A l'affiche

Metropolitans 92 : l’espoir d’un premier titre de champion de France

La victoire des Levallois Metropolitans (106-115 PR), sur le parquet de leur dauphin Monaco, dimanche 30 janvier, confirme la place de leader des hommes de Vincent Collet. Les franciliens sont de sérieux candidats au titre cette saison. Retour sur leur ascension depuis 2019. 

Will Cummings, principal artisan de la victoire des Mets à Monaco. Icon Sport

Une quatrième victoire de rang, et pas des moindres. Les Metropolitans de Levallois ont montré une grosse force de caractère pour venir à bout de Monaco lors des prolongations. Les leaders du championnat, qui n’ont jamais remporté ce trophée peuvent se mettre à y croire cette saison. Le projet monté suite à la fusion de la ville de Boulogne-Billancourt et de Levallois-Perret prend forme petit à petit : « C’est un beau projet qui sécurise le basket pour les 10 prochaines années. Je n’ai jamais été champion de France. On a remporté une coupe de France (2013) et un match des champions (2013) mais, à part un titre de champion de Pro B il y a bien longtemps (1992 et 1998), je n’ai jamais été champion. Si je peux décrocher le titre de Jeep Elite, je serai heureux » annonçait Jean-Pierre Aubry, l’ancien président du club en 2019. Il convient de voir la montée en puissance de cette équipe, entrainée aujourd’hui par l’un des meilleurs entraîneurs français. 

Amoureux de la balle orange, le maire de Boulogne-Billancourt (92), Pierre-Christophe Baguet, ancien joueur amateur s’est lancé dans le projet de fusion entre le club de Levallois et la ville de Boulogne dont il a été réélu en juin 2021. Contacté par Jean-Pierre Aubry, le maire, Républicain a été convaincu par le pari proposé le président du club : « Nous avions déjà un beau projet autour des clubs de Grand Paris Seine Ouest (GPSO) dont Vanves. Jean-Pierre m’a dit que ça allait coûter cher, prendre du temps et n’offrir aucune garantie. Il m’a dit « rachetez-nous ! ». On l’a fait. » pouvait-on lire dans les colonnes du Parisien. 

Le conseil municipal de Boulogne-Billancourt acte le rapprochement avec le club de Levallois, le 21 février 2019. En juin, la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Boulogne-Billancourt 2024, dont la ville de Boulogne-Billancourt est actionnaire, rachète 84% de la société Paris-Levallois, devenant propriétaire du club. Les droits sportifs de Levallois sont également transférés à l’ACBB, club omnisports de Boulogne. Ainsi, dès la saison 2019-2020, le club des Hauts-de-Seine change de nom pour les Metropolitans 92. L’enceinte où évoluait le Paris-Levallois reste la même, le Palais des sports Marcel-Cerdan de Levallois-Perret continue toujours d’accueillir ses joueurs, en attendant la construction du futur Palais des Sports de Boulogne, à l’horizon 2023. 

Une reconstruction nécessaire 

Tout comme Tony Parker, premier joueur français à avoir été sacré champion NBA, entré au capital de l’ASVEL en 2009, président et actionnaire majoritaire en 2014, les Metropolitans nomment une ancienne star du basket français, Boris Diaw, à la tête du club. Après une saison passée en tant que joueur, l’ex-ailier NBA a été élu président en juillet 2019. Une belle réussite pour Pierre-Christophe Baguet : « C’est une chance inouïe, une belle image, ses relations internationales nous seront utiles dans le futur (sourires). Pour chaque, je crois fermement que nous avons la bonne personne à chaque place » se réjouissait-il dans l’interview du Parisien. L’ancien international français a par ailleurs quitté la présidence du club, quelques mois seulement après son arrivée à la tête du club. 

La pandémie mondiale de COVID-19 n’a pas permis au basket français de décerner un vainqueur pour la saison 2019-2020. La saison suivante, Levallois termine 6ème de la saison régulière. L’objectif étant, de stabiliser et fidéliser l’effectif avec notamment les contrats de David Michineau (all-star français) et de Lahaou Konaté. D’intégrer les joueurs étrangers comme Tomer Ginat, Brandon Brown et Anthony Brown ou encore le nouveau coach Jurij Zdovc, désigné meilleur entraîneur de l’EuroCoupe en 2011-2012. Eliminé dès les quarts de finale lors de la phase finale, la saisons des Mets est tout de même une réussite puisque l’équipe se qualifie pour l’EuroCoupe. 

Le 25 août 2021, le club de Boulogne-Levallois officialise l’arrivée de Vincent Collet comme entraineur principal des Metropolitans 92 pour les 2 prochaines saisons. L’ancien entraîneur du Mans, de l’ASVEL, de Strasbourg et de l’équipe de France signe son retour à la tête d’un club professionnel du Championnat de France. Outre l’arrivée d’un nouvel entraineur, le meneur Will Cummings (16,8 pts, 5,5 ast, 2,4 reb de moyenne cette saison), le pivot Vincent Hunter (12,3 pts, 1,6 ast, 6,5 reb de moyenne cette saison), et l’arrière Jordan McRae (12,9 pts, 1,8 ast, 1,6 reb de moyenne cette saison) sont venus améliorer l’effectif. L’ambition du club s’affiche financièrement. Il dispose du quatrième budget (7,4 millions d’euros) et de la troisième masse salariale (2,6 millions d’euros) du championnat, derrière Monaco et Villeurbanne. Les leaders du championnat (14v-3d) montrent un visage solide cette saison. Ils restent également en course pour la qualification en Eurocoupe avec un bilan positif (7v-5d), marqué par le succès contre le Lokomotiv Kuban (95-92), mercredi soir. 

Le projet mené en commun par les deux villes des Hauts-de-Seine est encore en construction. Mais les résultats récents suscitent l’espoir de glaner leur premier titre de champion de France, tant attendu par ses supporteurs. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :