Autres championnats Foot Mercato

Valentín Castellanos, un footballeur au pays du soccer

Cette saison en MLS, les supporters du New York City FC avait de quoi se régaler. Car pour la quatrième année consécutive, ils ont pu observer Valentín Castellanos évoluer sous leurs couleurs. Vraies qualités d’attaquant, participation active à la construction du jeu et efforts défensifs, l’Argentin a ébloui la MLS de son talent. Alors que la saison outre-Atlantique reprend fin février 2022, il pourrait débarquer, cet hiver, sur le vieux continent. Selon la chaine argentine TyC Sport, il intéresserait l’Atletico, Cagliari, la Fiorentina, Feyenoord, West Ham et l’OM. Palmeiras et River Plate suivraient également le dossier de près.

Dans ce même média, l’Argentin de 23 ans a lui-même exprimé ses envies d’ailleurs : « Je crois que j’arrive au terme d’un cycle en MLS. Je veux grandir comme footballeur et je souhaite aussi jouer en Europe, même si je n’écarte pas la possibilité River. » Au sein de la famille City Football Group, dont fait partie le New York City FC, on reconnaît déjà ses grandes qualités. « Je sais que c’est un joueur plein de qualités et près pour franchir une étape en Europe. Il n’y a plus qu’à savoir où », avançait Pep Guardiola, coach de Manchester City.

Des possibles premiers pas au pays

Pour autant, l’attaquant pourrait ne pas traverser l’Atlantique tout de suite. « C’est très agréable de recevoir un appel du staff technique de Gallardo (coach de River Plate, N.D.L.R.) et de savoir qu’il vous regarde. Il m’a demandé si je voulais jouer en Argentine, et j’ai dit oui, expliquait le principal intéressé. Quand Gallardo vous appelle, vous ne pouvez pas refuser. » Et outre le fait d’être coaché par « l’un des meilleurs entraîneur du monde », Castellanos pourrait ainsi évoluer, pour la première fois, en tant que professionnel dans son pays d’origine.

Car très jeune, il a été obligé de franchir la frontière ouest afin de pouvoir vivre de sa passion au Chili. Il est d’abord formé à Leonardo Murialdo, club de sa ville natale, Mendoza, à l’époque en Seconde division de la Ligue de Mendoza. Mais à 19 ans, l’unique proposition qu’il reçoit est celle de Diego Rivarola (271 matchs, 94 buts avec l’Universidad de Chile). Ce dernier propose alors son à son coach de l’époque, Tony Torres, un essai, qui s’avère concluant.

Valentín Castellanos célèbre un de ses 22 buts marqués pour le NYCFC en 2021.
Valentín Castellanos a marqué 22 buts en 2021 avec le NYCFC (Crédit : DR)

Il intègre alors le club, mais peine à se faire une place dans l’équipe. Après les refus de River Plate et de Lanùs, sa carrière ralentie de nouveau. Jusqu’à un prêt qui s’avère salvateur, à Montevideo City Torque, en Uruguay, club faisant partie du City Football Group. Sa saison s’achève avec l’obtention du trophée du meilleur jeune en juin 2018 et une montée en D2. Définitivement transféré en Uruguay cette année-là, il ne goûtera que très peu à la première division nationale. À peine un mois plus tard, le 27 juillet 2018, il profite de la passerelle entre les clubs du City Football Group pour terminer la saison de MLS. Une demi-saison concluante qui lui permet de se révéler et de rêver, aujourd’hui, encore plus grand.

Le sens du but, une qualité innée 

Après une très bonne saison 2019 (11 buts, 8 passes décisives), puis une année 2020 tronquée par la pandémie de Covid-19, Valentín Castellanos s’est mué en homme providentiel pour le New York City FC. Avec 19 buts en saison régulière, il termine meilleur buteur de MLS, avant d’en planter trois autres, en trois rencontres, en play-offs. En finale, c’est lui qui ouvre le score et c’est encore lui qui va inscrire le premier tir au but de NYCFC.

Attaquant complet, il a, cette saison, trouvé les filets toutes les 140 minutes. Preuve de sa régularité et de sa constante présence aux avant-postes, il culmine à 0,70 Expected Goals par match. Fleck Scout explique, dans un thread analyse, que son point fort « est de savoir coller la ligne défensive, trouver le bon espace ou le créer en se faisant oublier du défenseur et partir dans le bon timing en profondeur ». Avec ses 22 buts et ses 8 passes décisives toutes compétitions confondues, il est directement impliqué dans 48 % des buts de son équipes (30/63).

Véritable renard des surfaces, il a touché 242 ballons dans la surface adverse cette saison. Aucun autre joueur de MLS ne fait mieux. Résultat, il prend sa chance. Beaucoup. Si son taux de tirs cadrés (41,1 %) peut lui être reproché, il faut mettre à son crédit le nombre de frappes tentées cette saison, à savoir 142. Là encore, personne ne fait mieux.

Adepte du plat du pied-sécurité, il est tout aussi à l’aise dans l’exercice des penalties. Outre celui dans la séance de tirs au but en finale de MLS contre Portland, il a inscrit quatre des cinq tentés cette saison. Et sa manière de les tirer en dit long sur ses capacités d’adaptation. Contre Chicago, il place la balle au ras du sol, à droite. Contre Cincinnati, c’est en plein centre. Contre Miami, il réussit une panenka. Enfin, face à Orlando, c’est un ballon qui vient flirter avec le poteau droit du gardien.

Valentín Castellanos, petit gabarit et maître des airs 

Fleck Scout pointe ensuite son jeu de tête. Malgré son mètre 79, il a « un timing très intéressant dans sa manière de se déplacer, de préparer l’impulsion et de devancer le défenseur ». De ses vingt-deux buts marqués, six le sont dans le secteur aérien.

Mais c’est aussi dans le jeu que Valentín Castellanos se révèle. Sur les 230 fois durant lesquelles il est allé au contact, il est ressorti gagnant à 106 reprises, soit 44,2 %. Des qualités précieuses lorsqu’il est, entre autres, recherché en point de fixation. Avec 3,21 duels remportés par matchs en 2021, il se place parmi les 18 % des attaquants les plus efficaces dans ce domaine en MLS.

Une participation au jeu active

Si avec New York, « il est habitué à jouer seul en pointe, poursuit Fleck Scout dans ce même thread, son profil permet à son coach de le décaler sur une aile si besoin ». Car même avec ce positionnement offensif, l’Argentin n’a pas hésité à décrocher cette saison. Parmi les attaquants en MLS, il est le troisième à toucher le plus de ballons dans la zone du milieu de terrain (entre ses 30 et 60 mètres), avec 522 ballons joués (derrière Brenner, 549, et Huguain, 571). 

LIRE AUSSI : Cinq raisons de regarder les playoffs en MLS

Il est également « excellent pour attirer un joueur et libérer un espace dans son dos, poursuit-il. Il est performant dans l’utilisation de son corps pour protéger la balle et la transmettre, en une, deux touches maximum ». En résulte le nombre de frappes pour lesquelles il se retrouve directement impliqué dans la construction. Avec 102 shot-creating actions (3,34 par match), il se place 18e en MLS. Il totalise également 16 goals-creating actions (0,52 par match). Ici, il est le onzième le plus performant de la ligue. 

Et quand son équipe n’est pas en possession du cuir, il devient le premier défenseur. Cette saison, il a effectué 386 pressings dans les trente derniers mètres adverses. Soit, ici aussi, le plus haut total de MLS, loin devant Urruti (265). En revanche, ses pressings s’avèrent parfois inefficaces. Sur les 570 tentés, seuls 143 se sont avérés fructueux. De même, Valentín Castellanos n’a récupéré que 35 ballons (24 sur des tacles, 11 sur des interceptions). C’est peut-être dans ce domaine que l’Argentin peut progresser. 

Dans un tweet posté sur son compte Twitter le lundi 17 janvier 2022, Valentín Castellanos semble annoncer un départ. Europe, Brésil, Argentine ? Bien malin celui qui arrive à prédire quelles couleurs portera l’attaquant après ses vacances. Quoi qu’il arrive, s’il a déjà l’habitude de s’occuper du secteur offensif seul, c’est un joueur qui « pourrait s’adapter à une attaque à deux, afin de venir tourner autour d’un buteur de surface plus statique », explique Fleck Scout. En attendant, il est lié à New York City FC jusqu’au 31 décembre 2025. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :