutes. Arrivé comme joker sur la quatrième ligne des Preds, Jeannot a grandement progressé aussi bien sur la glace que dans l’alignement.

Sur les 11 premières rencontres de la saison, Jeannot dispute en moyenne 13:58 minutes par match, oscillant entre le 4ème et le 3ème trio. Il inscrit 4 buts et délivre une passe sur ce début de saison et surtout, récolte pas moins de 22 minutes de pénalité au total. Agressif, Jeannot est réputé pour être un combattant depuis ses saisons en WHL où lors de sa dernière saison il avait obtenu 80 minutes de pénalité. Un tournant s’est amorcé lors de la rencontre contre Dallas le 10 novembre. Auteur d’un but et d’une passe, Jeannot s’est assagit et s’est concentré davantage sur le jeu. Résultats ? Il n’a obtenu que 16 minutes de pénalité sur les 19 rencontres suivantes. Un calme qui se transpose dans sa production. Jeannot a compilé 4 buts et 8 passes sur ces 19 dernières rencontres. Sur notre période étudiée, l’ailier s’est même installé sur le premier duo aux côtés de Filip Forsberg et Colton Sissons. Efficace des deux côtés de la glace, Jeannot participe grandement à l’excellente forme des Preds. Nashville est sur 7 victoires consécutives, une série qui propulse les Preds au deuxième rang de la Division Centrale. Tout récemment, Jeannot a permis aux Preds de prolonger cette série en inscrivant le but victorieux contre Chicago en prolongation. Comme quoi, le calme fait du bien à ce jeune garçon qui gravi les échelons et pourrait bien être une belle surprise parti pour durer chez les Preds.

5️⃣ Jamie Drysdale (Défenseur, Anaheim Ducks) 🔽-1

Crédit: Medium

Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Classement précédent : 4️⃣

Nombre de rencontres : 7 / Temps de jeu moyen : 19:42

0 But / 1 Passe / 1 Point

Bilan : 4 victoires / 1 défaite / 2 défaites en prolongation

Statistiques sur la saison : 32 matchs, 3 buts / 11 passes / 14 points / TDG : 19:56 – Bilan : 17-9-6

Période très productive pour le jeune défenseur des Ducks mais l’impact de Jamie Drysdale dépasse son apport statistique. Le 6ème choix du repêchage 2020 prend confiance sur et en dehors de la glace. Drysdale, comme Zegras, participe largement à la bonne forme des Ducks et leur première place dans la Division Pacifique.

Avec le 4ème temps de glace chez les recrues, Jamie Drysdale est devenu indispensable à l’unité défensive des Ducks. Intelligent, puissant et juste dans ses déplacements, le défenseur d’Anaheim s’impose de plus en plus comme un leader dans cette jeune et belle équipe. Capable de bloquer un tir au bon moment ou générer un revirement quand son équipe souffre, Drysdale est, comme Seider, en train de devenir le leader de la défense des Ducks. Preuve en est, sa rencontre contre Buffalo où il a bloqué pas moins de 5 tirs. Là où constate le plus cette prise d’épaisseur dans son rôle, c’est paradoxalement en attaque. Drysdale n’hésite à essayer de créer l’exploit seul, soit par une passe risquée, soit par un tir lointain. Par exemple, sur notre période étudiée, les Preds n’ont perdu qu’un seul match dans le temps réglementaire. Seule rencontre où Drysdale n’a pas tenté sa chance. Dans toutes les autres parties, Jamie Drysdale a tenté au moins un tir. La production statistique n’est pas là mais l’influence sur le jeu est bien réelle.

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Taylor Raddysh (Ailier, Tampa Bay Lightning)
Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Matchs joués : 6 / Temps de glace : 13:28 / 3 buts, 2 passes, 5 points / Bilan : 5-0-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 28 / Temps de glace: 11:48 / 4 buts, 5 passes, 9 points / Bilan : 18-6-4
Classement précédent : Hors classement

Une fois n’est pas coutume, le Lightning de Tampa Bay réussit à faire émerger des recrues de qualité malgré leurs succès années après années. L’une d’entre elles est l’ailier de 23 ans, Taylor Raddysh. Bien qu’il évolue la plus part du temps au sein du 3ème ou 4ème trio, il a rendu de fiers services ces derniers matchs afin de palier à certaines blessures. Outre son implication en avantage numérique, il a également évolué au sein du 1er trio lors d’un important match face au Leafs pour la tête de division. Avec une récolte de 2 points dont le but de la victoire, il a parfaitement répondu à l’appel et s’est confirmé comme un élément très utile chez les double vainqueurs en titre.

👁️ Alexandre Carrier (Défenseur, Nashville Predators)
Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre [LNH]
Matchs joués : 6 / Temps de glace : 18:26 / 0 but, 4 passes, 4 points / Bilan : 6-0-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 27 / Temps de glace : 20:04 / 2 buts, 10 passes, 12 points / Bilan : 17-9-1
Classement précédent : Hors classement

Tout comme Jeannot, Alexandre Carrier est l’une des figures de proue de ce surprenant début de saison des Predators. Capable de contribuer offensivement, il est également un défenseur fiable avec un différentiel de +11 qui le place premier chez les Preds à ce chapitre. Après 4 solides saisons en AHL ainsi que 19 parties en LNH la saison dernière, il émerge donc cette année comme un joueur mature et accompli. Sa récolte de 4 points lors des 3 derniers matchs témoigne parfaitement de son implication dans les succès des siens.

👁️ Ukko-Pekka Luukkonen (Gardien, Buffalo Sabres)
Statistiques sur la période étudiée : du 21 novembre au 04 décembre [LNH]
Matchs joués : 5 / Moyenne de buts alloués : 1,96 / Pourcentage d’arrêt : .939 / Bilan : 2-2-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 5 / Moyenne de buts alloués : 1,96 / Pourcentage d’arrêt : .939 / Bilan : 2-2-1
Classement précédent : Hors classement

Bien qu’ils connaissent une nouvelle saison difficile, les Sabres de Buffalo arrivent néanmoins à y dégager des points positifs au fil des matchs. Le dernier en date se trouve devant le filet avec le jeune Finlandais, choix de 2ème ronde (#54) en 2017. Profitant des blessures de C.Anderson et D.Tokarski et des insuccès de M.Subban et A.Dell, il a parfaitement saisi l’opportunité offerte à lui en réalisant de bonnes performances. Certes, les Sabres n’ont remporté que deux parties mais ils ont tout de même affronté quatre des dix meilleurs équipes de la Ligue. Il sera maintenant intéressant de voir si, à 22 ans, Luukkonen peut s’imposer comme le future de Buffalo devant les cages.

Sorties du Carnet des Recrues

Cole Sillinger (CLB – 5ème) // Dawson Mercer (NJ – 3ème)

🌎 Sous la loupe | Amérique du Nord 🌎

Dans cette section, nous allons vous présenter des joueurs déjà repéchés mais qui devraient évoluer en dehors de la LNH pour la majorité de la saison. Plus précisément, on se penche ici sur les joueurs évoluant dans la AHL, la CHL et la NCAA. L’occasion de suivre les performances et le développement de ces joueurs que nous retrouverons dans la Ligue Nationale dans les années à venir. Le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 05 au 18 décembre inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ Brennan Othmann (Ailier, Flint Firebirds, OHL)

Crédit : thehockeynews.com
Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre

Nombre de rencontres: 5 / Temps de jeu moyen: N/A

5 Buts / 4 Passes / 9 Points

Bilan : 2 victoires / 3 défaites

Statistiques sur la saison : 24 matchs, 20 buts / 17 passes / 37 points.

Comme chaque année, la sélection des joueurs pour les Championnats du Monde Junior réserve quelques surprises. Parmi ces joueurs, Brennan Othmann est l’un d’entre eux. Auteur d’un très bon début de saison et champion du monde avec les moins de 18 ans, il possédait pourtant un CV très intéressant. Ceci étant dit, cette décision ne semble pas l’avoir trop affecté alors qu’il sort d’une belle séquence de 9 points en 5 matchs. Repêché au 16ème rang par les Rangers de New York lors du dernier repêchage, il est un marqueur naturel en plus d’être extrêmement rapide.

En dépit des très bonnes performances de leur assistant-capitaine, les Flint Firebirds sont actuellement une équipe de milieu de tableau dans la Ligue de l’Ontario. Un classement qui est reste intéressant pour eux considérant que près de la moitié de la formation est composée de joueurs recrues.

🕵️ Connor McClennon (Ailier, Winnipeg Ice, WHL)

Crédit : lastwordonsports.com
Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre

Nombre de rencontres: 6 / Temps de jeu moyen: N/A

3 Buts / 4 Passes / 7 Points

Bilan : 3 victoires / 3 défaites

Statistiques sur la saison : 31 matchs, 23 buts / 22 passes / 45 points.

Pour la première fois cette année, nous mettons à l’honneur l’un des joueurs de la puissante équipe du Ice de Winnipeg. Sans être la plus grande « star » de cette équipe, Connor McClennon n’en demeure pas moins une pièce maitresse. Actuel deuxième meilleur pointeur de la WHL, derrière son coéquipier Matthew Savoie, il est un attaquant redoutable notamment proche du but. Pour preuve, ses 23 buts le placent au premier rang dans la Ligue. N’eût été son petit gabarit (1m73 pour 73 kg), il est fort à parier que McClennon aurait été repêché plus haut que la 6ème ronde (Flyers) en 2020.

Avec 25 victoires en 31 matchs et une moyenne de buts marqués par match de 4,8, le Ice de Winnipeg roule tout simplement sur ses adversaires depuis le début de la saison. Meilleur équipe au pays semaine après semaine, ils sont d’ors et déjà une formation à suivre en vu de la Coupe Memorial en fin de saison.

🕵️Zachary L’Heureux (Ailier, Halifax Mooseheads, LHJMQ)

Crédit : Mooseheads de Halifax
Statistiques sur la période étudiée : du 05 au 18 décembre

Nombre de rencontres: 6 / Temps de jeu moyen: N/A

6 Buts / 5 Passes / 11 Points

Bilan : 4 victoires / 2 défaites

Statistiques sur la saison : 23 matchs, 16 buts / 22 passes / 38 points.

Lorsque nous avions eu l’opportunité d’analyser Zachary L’Heureux en préparation de la Draft 2021, nous avions découvert un véritable attaquant de puissance capable de faire mal à l’adversaire par son physique et son contrôle de la rondelle. Séduits par ces qualités, les Predators de Nashville l’avaient alors repêché au 21ème rang. Ces derniers devrait ainsi être content de voir que le Québécois continue de présenter un jeu similaire cette saison. Mieux encore, il devrait améliorer sa meilleure production offensive en carrière s’il continue à ce rythme.

Grâce notamment à l’implication de L’Heureux, les Mooseheads d’Halifax font partis des bonnes équipes de la LHJMQ cette saison. Avec 17 victoires en 30 matchs, ils sont actuellement 6ème de la Ligue et 2ème de la redoutable Division des Maritimes.

🌍 Sous la loupe | Europe 🌍

Considérant que les principaux jeunes joueurs européens, évoluant sur le Vieux Continent, ont rejoins depuis quelques jours leurs équipes nationales pour les CMJ, cette section n’est exceptionnellement pas couverte dans ce numéro.

Nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le prochain numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors la suite du classement des jeunes qui se sont démarqués dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :