Site icon Café Crème Sport

LNH : Les 10 moments marquants de l’année 2021

L’année 2021 touche à son terme. Marquée par la pandémie, la LNH a vécu son lot d’émotions. Des matchs marquants, des records battus mais aussi des affaires extra-sportives dégradant l’image de la ligue. La rédaction vous propose une rétrospective des moments forts au sein de la LNH.

L’expérience au Lac Tahoe

C’était la nouveauté de la LNH avec deux matchs disputés dans un cadre idyllique au Lac Tahoe. Après avoir organisée des matchs dans des stades de football américain, la ligue a décidé de trouver un moyen de perpétuer cette tradition depuis plusieurs années tout en s’adaptant à la pandémie avec l’impossibilité d’avoir des spectateurs. Ce sont donc les Golden Knights, l’Avalanche, les Bruins et les Flyers qui ont été les heureux chanceux. La première affiche a vu la franchise de Vegas contre celle du Colorado. Après une première période disputée, les conditions rendent la glace friable et la ligue est obligée de décaler la reprise du match au coucher du soleil. 

L’Avalanche l’emporte 3/2 malgré un dernier but d’Alex Tuch à 5 minutes de la fin pour redonner espoir aux Golden Knights. L’autre affiche prévue le lendemain est décalée au même horaire après les déconvenues rencontrées la veille. Cette fois-ci le match est moins serré grâce à un deuxième tiers prolifique pour les Bruins avec quatre buts inscrits de David Pastrnak, Charlie Coyle, Trent Frederic et Nick Ritchie en supériorité numérique. Une victoire finale 7/3 ponctuant cette expérience au Lac Tahoe.

Patrick Marleau dépasse Gordie Howe 

C’est le 20 avril 2021 face aux Golden Knights de Vegas que Patrick Marleau, à 41 ans, est devenu recordman du nombre matchs joués dans la ligue avec 1768 rencontres sur les patinoires nord-américaines, dépassant le légendaire Gordie Howe. Ayant joué son premier un 1er octobre 1997, c’est 24 ans plus tard qu’il rentre dans le livre des records de la NHL. Le secret de sa longévité ? Une hygiène de vie quasi parfaite, une force physique et une endurance au-dessus de la moyenne. En effet depuis 23 saisons jouées Marleau n’a loupé que 31 matchs dont la dernière absence remonte au 7 avril 2009. Son total s’élève aujourd’hui à 1779 matchs et 1197 points dont 566 buts mais nous n’avons toujours pas vu Marleau jouer cette saison malgré son désir de remporter la Coupe Stanley qui manque à son palmarès.

Anze Kopitar et Ryan Getzlaf dans le club des 1000 points en carrière

C’est le 6 mai 2021 dans la dernière minute d’un match contre les Coyotes de l’Arizona que le capitaine des Kings de Los Angeles, Anze Kopitar, a dépassé la barre des 1000 points en carrière dans un filet vide. « Je suis sans voix et très heureux. C’est génial de faire parti de ce club ». Kopitar devient en ce jour le quatrième joueur des Kings à atteindre ce chiffre symbolique après Marcel Dionne, Luc Robitaille et Dave Taylor. Il est également le 91ème joueur à y arriver, le 18ème européen et le tout premier slovène.

C’est le 17 novembre dernier que Ryan Getzlaf, capitaine des Ducks d’Anaheim, a rejoint Kopitar dans le club des 1000 points en réalisant une assistance à son jeune coéquipier Troy Terry dans une victoire face aux Capitals de Washington. « C’était cool. Il y a beaucoup d’histoire ici. Nous construisons une franchise historique, cela prend du temps et les joueurs du passé en sont en grande partie pour ». Getzlaf est devenu le 92ème joueur a atteindre cette marque et a dépassé quelques jours plus tôt le record de buts inscrits par la légende Teemu Selänne.

Une chose est certaine c’est que ces deux joueurs auront leur place dans le Temple de la Renommée à la fin de leur carrière.

McDavid réalise une saison historique à 105 points en 56 matchs

Le centre d’Edmonton ne cesse d’impressionner la ligue par ses performances et ses actions de grande classe. Déjà auteur de plusieurs saisons à plus de 100 points, Connor McDavid a réussi l’exploit à dépasser cette barre symbolique en 56 matchs. Avec les Oilers, il inscrit 105 points dont 33 buts, permettant à son équipe de se qualifier pour les séries, une première depuis la saison 2016/2017. Il remporte logiquement les trophées Pearson, Art Ross et le Hart. Une magnifique saison entachée par un nouvel échec en série avec une élimination dès le premier tour en quatre matchs contre les Jets. Le centre d’Edmonton a été gêné par la défense de Winnipeg, le limitant à 4 points dont 1 but. Une saison historique qui ne suffit pas pour le joueur toujours en quête de la Coupe Stanley.

Carey Price porte le Canadien en séries

Cela faisait depuis 1993 que les Habs n’avaient pas participé à la finale de Coupe Stanley et cette performance est due en grande partie à son gardien vétéran. Sortant d’une saison très moyenne à 2,64 buts pris à 90,1 % d’arrêts avant de se blesser quelques matchs avant les séries, Carey Price a retrouvé de sa superbe dès le premier tour face aux Maple Leafs de Toronto. Menés trois victoires à une les Canadiens ont profité d’un Price impérial avec 93,16 % d’arrêts sur cette série dont 32, 41 et 30 arrêts lors de la remontada montréalaise. Il fait mieux face au balayage donné aux Jets de Winnipeg en étant à 94,17 % dont un blanchissage lors du deuxième match. Face aux Golden Knights de Vegas c’est 93,26 % et un match à 43 arrêts au troisième match et 37 arrêts lors du match 6 qualificatif à la finale. Malheureusement pour Price et le CH la quête du titre s’arrête face au Lightning où le gardien Britannico-colombien ne sera qu’à 88,8 % d’arrêts causé par trois premiers matchs où le collectif montréalais s’est vu dépassé par l’armada floridienne. Beaucoup voyait Carey Price en fin de carrière avec un niveau qui déclinait, il a su répondre au meilleur des moments en cette année, effleurant des doigts le trophée qu’il lui manque tant.

Tampa, bis repetita

C’est le 7 juillet dernier que le Lightning de Tampa Bay réalisait le doublé pour la première fois depuis les Pingouins de Pittsburgh en 2016 et 2017. Malgré la proximité dans le temps de ces deux performances c’est un fait assez rare dans le monde du hockey « moderne » car il faut remonter à 1997 et 1998 pour voir les Red Wings de Detroit le faire. Le point commun entre ces trois équipes ? Une  pléiade de joueurs appelés à être memebre au sein du Temple de la Renommée. Certains le sont déjà chez les Wings tels que Sergeï Fedorov, Steve Yzerman, Igor Larionov ou bien Brendan Shanahan. Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Kris Letang ou bien Marc-André Fleury seront amenés à y figurer tout autant que les leaders de cette équipe de Tampa : Steven Stamkos, Andreï Vasilevsky (vainqueur du trophée Conn Smythe) , Nikita Kucherov ou bien Victor Hedman. De grandes équipes ne deviennent victorieuses qu’en compagnie d’un entraîneur de qualité et Jon Cooper en est un en plus d’être un meneur d’hommes d’exception.

Le Kraken de Seattle sort des eaux

Après les Golden Knights de Vegas en 2017 c’est le Kraken de Seattle qui a vu le jour lors du début de la saison 2021/2022 faisant d’elle la 32ème franchise de la NHL. L’histoire retient que le premier match officiel du Kraken s’est déroulé à la T-Mobile Arena de Las Vegas un 12 octobre 2021, défaite 4-3 face aux Golden Knights. Dans une KeyArena, qui a accueilli pendant 40 ans les Seattle SuperSonics en NBA, rénovée et renommée Climate Pledge Arena, c’est un 23 octobre face aux voisins canadiens les Canucks de Vancouver que le Kraken a effectué son premier match officiel à domicile dans une ambiance et une hype poussée au maximum. Une défaite 4-2 viendra gâchée un peu la fête et il faudra attendre trois jours plus tard pour voir la première victoire à domicile face aux Canadiens de Montréal sur la score de 5-1. La franchise a été au centre des attentions lors du mois de juillet dernier du fait du repêchage d’expansion lui permettant de choisir un joueur parmi les autres franchises. Imaginez une fantasy league mais dans la vraie vie !

Bowman et les Hawks  

C’est le point noir de la ligue cette saison. Si l’on aurait bien aimé ne jamais avoir à faire face à ce genre d’histoire, la réalité a rattrapé la LNH. Après les accusations d’agressions sexuelles de la part de Brad Aldrich, entraineur vidéo des Hawks à l’encontre de Kyle Beach, la franchise de Chicago a dû mener une enquête interne pour découvrir la part de responsabilité de chacun. Après celle-ci, il est apparu que certains membres de l’organisation n’ont pas agi après les révélations d’agressions sexuelles en 2010. Stan Bowman au courant de cette affaire démissionne logiquement de ses fonctions. D’autres noms au sein de la ligue font de même avec Joel Quenneville, entraîneur des Panthers qui démissionne après une rencontre avec Gary Bettman. Une image entachée pour l’une des franchises les plus populaires de la ligue qui n’a pas pris les mesures attendues. Une révélation qui aura le mérite de libérer la parole dans un milieu encore trop conservateur. Récemment, Kyle Beach et les Hawks ont conclu un accord même si celui-ci ne peut réparer le mal enduré par le jeune joueur.

Fleury signe sa 500ème victoire en carrière

C’était le 9 décembre 2021. Dans un début de saison compliquée pour lui et la franchise, il y a eu cette petite éclaircie avec sa 500ème victoire en carrière. Un nouveau palier franchi par le gardien passé par les Penguins et les Golden Knights avant de rejoindre Chicago cet été. Il signe cette victoire à Montréal contre le Habs, autre franchise en difficulté cette année. Tout un symbole pour ce gardien originaire de la région. Il reçoit même une ovation de la part des fans du CH, reconnaissant la carrière de Fleury. «  Flower » ne fait pas les choses à moitié en réalisant 30 arrêts pour un 69ème blanchissage en 901 matchs. Une longévité impressionnante qui lui permet de rejoindre le club très restreint des gardiens ayant dépassé ce palier,  composé  de Patrick Roy avec 551 victoires et Martin Brodeur avec 691 victoires. S’il peut encore prétendre rejoindre Patrick Roy avec deux/trois saisons dans une équipe compétitive, le record de Brodeur semble inaccessible pour encore un bon moment. 

Ovechkin chasse Gretzky 

Alex Ovechkin continue de grimper dans le classement des meilleurs buteurs de l’histoire de la LNH. Auteur de 706 buts avant 2021, il inscrit 24 buts lors de la saison 2020/2021 lui permettant de dépasser Mike Gartner et Phil Esposito au classement pour se positionner en septième position. Alors que de nombreuses rumeurs ont émergé depuis quelques années sur un retour en Russie pour terminer sa carrière,  l’ailier russe a finalement prolongé pour 5 ans et 47,5 millions de dollars. Un gros contrat confirmant la volonté d’Ovechkin de dépasser Gretzky un jour ou l’autre au classement des buteurs de la ligue. Auteur d’un début de saison impressionnant avec 47 points inscrits dont 22 buts, l’attaquant russe a dépassé Marcel Dionne et Brett Hull pour être le quatrième meilleur buteur de l’histoire. Avec 752 buts inscrits aujourd’hui, il se rapproche des 766 de Jaromir Jagr. S’il risque de le dépasser d’ici la fin de saison, il est encore loin de Gordie Howe et ses 801 buts et surtout de Wayne Gretzky et ses 894 buts. Il faudra au moins encore deux à trois ans à Ovechkin pour dépasser «  The Great One ». 

Quitter la version mobile