Hockey Hockey International LA LNH de demain

CMJ 2022 – Trois espoirs canadiens à suivre : Wright, Power, Bedard

Le 26 décembre prochain, les meilleurs jeunes talents du hockey mondial vont se mettre à briller pour le coup d’envoi de la 46ème édition du Championnat du Monde Junior de Hockey sur glace (CMJ). Le Café Crème Sport profite de l’occasion pour se focaliser sur trois joueurs attendus, ou non, pour chaque nation « dominante » du hockey junior mondial. Prenons la direction du Canada pour décrypter les trois talents à suivre !

Présentation globale de l’équipe nationale espoir du Canada pour le CMJ 2022 :

CMJ 2022 : Le Canada, un effectif bâti pour la victoire ?

🇨🇦 Shane Wright

Crédit: FR24 news

Date de naissance : 05 janvier 2004
Club : Kingston Frontenacs (OHL) // Poste : Centre
Repêché : éligible en 2022
Taille : 185 cm // Poids : 85 kg
Statistiques saison en cours : 22 matchs, 11 buts / 19 passes / 30 points

PARCOURS :
Depuis ses 14 ans, Shane Wright est reconnu comme le choix n°1 du repêchage 2022 de la LNH par consensus. Un statut loin d’être évident à assumer, surtout lorsqu’en 2019, à l’âge de 15 ans, il obtient le si prestigieux « statut exceptionnel » dans la LCH. Il devient le 6ème joueur de l’histoire à obtenir ce statut lui permettant d’intégrer plus tôt la Ligue de Hockey Canadienne. Pour obtenir ce rang, Shane Wright a tout simplement écrasé toute concurrence lors de ses plus jeunes années. En ligue AAA U16, le centre natif de Burlington en Ontario cumule 66 buts et 84 assistances pour un total de 150 points en 72 matchs. Sélectionné logiquement en première position du repêchage 2019 de l’OHL par les Frontenacs de Kingston, Shane Wright obtient le titre de « recrue de l’année » avec 66 points en 58 rencontres, dont 39 buts. L’annulation de la saison d’OHL a mis un petit coup d’arrêt à la réputation de Wright qui a étrangement décidé de ne pas trouver un autre club pour jouer. Le seul échantillon d’analyse de la pépite canadienne se tient alors à Frisco dans le Texas, le mondial junior U18 2021.

Retranché au dernier moment de l’équipe junior canadienne pour le mondial U20, Shane Wright se tourne logiquement vers le mondial U18. Nommé capitaine de la sélection, Wright livre une prestation à la hauteur de sa réputation. En véritable leader, Wright guide les Canadiens avec l’autre phénomène, Connor Bedard. Sans recevoir les honneurs des médias ou de l’organisation, Shane Wright mène l’équipe canadienne à la médaille d’or dans un tournoi parfait : 7 victoires en 7 matchs. Le centre inscrit 9 buts, délivre 5 assistances pour 14 points en 5 rencontres. Ses 4 points en demi-finale contre la Suède et ses 2 buts en finale contre la Russie sont l’illustration même de son leadership. Véritable atout bidirectionnel, marqueur, passeur, créateur avec une intelligence de jeu rarement vu, Wright est annoncé comme talent générationnel. Le CMJ 2022 doit confirmer ou infirmer cette affirmation.

SAISON EN COURS :
Cette saison, toujours avec les Frontenacs de Kingston, Shane Wright poursuit son parcours d’excellence même si les dépisteurs s’attendaient à davantage de production. En 22 rencontres, il a inscrit 11 buts et délivré 19 passes. Un total de 30 points reluisants mais au vu de son statut, peut-être un peu décevant. Néanmoins son influence sur le jeu de son équipe est toujours aussi impressionnante, notamment au côté de l’excellent prospect d’origine suédoise Lucas Edmonds, auteur de 52 points. Ce duo permet à Kingston de dominer largement la division Est d’OHL avec un point d’avance et trois matchs de retard sur le deuxième. Pour son dernier match avant le CMJ, Wright a inscrit 3 points dont un but.

SON OBJECTIF AUX CMJ :
Comme nous l’avons évoqué, Shane Wright réalise une saison en demi-teinte en OHL et après une saison blanche en 2020-21, son statut de n°1 de repêchage par consensus en 2022 commence à être remis en cause par les médias, notamment en raison de l’émergence de l’attaquant finlandais Joakim Kemell. Wright devra donc endosser le rôle de guide pour le Canada et affirmer son rang de joueur générationnel. Construit dans le même moule que des vedettes comme Jonathan Toews ou Patrice Bergeron, Wright est un leader naturel qui peut vraiment faire basculer le Canada vers une nouvelle médaille d’or.

🇨🇦 Owen Power

Crédit : New Fr24

Date de naissance : 22 novembre 2002
Club : University of Michigan (NCAA) // Poste : Défenseur
Repêché : Buffalo Sabres ( #1 Ronde 1 / 2021)
Taille : 197 cm // Poids : 97 kg
Statistiques saison en cours : 18 matchs, 3 buts / 20 passes / 23 points

PARCOURS :
Owen Power avec la feuille d’érable chez les juniors : ENFIN. Aussi surprenant que cela paraisse, le natif de Mississauga dans l’Ontario n’a pas encore défendu les couleurs canadiennes au mondial junior U20. Défenseur plein de sagesse et maturité, Owen Power a toujours fait partie des espoirs favoris pour le podium du repêchage 2021. Ses prestations avec le Steel de Chicago lors de la saison 2019-20 où il cumule 12 buts et 28 passes en 45 matchs ont convaincu l’Université de Michigan de le laisser rejoindre son armada de jeunes espoirs talentueux. Après une saison convaincante et une sélection glorieuse avec l’équipe senior du Canada, il est logiquement sélectionné par les Sabres au premier rang du repêchage de la LNH.

Il s’agit là du principal accomplissement de sa jeune carrière : Owen Power a participé à la conquête (laborieuse) de l’or au Championnat du Monde senior de hockey l’été dernier. Il n’a pas simplement fait figuration. Après trois défaites consécutives au départ, le Canada est revenu dans la partie et a réussi à se qualifier in extremis. Si au début de la compétition, Power a fait quelques erreurs notamment contre la Lettonie et les Etats-Unis, l’entraîneur en chef, Gérard Gallant lui a laissé sa chance. Avec plus de 24 minutes contre la Russie et surtout 27min contre les USA en demi-finale, Power a eu un rôle déterminant dans les victoires canadiennes. En finale, il reste 24:17 minutes sur la glace dans la victoire des siens. Cette prestation a affirmé sa place de meilleur espoir du dernier repêchage. Complet, puissant, calme et appliqué, Owen Power est défenseur au potentiel All-Star sans hésitation, à voir désormais en combien de temps il atteindra son plafond.

SAISON EN COURS :
Avec Luke Hughes à ses côtés sur les lignes défensives de Michigan, Owen Power prend de plus en plus de responsabilités. Le défenseur des Wolverines jouit d’un contexte d’équipe exceptionnel aux côtés de garçons comme Matty Beniers, Kent Johnson, Thomas Bordeleau ou encore Brendan Brisson. Actuellement premier de la division Big Ten avec deux matchs d’avance, Michigan rêve d’un seul objectif : remporter le Frozen Four 2022. Owen Power, avec 23 points, est à égalité au rang des pointeurs de son équipe. Avec 8 matchs de moins que l’année dernière, il fait déjà mieux en termes de production.

SON OBJECTIF AUX CMJ :
Owen Power n’a pas plus de pression sur les épaules que les autres canadiens. Déjà décisif avec l’équipe A, Power doit absolument apporter son expérience à l’ECJ pour ce CMJ. Lui qui a tendance à entrer progressivement dans les compétitions doit impérativement montrer l’exemple à ses coéquipiers dès les premières rencontres. Vu l’élévation de son niveau cette année à Michigan, nul doute qu’Owen Power va s’affirmer comme le défenseur n°1 de l’équipe favorite à la médaille d’or.

🇨🇦 Connor Bedard

Crédit : Les Actualités

Date de naissance : 17 juillet 2005 (!)
Club : Regina Pats (WHL) // Poste : Centre
Repêché : Éligible Draft 2023
Taille : 175 cm// Poids : 82 cm
Statistiques saison en cours : 24 matchs, 14 buts / 10 passes / 24 points

PARCOURS :
Même constat que pour Shane Wright et Matvei Michkov : qui n’a pas entendu parlé du prodige canadien, Connor Bedard ? Ce garçon de 16 ans a tout simple brûlé absolument toutes les étapes pour être ici aujourd’hui. Il s’inscrit dans la lignée des meilleurs joueurs de la LNH en repoussant les limites de la précocité. En 2020, Connor Bedard est devenu le premier joueur à obtenir le « statut exceptionnel » dans la WHL, et le huitième de l’histoire de la LCH dont fait partie son coéquipier avec l’ECJ, Shane Wright. Tout a commencé lorsqu’à 12 ans, en 2017-18, il n’inscrit pas moins de 24 buts en 7 matchs au tournoi de repêchage U13. Surclassé, Bedard éblouit de son talent le circuit Bantam avec 64 buts et 88 points au total en 30 rencontres. Il poursuit son parcours fabuleux lors de la saison 2019-20 avec 43 buts et 41 passes en 36 rencontres chez les U18. Invraisemblable. Sélectionné logiquement au premier rang du repêchage de la WHL en 2020, Connor Bedard rejoint les Pats de Régina pour une saison tronquée par la pandémie. Pourtant, en 15 rencontres, il inscrit 12 buts et délivre 16 assistances soit une moyenne incroyable de 1,87 points par match. Avec cette statistique, il dépasse le record d’Adam Beckman, alors âgé de 19 ans et ses 1,69 ppg. De même, il relaie au rang de banalité les 1,05 ppg de Connor McDavid lors de sa saison recrue où lui aussi avait 15 ans. Un véritable prodige projeté comme numéro 1 du repêchage 2023.

C’est tout naturellement que Connor Bedard rejoint l’équipe canada junior U18 pour le CMJ U18 dans le Texas. Tout comme Shane Wright, Bedard participe grandement à la victoire finale du Canada. Auteur de 7 buts et 7 passes, donc 14 points, en 7 rencontres, le jeune attaquant est logiquement nommé dans l’alignement étoilé de la compétition. Terminant au deuxième rang des pointeurs à égalité avec Shane Wright, Connor Bedard a une nouvelle fois prouvé qu’il était une véritable machine à noircir la feuille de stats. Son sens de l’anticipation, sa capacité à traverser les défenses tout en conservant la rondelle, à se créer des espaces… Autant d’éléments qui font de Connor Bedard un prodige, ce genre de garçon qui voit tout avec un temps d’avance. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le CMJ 2022 sera l’occasion de découvrir cette pépite.

SAISON EN COURS :
Malgré toutes ses qualités, Connor Bedard ne connaît pas un début de saison 2021-22 à la hauteur de sa réputation. Il faut dire que les Pats de Régina ne sont pas brillants pour le moment. Avec « seulement » 24 points en 24 matchs, Bedard déçoit un peu les dépisteurs. Mais comme Wright, son impact dans le jeu est toujours impressionnant. Ses prestations lors du camp d’entraînement de l’ECJ ont confirmé que le contexte d’équipe en WHL n’aidait pas tellement Bedard a briller. En étant sélectionné chez les U18 à seulement 16 ans, Bedard rejoint un groupe de joueurs d’exception : Gretzky, Lindros, Spezza, Bouwmeester, Crosby et McDavid.

SON OBJECTIF AUX CMJ :
Il est probable que le début de saison de Connor Bedard chez les Pats lui ajoute de la pression sur les épaules. Le prodige canadien doit assumer son statut de pépite surtout face à la concurrence de Matvei Michkov. Un remake du CMJ U18 n’est pas à exclure. S’il va probablement commencer le tournoi sur les 3ème et 4ème lignes du Canada, il est très probable de voir Bedard grimper dans l’alignement.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :