Hockey Hockey International LA LNH de demain

CMJ 2022 : Le Canada, un effectif bâti pour la victoire ?

Le dimanche 26 décembre 2021, les meilleurs jeunes talents du hockey mondial vont se mettre à briller pour le coup d’envoi de la 46ème édition du Championnat du monde junior de hockey sur glace (CMJ). La compétition s’étend sur dix jours avec, pour apogée, la rencontre pour la médaille d’or le mercredi 5 janvier 2022. Évènement indissociable des fêtes de fin d’année, le CMJ 2022 prend place dans les patinoires d’Edmonton et de Red Deer, deux villes de la province de l’Alberta au Canada. Avant le début de la compétition, le Café Crème Sport se focalise sur les grandes puissances du hockey junior. Aujourd’hui, direction le Canada pour observer ses forces et ses faiblesses en vu du CMJ 2022.

Source : IIHF/CCS

à la suite de leur victoire lors de l’édition 2020, leur 18ème de l’histoire, les Canadiens se sont présentés, l’année dernière, avec la ferme intention de réaliser le doublé. Une performance qui n’avait pas été réalisée depuis la période faste du Canada de 2005 à 2009. Ils ne tardent pas à démontrer qu’ils ne sont pas là pour rigoler en plantant un humiliant 16-2 face à l’Allemagne !

Ils complètent alors la phase préliminaire avec 4 victoires en autant de matchs et en dominant leurs adversaires avec 33 buts marqués pour seulement 4 encaissées. Tout aussi impériaux en quart et en demi, ils n’encaissent pas un seul but et se hissent logiquement en finale. Malheureusement, bien que le Canada soit la seule équipe invaincue, ils tombent sur une flamboyante formation américaine et s’incline au pire moment dans le tournoi.

Malgré cette défaite crève-cœur, les Canadiens auront la chance de jouer à nouveau sur leurs terres cette année. Mais cette fois, avec des partisans dans les estrades (du moins on l’espère). Un contexte idéal pour retrouver le chemin de la victoire pour un pays qui ne vise rien d’autre que l’or. Pour y parvenir, le Canada se présentera, comme à l’accoutumé, avec une formation de très haut vol.

Dans l’équipe, on retrouve 22 joueurs sur 25 déjà repêchés dans la LNH, auxquels on ajoute les potentiels premiers choix des repêchages 2022 et 2023. Comme toujours, le staff a dû faire des sacrifices, parfois inattendus. Mais il a su concocter une équipe extrêmement talentueuse à tous les postes et avec des profils diversifiés. En présentant l’une des formations les plus complètes, le Canada entre donc dans le tournoi avec un statut logique de favori.

🗡️ Attaque : Du talent et de la complémentarité

Voici la liste des attaquants canadiens convoqués pour le CMJ 2022 :

Source : Elite Prospect

Pour une énième année, le Canada a la chance de posséder un bassin d’attaquants de grands talents en vu du tournoi. À point tel qu’il parait peu inquiétant de se dire que, parmi les 14 avants sélectionnés, un seul a participé aux CMJ 2021. Il s’agit de Cole Perfetti, 10ème choix des Jets au repêchage 2020. Auteur d’un tournoi correct l’an passé (6 points en 7 matchs), il évoluait surtout sur le 2ème ou 3ème trio. Cette année, en revanche, on devrait le retrouver au sein du 1er trio avec des responsabilités accrues. Et pour cause : À seulement 19 ans, il en est déjà à sa deuxième saison chez les professionnels (AHL), en plus d’avoir remporter l’or avec le Canada lors des Championnats du monde, à l’été 2020.

À ses côtés, le puissant Mason McTavish devrait piloter le premier trio au poste de centre après avoir fait bonne impression en début de saison avec les Ducks d’Anaheim. Véritable attaquant de puissance, il devrait être poison pour les défenses adverses, autant par sa robustesse que par la dangerosité de son tir. Pour compléter ce trio, la créativité et l’intelligence de jeu du Québécois Mavrik Bourque pourrait s’avérer le parfait complément.

Si ce premier trio sera déjà extrêmement solide, le deuxième pourrait lui aussi faire tourner bien des têtes. En effet, il serait probable d’y retrouver les très talentueux et membres du Top 10 du dernier repêchage, Kent Johnson et Dylan Guenther. Légèrement plus jeunes que les trois noms précédents, ils n’en sont pas moins talentueux. À eux deux, ils possèdent tous les ingrédients pour être une menace constante tout en étant consciencieux défensivement.

Et comme si ce n’était pas suffisant, ils pourraient être accompagnés par nul autre que Shane Wright. Numéro un incontesté (?) du prochain repêchage, il s’affiche déjà comme un joueur extrêmement complet et intelligent. Des qualités qui devraient lui permettre également d’évoluer sur l’une des deux vagues d’avantage numérique. On le retrouve dans notre article sur les trois à joueur à suivre dans la formation canadienne.

Cole Perfetti // jetswhiteout.com

Pour compléter la formation offensive, le coach David Cameron et son staff devraient nous proposer un savant mélange de joueurs de talents et dont les responsabilités défensives ne leur font pas peur. Dans ce lot, sont présents, entre autres : Jake Neighbours, Ridley Greig et Justin Sourdif. Tous les trois capitaines de leur équipe respective, ils se présentent comme des hommes de confiance idéaux lors de moments importants.

Parmi les autres joueurs qui devraient compléter le bas de l’alignement, on retrouvera également un certain Connor Bedard. Nouvelle pépite canadienne, il a réussi à percer l’alignement à seulement 16 ans. Un exploit que seuls ces six joueurs avaient accompli par le passé : Gretzky, Lindros, Spezza, Bouwmeester, Crosby et McDavid. Le simple fait de figurer parmi cette liste permet à lui seul d’imaginer le talent et le potentiel du jeune. Et bien que sa place n’était pas assurée, il a su forcer la main des coachs en réalisant une très belle prestation lors du camp de sélection. Il rejoint Shane Wright et Owen Power dans notre article consacré au trois talents canadiens à suivre de près.

Finalement, comme pour bien des équipes dans cette situation, l’alchimie entre les joueurs reste le point d’interrogation dans l’assurance de succès. Néanmoins, il est bon de noter que 5 de ces 14 attaquants ont évolué ensemble lors des derniers Championnats du monde des moins de 18 ans. Tournoi lors lequel ils avaient d’ailleurs décroché la médaille d’or.

Évaluation du CCS : 5/5 ⭐

Sur le papier, cette attaque semble presque inarrêtable et il est difficile de faire mieux. Certes, on dit probablement la même chose chaque année, mais il faut avouer que chaque joueur sélectionné semble idéal pour les responsabilités qui devraient lui être allouées. Un avantage conséquent qui devrait permettre au Canada de s’adapter aux situations de matchs sans miser uniquement sur ses meilleurs joueurs. En bonus, Connor Bedard pourrait être un bel atout.

🛡️ Défense : Owen Power, enfin!

Voici la liste des défenseurs canadiens convoqués pour le CMJ 2022 :

Source : Elite Prospect

Owen Power. Voilà les deux mots qui pourraient illustrer à eux seuls la qualité de l’unité défensive du Canada. Premier choix au dernier repêchage, il possède une maturité et des qualités techniques exceptionnelles qui lui donnent légitimement le statut de meilleur défenseur en entrée de tournoi. Mais ce qui rend sa présence d’autant plus excitante, c’est qu’il s’agira de ses premiers CMJ. Nous lui consacrons un article spécial, comme pour Wright et Bedard.

En effet, il n’avait pu y participer l’an dernier à cause de contraintes liées à la pandémie. À ses côtés, Kaiden Guhle devrait compléter une première ligne extrêmement talentueuse. Repêché au 16ème rang par Montréal en 2020, Guhle est un défenseur fiable, n’hésitant pas à jouer de robustesse et qui possède déjà l’expérience du tournoi. Le complément idéal pour Power ! Il ne serait donc pas surprenant de les voir être utilisés à outrance lors des matchs importants.

Owen Power // EyesWideOpen

Derrière eux, le Canada semble avoir l’embarra du choix avec un groupe très homogène mais pas moins talentueux pour autant. On retrouve des joueurs capable d’assumer un travail beaucoup plus défensif et d’autres dont les instincts offensifs pourront appuyer l’attaque dans certaines situations.

Pour assumer le rôle de « bouclier », Donovan Sebrango et Olen Zellweger semblent de bons candidats. Le premier évolue en AHL depuis la saison dernière et a donc l’habitude de se frotter à des adultes, tandis que le deuxième est un modèle de fiabilité cette saison en WHL avec un différentiel de + 24. Pour des raisons similaires, Carson Lambos et Ryan O’Rourke seront également de belles munitions pour le Canada. De son côté, le Néo-Brunswickois Lukas Cormier est l’un des meilleurs défenseurs offensifs de l’équipe. Joueur très mobile, il accumule plus d’un point par match depuis deux saisons avec les Islanders de Charlottetown dans la LHJMQ.

Évaluation du CCS : 4,5/5 ⭐

De par le potentiel de la paire Power-Guhle et l’homogénéité du groupe qui les accompagne, le Canada affiche sans aucun doute l’une des unités défensives les plus complètes du tournoi. À vrai dire, seuls les Suèdois semblent pouvoir faire jeu égal à ce chapitre. Globalement, tout comme l’attaque, le Canada a le luxe de posséder des joueurs complémentaires dont les qualités peuvent être optimisées en fonction des besoins de l’équipe.

🧱 Gardien : Le meilleur duo du tournoi?

Voici la liste des gardiens russes canadiens pour le CMJ 2022 :

Source : Elite Prospect
Sebastian Cossa // oilkings.ca

Dans un tournoi où les Suèdois et les Russes se présenteront avec des gardiens dont on pourrait qualifier leur talent de générationnel, il ne serait pas surprenant que l’issue de certains matchs dépende de la performance d’un seul homme.

À ce jeu-là, le Canada n’est pas en reste grâce un excellent duo. Sebastian Cossa devrait obtenir le poste de partant en début de tournoi. Après une saison exceptionnelle en 2020-21 (1,57 GAA & .941 SAV%), Cossa continu de faire les beaux jours des Oil Kings en WHL avec 2,26 buts encaissés en moyenne par match et .924 au sauvetage ! Bien qu’il ait peut-être plus à prouver que Wallstedt (Suède) et Askarov (Russie), il n’en demeure pas moins un gardien extrêmement talentueux. À ces côtés, Dylan Garand s’affichera comme un back-up très solide. Déjà présent lors de l’édition 2021 (back-up de Devon Levi), il excelle depuis plus de quatre ans dans la WHL avec son équipe des Blazers de Kamloops. Pour preuve, en 19 matchs cette saison, il comptabilise 14 victoires pour une moyenne de buts encaissés de 1,85 et un pourcentage d’arrêts de 0,932. En cas de défaillance ou blessure de Cossa, il permettrait ainsi au Canada de rester tout aussi compétitif.

Évaluation du CCS : 4/5 ⭐

Avec Cossa et Garand, le Canada possède probablement le meilleur duo de gardien du tournoi. Parfait alliage de talent et d’expérience, ils s’affichent comme une paire extrêmement complémentaire qui permettra au Canada de s’adapter durant le tournoi si besoin. Dans l’éventualité où Cossa performe à la hauteur de son potentiel, il faudra se lever tôt pour arriver à battre cette équipe.

Prédictions du CCS : Podium
Médaille d’Or

Attaque : 4,5/5⭐ // Défense : 4,5/5⭐ // Gardien : 4/5⭐

Après une défaite crève-cœur en finale l’an dernier, les Canadiens débarquent le couteau entre les dents pour récupérer le métal tant convoité. Pour y parvenir, ils se présenteront avec un effectif hyper talentueux à tous les postes. Outre la qualité de chaque individu, c’est la complémentarité et l’homogénéité de chaque unité qui a de quoi impressionner. Sans faille apparente, le plus gros défi du Canada sera peut-être d’arriver à trouver son rythme, pour les phases finales, dans un groupe où seuls les Finlandais semblent pouvoir leur tenir tête.

Retrouvez-ici nos évaluations des équipes nationales favorites pour le CMJ 2022 :

CMJ 2022 : La Suède, l’heure de la vengeance ?
CMJ 2022 – Trois espoirs suédois à suivre : Wallstedt, Edvinsson, Lysell

CMJ 2022 : La Russie peut-elle retrouver le podium ?
CMJ 2022 – Trois espoirs russe à suivre : Askarov, Michkov, Yurov

CMJ 2022 : Les États-Unis, une reconquête de l’or impossible ?
CMJ 2022 – Trois espoirs américains à suivre : Sanderson, Beniers, Cooley

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :