Draft LNH Hockey Hockey International

CMJ 2022 – Trois espoirs américains à suivre : Sanderson, Beniers, Cooley

Le 26 décembre prochain, les meilleurs jeunes talents du hockey mondial vont se mettre à briller pour le coup d’envoi de la 46ème édition du Championnat du Monde Junior de Hockey sur glace (CMJ). Le Café Crème Sport profite de l’occasion pour se focaliser sur trois joueurs attendus, ou non, pour chaque nation « dominante » du hockey junior mondial. Prenons la direction des États-Unis pour décrypter les trois talents à suivre !

Présentation globale de l’équipe nationale des USA pour le CMJ 2022 :
CMJ 2022 : Les États-Unis, une reconquête de l’or impossible ?

🇺🇸 Jake Sanderson

Crédit: fightinghawks.com

Date de naissance : 08 juillet 2002
Club : University of North Dakota (NCAA) // Poste : Défenseur
Repêché : Ottawa Senators ( #5 Ronde 1 / 2020)
Taille : 188 cm // Poids : 85 kg
Statistiques saison en cours : 15 matchs, 6 buts / 19 passes / 19 points

PARCOURS :
Fils de Geoff Sanderson, un ailier ayant roulé sa bosse dans la LNH de 1990 à 2007, c’est peu dire que Jake Sanderson a le hockey qui coule dans ses veines. Si contrairement à son père il évolue en défense, il a démontré une intelligence sur la glace dès le plus jeune âge afin de rapidement se démarquer de la moyenne. Pour preuve, il intègre le prestigieux programme de développement américain à l’âge de 16 ans. Dès sa première saison, il y démontre tout l’étendue de son talent (24 points en 44 matchs) mais aussi de son leadership puisque qu’on lui décerne le titre de capitaine. Il enchaine sur le même tempo la saison suivante et rentre rapidement dans les discussions pour une sélection dans le Top 10 de la Draft 2020. Et pour cause, il possède tout simplement toutes les qualités recherchées chez un défenseur : efficacité dans les deux zones, excellente mobilité et un bon contrôle de la rondelle. Finalement, il est repêché au 5ème rang par Ottawa, où il devrait rapidement se joindre à un effectif déjà composé d’excellents jeunes joueurs.

Lorsqu’un tel talent intègre le programme de développement américain, la route est toute tracée pour qu’il participe également aux différents tournois internationaux avec l’équipe nationale. Jake Sanderson a ainsi fait parti de l’équipe américaine victorieuse aux derniers CMJ. S’il ne sait pas illustré d’un point de vue statistique (2 passes en 7 matchs), il s’est néanmoins imposé comme l’un des meilleurs défenseurs de son équipe. Toujours éligible pour participer au tournoi cette année, sa sélection n’était donc qu’une simple formalité.

SAISON EN COURS :
Après son passage avec le programme de développement américain, Sanderson a intégré, la saison passée, les Fightings Hawks de l’université du Dakota du Nord en NCAA. Il y a ainsi réalisé une bonne saison de 15 points en 22 matchs. Bien qu’il aurait pu faire le saut chez les professionnels cette saison (au moins en AHL), il a décidé de continuer son parcours à North Dakota pour y parfaire un peu plus son développement. Reconnu pour ne pas vouloir précipiter les choses, ce choix devrait être payant sur le long terme. Sa progression est d’ailleurs remarquable puisqu’il a déjà emmagasiné 19 points (6 buts, 13 passes) en 15 matchs.

SON OBJECTIF AUX CMJ :
Comme pour ses compatriotes qui étaient déjà là l’an dernier, Jake Sanderson revient avec la ferme intention de réaliser le doublé. Mais dans un effectif qui n’est peut être pas aussi talentueux (quoi que), son rôle de « vétéran » et de leader sera l’une des clés dans les performances des siens. Une contribution offensive plus efficace serait également la bienvenue, d’autant qu’il en a largement les capacités.

🇺🇸 Matthew Beniers

Crédit : nhl.com

Date de naissance : 05 novembre 2002
Club : University of Michigan (NCAA) // Poste : Centre
Repêché : Seattle Kraken ( #2 Ronde 1 / 2021)
Taille : 185 cm // Poids : 79 kg
Statistiques saison en cours : 20 matchs, 11 buts / 11 passes / 22 points

PARCOURS :
Parmi les joueurs se présentant aux Championnats du Monde, Matthew Beniers est probablement l’un des attaquants les plus complets. Capable de contribuer offensivement, il abat également un travail monstre en phase défensive. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on le compare à des joueurs comme Patrice Bergeron ou Jonathan Toews. Extrêmement talentueux, il a lui aussi fait ses classes avec le programme de développement américain. En deux saisons, il y excelle avec une moyenne proche du points par match. Mais surtout en 20/21 qu’il montre le meilleur de lui même alors qu’il fait ses débuts en NCAA avec l’université du Michigan. Il y démontre alors son excellent coup de patin, sa créativité et son contrôle du jeu. Bref, tout ce que l’on recherche chez un centre de premier plan. Sa fiche de 24 points (10 buts, 14 passes) en 24 matchs et un différentiel de +21 illustrent parfaitement son travail. Sans surprise, il est alors repêché au 2ème rang de la dernière Draft par le Kraken de Seattle. Il devrait ainsi en devenir rapidement le centre n°1 et la figure de proue de la nouvelle franchise de la LNH.

À tout juste 19 ans, Matthew Beniers semble déjà posséder une longue et riche expérience avec l’équipe nationale des États-Unis. Et pour dire, il porte pas moins que trois breloques autour de son cou. La première, de bronze, a été obtenue lors des Championnats du Monde des U18. La seconde est celle en or remportée l’an dernier lors des CMJ alors qu’il évoluait déjà sur la 2ème ligne. Quelques mois plus tard, il s’est joint à l’équipe américaine pour remporter une autre médaille de bronze lors des Championnats du Monde séniors.

SAISON EN COURS :
À l’image de Sanderson, Matthew Beniers a choisi de continuer son développement du côté de la NCAA cette saison. Même s’il semble déjà avoir l’étoffe d’un grand champion, il s’agit probablement d’une bonne décision de s’être tenu loin de l’effervescence de la toute première saison du Kraken et de toute la pression qui vient avec. Assistant-capitaine d’une équipe de Michigan toute étoile, il continue ainsi à affirmer son leadership et certaines de ses « lacunes » comme l’efficacité de son tir. Avec 11 buts marqués (22 points au total) en 20 parties, il a d’ailleurs fait déjà mieux que la saison passée. Comme pour tous les joueurs de Michigan, il ne vise qu’une chose cette année : remporter le championnat de la NCAA.

SON OBJECTIF AUX CMJ :
Bien que Beniers ne semble plus avoir grand chose à prouver au niveau junior, il devrait être le centre n°1 de l’équipe américaine et portera donc sur ses épaules la responsabilité d’essayer de mener les siens vers une nouvelle victoire, ou au moins une médaille. Il se devra également de servir d’exemple pour des jeunes joueurs comme Logan Cooley, pour qui la présence aux CMJ ne devrait pas se limiter à cette année.

🇺🇸 Logan Cooley

Crédit : Rena Laverty

Date de naissance : 04 mai 2004
Club : USNTDP // Poste : Centre
Repêché : Éligible Draft 2022
Taille : 179 cm// Poids : 79 cm
Statistiques saison en cours : 20 matchs, 14 buts / 16 passes / 30 points

PARCOURS :
Bien que Beniers soit encore là, les américains n’auront pas eu beaucoup à attendre pour trouver son successeur. Bien qu’un peu moins physique au même âge, Logan Cooley possède globalement les mêmes qualités que son ainée de deux ans. Efficace dans les deux zones, excellent patineur et possédant un sens du hockey au dessus de la moyenne, il survole présentement le programme de développement américain en étant l’un de ses meilleurs joueurs. Son talent naturel le place ainsi comme un potentiel choix du Top 10 lors du prochain repêchage de la LNH. Il est d’ailleurs fort à parier que sa prestation lors du tournoi pourrait le faire monter encore plus dans les prédictions. Quoiqu’il arrive, ne vous attendez pas à le voir dans la grande Ligue la saison prochaine puisqu’il devrait rejoindre l’université Notre Dame pour y continuer son développement.

De part son jeune âge, l’expérience internationale de Logan Cooley reste limiter à l’heure actuelle. À vrai dire, il a uniquement participer aux Championnats du Monde des U18 la saison dernière. Bien qu’elle soit méritée, sa présence au CMJ cette année sera donc tout un défi pour lui alors qu’il espère pouvoir apprendre et briller auprès de ses compatriotes.

SAISON EN COURS :
Tel que mentionné, Cooley est présentement l’un des meilleurs joueurs du programme de développement américain et tout simplement l’un des meilleurs espoirs pour le prochain repêchage. Il suffit d’ailleurs de regarder ses statistiques pour le comprendre : 30 points (14 buts, 16 passes) en 20 matchs et un différentiel de +20. Sa participation aux CMJ s’annonce déjà comme le point culminant de sa saison où il sera l’un des jeunes joueurs les plus intéressants à découvrir.

SON OBJECTIF AUX CMJ :
En étant le seul joueur américain n’ayant pas 18 ans, les attentes envers Logan Cooley en début de tournoi sont modérées. Une contribution offensive sera certes la bienvenue mais on espère surtout le voir apprendre des joueurs plus aguerries afin de revenir en tant que leader l’année prochaine. Ceci étant dit, son efficacité défensive pourrait être d’une aide précieuse notamment s’il n’évolue pas sur les deux premiers trios.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :