A l'affiche NFL Sport US

NFL : Les tops et les flops de l’intersaison 2021

Après 18 semaines de compétition, la saison régulière de NFL s’achève. Pour certaines équipes, la saison est d’ores et déjà terminée et il est l’heure de passer au bilan. Pour les autres, les playoffs commencent et s’annoncent cette année encore très ouverts.  Le CCS vous propose donc de faire le point sur les tops et les flops des mouvements de l’intersaison NFL 2021. Ce top exclut les joueurs draftés en 2021. C’est parti!

TOPS :

Matt Judon, OLB, New England Patriots .

Contrat : 4 ans, 56$ millions

Après 5 ans avec les Ravens, Matt Judon fait partie des gros noms dans les nombreuses signatures de l’intersaison aux Patriots comme Davon Godchaux, Trent Brown ou encore Hunter Henry. Si certaines signatures ont déçu, à l’instar de Nelson Agholor, celle de Judon s’avère être un véritable succès. Mieux encore, il s’impose comme un des piliers de cette défense qui est une référence depuis plusieurs années . Après 16 matchs, Judon compte 12,5 sacks (9e de NFL), 14 tackles for loss (12e en NFL) et un total de 25 QB hits. Les Patriots n’avait pas eu de joueurs dépassant les 10 sacks depuis 2015. Des statistiques qui le classent parmis les meilleurs Outside linebacker de la NFL cette saison, ce qui lui a valu sa première sélection au Pro Bowl. Son association avec Dont’a Hightower et Kyle Van Noy fait de l’escouade de linebackers des Patriots l’une des meilleures de la ligue.

Signé par les Pats à l'intersaison NFL, Matt Judon brille sous ses nouvelles couleurs
Matt Judon sous ces nouvelles couleurs. Crédit : NBC Sports

Bien que plus en retrait ces derniers semaines, l’outside linebacker aura la chance de briller en playoffs contre les Bills samedi prochain. Une occasion en or de retrouver son niveau de début de saison et de potentiellement amener cette défense à un échelon supérieur.

Trey Hendrickson, DE, Cincinnati Bengals

Contrat : 4 ans pour 60$ millions

Fort d’une saison 2020 monstrueuse avec les Saints, où il réalisa 13,5 sacks, son départ en a étonné plus d’un du côté de la Louisiane.  Un an plus tard, le revoilà en play-offs, mais avec les Cincinnati Bengals. Les récents champions de l’AFC North ont impressionné cette année, notamment par leur attaque explosive et le duo Burrow-Chase. Pourtant, leur défense s’est nettement améliorée cette année comparativement à 2020. Elle se classe 18e défense au nombre de yards encaissés (contre 26e en 2020) et devient même une référence contre le jeu au sol (5e contre 28e en 2020). Avec ces 14 sacks (5e de NFL) et ces 3 fumbles forcés, Hendrickson s’impose comme la pierre angulaire de la ligne défensive des Bengals et il est la meilleure recrue 2021 de cette équipe. Il faut dire que sa capacité à briser les lignes offensives et à stopper les coureurs adverses n’a cessé d’impressionner les observateurs

Trey Hendrickson, l'une des meilleures signatures des Bengals à l'intersaison NFL
La nouvelle star de la défense des Bengals. Crédit : Cincy Jungle

En novembre 2021, Hendrickson se classait devant les pointures aux postes que sont Myles Garrett et TJ Watt concernant les high pressure rates en NFL depuis 2020. Ceci démontre son excellente intégration dans la défense de l’équipe du sud de l’Ohio et son importance dans le dispositif de Zac Taylor.

De’Vondre Campbell, LB, Green Bay Packers

Contrat : 1 an, 2$ million

Décidément ce top est porté vers la défense. De’vondre Campbell arrive à Green Bay en provenance des Cardinals. Drafté en 2016 par les Falcons, Campbell restera 4 ans en Géorgie avant d’arriver dans le désert de l’Arizona, où il réalisera une saison honorable avec 2 sacks, un fumble forcé et 69 placages. Son transfert est d’ailleurs passé presque inaperçu du côté de Green Bay, éclipsée par les rumeurs de départ d’Aaron Rodgers. En l’absence de Jaire Alexander et de Za’Darius Smith, Campbell est omniprésent dans la défense des Packers. 2 sacks, 2 fumbles forcés, 6 tackles for loss mais surtout 102 placages (4ème de NFL)

Des statistiques impressionnantes pour un joueur qui ne faisait pas partie jusque-là des tops linebackers de la NFL.  Il est un des hommes forts du renouveau de cette défense qui, amputée de ses deux meilleurs éléments, s’en sort plutôt bien cette année (11e contre la course, 10e contre la passe, 9e en yards encaissés). Une ascension fulgurante pour Campbell qui jusque-là, n’était pas connu du grand public. Signé pour une seule année, il va de soi que les Packers vont essayer de le prolonger. Tous comme ses compères Judon et Hendrickson, De’Vondre Campbell va disputer les playoffs avec une équipe des Packers au sommet de sa forme. Reste à voir si l’un des meilleurs plaqueur de la NFL en ce moment va aider sa défense et son équipe à enfin passer un cap et atteindre le Superbowl.

Honorables mentions: Corey Linsley (C, Los Angeles Chargers), Kendrick Bourne (WR, New England Patriots), James Conner (RB, Arizona Cardinals), Hunter Henry (TE, New England Patriots), Emmanuel Sanders (WR, Buffalo Bills), Joe Thuney (G, Kansas City Chiefs), Haason Reddick (OLB, Carolina Panthers), Yannick Ngakoue (DE, Las Vegas Raiders)

FLOPS

Julio Jones, WR, Tennessee Titans

Contrat : Échangé pour un choix de 2ème tour 2022 et 4ème tour 2023. Contrat de 2 ans, 33$ millions

Arrivée phare de l’intersaison du côté de Nashville, Julio Jones posait ses bagages dans la franchise du Tennessee avec un sacré palmarès : 7 fois Pro-Bowler, 2 fois All-pro, finaliste du Superbowl en 2017 … Même s’il n’est plus le joueur qu’il était il y a quelques années, l’arrivée du receveur-vétéran devait amener une menace supplémentaire dans cette attaque, déjà nantie avec AJ Brown et Derrick Henry. Avec 10 matchs joués et seulement 434 yards (107e de NFL) ainsi qu’un touchdown, force est de constater que le pari est raté. Gênée par des blessures et le Covid-19, Julio Jones n’a pas donc pas eu l’impact souhaité dans cette attaque. Il réalise donc de loin sa pire saison depuis sa draft en 2011.

Julio Jones doit encore justifier son trade lors de l'intersaison NFL
Les Titans attendent encore l’explosion du receveur star dans cette attaque. Crédit : AP News

Fort heureusement, les Titans ont gagné l’AFC Sud et sont même premiers de la conférence américaine cette saison, et ce, malgré les nombreuses blessures en attaque comme celle de Derrick Henry . De quoi cette équipe serait capable sans blessés et un Julio Jones au top de sa forme ? Jones aura donc l’occasion de nous faire mentir et de briller en playoffs.

Sam Darnold, QB, Carolina Panthers

Contrat : Échangé pour un 6ème tour 2021, 2ème et 4ème tour 2022. Contrat de 3 ans pour 63$ millions.

Cela avait pourtant très bien commencé. Pour ses trois premiers matchs, Darnold prouve que ses mauvaises performances passées étaient attribuées à une organisation et à un coaching staff catastrophiques aux Jets. En effet, 3 TD pour une interception, 888 yards et trois victoires au bout, Darnold et les Panthers lancent à merveille leur saison, avec une prestigieuse victoire face aux Saints à la clé. D’ailleurs, Darnold obtient à chaque reprise un QB rating au-dessus de 95. Depuis, c’est le néant complet, à l’image de son équipe. 2527 yards (28e de NFL), 9 TD pour 13 interceptions et un QB rating de 70, le pari Darnold du côté de Charlotte est raté. Tellement raté que les Panthers vont rappeler … Cam Newton pour le remplacer à la suite de sa blessure à l’épaule. Ses stats en 12 matchs traduisent son manque criant d’efficacité dans une attaque tout de même meilleure que ce qu’il avait aux Jets. L’absence de Christian McCaffrey une bonne partie de la saison a-t-elle eu un impact sur les performances du 3e choix de la draft en 2018 ? On pourrait y voir une relation. En effet, à chaque fois que le runningback star était sur le terrain, Darnold jouait bien (hormis contre les Patriots en semaine 9 où McCaffrey revenait de blessure). De manière générale, cette attaque fonctionne bien lorsque McCaffrey est sur le terrain (4 des 5 victoires cette année lorsque McCaffrey jouait). La saison prochaine s’annonce donc incertaine pour Sam Darnold, qui n’a pas convaincu du côté de Charlotte.

Sam Darnold, grosse déception de l'intersaison NFL à Carolina
Sam Darnold face aux Texans le 24 septembre dernier. Crédit : USA Sports Today

Kenny Golladay, WR, New York Giants

Contrat : 5 ans, 72$ millions

Mais où est passé Kenny Golladay? L’ancien receveur des Lions donne l’impression d’avoir disparu des radars tellement on n’a pas entendu parler de lui cette saison. Pourtant, il a bel et bien joué au football cette année avec les Giants de New York. Bien que très discret sur le terrain, Golladay a fait parler de lui lors de la free agency 2021 en signant avec la franchise new-yorkaise. Un contrat de 72 millions de dollars pour 5 ans, meilleur contrat pour un receveur cette année. Depuis? Le néant. Golladay a joué 14 matchs cette saison (il a manqué 3 matchs dû à une blessure). Il n’a engrangé que 521 yards cette saison (82e de NFL) et n’a franchi aucune fois la ligne de touchdown. Pourtant, il est le leader en termes de réceptions et de yards gagnés du corps de receveurs des Giants. Une statistique qui vient confirmer encore plus le manque criant d’efficacité de cette attaque, qui se classe 28e en yards par match et 31e en points marqués par match… Et pourtant, pas faute d’avoir essayé à l’intersaison d’offrir des armes à Daniel Jones. Golladay bien sûr, mais aussi le TE Kyle Rudolph et le choix de premier tour Kadarius Toney. Certains facteurs de la mauvaise saison de Golladay peuvent donc être attribués à l’organisation des Giants en elle-même, de même que les récurrents problèmes de quarterbacks que connaît la franchise depuis le départ à la retraite d’Eli Manning.

Bref, c’est une saison à oublier pour Kenny Golladay. Si les Giants se séparent de Daniel Jones à l’intersaison, le receveur star de l’équipe pourrait être la meilleure arme du futur quarterback rookie sélectionné à la draft 2022 par les Giants. À suivre …

Honorables mentions: Patrick Peterson (CB, Minnesota Vikings), Curtis Samuel (WR, Washington Football Team), Will Fuller (WR, Miami Dolphins), Jonnu Smith (TE, New England Patriots), Bud Dupree (OLB, Tennessee Titans)

Entre surprises, confirmations et déceptions, l’intersaison NFL 2021 a aussi apporté son lot d’interrogations sur certains joueurs. Le cas le plus flagrant est celui de Matthew Stafford. Le nouveau quaterback des Rams est difficile à classer comme une réussite ou un flop pour le moment. Il faut donc attendre l’issue des playoffs pour pouvoir se faire une idée sur le cas Stafford.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :