Hockey Hockey International LNH

Teemu Selänne : « Finnish Flash », l’ailier supersonique

La Finlande a vu naître des légendes du hockey tout au long de son histoire. De joueurs tels que Jari Kurri à Mikko Rantanen ou bien gardiens comme Mikka Kiprusoff et Juuse Saros, ce pays situé entre Suède et Russie a toujours réussi à imposer ses talents dans la ligue nord-américaine. Et lorsque l’on parle de talent le nom de Teemu Selänne revient souvent dans les premiers des discussions de passionnés ou nostalgiques. D’une enfance modeste dans la banlieue d’Helsinki à un statut de superstar aux Etats-Unis, le chemin de l’ailier finlandais a été sinueux et marqué par une résilience et un mental de champion. On vous invite à faire un retour sur la carrière du « Finnish Flash ».

1970 – Espoo 🇫🇮

C’est un 3 juillet 1970 à Helsinki que naît Teemu Selänne en compagnie de son jumeau Paavo. Les deux frères s’adonnent à trois sports pendant leur enfance : le football, le bandy et bien évidemment le hockey sur glace. Le jeune Teemu est celui des jumeaux le plus passionné par le sport. Et, jugé trop petit pour être attaquant au foot, il se lance à 100 % dans le hockey. Formé dès ses 10 ans à l’Espoon Palloseura, Selänne développe son jeu en ayant comme idoles les deux Canadiens Guy Lafleur, Wayne Gretzky et la star finlandaise Jari Kurri, coéquipier de Gretzky au sein des Edmonton Oilers. Doué d’une rapidité et d’une technique supérieure à la moyenne, l’attaquant finlandais rejoint les équipes jeunes du Jokerit Helsinki.

1986 – Jokerit Helsinki 🇫🇮

C’est à 16 ans donc que Teemu Selänne rejoint le Jokerit et intègre les section jeunes U18. Il est même surclassé en U20 où il joue la saison régulière et retourne en U18 pour jouer les séries. Il y marque dix buts en sept matchs mais ne remporte rien. La saison suivante, il devient champion de Finlande avec les U20 en compilant 66 points, dont 43 buts en 33 matchs de saison régulière, puis 7 points dont 4 buts en 5 matchs lors des séries.

Ses performances lui permettent de réaliser ses premiers pas, à 17 ans, dans l’équipe professionnelle, qui évolue en D1 -la deuxième division nationale- où il inscrit son premier but. Pour finir cette saison 1987/1988, Selänne fait partie de la sélection finlandaise pour les championnats d’Europe U18 en Tchécoslovaquie et inscrit 16 points dont 7 buts en 9 matchs mais échoue en finale face aux locaux après avoir battu la Norvège et l’URSS de Pavel Bure. Il fini néanmoins meilleur pointeur de la compétition et se retrouve convoité par les recruteurs Outre-Atlantique.

Source : Jokerit

1988 – Premiers pas en SM-liiga et repêchage NHL

Selänne est le dixième choix du repêchage 1988 aux côtés de Jeremy Roenick, Rod Brind’Amour, Rob Blake, Valéri Kamenski, Mark Recchi, Trevor Linden et surtout Mike Modano, le premier choix des Stars de Dallas. Les heureux élus pour le jeune finlandais de 18 ans sont les Jets de Winnipeg qui laissent leur futur ailier retourner se développer au Jokerit pendant quatre saisons où il éclabousse de toute sa classe les patinoires finlandaises. Dès sa première saison complète en équipe première, le Jokerit termine premier de D1 et remonte en SM-liiga, la première division du pays. Selänne inscrit la bagatelle de 69 points dont 36 buts en 35 matchs.

Leader offensif à 18 ans, l’ailier assume tous les espoirs placés en lui et enregistre également 10 points en 7 matchs lors du Championnat du monde junior 1989. La saison suivante est entachée d’une vilaine blessure à la jambe qui ne lui permet de ne jouer seulement que 11 matchs où il inscrit néanmoins 12 points, Jokerit ne joue pas les séries en fin de saison et fini dixième du championnat. Selänne tient sa revanche lors de la saison 1990/1991 en inscrivant 58 points dont 33 buts en 42 matchs de saison régulière et se voit décerner le Kultainen kypärä, trophée du meilleur joueur de la ligue nommé par ses pairs. Néanmoins c’est une nouvelle saison sans séries pour le Jokerit.

1992 – Jeux Olympiques d’Albertville 🇨🇵 et champion de Finlande 🇫🇮

A l’été 1991 les Jets de Winnipeg font des pieds et des mains pour que le jeune ailier rejoigne le Manitoba mais Selänne décide de jouer une dernière saison sous son club de cœur. Il effectue sa première compétition avec les Leijonat, traduisez les Lions, l’équipe nationale de Finlande lors des Championnats du monde 1991 à domicile. C’est un flop mais il réalise le rêve de jouer aux côtés d’un de ses idoles en la personne de Jari Kurri.

Il participe également à la Coupe Canada 1991 où la Finlande termine troisième après avoir été éliminé par les Etats-Unis en demi-finale. La saison 1991/1992 est sa dernière avant son départ vers le Canada et la NHL. Teemu Selänne inscrit 62 points dont 39 buts en 44 matchs qui lui permet de remporter le trophée Aarne-Honkavaara du meilleur buteur de la ligue.

Les J.O. d’Albertville se déroulent au milieu de la saison et Selänne fait bien évidemment parti de l’effectif des Leijonat, malheureusement c’est un retour sur terre terrible et une défaite 6-1 face à la C.E.I. (ex-URSS) en quarts de finale. Il marque toutefois 11 points dont 7 buts lors de cette olympiade. De retour en Finlande et devancés par le JYP de Jyväskylä à la fin de la saison régulière, le Jokerit remporte le titre au cinquième match décisif face au JYP et soulève le trophée Kanada-malja. Selänne fini meilleur pointeur et marqueur des séries avec 17 points et 10 buts.

1992 – Winnipeg Jets et le trophée Calder 🇨🇦

La première saison en NHL de Teemu Selänne est tout simplement fracassante. Il explose le record de points et de buts pour une recrue avec 132 points dont 76 buts et 56 aides en 84 matchs. Il relègue les 53 buts de Mike Bossy lors de la saison 1977/1978 au second rang ainsi que les 109 points de Peter Stastny lors de la saison 1980/1981. Aux côtés de son coéquipier et défenseur en sélection Teppo Numminen mais aussi de Keith Tkachuk, Alexei Zhamnov ou bien Phil Housley, le jeune finlandais est trop rapide sur la glace, trop efficace face au filet et remporte en toute logique le trophée Calder de la meilleure recrue de la saison.

Il rejoint un club très serré de joueurs dépassant les 70 buts dans une saison : Wayne Gretzky, Jari Kurri, Mario Lemieux, Brett Hull, Phil Esposito et Bernie Nicholls, excusez du peu ! Alexander Mogilny rejoindra ce club dès la saison d’après avec 76 buts également. Les Jets sont éliminés au premier tour par les Canucks de Vancouver mais Teemu Selänne a d’ores et déjà conquit le cœur des habitants de Winnipeg et se retrouve entiché d’un nouveau surnom : The Finnish Flash.

Lors des deux saisons suivantes c’est une opération au tendon d’Achille dû à une coupure via le patin d’un défenseur adverse en 1993/1994 et le lock-out de 1994/1995 qui ralentisse le Finlandais, il inscrit tout de même 102 points dont 47 buts en 96 matchs. Il profite du lock-out pour revenir jouer aux côtés de Jari Kurri au Jokerit pendant une vingtaine de rencontres et remporte la Coupe d’Europe 1994/1995 face à l’équipe russe du Lada Togliatti. Il revient ensuite à Winnipeg afin de disputer la saison écourtée de 48 matchs où il enregistre 48 points dont 22 buts en 45 apparitions.

Source : Pinterest

1996 – Mighty Ducks d’Anaheim, Paul Kariya et le « Dynamic Duo » 🇺🇸

Le début des années 90 est marqué par une dévaluation du dollar canadien face au dollar américain et les coûts sont un poids incommensurable pour les franchises canadiennes. A l’instar des Nordiques de Québec qui déménagent au Colorado, les Jets de Winnipeg sont transférés en Arizona afin de devenir les Coyotes de Phoenix. La volonté du commissaire Gary Bettman est clair, il faut développer la ligue dans les états de l’ouest et du sud états-uniens.

Néanmoins Teemu Selänne ne portera jamais le chandail des « Yotes » car il est échangé aux Mighty Ducks d’Anaheim au milieu de la saison 1995/1996. La surprise est totale pour tous les suiveurs de la Ligue Nationale. Associé à Paul Kariya et Steve Rucchin, Selänne s’intègre très rapidement dans l’effectif californien et inscrit 36 points dont 16 buts lors des 28 derniers matchs de la saison. Pour sa première saison complète sous le maillot de la franchise de Disney, le finlandais a le plaisir de voir arriver Jari Kurri à l’intersaison.

Son duo avec Paul Kariya fait des ravages et, grâce à un marketing novateur de la franchise, le « Dynamic Duo » devient l’une des associations les plus létales des années 90 et permet aux Mighty Ducks d’atteindre les séries en 1997. Le « Finnish Flash » marque 51 buts en saison régulière et enregistre 58 aides pour un total de 109 points alors que Kariya inscrit de son côté 99 points dont 44 buts. Inarrêtables. Coup du destin ce sont les Coyotes de Phoenix qui se dressent devant eux lors du premier tour des séries et un match sept est nécessaire pour s’en défaire.

La demi-finale de conférence les voit affronter les Detroit Red Wings de Sergeï Fedorov, Steve Yzerman, Igor Larionov, Niklas Lidström et consors. C’est un balayage que les Wings soumettent aux Mighty Ducks, Detroit deviendra champion quelques semaines plus tard. La saison suivante Kariya se blesse et Anaheim ne parvient pas à se qualifier pour les série malgré les 52 buts et 86 points de son attaquant finlandais, trop esseulé dans les lignes offensives californiennes.

1998 – Jeux Olympiques de Nagano 🇯🇵

1998 est l’année des Jeux Olympiques de Nagano où pour la toute première fois de l’histoire les joueurs NHL peuvent y participer. Teemu Selänne est évidemment sélectionné pour représenter son pays tout comme Saku Koivu, Jari Kurri et Jere Lehtinen. Malgré un premier tour délicat, les Leijonat se qualifie pour les quarts de finale et éliminent la Suède de Peter Forsberg avant de chuter face à la Russie de Sergeï Fedorov.

Les Finlandais parviennent tout de même à vaincre le Canada de Steve Yzerman et d’un vieillissant Wayne Gretzky pour s’emparer de la médaille de bronze. Le Finnish Flash fini meilleur pointeur de la compétition avec 10 points en 7 matchs en compagnie de son compatriote Saku Koivu.

2001 – San Jose Sharks 🇺🇸

Malgré une saison 1998/1999 à 107 points dont 47 buts, une saison 1999/2000 à 85 points dont 33 buts et le tout premier trophée Maurice Richard de l’histoire en 1999, le duo Kariya-Selänne est bien trop esseulé pour parvenir à faire passer un cran aux Mighty Ducks. Côté équipe nationale c’est une médaille d’argent qui est remportée en Norvège aux championnats du monde en éliminant en demi-finale le voisin suédois et en s’inclinant face à la République Tchèque, fraîchement championne olympique en titre.

Le Finlandais est élu MVP du tournoi. C’est un 5 mars 2001 que la nouvelle tombe : Teemu Selänne est transféré aux San Jose Sharks en échange de Jeff Friesen, Steve Shields et des choix de repêchage. Il rejoint à San Jose des joueurs tels que Patrick Marleau et Owen Nolan mais aussi une franchise ambitieuse. Néanmoins les deux saisons passées aux Sharks sont de moins bonne facture et « Finnish Flash » inscrit 54 et 64 points dont 29 et 28 buts lors des saisons 2001/2002 et 2002/2003. Rien d’exceptionnel en séries car sur les trois auxquelles il participe une seule est remportée lors du premier tour 2002 face aux Coyotes de Phoenix.

Source : Twitter

2002 / 2003 – J.O. de Salt Lake City 🇺🇸 et Championnats du monde à Helsinki 🇫🇮

C’est dans l’état de l’Utah à Salt Lake City que les Jeux Olympiques se déroulent en 2002. Pour la première fois de sa carrière Selänne est annoncé capitaine de sa sélection. Malheureusement le début de compétition est une humiliation sur le score de 6-0 subie face à des américains à domicile et complètement survoltés.

Finissant deuxième de leur poule, les Finlandais se retrouvent face au Canada et s’inclinent 2-1 face aux futurs champions olympiques. Une année plus tard les Championnats du monde sont organisés à Helsinki, une bonne occasion pour Selänne et ses compatriotes de remporter la compétition.

Arrivée en quart-de-finale face à la Suède de Peter Forsberg et Mats Sundin, la Finlande déroule et mène 5-1 dont 3 buts inscrits par son capitaine mais les suédois n’ont pas dit leur dernier mot et réalise l’un des plus beau comeback de l’histoire du hockey international et s’imposant 6-5 ! Une nouvelle déception pour les Leijonat et une réelle désillusion à domicile.

2003 – Colorado Avalanche 🇺🇸

Agent libre à l’été 2003, Selänne s’engage avec l’Avalanche du Colorado en compagnie de son ami Paul Kariya. Il rejoint un effectif déjà composé de Peter Forsberg et Joe Sakic. Son salaire passe de 10 millions de dollars à 5,8 millions de dollars.

Auteur d’une saison très décevante, il ne marque que 16 buts pour 32 points en 78 matchs. Les Avs se font éliminer au second des séries par… les Sharks de San Jose. Une grande partie des médias et des fans de la NHL voient en Teemu Selänne le début d’une carrière qui s’achève et d’un joueur sur le déclin.

Source : Getty Images

2005 – Lock-out et retour aux Ducks 🇺🇸

Le lock-out étant annoncé par Gary Bettman et donc l’annulation de la saison 2004/2005, Selänne profite de cette pause pour reposer son corps et passer par la case opération pour réparer un genou défectueux. Il renonce même à retourner jouer pour le Jokerit.

La coupe du monde 2004 est néanmoins une réussite pendant ce lock-out où l’ailier finlandais et ses coéquipiers ne s’inclinent qu’en finale 3-2 face au Canada. A l’orée de la saison 2005/2006, Teemu Selänne est désireux de revenir à Anaheim pour boucler la boucle et retrouver une stabilité pour lui et sa famille.

C’est par le biais d’un petit contrat à 1 million de dollar que l’accord est trouvé. Dans un effectif composé de Scott Niedermayer et des jeunes Ryan Getzlaf et Corey Perry, le Finlandais redevient le « Finnish Flash » et fait taire toutes les critiques en compilant 90 points dont 40 buts en 80 matchs, le tout à 35 ans. Les Mighty Ducks réalisent une belle saison et s’inclinent en finale de conférence face aux Oilers d’Edmonton en séries où il cumule 14 points dont 6 buts en 16 rencontres. Selänne reçoit le trophée Bill Masterton, tout un symbole de sa persévérance.

Source : Toronto Star

2006 – Jeux Olympiques de Turin 🇮🇹

Lors du mois de février 2006, Selänne profite de sa bonne forme et reste dominant en cumulant 11 points dont 6 buts lors du tournoi olympique. Les Leijonat éliminent coup sur coup les Américains puis les Russes en quart et en demi-finale. Mais ils s’inclinent une nouvelle fois contre la Suède. Une médaille d’argent olympique pour les Finlandais. Finnish Flash est bel et bien de retour : Il est élu meilleur attaquant de la compétition.

Source : Zimbio

2007 – La Coupe Stanley enfin !

La saison 2006/2007 est l’apothéose de la carrière de Teemu Selänne. Les Mighty Ducks of Anaheim détenus par Disney n’existent plus et ont fait place aux Anaheim Ducks avec un nouveau logo et de nouveaux propriétaires. Le Finlandais réalise une nouvelle fois une saison exceptionnelle en enregistrant 94 points dont 48 buts, le plus vieux joueur de l’histoire à atteindre cette statistique.

Les Ducks terminent premiers de la Division Pacifique avec 48 victoires et roulent sur ses adversaires en séries : 4-1 contre le Minnesota Wild, 4-1 contre les Vancouver Canucks, 4-2 contre les Detroit Red Wings et 4-1 en finale de Coupe Stanley contre les Sénateurs d’Ottawa. Avec un Jean-Sébastien Giguère exceptionnel devant le filet, un collectif bien huilé et un Teemu Selänne à 15 points dont 5 buts en 21 matchs, le titre est remporté. Rempli d’émotions le Finlandais soulève la Coupe Stanley et récompense un joueur méritant et apprécié de tous. Ayant atteint son but ultime dans la Ligue Nationale, Finnish Flash, à l’instar de son coéquipier Scott Niedermayer, décide de prendre sa retraite sur ce titre.

2008 – L’heure de la retraite… ou pas !

Toujours motivé à jouer, la retraite de Selänne ne dure que quelques mois et revient au jeu en janvier 2008 dans sa franchise de toujours. Présents lors des Championnats du monde 2008 au Québec, les Finlandais parviennent en demi-finale où ils s’inclinent face à la Russie après avoir éliminer les Etats-Unis. Lors du match pour la médaille de bronze ce sont les Leijonat qui gagnent la partie contre l’équipe suédoise. Une nouvelle médaille internationale pour Selänne.

2010 – Jeux Olympiques de Vancouver 🇨🇦

Cinquième olympiade pour Selänne lors des Jeux en Colombie-Britannique et nouvelle médaille. Les Finlandais se qualifient pour les quarts de finale et parviennent à éliminer les Tchèques 2-0 avant de buter contre des Américains injouables en demi finale (6-1).

Se remobilisant pour le match de la troisième place, les Leijonat l’emportent face à la Slovaquie sur le score de 5-3. La Finlande monte encore une fois sur le podium. Selänne profite de ces Jeux pour devenir le meilleur pointeur de l’histoire moderne en atteignant 37 points lui permettant de dépasser les 36 points de Valeri Kharlamov.

2012 – Teemu Selänne dépasse Jari Kurri

Depuis leur titre de 2007 les Ducks ne parviennent pas à aller plus loin qu’en finale de division malgré le développement de Ryan Getzlaf, Corey Perry et l’arrivée de Saku Koivu. Néanmoins Selänne parvient à atteindre 80 points dont 31 buts lors de la saison 2010/2011, à 41 ans, et 66 points dont 26 buts lors de la saison 2011/2012, à 42 ans, excusez du peu ! Précédemment en 2010 il atteint le seuil des 600 buts et dépasse son idole Jari Kurri. Il le dépasse également en 2012 en tant que meilleur pointeur finlandais de l’histoire. Tout un symbole pour le champion.

Selänne aux côtés de son idole Jari Kurri sous le maillot des Mighty Ducks lors de la saison 1996/1997 – Source : MTV Uutiset

2014 – La dernière danse au « Pond » d’Anaheim et les Jeux Olympiques de Sotchi 🇷🇺

Après avoir annoncé à l’été 2013 son retour au jeu, tenant tous ses fans en haleine, Selänne voit aussi d’un bon œil de terminer sa carrière sur une année olympique. C’est en tant que capitaine des Leijonat que le vétéran débute le tournoi olympique. Les Finlandais sont en bonne forme et se qualifient directement pour les quarts de finale où ils arrivent à climatiser tout un pays.

En effet, ils parviennent à s’imposer face à la Russie 3-1 dans une arène toute acquise à la cause des coéquipiers d’Alexander Ovechkin et Evgeni Malkin. Une performance où Selänne inscrit le deuxième but de la partie et enregistre une aide sur le troisième. Malheureusement ce sont encore une fois les Suédois qui les éliminent en demi-finale 2-1 sur un but vainqueur d’Erik Karlsson.

La finale pour la médaille de bronze se joue face aux Américains et les Finlandais parviennent à surclasser Team USA sur le score de 5-0 avec un doublé de Selänne qui inscrit le premier et quatrième but. Il devient le plus vieux buteur d’un tournoi olympique à 43 ans passés. Un nouveau record de longévité, un record de points olympiques étendu à 43 unités, une médaille de bronze et un titre de MVP du tournoi, le Finlandais rentre dans la légende pour sa sixième olympiade et sa dernière compétition sous le maillot blanc et bleu des Leijonat.

Source : The Hockey Writers

De retour aux Etats-Unis, les Ducks réalisent une saison exceptionnelle avec 54 victoires et se qualifient pour les séries où ils éliminent 4-2 les Stars de Dallas avant de rencontrer les Kings de Los Angeles en finale de division. Dans un derby sud-californien ce sont les Kings, futurs champions, qui s’imposent 4-2.

À la fin du match six, Selänne reçoit une standing ovation de tout le public, de ses coéquipiers, de ses adversaires, des arbitres du match. Une véritable séquence remplie d’émotions. « Finnish Flash » prend bel et bien sa retraite en laissant des souvenirs mémorables dans le monde du hockey.

Malgré des soucis de santé qui l’ont diminué par moment, le privant de son explosivité et de sa rapidité hors norme, Teemu Selänne, par force de persévérance, de résilience et de travail, a réussi à remplir une carrière exemplaire, remplissant son armoire de trophées et de médailles internationales.

Ses statistiques en carrière NHL culminent à 1457 points dont 684 buts en 1451 matchs en 21 saisons. Seules ombres au tableau, les formations canadiennes et suédoises qui ont souvent barré le chemin vers un titre olympique ou mondial mais le jeu en valait bien la chandelle, cette quête d’un titre avec les Leijonat motivant année après année l’ailier finlandais à revenir sur la glace, au bonheur de tous.

L’histoire retiendra Teemu Selänne comme d’un buteur insatiable, d’une précision chirurgicale, d’un leader charismatique pour Anaheim, où son numéro 8 est retiré en 2015, et son pays où il est passé à un statut d’idole pour toute une génération. Merci pour tout Teemu et comme on le dit en finnois : Kiitos kaikesta Teemu !

Palmarès de Teemu Selänne

International

  • 🥈🥉🥉🥉 Jeux Olympiques (Argent : 2006 / Bronze : 1998, 2010, 2014)
  • 🥈🥉 Championnats du Monde (Argent : 1999 / Bronze : 2008)
  • 🥈 Coupe du Monde (2004)
  • 🥈 Championnats d’Europe Junior (1988)
  • 🏒 Meilleur pointeur de l’histoire des Jeux Olympiques : 43 points (24 buts)

SM-liiga et Coupe d’Europe

  • 🏆 Coupe d’Europe (1995)
  • 🏆 Kanada-malja (1992)
  • 🏆 Trophée Kultainen kypärä (1991)
  • 🏆 Trophée Aarne Honkavaara (1992)
  • ⭐⭐ All Star (1991, 1992)

NHL

  • 🏆 Coupe Stanley (2007)
  • 🏆 Trophée Maurice Richard (1999) / 🏆🏆 Meilleur buteur (1993, 1998)
  • 🏆 Trophée Bill Masterton (2006)
  • 🏆 Trophée Calder (1993)
  • 🌟🌟 NHL First Team (1993, 1997)
  • 🌟🌟 NHL Second Team (1998, 1999)
  • ⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐⭐ All Star Game (1993, 1994, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2002, 2003, 2007)
  • 🏒 Record de buts (76) et de points (132) pour une recrue

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :