Basket Draft NBA NCAA

Une année en NCAA : les moments marquant du basketball universitaire en 2021

Qui dit fin d’année dit forcément bilan. Flash-back ! L’année 2021 a été riche en événements marquants pour le College Basketball, des moments joyeux mais aussi terriblement dramatiques… Le basket universitaire demeure un sport très suivi aux Etats-Unis, tant par l’engouement des campus que par les petites histoires qui participent à la grande. L’équipe de scouts amateurs du CCS revient sur les moments qui ont marqué l’année 2021 en CBA.

N° 10 : Fardaws Aimaq établi la meilleure moyenne au rebond de l’histoire de la NCAA (2020-2021)

Chasing History: Fardaws Aimaq, Asbjorn Midtgaard on the verge of records -  Mid-Major Madness
Fardaws Aimaq, intérieur de Utah Valley.

On ne va pas se mentir, Fardaws Aimaq n’est pas le basketteur le plus connu de NCAA. Encore plus pour ceux qui ne suivent pas spécialement le basketball universitaire. Pourtant ce beau bébé canadien (2m11 pour 111kg) a établi la saison dernière un record assez impressionnant : celui du plus grand nombre de rebond pris en moyenne par match dans l’histoire de la NCAA. Rien que ça! En effet, avec ses 15 rebonds/match sur sa saison 2020-2021, Aimaq est venu se placer tout en haut de ce classement, devant des rebondeurs emblématiques de l’histoire de ce sport comme des certains Shaquille O’Neal, Tim Duncan ou encore Dikembe Mutombo. Chapeau bas !

N°9 : L’upset d’Ohio face aux Virginia Cavaliers (20/03)

No. 13 Ohio upsets No. 4 Virginia in first round of men's NCAA Tournament -  Streaking The Lawn
Jason Preston, meneur d’Ohio, emmenant son équipe vers la victoire inattendu face à Virginia

Chaque année, la March Madness réserve son lot de surprises. Et l’édition 2021 n’a pas dérogé à la règle. Cette année-là, c’est le petit programme d’Ohio Bobcats (seed 13) qui a créé la surprise en sortant dès le premier tour l’un des programmes les mieux classés du pays, les Virginia Cavaliers (seed 4). Emmenés par un Jason Preston de gala (11pts/13rbds/8pads), les Bobcats auront tenu tête aux Cavaliers durant tout le match, bien aidé par la maladresse des shooteurs de Virginia, Jay Huff et Sam Hauser (qui ont cumulé à eux deux un bien laid 2/14 à 3pts). Trop seul, Trey Murphy III et Sam Hauser (tous deux en NBA désormais), n’ont rien pu faire face à Jason Preston et les siens. Victoire d’Ohio 62-58. Mais pouvait-il en être autrement pour Preston (drafté par les Clippers depuis)? Un meneur au parcours aussi chaotique qu’admirable (voire sa fiche pour plus de détails : Jason Preston), évoluant dans un programme de renommée moindre. Faire déjouer les pronostics, c’est l’histoire de sa vie et il l’a une nouvelle fois confirmé ce soir du 20 mars 2021.

N°8 : Max Abmas et sa fac d’Oral Roberts éliminent l’un des favoris à la March Madness (19/03)

19 mars 2021 à la Mackey Arena de West Lafayette

Classés 15ème du pays, Oral Roberts a réalisé l’upset du premier tour de la March Madness en battant Ohio State, alors 2ème au classement national. Emmenés par un Max Abmas (29 points au total) et un Kevin Obanor (30 points) en feu, les Golden Eagles ont réalisé un véritable exploit pour l’emporter 75-72 après prolongation. Les Buckeyes d’Ohio State deviennent de ce fait la neuvième tête de série numéro deux à perdre contre une équipe classée quinzième et la toute première depuis 2016. Jusqu’à lors, les équipes au quinzième rang du ranking possédait un bilan de 8 victoires pour 132 défaites. Cette victoire a créé une véritable frénésie sur Twitter et a déchaîné les passions.

N°7 : Gonzaga fini invaincu en saison régulière (2020-2021)

Les Zags en Une de SI en février 2021 – Source : Sports Illustrated

En s’inclinant face à Baylor en finale de la March Madness 2021, Gonzaga a ruiné à l’ultime moment sa saison PARFAITE. La saison 2020-2021 des Zags, c’est 31 victoires, soit 429 jours d’invincibilité en comptant les dernières rencontres de la saison 2019-20. Malgré cette défaite en finale, la saison de Gonzaga reste historique tant la domination des troupes de Mark Few fut sensationnelle. Avec un effectif dense et talentueux, la puissance collective des Zags a dominé la concurrence de A à Z. Gonzaga a trôné sur la première place du classement AP toute la saison et s’est défait des têtes de séries 2, 3, 4, 5, 6 et 8 sans grandes difficultés. Preuve de cette domination ? 29 de leurs victoires ont été par une différence minimum de deux chiffres. Impressionnant. Le 11 février 2021, le magazine Sports Illustrated accorde sa une au programme de Gonzaga.

N° 6 : Le run d’Oregon State à la March Madness (29/03)

Maurice Calloo et Ethan Thompson d’Oregon State – Source : https://www.nbcsports.com

Choisi en dernière position du tournoi de la PAC-12, Oregon State est passé d’une probable fin de saison à un run exceptionnel. En effet, les Beavers ont frisé la correctionnelle lors du premier match du tournoi face à UCLA. Bernard a eu l’occasion de tuer le match s’il mettait ses deux lancers-francs. Coup du sort, il n’en a mis qu’un envoyant les deux équipes en prolongation et permettant à Oregon State de l’emporter par la suite. De cet acte fondateur est né l’un des plus beaux runs de leur histoire. Le lendemain, ils ont battu Oregon 75-64, puis Colorado 70-68 leur permettant ainsi de remporter le tournoi de conférence et de se qualifier pour le tournoi NCAA. Lors de la March Madness, les Beavers se sont défait de Tennessee, puis de l’Oklahoma State de Cade Cunningham et enfin de Loyola Chicago; le tout en tenant l’ensemble de ces trois adversaires à seulement 31% de réussite au tir en moyenne. Malheureusement, à une petite marche du Final Four, Oregon State s’incline contre Houston 67-67, mettant fin à leurs ambitions naissantes. Cela reste toutefois un parcours incroyable que les joueurs et le coaching staff ne pourront oublier de si tôt.

N°5 : Le triple double de Joël Ayayi, le premier de l’histoire de la fac de Gonzaga (09/01)

Gonzaga's star shooting guard Joel Ayayi leaves behind a legacy - BVM Sports
Joël Ayayi, joueur des Gonzaga Bulldogs de 2018 à 2021.

Cocorico. Un français dans les faits les plus marquants de la saison NCAA ! C’est un soir de janvier, le 9 plus précisément que Joël Ayayi, alors joueur des Gonzaga Bulldogs à l’époque et en NBA désormais, a décidé de marquer la NCAA de son empreinte. Gonzaga affronte le petit programme de Portland. Les Bulldogs vont rouler sur Portland comme ils l’ont fait sur le reste de la NCAA cette saison là (sauf Baylor, mais on y viendra plus tard). Et dans ce match maîtrisé de bout en bout par Gonzaga, notre Frenchie va sortir un match historique. 12pts/14rbds/13pads en seulement 28 minutes et 0 pertes de balle… Voilà, voilà, merci d’être passé! Non seulement les statistiques sont monstrueuses, mais Ayayi signe là son premier triple double de sa carrière et surtout, le premier triple double de l’histoire de l’université de Gonzaga. Ce n’est pas à la portée de n’importe qui, surtout quand on connait les gros noms qui l’entouraient cette saison là (Timme, Suggs, Kispert, Nembhard…).

N°4 : Les joueurs obtiennent le droit à l’image (01/07)

Quelques exemples des moyens par lesquels les athlètes universitaires peuvent obtenir une rémunération – Source : RPC Sénat

« This is an important day for college athletes since they all are now able to take advantage of name, image and likeness opportunities »

– Mark Emmert, NCAA President

Fin juin 2021, un premier pas vers la révolution en NCAA a eu lieu. Un premier pas synonyme d’une grande avancée tout de même dans le très cadenassé monde universitaire américain. La NCAA a autorisé les étudiants-athlètes à conclure des accords de parrainages ou d’autres accords leur permettant d’obtenir une rémunération pour l’utilisation de leur image, leur nom ou leur apparence publique ou privée. Une grande avancée qui reste très conditionnée, ratifiée par seulement 28 états. Il s’agit également d’une politique provisoire faisant suite à une décision de la Court Suprême du 21 juin. En vertu des nouvelles règles, les étudiants-athlètes peuvent engager des agents, des avocats et des conseillers fiscaux pour les aider à naviguer dans le processus et doivent se conformer aux règles de leur État en la matière. Voici la liste des états qui ont ratifié cet accord provisoire :

N°3 : Le tragique décès de Terrence Clarke, joueur des Kentucky Wildcats (22/04)

UK Wildcats post video of Terrence Clarke shooting at SEC Tournament - A  Sea Of Blue
Terrence Clarke, joueur de Kentucky, décédé dans un tragique accident de voiture.

C’est le fait marquant qu’on aurait préféré ne jamais entendre. On est le 22 avril 2021, Terrence Clarke se prépare pour la draft avec son ami et coéquipier Brandon Boston Jr (drafté par les Clippers). En sortant de l’entraînement, il prend la voiture pour rentrer chez lui. Accident à un carrefour, la voiture s’empale dans un pylône et le joueur y perd la vie. Moment tragique pour ce jeune originaire de Boston et attendu dans les premières places de la draft. Un hommage rempli d’émotion lui sera fait lors de la draft NBA 2021. Pour notre part, on retiendra l’image d’un joueur combatif et rempli de talent malgré une saison compliquée à Kentucky. Repose en paix Terrence !

N°2 : Le Buzzer Beater de Jalen Suggs (Gonzaga) en demi-finale de la March Madness (03/04)

Nous sommes le 3 avril 2021, les Zags affrontent les Bruins d’UCLA en demi-finale de la March Madness. Les deux programmes se répondent coup pour coup, le match est fantastique de bout en bout. Jaime Jaquez Jr. et surtout Johnny Juzang portent UCLA alors que du côté des Bulldogs, Drew Timme et Joel Ayayi s’occupent de garder les Zags dans la partie. Evidemment, il faut une prolongation pour un peu drama, 81-81 partout à la fin du temps réglementaire. Il ne reste que 3,3 secondes, le score est de 90-90, tout le monde s’attend à une nouvelle prolongation dans cette rencontre du Final Four. Et puis, le magicien du basketball universitaire vient donner, comme souvent, un coup de baguette bien senti. Remise en jeu Gonzaga. Drew Timme sert Jalen Suggs. L’arrière des Zags pose trois dribbles rapides, entre dans le logo et décroche un tir au-dessus des mains du défenseur d’UCLA, David Singleton. Le temps reste en suspend, le ballon heurte la planche et tombe dans le panier au moment où la sirène retentie. Les 8 131 fans du Lucas Oil Stadium savent qu’ils viennent de vivre un moment historique, digne du tir de Jenkins pour le titre de Villanova en 2016, ou celui de Christian Laettner qui envoie Duke au Final Four de 92, ou encore le dunk iconique de Lorenzo Charles pour le titre d’UNC…

N°1 : La victoire de Baylor face à Gonzaga en finale de la March Madness (86-70 pour Baylor, 05/04)

Opposé à l’ogre Gonzaga, alors invaincu, en finale de la March Madness, Baylor va frapper un grand coup en ne laissant aucune chance aux Bulldogs de Mark Few. Une victoire sans appel 86-70, laissant d’ailleurs bon nombre de fans sur leur faim. Néanmoins, côté Bears, le travail a été fait de fort belle manière avec une attaque très performante emmenée par un Jared Butler de gala qui termine la partie avec 22 points, 3 rebonds et 7 passes au compteur. Il remporte d’ailleurs le titre de MOP du Final Four. Cette fin de saison en apothéose vient ponctuer un exercice maîtrisé de bout en bout tant sur le plan comptable (28 victoires pour 2 défaites) que dans le jeu en lui-même. Le colectif de Baylor permet ainsi à l’université de remporter son tout premier titre NCAA et d’ouvrir les portes d’un horizon resplendissant.

Une saison riche en émotion avec des moments très forts et des moments qu’on aurait aimé ne jamais vivre. La March Madness 2021 nous a encore donné des événements vibrants qui ont électrisé la planète universitaire. Ce fut également l’occasion de découvrir une magnifique cuvée de rookies qui brillent actuellement en NBA. On attend encore de grands moments pour l’année 2022, restez branchés au CCS pour suivre les meilleurs prospects éligibles à la Draft NBA 2022.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :