Draft LNH Hockey Sport US

LNH – Carnet des Recrues n°8 : Zegras se détache, le Top 5 du Calder déjà connu ?

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Ensuite, nous passerons sous la loupe des joueurs, déjà repêchés, évoluant ailleurs en Amérique du Nord (AHL, CHL, NCAA) et en Europe. De Montréal à Anaheim, de la LHJMQ à la KHL, nous scruterons pour vous les futures stars de demain.

Retrouvez les épisodes précédents ici :
Carnet des Recrues n°1 // Carnet des Recrues n°2
Carnet des Recrues n°3 // Carnet des Recrues n°4
Carnet des Recrues n°5 // Carnet des Recrues n°6
Carnet des Recrues n°7

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette huitième édition du Carnet des Recrues, le CCS vous propose le classement des cinq meilleurs recrues sur le début de saison en LNH en prenant en compte la dynamique en cours. Un classement qui prend en compte les performances sur l’ensemble de la saison tout en priorisant la dernière période étudiée, c’est-à-dire du 16 au 29 janvier 2022 inclus. Dans tous les cas, la majorité des recrues que nous verrons aujourd’hui ont disputé plus de 40 rencontres. Les critères mis en avant sont simples : régularité, bilan collectif, impact sur le jeu et statistiques individuelles.

1️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks) ⏹️ =

Crédit: Steph Chambers/Getty Images

Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : 1️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 18:09

2 Buts / 1 Passe / 3 Points

Bilan : 4 victoires / 1 défaite / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 41 matchs, 12 buts / 20 passes / 32 pts / TDG : 17:27- Bilan : 23-16-8

Trevor Zegras continue d’engranger des points dans la course au Calder avec un début d’année 2022 de feu ! Sur ses 20 rencontres disputées depuis le 1er janvier, l’attaquant des Ducks a compilé 6 buts et 12 assistances. Si son impact sur le jeu d’Anaheim n’a rien à envier à celui d’un Seider sur celui de Detroit, la différence, pour le moment, se situe assurément dans le bilan collectif de la franchise californienne. Solidement accrochés à leur deuxième place de la Division Pacifique, les Ducks volent au-dessus des prédictions et Zegras ajoute cette touche de folie qui enchante la planète hockey. Sur les quinze dernier jour, le jeune centre d’Anaheim compile 2 buts et 1 passe en 6 rencontres pour un bilan de 4-1-1.

Crédit : NHL Twitter

Avec deux victoires contre des écuries prétendantes à la Coupe, Boston et Tampa Bay, les Ducks poursuivent leur belle aventure cette saison. C’est la victoire contre les Bruins que Zegras a inscrit son premier point de notre période d’étude avec une passe bien sentie pour le 5ème et dernier but des Ducks. Mais évidemment, la séquence la plus marquante de cette période est sans hésitation sa prestation majuscule contre la triste équipe de Montréal. Zegras inscrit deux buts dont le 5ème de son équipe qui s’avère être le but gagnant pour les Ducks. Et quel but. Après sa passe extraordinaire en décembre dernier, Zegras appuie de nouveau sur la touche « show-time » en réussissant un but Michigan de toute beauté. N’en déplaise aux fans de Wings, la dose de spectacle de Zegras et le bilan collectif des Ducks jouent clairement en sa faveur pour le Calder. Mais un jeune leader reprend un peu plus d’épaisseur dans la discussion pour le titre de meilleur recrue de l’année !

2️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings) 🔼+3

Crédit: News FR-24

Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent :
5️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 23:47

1 But / 4 Passes / 5 Points

Bilan : 2 victoires / 3 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 45 matchs, 4 buts / 25 passes / 29 points / TDG : 22:34
Bilan : 19-20-6

Toujours présent dans la discussion pour le Calder, Moritz Seider n’arrête pas d’éclabousser la ligue de ses talents. A chaque rencontre, sa domination et son contrôle depuis la ligne bleue des Red Wings ne cessent d’impressionner les observateurs. Si le Calder doit récompenser la recrue ayant le plus gros impact sur le jeu de sa franchise, Seider est assurément le candidat idéal. Mais voilà, Detroit plafonne et la production statistique d’un défenseur est toujours moins impressionnante qu’un attaquant. Pour autant, le jeune défenseur allemand réalise une séquence de haut vol sur notre période étudiée avec 5 points, dont un but en 6 matchs.

Contrairement aux dernières périodes d’étude, Seider a réussi à performer sans pour autant guider les siens vers la victoire. Un point sur les 2 victoires des siens, et quatre points cumulés dans les quatre défaites de Détroit sur notre période d’analyse. Son seul but intervient dans la défaite contre Chicago où Seider termine avec un ratio +/- de -2. Collectivement, les Red Wings ne sont pas en grande forme mais Seider essaye par tous les moyens de porter son équipe. Vraiment performant des deux côtés de la glace, l’Allemand a bloqué 8 tirs sur notre séquence tout en délivrant 5 mises en échec. Detroit pointe à la 5ème place de la terrible Division Atlantique avec 4 rencontres d’avance sur Boston et 9 points de retard. Le bilan collectif des Red Wings va probablement nuire à Seider dans la course au Calder, mais finalement, le plus important n’est-il pas de savoir qui de Detroit ou d’Anaheim possède le plus belle avenir ? A cette question, les Red Wings semblent avoir une longueur d’avance.

3️⃣ Lucas Raymond (Ailier, Detroit Red Wings) 🔽1

Crédit: Tim Jarrold, In Play Magazine

Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : 2️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 19:24

0 But / 3 Passes / 3 Points

Bilan : 2 victoires / 3 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 45 matchs, 11 buts / 24 passes / 35 pts / TDG : 18:03 – Bilan : 19-20-6

Lucas Raymond marque encore le pas d’un point de vue statistique en ce mois de janvier 2022. Pour un attaquant, inscrire un seul but sur les 21 dernières rencontres, cela peut être un argument néfaste dans la course au Calder. Comme son coéquipier Seider, Raymond souffre du bilan collectif des Wings. Pour autant, l’ailier suédois excelle toujours dans son rôle avec la formation du Michigan au même titre que Moritz Seider. Sur notre période d’étude, Raymond parvient tout de même à délivrer 3 passes en 6 rencontres. Surtout, et c’est peut-être le plus important pour l’avenir des Wings, Raymond prend de plus en plus d’importance dans les rotations de Detroit.

Sur les 15 derniers jours, Lucas Raymond a atteint un sommet de temps de glace avec une moyenne de 19 minutes et 24 secondes en 6 rencontres. Son rôle sur les unités spéciales est de plus en plus important, souvent positionné au centre d’un dispositif 1-3-1, Raymond fait parler sa créativité aux dépends de son efficacité devant le but. Le fait marquant de notre période d’étude pour l’ailier suédois vient lors de la rencontre contre les Penguins de Pittsburgh. C’est lui qui inscrit le seul but lors de la séance de tir au but qui conclue la rencontre. Il s’agit du seul but de la séance et qui donne ainsi une précieuse victoire aux Red Wings. Malgré 7 petits points en 13 rencontres depuis le 1er janvier 2022, Lucas Raymond domine toujours toutes les recrues au nombre de points cette saison et pointe à la seconde place des recrues pour les points inscrits sur power play. Dix pour lui, contre douze pour Seider. Si une des recrues des Red Wings ne remportent pas le Calder, les partisans pourront se contenter d’un sourire radieux quand ils imagineront l’avenir de leur franchise.

4️⃣ Anton Lundell (Centre, Florida Panthers) ⏹️ =

Crédit: AP News

Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : 4️⃣

Nombre de rencontres : 7 / Temps de jeu moyen : 15:24

1 But / 3 Passes / 4 Points

Bilan : 5 victoires / 2 défaites / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 41 matchs, 10 buts / 17 passes / 27 points / TDG : 16:26 – Bilan : 31-9-5

Si Raymond et Seider souffrent du contexte collectif de Detroit, Anton Lundell profite d’être dans l’équipe la plus performante cette saison pour engranger de l’expérience et de la production statistique. Dans ce cas là, il y a toujours deux visions qui s’opposent : une recrue bénéficie-t-elle d’un contexte d’équipe favorable pour briller ou est-ce encore plus difficile de parvenir à s’imposer dans une équipe aussi compétitive que les Panthers de la Floride ? Vous avez 4 heures. Il y a probablement un peu des deux dans la réponse, mais une chose est certaine, le talent de Lundell a charmé le staff des Panthers et l’attaquant finlandais a réussi à saisir l’opportunité qu’on lui a offerte. Sur notre séquence, le Finlandais compile 4 points dont 1 but en 7 rencontres.

Lundell voit son temps de jeu de notre période d’étude être en deçà de sa moyenne en saison. Sur les 7 dernières rencontres, il est resté 15:24 sur la glace contre plus de 16 en saison. Lundell joue moins sur les derniers matchs, mais reste productif. C’est là que l’exigence d’une équipe prétendante à la Coupe entre en jeu. En effet, lorsque Lundell est moins productif, il reste moins sur la glace, concurrence oblige. Ainsi, sur notre séquence, l’attaquant finlandais a joué 3 rencontres avec moins de 14 minutes de temps de jeu. Malgré ce temps de glace variable, Lundell réussi une sortie majeure contre les Jets de Winnipeg avec 1 but et 1 passe. Surtout, Lundell conserve cette efficacité qui le démarque de la concurrence depuis le début de saison puisque sur notre séquence il converti 12,5% de ses tirs. Le Finlandais des Panthers s’avère toujours redoutable dans le gain des mises au jeu avec trois rencontres à plus de 50% de victoire dans ce secteur. Noyé dans la réussite collective de son équipe, Lundell semble avoir un train de retard sur le trio de tête pour le trophée Calder mais comme pour les Wings, le trophée n’est pas une fin en soi et l’important est bien d’assurer une densité sur le poste de centre dans les prochaines années pour les Panthers.

5️⃣ Tanner Jeannot (Ailier, Nashville Predators) 🔽2

Crédit: Les actualités

Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent :
3️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 15:13

1 But / 2 Passes / 3 Points

Bilan : 3 victoires / 2 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 45 matchs, 13 buts / 13 passes / 26 points / TDG : 15:38 – Bilan : 27-14-4

Si les Predators de Nashville n’enchaînent pas autant les victoires que lors des précédentes séquences d’analyse et voient les Avs monter en puissance dans la Centrale, la franchise reste la très belle surprise de la saison. Avec 3 victoires en 6 rencontres lors des quinze derniers jours, Nashville s’accroche à ses espoirs de séries qui semblent de plus en plus réalistes. Tanner Jeannot poursuit lui aussi sa belle saison même s’il est moins productif sur cette dernière période d’analyse. Avec 1 but et 2 passes, Jeannot aurait pu être à la quatrième place de notre Carnet des Recrues, mais son attitude lui fait perdre un rang. Non pas que nous condamnons ce style agressif, au contraire il est précieux dans ce secteur, mais Jeannot est tellement bon quand il se concentre sur le jeu que ses excès d’engagements ressemblent à du gâchis. Explications.

Dans notre Carnet des recrues n°6, correspondant à l’entrée de Jeannot dans notre classement, nous expliquions que Tanner Jeannot était bien plus productif en limitant son impact physique illégal. Ce constat se confirme sur notre séquence d’étude. Contre Vancouver, une bagarre avec Kyle Burroughs, deux jours plus tard contre Winnipeg, une bagarre avec Logan Stanley. Deux combats qui coûtent du temps de jeu à Jeannot, mais rassurez-vous, rien de vraiment préjudiciable. Jeannot est un joueur rude depuis toujours et ce rôle lui convient très bien. La preuve étant ses 20 mises en échec réussies lors de 6 derniers matchs. Il a même peut-être besoin de ce genre d’événement pour retrouver sa concentration de temps à autres. D’ailleurs, contre les Jets, c’est après son combat qu’il va inscrire son seul but de la période d’étude. Mais il est vrai que lorsque Jeannot reste calme il est l’un des meilleurs attaquants défensifs de l’équipe depuis le début de la saison. Son rôle peut-il évoluer vers un attaquant portée uniquement sur la production malgré sa nature combative ? Une question intéressante mais qui n’est pas nécessairement incompatible. Il reste l’un des coups de cœur de notre rédaction.

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Kaapo Kahkonen (Gardien, Minnesota Wild)
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Matchs joués : 4 (3 départs) / %SAV : .931 / GAA : 2,0 / Bilan : 2-0-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 15 (13 départs) / %SAV : .921 / GAA : 2,5 / Bilan : 9-2-2
Classement précédent : Hors classement

En l’absence de Cam Talbot, la recrue de 25 ans, Kaapo Kahkonen a très bien assuré devant les filets du Wild de Minnesota. Toujours considéré comme recrue malgré sa troisième saison en LNH, le gardien finlandais à rendu une fiche de 2-0-1 et une participation dans la large victoire des siens sur le CH, 8 à 2. Kahkonen possède le meilleur taux de sauvetage chez les gardiens recrues, la deuxième moyenne de buts alloués et le deuxième total de victoire. L’espoir finlandais consolide son statut de doublure de Cam Talbot à court terme et s’affirme peut-être comme une solution à long terme au poste de partant pour la franchise du Minnesota.

👁️ Matt Boldy (Ailier, Minnesota Wild)
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Matchs joués : 5 / Temps de glace : 17:19 / 1 but, 3 passes, 4 points / Bilan : 4-0-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 8 / Temps de glace : 16:54 / 3 buts, 4 passes, 7 points / Bilan : 7-0-1
Classement précédent : Mentions honorables

Matt Boldy est en train de s’imposer dans la liste du Wild avec autorité. En seulement 8 rencontres, il compile déjà 7 points dont 3 buts et affiche un bilan de 7 victoires. Même s’il n’est pas l’unique responsable de ces bons résultats, Boldy est impressionnant. Deux prestations sont à souligner. La première est contre les monstrueux Avs du Colorado avec une passe et une belle prestation défensive qui se manifeste par 3 mises en échec et 2 tirs bloqués. La deuxième arrive contre Montréal où Boldy enregistre sa deuxième rencontre à deux points, 1 but et 1 passe. Même s’il n’a pas disputé assez de rencontre pour entrer dans la discussion du Calder, Boldy est une mention plus que honorable de notre Carnet des Recrues.

👁️ Michael Bunting (Ailier, Toronto Maple Leafs)
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Matchs joués : 4 / Temps de glace : 16:14 / 4 buts, 0 passe, 4 points / Bilan : 3-1-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 40 / Temps de glace: 15:13 / 12 buts, 15 passes, 27 points / Bilan : 27-10-3
Classement précédent : Hors classement

Voici l’un des vétérans parmi les recrues. Du haut de 26 ans, Michael Bunting est toujours considéré comme recrue par les règles de la LNH. Choix de 4ème ronde en 2014, Bunting n’a jamais disputé le nombre minimal de rencontre en LNH avec les Yotes pour passer le cap de recrue. Cette saison correspond à une véritable révélation pour l’ailier canadien chez les Leafs. Avec 12 buts en 40 rencontres, Bunting s’est révélé comme un très bon artilleur capable de conclure les actions créées par ses coéquipiers talentueux. Sur notre période, il a inscrit 4 buts en 4 rencontres dont un magnifique triplé ors du dernier match contre Detroit. Son parcours est magnifique, bravo à lui.

Sorties du Carnet des Recrues

XXX

🌎 Sous la loupe | Amérique du Nord 🌎

Dans cette section, nous allons vous présenter des joueurs déjà repéchés mais qui devraient évoluer en dehors de la LNH pour la majorité de la saison. Plus précisément, on se penche ici sur les joueurs évoluant dans la AHL, la CHL et la NCAA. L’occasion de suivre les performances et le développement de ces joueurs que nous retrouverons dans la Ligue Nationale dans les années à venir. Le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 16 au 29 janvier inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ Nathan Smith (Centre, Minnesota State, NCAA)

Crédit : southernminnesotanews
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen: N/A

2 Buts / 3 Passes / 5 Points

Bilan : 3 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 28 matchs, 15 buts / 26 passes / 41 points.

Alors que Michigan est sous les feux des projecteurs cette saison en NCAA, Minnesota State et son leader offensif, Nathan Smith, n’ont rien à leur envier. Ce dernier est actuellement le meilleur pointeur de la ligue universitaire américaine et connait la saison de sa vie pour sa troisième année dans le Minnesota. Symbole du niveau qu’il affiche cette année, il portera les couleurs des USA lors des prochains Jeux Olympiques! Un bel accomplissement pour cette attaquant qui n’avait été repêché qu’en 3ème ronde (#91) en 2018 par les Jets de Winnipeg. Lorsque l’on connait les succès de la franchise du Manitoba avec ses prospects américains, il ne serait pas surprenant de voir Smith évoluer dans la LNH dans les années à venir.

Menés par Smith, les Mavericks de Minnesota State sont parmi les favoris au titre cette année. Bien que classés n°2 au pays derrière Michigan, ils sont pourtant l’équipe la plus dominante avec 24 victoires en 29 matchs. Grâce à un effectif bien fourni, l’absence de Smith ne devraient pas trop les impacter.

🕵️ Alexander Holtz (Ailier Droit, Utica Comets, AHL)

Crédit : Jeff Pexton
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier

Nombre de rencontres: 6 / Temps de jeu moyen: N/A

4 Buts / 3 Passes / 7 Points

Bilan : 4 victoires / 2 défaites

Statistiques sur la saison : 20 matchs, 11 buts / 11 passes / 22 points.

Très attendu pour sa première saison complète en Amérique du Nord, Alexander Holtz ne déçoit pas jusqu’à maintenant. Déjà hauteur d’un bon début de saison, il a fait un séjour de 7 matchs dans la LNH avec les Devils du New Jersey, franchise l’ayant sélectionné au 7ème rang en 2020. De retour par la suite en AHL (le 7 janvier), il vient de connaitre une excellente séquence de 8 matchs avec au moins un point. Période au cours de laquelle il a pu mettre à profit ses talents de scoreur et une vision au dessus de la moyenne. N’eut été son nombre de matchs manqués, il pointerait probablement parmi les meilleurs pointeurs chez les recrues, voir plus.

En AHL, Alex Holtz joue pour les Utica Comets. Ces derniers dominent la ligue depuis le début de la saison avec 24 victoires en 34 matchs. Avec des prétendants logique aux grands honneurs, le jeune suédois aura l’occasion de se faire valoir un peu plus lorsque les matchs éliminatoires commenceront.

🕵️Luke Evangelista (Ailier Droit, London Knights, OHL)

Crédit : Matt Hiscox Photography
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen: N/A

3 Buts / 6 Passes / 9 Points

Bilan : 2 victoires / 2 défaites

Statistiques sur la saison : 28 matchs, 26 buts / 28 passes / 54 points.

Ayant raté plusieurs fois de peu une présence avec les équipes juniors du Canada, Luke Evangelista n’est pas le nom le plus connu par les amateurs. Il connait pourtant une très belle saison en OHL avec une récolte de 54 points (7ème meilleur) dont 26 buts (5ème meilleur) et un différentiel de +24 (4ème meilleur). Il pourrait même pointer premier de chaque catégorie si l’on considérait les matchs en retard ou manqués. Il confirme ainsi ses qualités de playmaker qui lui avaient permis d’être sélectionné par les Nashville Predators en 2ème ronde (#42) en 2020.

Outre ses performances, Evangelista est également un leader puisqu’il est le capitaine des Knights de London. Le club est actuellement 1er de la division Midwest en OHL et sera, à nouveau, un candidat sérieux en vue des playoffs.

🌍 Sous la loupe | Europe 🌍

Après les ligues nord-américaines, place maintenant à l’Europe, autre vivier de joueurs qui feront la pluie et le beau temps des franchises qui ont misés sur eux. On s’attardera ainsi à des jeunes évoluant principalement en Russie (KHL/VHL/MHL), en Suède (SHL) ou en Finlande (Liiga). Ici aussi, le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 16 au 29 janvier inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ William Eklund (Centre, Djurgårdens IF, SHL)

Crédit : nhl.com
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier

Nombre de rencontres: 3 / Temps de jeu moyen: 18:20

0 But / 3 Passes / 3 Points

Bilan : 2 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison (en SHL) : 12 matchs, 0 but / 8 passes / 8 points.

Tel que nous l’avions découvert lors de la préparation à la dernière draft, William Eklund est un attaquant extrêmement polyvalent avec peu de défauts. Logiquement repêché dans le Top 10 (#7) par les San Jose Sharks, ces derniers ont rapidement pu observer le potentiel du jeune suédois (4 points en 9 matchs). Sans grande surprise, il est finalement retourné du côté de la SHL pour parfaire son développement. Avec ses 8 points en 12 matchs depuis novembre, il ne semble pas trop affecté par son retour en Europe. Il sera définitivement un jeune européen à suivre pour la deuxième partie de saison.

Le rendement de Eklund est d’autant plus intéressant qu’il évolue pour le club de Djurgårdens, actuel bon dernier de la SHL. Au sein de la pire attaque de la ligue, il ne peut donc profiter de coéquipiers de premier plan.

🕵️ Anttoni Honka (Défenseur, JYP, Liiga)

Crédit : Jiri Halttunen
Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen: 18:15

0 But / 4 Passes / 4 Points

Bilan : 2 victoires / 2 défaites

Statistiques sur la saison : 40 matchs, 5 buts / 21 passes / 26 points.

Une nouvelle fois, on ne peut passer sous silence les performances d’un jeune issu du très fourni bassin de prospects des Carolina Hurricanes. Repêché « seulement » en 3ème ronde (#83) en 2019, Anttoni Honka se distingue depuis trois saisons en Liiga. Défenseur au petit gabarit (179 cm, 81 kg), il possède un très bon instinct offensif. Grâce à son très bon contrôle de la rondelle et ses qualités de patineur, il distribue très bien le jeu pour ses attaquants. Sa quatrième place chez les pointeurs de la Liiga, pour un défenseur, témoigne parfaitement de son apport. À maintenant 21 ans, son développement devra passer par l’Amérique du Nord s’il veut devenir une belle carte cachée chez les Hurricanes.

En dépit des prestations de Honka (meilleur pointeur de l’équipe) et la présence de jeunes de qualité (Kemell, Ottavainen), son équipe du JYP peine à réaliser de bons résultats depuis le début de la saison. Actuellement 14ème (sur 15) de Liiga, ils n’ont enregistré que 9 victoires en 40 matchs.

Nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le prochain numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors la suite du classement des jeunes qui se sont démarqués dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :