A l'affiche Auto / Moto Formule 1

Preview F1 2022 n°1 : Haas, table rase et on repart ?

Les Formule 1 sont de retour pour le plus grand bonheur de ses téléspectateurs. Le 18 mars prochain, la nouvelle saison du championnat du monde de Formule 1, sur le circuit international de Sakhir à Bahreïn.Pour mieux vous préparer au retour en piste, le CCS a décidé de publier une série d’articles portant sur les 10 écuries qui composent la grille cette saison. Au programme du jour, l’écurie Haas.

Que dire de la saison 2021 de Haas… Déjà annoncée en 2020 comme une saison de transition, l’écurie américaine s’est vue rachetée par Dmitry Mazepin, milliardaire et accessoirement père de Nikita. Sans développement, avec deux pilotes rookies, Haas a vécu une saison en enfer. C’est simple, depuis 2020, les pilotes Haas n’ont marqué que 3 points, tous inscrit lors du Grand Prix d’Autriche 2020… Depuis, c’est le calme plat avec pour meilleur résultat cette année, une 12ème place en Hongrie. Les protégés de Steiner auront donc pour objectif en 2022 de faire mieux, bien que ce ne soit pas bien compliqué, afin d’espérer redorer le nom de Haas en Formule 1.

La saison 2021 de Haas, plus proche du cauchemar que du rêve pour toute l'équipe (Crédit: Lars Baron/Getty Images)
La saison 2021 de Haas, plus proche du cauchemar que du rêve pour toute l’équipe (Crédit: Lars Baron/Getty Images)

Le développement pour 2022

La première bonne nouvelle pour Haas en 2022 réside dans le fait que le nouveau châssis prévu pour la saison à venir, a passé avec succès les crashs-test de la FIA fin décembre. La nouveauté pour la VF-22 repose sur le fait qu’une nouvelle équipe s’est penchée sur l’aérodynamique de la monoplace. En effet, exit les ingénieurs de Dallara, et place à l’équipe de Simone Resta, ancien directeur technique chez Sauber, qui conçoit la Haas à Maranello.

Cette nouvelle avancée permet ainsi de retravailler au mieux un châssis plus que défaillant en 2021, allant même parfois jusqu’à dangereux pour les deux rookies en délicatesse avec leur monoplace. Les essais réalisés en soufflerie semblent convaincants pour l’écurie américaine, qui progresse à chaque session, de quoi remonter le moral des troupes, la plupart présents depuis bon nombre d’années et qui ont connu le succès de 2018 tout comme les échecs de 2021.

La livrée Haas de 2021 appliquée sur la monoplace de 2022 afin de se projeter au mieux
La livrée Haas de 2021 appliquée sur la monoplace de 2022 afin de se projeter au mieux (crédit: F1 only)

De plus, juste avant le gel des moteurs en 2022, Haas bénéficiera des nouveautés technologiques apportées par Ferrari sur leur moteur V6 turbo hybride. Toutes ces avancées permettent à Guenther Steiner et son équipe d’avancer de manière optimiste vers le début de la saison en mars. L’écurie vise même le milieu de peloton et compte bien marquer quelques points en cette nouvelle saison. Mais attention à ne pas demander l’impossible tout de même.

Les possibles difficultés d’Alfa Roméo, d’Alpha Tauri pour 2022, couplées avec le manque de développement de Red Bull, qui a tout misé sur 2021 afin de couronner Max Verstappen, permettraient possiblement à Haas de jouer les points lors de certains Grands Prix, et pourquoi pas tout au long de la saison si le développement s’annonce vraiment bon.

Nikita Mazepin

Contesté pour son comportement en et hors piste, Nikita Mazepin a vécu une saison (très) compliquée en 2021. En manque de rythme tant lors des qualifications, parfois relégué à plus d’1 seconde de son coéquipier, que lors des courses, le fils du propriétaire n’a pas affiché un niveau digne de la Formule 1 lors de cette saison. Entre loupés, accidents et sautes d’humeur, le Russe devra clairement remonter la pente en 2022, et afficher un autre visage.

Après une saison 2021 compliquée, Nikita Mazepin aura a coeur de se racheter et prouver qu'il mérite sa place en F1 en 2022 (crédit: JGL)
Après une saison 2021 compliquée, Nikita Mazepin aura a coeur de se racheter et prouver qu’il mérite sa place en F1 en 2022 (crédit: JGL)

Malgré une hausse de niveau en fin de saison, il a paru en dessous du niveau affiché par son coéquipier. Pour 2022, les attentes sont plus bien évidemment élevées, avec tout d’abord, l’objectif de marquer des points. De même, se rapprocher du niveau de son coéquipier et ainsi de celui du midfield est attendu chez le Russe, qui compte bien redorer son image et prouver à ses détracteurs qu’il a sa place en Formule 1.

Mick Schumacher

Le fils de l’illustre Michael avait la lourde tâche de ramener le nom Schumacher sur les paddocks de Formule 1. Et malgré une saison compliquée, l’Allemand a eu quelques coups d’éclats. Outre sa 12ème place en Hongrie, avec une lutte face à Lewis Hamilton, ou ses entrées en Q2 en France et en Turquie, mini Schumi a fait honneur à son nom, bien que toujours en phase d’apprentissage.

Mick Schumacher n'a pas eu une Haas lui permettant de montrer l'étendue de son talent en 2021, quid de 2022 ? (crédit: Getty Images)
Mick Schumacher n’a pas eu une Haas lui permettant de montrer l’étendue de son talent en 2021, quid de 2022 ? (crédit: Getty Images)

En 2022, il compte lui aussi lutter face aux autres pilotes du milieu de peloton, et ainsi être régulièrement à la bagarre pour marquer des points. Fort de son talent, pourquoi ne pas viser quelques rentrées en Q3 cette saison, ou encore enchaîner une série de courses dans les points. Son avenir en Formule 1 semble de son côté tout tracé, ayant les faveurs de Ferrari. Alors le voir performer en 2022, c’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Haas se trouve donc visiblement dans une situation meilleure que celle subie lors de la précédente saison. Avec un développement un peu plus poussé, une nouvelle dynamique et leur duo de pilote un peu plus expérimenté, il serait donc possible pour eux d’espérer mieux que le zéro pointé en 2022.

Les attentes de la rédac’:

Pour chaque écurie, les membres de la rédaction sports mécaniques du CCS ont livré leurs attentes face à cette nouvelle saison 2022 pleine d’interrogations et de révolutions. Pour ce qui est de Haas, il est attendu de la progression et de belles avancées concernant la performance.

Eliott: Une progression, quelle qu’elle soit. De meilleures performances pour Mick Schumacher, qui doit désormais passer à la vitesse supérieure.

Cyprien: Des luttes, de la bagarre régulièrement avec les écuries du bas de tableau et une progression pour les deux pilotes.

Guillaume P: Un peu comme Alfa Roméo 2021, un rythme parfois intéressant mais presque toujours gâché. Des petits points pour Mick également !

Thomas: Quelques Q2 ci et là, voir des luttes régulières avec le bas du plateau.

Guillaume H: Au minimum une vraie lutte avec la 9e force du plateau.

Maxime: Une rentrée dans les points. Pour Mick, plusieurs Q2 et pour Nikita, se rapprocher du niveau de Mick et des autres pilotes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :