A l'affiche Hockey Sport US

Le journ’AHL : Janvier 2022 | En route vers les Olympiques

Antichambre de la LNH, la Ligue Américaine de Hockey (ou AHL en anglais) n’est pas toujours des plus suivies par le public nord-américain et européen. Pourtant, en se voulant être une ligue de développement pour les jeunes joueurs, la AHL est un pilier important pour les succès futurs des franchises de la Ligue Nationale. Quelle permette à des recrues de connaitre leur première expérience professionnelle ou à des Européens de se familiariser le jeu nord-américain, il n’est donc pas surprenant d’y retrouver bons nombres de joueurs de talents. C’est pourquoi le CCS vous propose son journal version AHL, afin de vous faire découvrir cette ligue tout au long de la saison et de vous faire un suivi, sur une base mensuelle, des équipes et des joueurs qui y connaissent du succès.

Après un mois de décembre ponctué par de nombreux reports de matchs à cause de la pandémie, la « normalité » du calendrier est revenue en janvier. On a ainsi pu assister à quel point la ligue est un tremplin à la fois social et sportif. Voici donc un tour d’horizon des principaux faits du dernier mois dans la AHL.

📰L’actu’AHL’ité

🥇La AHL représentée aux Jeux Olympiques de Pékin

Lors de l’annonce indiquant que les joueurs de la LNH ne participeraient pas, il est devenu évident que la AHL pourraient devenir un vivier intéressant pours les sélections nationales. C’est donc sans surprise que l’on retrouvera plusieurs joueurs de la ligue aux JO, notamment : le gardien Pat Nagle (Leigh Valley), les défenseurs Aaron Ness (Providence) et Tyler Wotherspoon (Utica) et les attaquants Adam Cracknell (Bakersfield) et Josh Ho-Sang (Toronto).

Un dernier nom, et non des moindre, est celui de Eric Staal. Sans contrat dans la LNH cette saison, il a rejoint l’équipe du Wild de l’Iowa mi-janvier. Le but étant de retrouver ses sensations et obtenir sa chance avec Équipe Canada. En tant que vétéran et leader, il représentera logiquement son pays. Il a d’ailleurs démontré qu’il était toujours en forme avec une récolte de 5 points en 4 matchs.

Eric Staal évoluant sous le maillot du Wild de l’Iowa (Crédit: nhl.com)

👩🏼‍🦰 Aisha Visram, une autre illustration de la place faite aux femmes dans la AHL

On le répète souvent mais la AHL est avant-gardiste à bien des égards comparativement à sa grande sœur la LNH. L’intégration des femmes dans des rôles clés en est un parfait exemple. Ceci étant dit, en bon tremplin, la AHL a permis à Aisha Visram, préparatrice physique en chef du Reign de l’Ontario, de briller derrière un banc de la NHL.

Le 13 janvier dernier, les Kings de Los Angeles ont en effet fait appel à elle puisque leur préparateur physique ne pouvait être là car positif à la COVID. Et bien qu’elle n’a fait que son travail, sa présence sur le banc ne représentait que l’une des rares fois où une femme obtenait une telle chance. Pour en découvrir plus sur Aisha Visram et cette histoire, nous conseillons cet interessant article du Los Angeles Times.

Crédit: Los Angeles Times

👎🏼Suspension de 30 matchs pour Krystof Hrabik

Malgré son côté progressiste, la AHL ne peut contrôler tous les agissements de ses membres. En effet, lors d’un match opposant San Jose à Tucson le 12 janvier, Krystof Hrabik (San Jose) a posé un geste racial et indigne envers le joueur noir, Boko Imama.

Suite à cet évènement, la ligue a rapidement réagi en imposant une suspension de 30 matchs à Hrabik. Bien qu’il s’agit de la deuxième plus longue suspension décernée dans l’histoire de la ligue, on est en droit de se désoler qu’elle ne soit pas plus longue. On pourrait notamment remettre en cause le fait que la durée infligée n’est même pas synonyme de fin de saison pour le joueur originaire de Tchéquie.

Crédit : mercurynews

🚨Les princip’AHL’es performances

🧑🧑🧑Performances collectives

À l’image de l’Avalanche dans la LNH, leur club affilié, les Colorado Eagles (20-11-6), ont tout simplement été en feu durant le mois de janvier. Ils ont remporté 8 de leurs 9 matchs durant le mois et non pas perdu à la régulière depuis 12 matchs. Une performance qui leur ont permis de remonter à la troisième place de la très compétitive division Pacifique. Division dont le leader, le Stockton Heat (24-7-4), commence à être talonné par le Ontario Reign (23-7-5) qui a également connu un bon début d’année.

Parmi les autres équipes ayant réalisé de bonnes performances, on retrouve notamment le Moose du Manitoba (23-11-3), les Marlies de Toronto (19-12-3) et le Wolf Pack de Hartford (20-12-5). Ces derniers ont d’ailleurs réussi à se hisser au 1er rang de la division Atlantique. Les deux autres divisions étant toujours dominées par les Utica Comets (25-5-5) pour la Nord et les Chicago Wolves (25-7-6) pour la Centrale. Preuve de sa forme actuelle, le Reign d’Ontario possède la meilleure efficacité en avantage numérique (27,7%). Ironiquement ils sont aussi l’une des pires équipes en désavantage. Catégorie toujours dominée (89,9% d’efficacité) par la forteresse défensive qu’est le Heat de Stockton.

Du côté des équipes dont le mois de janvier a été plus compliqué, les Monsters de Cleveland (13-17-7) et les Griffins de Grand Rapids (15-15-7) sont les plus notables. Avec seulement 2 victoires sur leurs 10 dernières parties, ils sont respectivement dernier et avant-dernier de leur division. Il faut cependant se tourner vers la Californie pour retrouver les deux pires équipes de la ligue actuellement : les Gulls de San Diego (13-18-2) et le Barracuda de San Jose (14-22-1). Difficile de faire mieux pour San Jose avec la pire performance défensive de la ligue. Avec 150 buts encaissés en 37 matchs, ils sont de loin la pire équipe à ce chapitre.

Retrouvez ici les classements et statistiques complètes de chaque équipe.

🧒Performances individuelles

Telle une tradition, nous débutons par les honneurs décernés par la Ligue chaque mois. Et le titre de joueur du mois revient logiquement à l’attaquant Seth Griffith, des Bakersfield Condors. En plus d’avoir récolté pas moins de 18 points (6 buts, 12 passes), il a impressionné par sa séquence d’au moins un point par match. Sa performance de 5 points le 19 janvier face à Tucson est son principal fait d’arme. Des performances lui permettant d’intégrer le Top 10 des meilleurs pointeurs de la ligue.

Alexander Holtz s’est lui distingué comme la recrue du mois, bien qu’il avait commencé janvier avec les Devils du New Jersey. Un passage en LNH très instructif puisqu’il a très bien performé à son retour avec les Comets. En témoigne sa récolte de 13 points, dont 5 buts, en 10 parties. Finalement, c’est le Tchèque, Jakub Skarek, qui a été élu le meilleur gardien. Un honneur mérité grâce à une très bonne fiche de 5-0-2, d’une moyenne de buts encaissés de 1,98 et une pourcentage d’arrêt de 0,935. Une prestation d’autant plus impressionnante qu’il évolue avec les Islanders de Bridgeport, l’une des plus mauvaises équipes de la ligue.

Alors que nous sommes à peu près à la mi-saison, c’est généralement à ce moment de l’année que l’on voit le travail de développement de la AHL porter ses fruits. En effet, on a pu observer durant le mois de janvier plusieurs jeunes prospects aller s’établir dans la LNH. En tête d’affiche, Matthew Boldy qui, après une belle série de 18 points en 14 match avec Iowa, a été excellent avec le Wild du Minnesota. Une récolte de 9 points en autant de parties qui devrait lui assurer une place dans l’effectif pour le reste de la saison.

Même chose du côté de Cole Perfetti avec Winnipeg. Si ses statistiques sont moins flamboyantes que Boldy, il démontre une belle progression par rapport au début de saison. Autre nom attendu, celui de Quinton Byfield. Blessé en début de saison, il a fait un beau retour en AHL avec 6 points en 11 matchs. Cela lui a permis d’intégrer l’alignement des Kings. À ces noms, on peut également ajouter ceux de Jack Quinn, Peyton Krebs et Marco Rossi.

Preuve d’un bon mois de janvier pour le Reign d’Ontario, les attaquants T.J. Tynan et Martin Frk se sont également démarqués. Tynan a notamment accumulé 18 points en 12 parties alors que son coéquipier en a récolté 12 en 7 matchs. Des performances leur permettant de finir le mois, respectivement, aux 2ème et 4ème places des meilleurs pointeurs. On notera d’ailleurs que le Top 5 des pointeurs est par la suite complété uniquement par des joueurs des Chicago Wolves : Andrew Poturalski (1er avec 51 points), Stefan Noesen et CJ Smith. Chez les gardiens, Connor Ingram est parmi les noms à retenir en ce début d’année. Élu meilleur joueur de la dernière semaine, il a été quasi parfait avec 2 blanchissages en 3 parties. Il se place maintenant deuxième chez les gardiens pour le nombre de victoires avec 16.

L’AHL’ignement des jeunes étoiles

Chaque mois, nous vous proposons notre sélection de cinq joueurs qui se sont démarqués et qui compose notre équipe d’étoiles. Afin de mettre en avant la mission de développement de jeunes joueurs dans la AHL, nous avons établi deux critères. Le joueur doit avoir maximum 22 ans ou en être à sa première saison dans la Ligue.

Lukas Reichel (Rockford IceHogs)

8 matchs — 4 Buts / 8 Passes / 12 Points

Après un début de saison en deçà des attentes, le jeune Allemand a enfin trouvé son aire d’aller en janvier. En effet, ses 12 points en 8 matchs représentent près de la moitié de sa production de la saison. Point d’orge de cette période faste, son excellent match face aux puissants Chicago Wolves, le 7 janvier. Il s’est illustré avec 2 buts, 2 passes et un différentiel de +3 dans une écrasante victoire des siens (8-0). 17ème choix des Blackhawks en 2020, il démontre ainsi un développement encourageant.

Matias Maccelli (Tucson Roadrunners)

11 matchs — 3 Buts / 12 Passes / 15 Points

Déjà élu recrue du mois de novembre, Matias Maccelli aurait pu à nouveau prétendre à ce titre en janvier. Auteur de quatre matchs avec 2 points ou plus, il s’est hissé au premier rang des pointeurs chez les recrues. Sa récolte de 36 points en 32 matchs semblent d’ailleurs être la meilleure saison de sa jeune carrière. Repêché en 4ème ronde (2019) par les pathétiques Coyotes, il se présente comme l’une des seules satisfactions cette saison.

JJ Peterka (Rochester Americans)

8 matchs — 4 Buts / 7 Passes / 11 Points

Plus les mois passent, plus JJ Peterka impressionne. Certes, il a connu un certain passage à vide durant le mois de décembre, mais il s’est vite ressaisi. L’augmentation du nombre de ses tirs par match est un exemple de son implication accrue. D’ailleurs, s’il augmente son efficacité devant les cages, il pourrait faire encore plus de ravage. Aux côtés de Peyton Krebs, Jack Quinn ou encore Owen Power, l’avenir de Peterka dans l’organisation des Sabres s’annonce radieux.

Jordan Spence (Ontario Reign)

12 matchs — 2 Buts / 13 Passes / 15 Points

Jordan Spence est sans aucun doute la plus grosse révélation chez les recrues ce mois-ci. Autre raison des succès récent du Reign, le jeune défenseur a été impressionnant. Pour preuve, il a inscrit au moins un point dans ses 12 matchs joués en janvier. Ses 25 points en 32 matchs lui ont ainsi permis de se hisser au 4ème rang chez les défenseur à ce chapitre. Choix de 4ème tour (2019) des Kings, il est en train de faire sa place comme un espoir de qualité dans la franchise californienne.

Philip Broberg (Bakersfield Condors)

9 matchs — 0 But / 5 Passes / 5 Points

Malgré une production limitée, Philip Broberg reste l’un des défenseurs rookies ayant le mieux performé en janvier. Prospect attendu du côté d’Edmonton (#8 en 2020), il peine encore à développer son plein potentiel. Ceci étant dit, il reste l’une des recrues défensives les plus fiables dans la AHL cette saison. En effet, sa moyenne de points par match de 0,71 et son différentiel de +11 en fait l’un des meilleurs chez les arrières recrues.

Justus Annunen (Colorado Eagles)

9 matchs — 8 victoires / Moyenne de buts alloués: 2.15 / Pourcentage d’arrêts: 0.920

Les statistiques présentées par Justus Annunen aurait pu faire de lui la recrue ou le gardien du mois. Acteur clé dans les excellents résultats des Eagles, il a impressionné par sa constance soir après soir. En témoignent les 6 victoires obtenues sur trois séries de matchs en back-to-back. Au sein d’une organisation de l’Avalanche déjà dominante dans la NHL, il pourrait en devenir un nouveau rouage important dans le futur.

Place maintenant au mois de Février où la course aux séries risque déjà de se faire sentir. Rendez-vous donc dans un mois pour découvrir les nouvelles de la Ligue dans le Journ’AHL du CCS.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :