Draft LNH Hockey

LNH – Carnet des Recrues n°7 : Zegras passe n°1, Lundell entre en puissance

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Ensuite, nous passerons sous la loupe des joueurs, déjà repêchés, évoluant ailleurs en Amérique du Nord (AHL, CHL, NCAA) et en Europe. De Montréal à Anaheim, de la LHJMQ à la KHL, nous scruterons pour vous les futures stars de demain.

Retrouvez les épisodes précédents ici :
Carnet des Recrues n°1 // Carnet des Recrues n°2
Carnet des Recrues n°3 // Carnet des Recrues n°4
Carnet des Recrues n°5 // Carnet des Recrues n°6

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette septième édition du Carnet des Recrues, le CCS vous propose le classement des cinq meilleurs recrues sur le début de saison en LNH en prenant en compte la dynamique en cours. Un classement qui prend en compte les performances sur l’ensemble de la saison tout en priorisant la dernière période étudiée, c’est-à-dire du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 inclus.

Entre la pause décidée par la ligue à la fin décembre et les quelques cas positifs chez les recrues, le Carnet du CCS est aussi impacté par la pandémie. Mais ne nous laissons pas abattre, chaque prestation des recrues sera pondérée en fonction de ses facteurs extérieurs. Dans tous les cas, la majorité des recrues que nous verrons aujourd’hui ont disputé plus de 35 rencontres. Les critères mis en avant sont simples : régularité, bilan collectif, impact sur le jeu et statistiques individuelles.

1️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks) 🔼+1

Crédit: Anaheim Ducks Twitter

Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : 2️⃣

Nombre de rencontres : 5 / Temps de jeu moyen : 18:34

2 But / 2 Passes / 4 Points

Bilan : 1 victoire / 4 défaites / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 35 matchs, 10 buts / 19 passes / 29 pts / TDG : 17:20 – Bilan : 19-15-7

Le 2 janvier 2022, la LNH annonce que Trevor Zegras remporte le titre de Recrue du mois de décembre grâce à ses 11 points en 9 rencontres. Un mois de décembre marqué également par sa sublime passe en mode « Lacrosse » qui renforce son côté spectaculaire. Cette récompense est malheureusement accompagnée d’une mise en protocole Covid-19 le 28 décembre. Zegras reste ainsi hors des patinoires pendant quatre rencontres, suffisant pour entraver sa dynamique ? Non. En 5 rencontres, Zegras inscrit 4 points dont 2 buts, montant son total à 29 points en 35 matchs. En revanche, sur le plan collectif, les Ducks marquent le pas, grandement touchés par les blessures. Trois défaites en quatre matchs sans Zegras, quatre défaites en cinq rencontres depuis son retour. Malgré tout, Zegras reste la recrue la plus en vue en ce début d’année 2022.

Pour son retour, Zegras n’est resté que 15 minutes sur la glace contre les Rangers. Puis vient la rencontre déterminante pour le podium de notre Cahier des Recrues n°7. Le 9 janvier, Anaheim affronte Detroit, Zegras fait face à Raymond. Dans cette rencontre riche en émotions, la recrue des Ducks marque des points dans la course au Calder : un but, une assistance et surtout le tir au but décisif pour permettre à sa franchise d’obtenir le gain du match. Efficace en défense avec une mise en échec et deux tirs bloqués, efficace en attaque avec un but sur son seul tir de la rencontre, Zegras réalise une performance remarquable. Mais au cours de notre période d’étude, l’attaquant des Ducks a fait preuve d’inconstance, probablement explicable par son retour de protocole. Lors du match suivant, contre Pittsburgh, étouffé, Zegras n’inscrit pas le moindre point. La rencontre d’après ? Un but et une assistance contre le Wild du Minnesota. Enfin dans le dernier match en date, les Ducks se font blanchir par Fleury et les Blackhawks. Trevor Zegras doit retrouver une certaine régularité pour passer un nouveau un cap et faire tenir les Ducks malgré un grand nombre de blessés actuellement. Son affrontement direct avec la recrue des Wings, Lucas Raymond, le fait passer en tête de notre classement, mais attention, un relâchement est interdit, surtout avec l’arrivée de nouvelles têtes dans la course au Calder.

2️⃣ Lucas Raymond (Ailier, Detroit Red Wings) 🔽-1

Crédit: Tim Jarrold, In Play Magazine

Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : 1️⃣

Nombre de rencontres : 8 / Temps de jeu moyen : 19:26

1 But / 3 Passes / 4 Points

Bilan : 2 victoires / 4 défaites / 2 défaites en prolongation

Statistiques sur la saison : 39 matchs, 11 buts / 21 passes / 32 pts / TDG : 17:51 – Bilan : 17-17-5

Aïe ! Il semble que la « pause Covid » de la LNH n’ait pas réussi au favoris pour le Calder, Lucas Raymond. L’ailier des Red Wings de Detroit marque le pas, comme sa franchise et son coéquipier Moritz Seider. Depuis le début de la saison jusqu’à la fin de l’année civile, Raymond était sur rythme de 0,9 point par match, soit 28 points en 31 rencontres. Depuis 2022 ? L’ailier suédois est passé à 0,5 point par rencontre, soit 4 petits points en 8 rencontres. Est-ce le fameux mur des recrues ? Peut-être, dans tous les cas, les résultats des Red Wings sont impactés par les performances de ses recrues depuis le début de la saison. Alors quand Raymond et Seider baissent de régime, Detroit peine avec seulement 4 victoires sur les 14 dernières rencontres.

Raymond reste le baromètre offensif des Red Wings. Quand il déploie son jeu rapide et agressif, Detroit parvient à faire vaciller ses adversaires. L’équation est simple : sur les 8 dernières rencontres, Raymond a pointé dans 3 matchs pour un bilan de 2-0-1. Une assistance dans la victoire des siens contre San José, une autre dans la défaite aux tirs de barrage contre Anaheim et tout récemment, contre Buffalo, Raymond a inscrit son seul but de notre période et a aussi délivré une passe. Si l’ailier de Detroit a perdu son face à face contre Zegras, la dernière rencontre en date, celle contre les Sabres, est un beau motif d’espoir pour les Wings. Une victoire 4-0 avec un grand Tyler Bertuzzi et un power-play bien efficace. C’est dans cette situation que Raymond inscrit son premier but depuis le 12 janvier, plus d’un mois sans avoir fait trembler les filets. Depuis la reprise, Jeff Blashill essaye de solutionner les problèmes de son équipe sur avantage numérique, seulement 15,2%PP. Ainsi, l’entraîneur en chef des Wings a choisi de placer Raymond dans le rôle de « bumper » au sein de la première unité spéciale, ce poste centrale dans un système 1-3-1. Un rôle qui nécessite un grand QI hockey et Raymond peut tout à fait épouser. De nettes améliorations sont constatées et il se peut que Raymond puisse rebondir après ce petit tour d’air avec ce nouveau rôle. Affaire à suivre.

3️⃣ Tanner Jeannot (Ailier, Nashville Predators) 🔼+1

Crédit: Les actualités

Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent :
4️⃣

Nombre de rencontres : 8 / Temps de jeu moyen : 15:59

4 Buts / 2 Passes / 6 Points

Bilan : 5 victoires / 2 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 39 matchs, 12 buts / 11 passes / 23 points / TDG : 15:42
Bilan : 24-12-3

Tanner Jeannot réalise vraiment une saison de grande qualité, surprenant tout comme les Predators de Nashville. Les Preds pointent à la deuxième place de la Division Centrale, à égalité de point avec les Avs mais possèdent quatre rencontres d’avance sur leurs rivaux du Colorado. Difficile de voir Nashville s’accrocher à la première place mais la franchise du Tennessee est bien en course pour le podium. Ceci étant dit, la recrue Tanner Jeannot apporte un souffle de vent frais sur l’attaque des Preds depuis le début de la saison. Protégé lors de l’expansion du Kraken, il donne de plus en plus raison à la direction des Predators. Avec 12 victoires sur les 15 dernières rencontres, les Preds livrent une prestation hallucinante. Et l’efficacité de Jeannot n’y est pas étranger.

Regardons de plus près les performances de Jeannot sur la période étudiée : 4 buts et 2 assistances en 8 rencontres dont un match, contre les Blackhawks, à 2 buts. En fonction des blessés ou des exigences de l’adversaire du soir, Jeannot navigue entre la première, la deuxième et la troisième ligne offensive mais passe le plus clair de son temps sur le troisième trio avec Colton Sissons et Yakov Trenin. A l’heure actuelle, Jeannot est le meilleur buteur parmi les recrues avec 12 réalisations. Il passe en moyenne plus de deux minutes de moins sur la glace que ses principaux concurrents Raymond et Zegras. Le plus incroyable ? Jeannot passe 37% de son temps en zone offensive, contre 54,7% pour Raymond et 74% pour Zegras. Excellent défenseur, puissant et rugueux, Jeannot est en train de devenir un attaquant bidirectionnel de premier plan. Actuellement, Jeannot est au quatrième rang de la ligue pour le nombre de mises en échec distribuées avec 127 depuis le début de la saison. Il est également quatrième au nombre de minutes de pénalité. De l’autre côté ? Tanner Jeannot affiche un taux de réussite au tir hallucinant avec 20,3%, le huitième meilleur pourcentage de la ligue. Déterminant en défense, très efficace en attaque, Jeannot monte tranquillement sur le podium de notre Carnet des Recrues et devient un candidat légitime au Calder. Coup de cœur de la rédaction.

4️⃣ Anton Lundell (Centre, Florida Panthers) Entrée

Crédit: AP News

Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : X

Nombre de rencontres : 9 / Temps de jeu moyen : 17:13

4 Buts / 7 Passes / 11 Points

Bilan : 8 victoires / 0 défaite / 1 défaites en prolongation

Statistiques sur la saison : 34 matchs, 9 buts / 14 passes / 23 points / TDG : 16:39 – Bilan : 26-7-5

Revoilà Anton Lundell !!! Et de quelle manière, par la grande porte s’il vous plaît ! Premier de notre tout premier Carnet des recrues, l’attaquant finlandais était sorti de notre classement en raison d’une blessure qu’il l’a tenu écarté des patinoires pendant presque trois semaines. Mais ses performances sont tout à fait extraordinaire, à l’image de la domination impressionnante des Panthers de la Floride. Arrivé deuxième des votes pour le titre de recrue du mois de décembre avec 8 points en 9 rencontres, Lundell est bien parti pour ravir cette récompense en janvier. Bien sûr, le contexte collectif est probablement le plus favorable parmi les recrues, mais le centre finlandais participe grandement à la réussite offensive stratosphérique des Panthers. Florida a inscrit 54 buts sur leurs 9 derniers matchs pour 8 victoires.

Positionné au centre du troisième trio des Panthers, de même la seconde unité en avantage numérique et le second penalty kill, Lundell est devenu une pièce essentielle de la profondeur de la Floride. Depuis ses prestations avec l’équipe nationale espoir de la Finlande aux mondiaux juniors, nous connaissons la capacité bidirectionnelle de Lundell. Trois mises en échec, neuf tirs bloqués en 9 matchs, le Finlandais entretient sa réputation d’attaquant défensif. Mais sur notre période étudiée, c’est de l’autre côté de la glace que le jeune garçon s’illustre. Avec 4 buts et 9 assistances, Lundell a grandement participé à la fête offensive des Panthers. Comme un merveilleux épilogue, Lundell a assommé Columbus dans la dernière partie avec deux buts et pas moins de 8 tirs au but. Avant cette magnifique série, le Finlandais était à 11,1% de tirs convertis en but, sur notre période, il est passé à 20%. Avec cette efficacité retrouvée, Lundell fait une entrée fracassante dans la course au Calder et dans notre classement. S’il continue dans cette direction, il peut venir concurrencer les grands favoris pour cette récompense.

5️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings) 🔽2

Crédit: News FR-24

Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent :
3️⃣

Nombre de rencontres : 8 / Temps de jeu moyen : 22:16

0 But / 3 Passes / 3 Points

Bilan : 2 victoires / 4 défaites / 2 défaites en prolongation

Statistiques sur la saison : 39 matchs, 3 buts / 21 passes / 24 points / TDG : 22:23 – Bilan : 17-17-5

Comme indiqué dans la partie sur Lucas Raymond, les Red Wings marquent le pas en ce début d’année 2022. Et si l’ailier suédois est le baromètre offensif de Detroit, Moritz Seider est celui qui dicte les performances défensives des Red Wings. Pour rappel, les Wings sont sur une mauvaise série avec seulement 4 victoires sur les 14 dernières rencontres. Veuillez vous reporter à la partie sur Lucas Raymond ci-dessus pour plus de détail.

Seider, moteur des performances défensives des Wings ? C’est une évidence. Regardons donc en détail la période étudiée, composée de 8 rencontres. Comme Lucas Raymond et ses points conditionnent les résultats de Detroit, les performances de Seider vont aussi de paires. Le défenseur allemand a terminé trois rencontres sur huit avec un +/- positif, les mêmes rencontres où Raymond a pointé, pour un bilan donc 2-0-1. Dans les cinq autres rencontres ? Un +/- de -2 et cinq défaites. Au-delà des statistiques, l’impression visuelle laissée par Seider est de plus en plus impressionnante. Une telle combinaison de force et d’agilité (avec et sans la rondelle) est quelque chose de rare et précieux pour l’avenir des Wings. Toujours leader chez les recrues en temps de glace moyen et en point en avantage numérique, Seider pourrait voir sa production augmentée dans les prochaines semaines avec une évolution du power play à Detroit. Les Red Wings marquent le pas mais Seider et Raymond peuvent très bien redresser la barre dans les prochaines rencontres. A suivre.

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Seth Jarvis (Centre, Carolina Hurricanes)
Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Matchs joués : 6 / Temps de glace : 13:15 / 2 buts, 2 passes, 4 points / Bilan : 3-1-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 26 / Temps de glace: 13:45 / 6 buts, 9 passes, 15 points / Bilan : 25-8-2
Classement précédent : Hors classement

Positionné depuis peu sur l’aile droite du premier trio des Canes, Seth Jarvis continue sa belle saison dans un environnement très favorable. La Caroline est dominante dans la Division Métropolitaine est Jarvis contribue bien à la réussite de sa franchise. Dynamique et agile, Jarvis sait aussi se montrer rugueux quand il le faut. Auteur de deux buts durant notre période d’étude, un contre les Habs et dans une défaite en prolongation contre les Panthers, Jarvis est devenu un acteur important de la profondeur des Canes. Affaire à suivre pour le 13ème choix du repêchage 2020.

👁️ Matt Boldy (Ailier, Minnesota Wild)
Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Matchs joués : 3 / Temps de glace : 16:12 / 2 buts, 1 passe, 3 points / Bilan : 3-0-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 3 / Temps de glace : 16:12 / 2 buts, 1 passe, 3 points / Bilan : 3-0-0
Classement précédent : Hors classement

Débuts réussis pour le 12ème choix du repêchage 2019 ! Matt Boldy a fait ses grands débuts en LNH sur la même ligne qu’un Kirill Kaprisov de retour dans la rencontre contre les Bruins. Résultat : le but vainqueur dans la victoire 3-2 du Wild sur une grosse écurie de la Conférence Est. Le jeune Boldy ne s’est pas arrêté là puisqu’il a ensuite passé plus de 20 minutes sur la glace dans la victoire des siens contre les Caps (encore un gros adversaire), pas de point récolté mais un +/- de +2. On continue ? Evidemment. Dernier match en date, contre les Ducks, Boldy a récolté un but et une assistance dans une victoire fleuve 7-3. Des performances suffisantes pour s’installer durablement dans l’alignement du Wild. A suivre de très près.

👁️ Yegor Chinakhov (Ailier, Columbus Blue Jackets)
Statistiques sur la période étudiée : du 27 décembre 2021 au 15 janvier 2022 [LNH]
Matchs joués : 8 / Temps de glace : 11:39 / 3 buts, 0 passe, 3 points / Bilan : 3-5-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 27 / Temps de glace: 12:28 / 4 buts, 3 passes, 7 points / Bilan : 17-18-1
Classement précédent : Hors classement

Encore un jeune de Columbus amené à briller dans les prochaines saisons. Le choix 21 des Blue Jackets en 2020 commence à se montrer de plus en plus. Cette mention honorable est là pour récompenser un jeune garçon qui se donne sur la glace malgré le peu d’opportunités qu’il a. Son temps de glace est très fluctuant pouvant être de plus de 14 minutes à moins de 9 minutes. Force est de constaté que Chinakov est encore un peu « vert » pour la grande ligue mais le garçon a du talent. Pour preuve, dans la victoire aussi surprenante que démonstrative face aux Canes, le jeune ailier a inscrit son premier doublé en LNH. Avec de très bons instincts de buteur, Chinakhov pourrait très vite devenir une belle révélation parmi les recrues cette année.

Sorties du Carnet des Recrues

Jamie Drysdale (ANH – 5ème)

🌎 Sous la loupe | Amérique du Nord 🌎

Dans cette section, nous allons vous présenter des joueurs déjà repéchés mais qui devraient évoluer en dehors de la LNH pour la majorité de la saison. Plus précisément, on se penche ici sur les joueurs évoluant dans la AHL, la CHL et la NCAA. L’occasion de suivre les performances et le développement de ces joueurs que nous retrouverons dans la Ligue Nationale dans les années à venir. Le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 02 au 15 janvier inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ Lukas Reichel (Ailier, Rockford Icehogs, AHL)

Crédit : theathletic.com
Statistiques sur la période étudiée : du 02 au 15 janvier

Nombre de rencontres: 2 / Temps de jeu moyen: N/A

3 Buts / 3 Passes / 6 Points

Bilan : 2 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 20 matchs, 11 buts / 9 passes / 20 points.

Membre de la génération dorée allemande, Lukas Reichel était l’une des recrues venant d’Europe les plus attendues en AHL cette saison. Jusqu’à maintenant, la transition vers le jeu nord-américain est plutôt un succès avec 20 points en 20 matchs et une excellente séquence de 6 points en seulement 2 matchs. Une prestation qui lui a d’ailleurs permis d’obtenir sa chance en LNH le 13 janvier face à Montréal. Choix de 1er ronde (#17) de Chicago en 2020, le jeune Allemande de 19 ans est reconnu pour son intelligence de jeu lui permettant d’être à la fois un playmaker ou un marqueur en fonction des situations. Alors que les Blackhawks connaissent une saison compliquée, Lukas Reichel s’annonce déjà comme l’une des satisfactions de cette année chez la franchise de l’Illinois.

Grâce à ses dernières prestations, Reichel est l’un des artisans de la bonne période actuelle de IceHogs de Rockford. Avec 6 victoires lors de leurs 10 derniers matchs, ils remontent tranquillement le classement de la division centrale et se replacent parmi les prétendants aux séries éliminatoires.

🕵️ Brendan Brisson (Centre, Michigan Wolverines, NCAA)

Crédit : mgoblue.com
Statistiques sur la période étudiée : du 02 au 15 janvier

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen: N/A

4 Buts / 4 Passes / 8 Points

Bilan : 4 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 25 matchs, 15 buts / 15 passes / 30 points.

Lorsque l’on parle de l’Université de Michigan, Brendan Brisson n’est peut être pas le premier nom qui nous vient en tête. Pourtant, cet autre choix de première ronde (Vegas / #29 / 2020) qui constitue l’équipe est un rouage important cette saison. Mettant à profit son excellente vision du jeu et son éthique de travail, il est ainsi le meilleur pointeur des Wolverines, à égalité avec Maty Beniers. Victorieux avec les USA lors des championnats du monde junior 20/21, il risque fort d’être récompensé à nouveau pour sa belle saison puisqu’il est dans les pourparlers pour participer aux Jeux Olympiques avec la formation américaine.

Alors que la saison NCAA est déjà bien avancée, il ne semble plus nécessaire de présenter l’équipe de Michigan. Classée deuxième équipe au pays, on a déjà hâte de voir s’ils pourront s’offrir le titre national en avril prochain.

🕵️Logan Mailloux (Défenseur, London Knights, OHL)

Crédit : markerzone.com
Statistiques sur la période étudiée : du 02 au 15 janvier

Nombre de rencontres: 2 / Temps de jeu moyen: N/A

2 Buts / 2 Passes / 4 Points

Bilan : 2 victoires / 0 défaites

Statistiques sur la saison : 2 matchs, 2 buts / 2 passes / 4 points.

Choix controversé du 1er tour (#31) de Montréal lors de la dernière draft, Logan Mailloux était de retour au jeu après avoir purgé sa suspension qui l’avait écarté des patinoires jusqu’au 7 janvier dernier. Avec une pression monstre sur ses épaules, il s’est néanmoins très bien illustré avec 4 points en 2 parties et un différentiel de +7. Possédant une très bonne mobilité malgré son gabarit imposant (1m91 pour 96kg), il semble bien parti pour confirmer son potentiel sportif. Il doit maintenant confirmer cela jusqu’à la fin de la saison, d’autant qu’il s’agira de sa première vrai expérience dans une ligue junior élite après avoir évolué en 3ème division suédoise l’an passé.

Il est tout de même bon de rappeler qu’il est aussi arrivé dans dans un cadre idéal pour performer. Membre des Knights de London, ces derniers sont parmi les meilleures équipes de la OHL et se classent dans le Top 10 établi par la CHL chaque semaine. L’ajout de Mailloux vient donc les renforcer et le mettre en valeur au passage.

🌍 Sous la loupe | Europe 🌍

Après les ligues nord-américaines, place maintenant à l’Europe, autre vivier de joueurs qui feront la pluie et le beau temps des franchises qui ont misés sur eux. On s’attardera ainsi à des jeunes évoluant principalement en Russie (KHL/VHL/MHL), en Suède (SHL) ou en Finlande (Liiga). Ici aussi, le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 02 au 15 janvier inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ Ville Koivunen (Centre, Kärpät, Liiga)

Crédit : Mika Kylmäniemi
Statistiques sur la période étudiée : du 02 au 15 janvier

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen: 16:05

2 Buts / 3 Passes / 5 Points

Bilan : 1 victoire / 3 défaite

Statistiques sur la saison : 34 matchs, 11 buts / 13 passes / 24 points.

Bien que les plus récents championnats du monde junior ont été de courte durée, Ville Koivunen a eu le temps de s’y illustrer avec une récolte de 4 points en 2 matchs. De retour en Finlande, il a poursuivi sur sa lancée en inscrivant au moins un point par match lors de ses cinq derniers matchs. Connaissant déjà une belle saison recrue, il a ainsi conforté sa place de meilleur pointeur chez les recrues en Liiga. Capable d’évoluer à l’aile comme au centre, ses qualités de possession de rondelle font de lui une menace constante. À seulement 18 ans, il confirme aisément pourquoi les Carolina Hurricanes l’ont sélectionné en 2ème ronde (#51) en 2021.

Tout comme l’excellent jeune défenseur Topi Niemilä, Koivunen évolue pour la formation de Kärpät. Actuel quatrième au classement et leader chez les unités spéciales (supériorité et infériorité), le club profite ainsi des excellentes saisons de ses deux jeunes très prometteurs.

🕵️ Jakub Konecny (Centre, HC Sparta Praha, Extraliga Junior)

Crédit : hcsparta.cz
Statistiques sur la période étudiée : du 02 au 15 janvier

Nombre de rencontres: 2 / Temps de jeu moyen: N/A

1 But / 4 Passes / 5 Points

Bilan : 2 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison (en Extraliga junior) : 3 matchs, 2 buts / 4 passes / 6 points.

Pour la première fois, nous mettons à l’avant un joueur originaire et évoluant en République Tchèque. Le chemin est encore long avant d’espérer voir Jakub Konecny en LNH mais il vient de connaitre une belle séquence de 5 points en seulement 2 matchs en ligue junior tchèque. Fier représentant de son pays lors des derniers championnats du monde junior, ses principales qualités sont sa vitesse et son contrôle de la rondelle. À 19 ans et après avoir également évolué en première ligue tchèque cette saison (Extraliga), ce choix de 7ème ronde (#216 / 2020) des Sabres devra faire le voyage outre atlantique s’il veut s’y faire un nom.

Que ce soit en junior ou chez les adultes, Konecny évolue avec l’équipe du HC Sparta Praha. Actuels 2ème au classement au niveau junior, le club connait une saison un peu plus ordinaire du côté des professionnels avec une 9ème place.

🕵️ Nikita Guslistov (Centre, Severstal Cherepovets, KHL)

Crédit : huste.joj.sk
Statistiques sur la période étudiée : du 02 au 15 janvier

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen: 16:33

3 Buts / 2 Passes / 5 Points

Bilan : 3 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison : 34 matchs, 6 buts / 7 passes / 13 points.

Membre d’un contingent de prospects à n’en plus finir chez les Carolina Hurricanes, Nikita Guslistov rentre dans la catégorie des choix intrigants et dont le potentiel développement doit se voir sur le long terme. Repêché en 7ème ronde en 2021 et possédant un « petit » physique (1m76 pour 77kg), Guslistov a déjà su se démarquer de diverses façon en KHL depuis ses débuts l’an dernier. En effet, en plus d’obtenir le capitanat de l’équipe de Severstal, il est devenu le 5ème joueur de moins de 20 ans à réaliser un hat-trick en KHL. Pour vous donner une idée, Kirill Kaprizov et Vladimir Tarasenko ont également réussi l’exploit. Bien évidemment, c’est donc les qualités de tireurs qui caractérisent le mieux le jeune joueur, même s’il doit encore trouver une façon de s’inscrire plus souvent au tableau d’affichage.

Guslistov évolue pour l’équipe du Severstal Cherepovets, le club de sa ville natale. Loin d’être la formation la plus connue de KHL, elle connait néanmoins une belle saison jusqu’à maintenant avec une 5ème place dans la division ouest, tout juste derrière les grosses écuries comme le SKA, CSKA ou encore le Jokerit.

Nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le prochain numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors la suite du classement des jeunes qui se sont démarqués dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :