Féminines Hockey Hockey International

JO Pékin | Hockey féminin : Présentation du Groupe A

La rédaction hockey du CCS se met à l’heure chinoise. Le 3 février prochain, débute le tournoi olympique de hockey sur glace féminin. Jusqu’au 17 février, 10 équipes vont s’affronter pour monter sur le toit de l’Olympe. Aujourd’hui, présentation du Groupe A, la poule des favorites.

Le tournoi féminin est composée de 10 équipes, divisées en 2 poules de 5 pour le tour préliminaire. Là c’est une des particularités du hockey féminin, les 5 meilleures équipes au classement de l’IIHF sont versées dans le Groupe A et toutes sont qualifiées pour les quarts de finale. Les matchs servent à déterminer leur position pour les phases finales.
Quant à la 6ème nation mondiale, le pays organisateur et les 3 nations issues du TQO sont reversées dans le Groupe B. Ici il n’y a que 3 places qualificatives pour les quarts de finales.

🚨 Dernière Minute 🚨

Le 24 janvier dernier, l’IIHF autorise que toutes les équipes aient 6 joueuses en réserve (taxi-squad) pour parer les éventuels cas de Covid ou les blessures.

Groupe A: la guerre des étoiles

🇺🇸 Etats-Unis : L’or sinon rien

Source image : Syracuse Crunch & Twitter @iihfhockey – Kendall Coyne-Schofield

Les Etats-Unis arrivent à Pékin avec la volonté de conserver sa médaille d’or. Championnes à PyeongChang en 2018, les USA ont connu un léger coup d’arrêt lors des derniers mondiaux à Calgary. La défaite en prolongation face aux rivales canadiennes ont quelque peu enrayé la belle machine nord-américaine. Une chose est sûre, une médaille d’argent serait une immense déception pour cette équipe. Pourtant, l’effectif est toujours de très grande qualité. Menée par une attaque impressionnante composée notamment de Hilary Knight, Alex Carpenter, Amanda Kessel et Brianna Decker, une défense d’une efficacité chirurgicale et de véritables remparts devant le filet, le tout agrémenté d’un « fighting spirit » à tout épreuve. Ce n’est pas une surprise si les Américaines soient ultra favorites pour conserver leur titre olympique.

La joueuse clef 🗝️

Difficile de pointer une seule joueuse clef, tant l’effectif américain ressemble plus à une équipe All-Star. Mais les performances de Kendall Coyne-Schofield seront à surveiller. L’attaquante est dotée d’une belle vitesse de patinage et de mains en or. Ajoutons à ça, une faculté de lire le jeu adverse, et une capacité innée de mettre le feu dans les défenses et vous obtenez une des meilleures attaquantes au monde. Sa présence sera déterminante pour les USA quand viendra la ronde des médailles.

🇨🇦 Canada : Confirmer son retour au sommet

Source image : Twitter @iihfhockey & iihf.com – Jamie Lee Rattray

Quelques mois après le titre mondial remporté à Calgary, le Canada a retrouvé de sa superbe et est bien décidé de retrouver le toit de l’Olympe. Les doutes nées après la médaille de bronze en 2019, semblent être de l’histoire ancienne. Emmenées par leur capitaine Marie-Philip Poulin, les canadiennes n’ont rien à envier à leurs rivales américaines. L’effectif est un savant mélange de jeunes joueuses fougueuses et de vétérans qui ont une grande expérience du très haut niveau. Le seul point à corriger, c’est les pénalités et les quelques errements défensives qui parasitent le jeu des joueuses à la feuille d’érable. Malgré ça, le Canada a toutes les armes pour retrouver leur titre olympique perdu en 2018.

La joueuse clef 🗝️

Véritable facteur-X de l’effectif Canadienne, Jamie Lee Rattray est l’archétype de la joueuse capable de faire basculer une rencontre. Bien qu’ayant un temps de jeu assez limité, Rattray met a contribution chaque seconde qu’elle passe sur la glace. Elle excelle tant dans le jeu offensif que défensif, n’hésitant pas à aller faire le « sale boulot » dans les coins. Sa grinta et son intensité sur la glace est un véritable moteur pour toute l’équipe.

🇫🇮 Finlande : Oublier les tensions

Source image : Twitter @iihfhockey & Getty Images – Anni Keisala

Pasi Mustonen, l’entraineur-chef de la Finlande, a beaucoup a se faire pardonner, si la Finlande n’obtient pas une médaille. La raison, son conflit ouvert avec sa gardienne Noora Räty. Une véritable querelle qui a vu Mustonen écarter celle qui est considérée comme une des meilleures, sinon la meilleure gardienne au monde. Toutefois, à Pékin, la Finlande vient suffisamment armée pour tenter de répéter l’exploit des mondiaux 2019, où les Lionnes étaient arrivées jusqu’en finale. A Calgary, les Finlandaises ont dû « se contenter » du bronze.
Comptant sur leur leader, Michelle Karvinen, les Naisleijonat (Lionnes) voudront continuer à se rapprocher des favorites Nord-Américaines, et pourquoi pas créer à nouveau la surprise.

La joueuse clef 🗝️

En l’absence de Noora Räty, le filet suomi sera gardé par Anni Keisala. La gardienne du Ilves Tampere, a montré une belle solidité lors de ses débuts en élite à Calgary. Postant une moyenne d’arrêts de 94,9% et une moyenne de buts encaissés de 1.43, la native de Lohja n’a pas montré la moindre pression. Si toutefois, elle réitère ce genre de performances et si elle garde la tête aussi froide durant ce tournoi, la Finlande risque de faire quelques étincelles.

🇷🇺 Comité Olympique Russe : Confirmer les progrès

Source image : Petr David Josek, Associated Press & twitter @iihfhockey – Olga Sosina

Le Comité Olympique Russe est l’inconnue de ce tournoi olympique. Certes, l’effectif a conservé 13 des joueuses présentes à Calgary. Mais la grande surprise est que la Sbornaja part avec 3 nouvelles gardiennes, Diana Farkhutdinova et Daria Gredzen sont des débutantes à ce niveau et Maria Sorokina est la seule à avoir déjà porté les couleurs de la sélection.
A noter que toutes les joueuses sélectionnées sont issues de la Zhenskaya Hockey League (La ligue féminine russe), et le club le plus représenté, c’est l’équipe championne en titre : l’Agidel Oufa avec 6 joueuses dans l’effectif.

La joueuse clef 🗝️

Olga Sosina est une des joueuses les plus expérimentées de l’effectif russe. Elle est également une des menaces offensives les plus importantes de la Sbornaja. Cependant, Sosina n’a pas eue trop l’occasion de briller à Calgary, comptant que 2 points (un but et une passe) en 7 matchs. Gageons qu’elle aura à cœur de peser plus sur ces J.O et pourquoi pas essayer d’améliorer le résultat de 2018, où les Russes étaient arrivées 4èmes.

🇨🇭 Suisse : Se remémorer 2014

Source image : iihf.com & Twitter @iihfhockey- Andrea Brandli

Lors de la présentation des championnats du monde, on se demandait ce que valait cette équipe de Suisse. Désormais on a la réponse : La Suisse est une équipe talentueuse mais qui à de sérieuses lacunes des deux côtés de la glace. Offensivement très faible, un seul but marqué en phase de poule, et ce malgré le talent des attaquantes vedettes : Alina Müller et Lara Stalder qui savent pourtant faire des merveilles devant les cages adverses. Défensivement c’était un courant d’air, avec 17 buts encaissés. Pourtant, l’effectif a démontré une belle envie de jouer, et a fait sourire les observateurs avec leur joie de vivre. Maintenant à voir si il y a du progrès ou pas.

Alina Müller et Sinja Leemann ont été testées positives avant leur départ pour Pékin. L’équipe de Suisse espère qu’elle pourront rejoindre l’équipe durant le tournoi.

La joueuse clef 🗝️

Une des seules Suissesses a avoir surnagé dans le marasme de Calgary. Andrea Brändli a montré son talent devant le filet. Digne héritière de la légende Florence Schelling, Brändli a du faire étalage de tout son talent pour éviter une déroute à chaque match. Sa moyenne de 5.44 buts encaissés par match et 90,5% d’arrêts ne lui rendent pas justice tant elle s’est démenée. A Pékin, espérons qu’elle pourra vivre des matchs moins difficiles et pourquoi pas émuler son ainée qui avait menée la Suisse à la médaille de bronze en 2014.

🔮 Notre pronostic 🔎

1er : Canada
2ème : USA
3ème : Finlande
4ème : Comité Olympique Russe
5ème : Suisse

Ce Groupe A semble promise aux grandes favorites : USA, Canada et Finlande. Mais attention, le Comité Olympique Russe et éventuellement la Suisse peuvent être les empêcheuses de tourner en rond.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :