A l'affiche Draft NFL NFL Sport US

Draft NFL 2022 : David Ojabo, la fusée prête au décollage

La draft NFL 2022 approche. Comme chaque année, les différentes franchises NFL vont pouvoir à tour de rôle piocher parmi les différents talents universitaires qui se présenteront. Entre le 28 et le 30 Avril prochain, dans la cité de tous les vices à Las Vegas, 250 joueurs et 32 franchises auront le bonheur de voir leur histoire basculer, pour le meilleur ou pour le pire. Car oui, la draft contient toujours son lot de surprises. Et pour appréhender au mieux tous les choix plus ou moins douteux qui seront fait ce soir-là, le CCS revient avec ses fiches personnelles sur les futures stars, les bons coups et les joueurs à suivre pour les années à venir en NFL.

David Ojabo

Ojabo David
  • 1m96
  • 113kg
  • 17/05/2000 – 21 ans
  • Michigan
  • Junior
  • 4 étoiles 247 Sports – 208ème national – 18ème DE – 4ème New Jersey

Bilan 2021: 12-2

Après des années de déceptions et de faux espoirs, les Wolverines de Michigan ont enfin fait honneur à leur tradition en 2021. Avec un bilan de 12-2 et un titre de champion BIG 10, les hommes en bleu, menés par Jim Harbaugh, ont notamment eu l’occasion de prendre leur revanche sur leur némésis de toujours: les Buckeyes d’Ohio State. La plus grande rivalité du college football nous a encore offert un match d’anthologie, pendant lequel le Pass Rush de Michigan a brillé. Si Aidan Hutchinson, actuel favori pour être choisi numéro 1 de la draft, a justifié ce statut, son acolyte, un jeune nigérian passé par l’Ecosse, a explosé sur le devant de la scène au même moment. Son nom: David Ojabo, inconnu du College Football jusqu’alors, et qui a étalé son immense talent en 2021.

Les forces

Premier pas explosif

Une des caractéristiques principales pour David Ojabo est son profil athlétique. Monsieur possède notamment la qualité que les scouts NFL recherchent à tout prix: un très bon premier pas. Un pass rusher explosif est LA perle rare qu’un Front Office NFL cherche à acquérir au premier tour. C’est une qualité qui ne s’apprend pas, un atout physique rare et qui donne un vrai avantage pour un joueur de la ligne défensive.

Un Offensive Tackle, de part sa position à l’extrémité de la ligne, doit protéger une grande zone. Plus le Defensive End possède un premier pas efficace, plus il peut attaquer l’extérieur de cette zone et menacer la protection en jouant sur le plan vertical. Sur l’action ci-dessus, le premier pas d’Ojabo lui permet d’arriver à hauteur du QB avant son adversaire. Si ce dernier essaie de le repousser, il est trop en retard pour pouvoir protéger son passeur.

Le Speed Rush dépend donc avant tout des qualités physiques, mais force vraiment un Tackle dans ses retranchements, car la zone d’attaque est bien plus large. Et si on ne respecte pas l’explosivité d’Ojabo, on le paie cash. Le pass rusher sait attaquer en verticalité et lui laisser ce chemin ouvert, c’est laisser le lion hors de sa cage.

Bend et flexibilité

Ojabo est clairement à son meilleur en situation de passe claire, lorsqu’il peut jouer au chasseur et surtout attaquer depuis l’extérieur. En témoigne sa capacité à enrouler le coin de la ligne offensive.

Malgré le contact engagé par l’OT, Ojabo arrive à user de son bassin fluide pour s’appuyer sur son adversaire et le contourner

Le bend, c’est avant tout une faculté physique, basée sur la flexibilité du corps, qui permet de gagner l’extérieur sur son adversaire. On le voit très bien sur la vidéo ci-dessus, Ojabo peut garder son équilibre même en abaissant son centre de gravité. Pur talent athlétique, Ojabo peut donc coupler un premier pas explosif et un bend digne du premier tour de la draft. La recette parfaite pour un speed rusher digne de ce nom en NFL:

Petit pas d’hésitation, petit chop move du bras gauche et puis hop!

Si son adversaire n’arrive pas à « puncher » Ojabo au bon moment lors de son rush, c’est un vrai cauchemar à défendre. Le pass rusher possède des atouts physiques dominants, et il le sait. On y reviendra, mais c’est un pass rusher intelligent et naturel. Il sait s’adapter à ce que lui donnent les Linemen adverses et frapper là où ça fait mal. Son explosivité et sa flexibilité seraient déjà suffisants pour prétendre au 1er tour à eux seuls, mais il ne se contente pas de cela: il sait optimiser ses outils.

Sur la deuxième vidéo, on ne le voit pas foncer et tourner. Il attaque l’extérieur, puis marque un pas d’hésitation pour déstabiliser le pass set de son adversaire avant d’attaquer à nouveau l’épaule extérieure mal protégée. Son élasticité fait le reste, et en une demi seconde le voilà au niveau du QB de Michigan State. Le genre de sack supersonique qui renverse le cours d’un match.

Répertoire pass rush

Pour un joueur qui joue depuis aussi peu de temps, Ojabo surprend par sa maturité en tant que pass-rusher. Si l’ensemble de son jeu mérite d’être peaufiné, le Nigérian est déjà un spécialiste de la pénétration et de la chasse au QB. On a déjà parlé de ses qualités pour provoquer la pression depuis l’extérieur, qui est clairement son « go-to move ». Ojabo est également capable de prendre au dépourvu en utilisant des contre-mouvements, comme son magnifique spin move:

Sur ces deux actions, les OT, sûrement épuisés de se faire avoir sur l’extérieur, prennent un pass set plus « dur » et horizontal. Cela signifie que le lineman offensif essaie d’engager le contact dès le début du snap afin d’empêcher Ojabo de prendre de la vitesse. C’est une technique fréquente face aux speed rushers, mais elle est très agressive et donc risquée. Ojabo utilise donc à merveille son spin move pour contrer ce set.

L’intérêt d’un spin move, au delà de son aspect hypnotique, c’est qu’il constitue un des meilleurs contre-mouvements pour peu qu’on est la coordination nécessaire. Bien maîtrisé et utilisé au bon moment, il est dévastateur, et nul doute qu’Ojabo saura amasser une bonne quantité de sacks et de pressions en NFL grâce à cela.

Pour le reste, Ojabo pourra encore compléter sa palette technique une fois en NFL, mais le fait qu’il puisse déjà incorporer des pas d’hésitations, qu’il sache utiliser ses mains pour écarter celles des adversaires et qu’il puisse se constituer un vrai plan pour arriver au QB est un excellent signe sur sa compatibilité avec la position.

Les faiblesses

Pas de bullrush?

En parlant de panoplie à compléter, le premier mouvement qu’Ojabo doit apprendre à utiliser pour performer dans la grande ligue, c’est bien le bullrush. Pour le premier venu, le bullrush peut ressembler à une simple poussée, une bataille de force. Il n’en est rien, le bullrush demande une vraie maîtrise (et de la force, bien sûr). La capacité à transformer sa vitesse en puissance, le leverage, le placement de ses mains… Une fois tout cela maîtrisé, le bullrush est un des mouvements les plus populaires du pass rusher. Avec des QB toujours plus mobiles et difficiles à sacker, le bullrush permet de compresser la poche et d’empêcher le passeur de s’enfuir.

Le pass rush, c’est aussi et avant tout un exercice de groupe et pour être un DE en NFL, pas de place pour les loups solitaires. Il faut chasser en meute. Pour mieux s’intégrer dans sa future équipe et rusher avec une meilleure discipline, Ojabo doit pouvoir être autre chose qu’un pénétrateur: il doit aussi être un compresseur.

Défense contre la course à perfectionner

Le statut un poil « finesse » qu’on pourrait reprocher à Ojabo dans son pass rush se retrouve également dans sa défense contre la course. Si Ojabo est un chasseur de QB né, il n’est pas encore un DE complet. Pour jouer sur les 3 downs en NFL, il devra apprendre à être plus constant face à des bloqueurs qui avancent. Encore une fois, le placement des mains, le leverage, le positionnement du corps… et la force. A cela, on ajoute une meilleure vision pour trouver le porteur de balle, et le compte est bon. A l’heure actuelle, Ojabo n’est pas un horrible défenseur contre la course. On a vu franchement pire. Mais un DC sera frileux à le laisser jouer tous les downs au début de sa carrière. C’était d’ailleurs parfois le cas à Michigan.

Prédiction draft : Top 20

Une équipe qui sera intéressée: New York Giants

Alors que le Scouting Combine n’est pas encore passé, définir où Ojabo devrait partir reste un exercice assez difficile, la faute notamment à une classe de Pass rushers très dense. Le Nigérian pourrait commencer à entendre son téléphone sonner à partir des G-Men, dont la défense manque encore de mordant lorsqu’il s’agit de mettre la pression sur le passeur. Associé au prometteur Azeez Ojulari et à un puissant groupe intérieur, Ojabo pourrait être la pièce manquante pour faire passer la défense de New York dans le top 10.

La note du CCS: Tier A

Dans la famille des speed rushers, ultra athlétiques et flexibles, David Ojabo interpelle par sa compression aiguë des nuances de la position. Doté d’un profil physique rare, l’ancien de Michigan a pu apprendre des meilleurs à Ann Arbor et nous a montré cette année l’étendu de tout ce qu’il a absorbé. Encore inconnu il y a un an, la courbe de progression d’Ojabo en fera un joueur à surveiller dès ses premiers pas dans la grande ligue.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :