Omnisport Ski nordique Sports hiver

Matteo Baud avant les JO : « Je vais essayer de prendre un maximum de plaisir »

Le combiné nordique français n’oubliera jamais sa légende Jason Lamy-Chapuis et sa médaille d’or aux JO de Vancouver. Douze ans après, Jason a raccroché les skis mais ils seront pourtant cinq à défendre les couleurs françaises à Pékin dans la discipline : Gaël Blondeau, Antoine Gerard, Laurent Mühlethaler, Edgar Vallet et Matteo Baud. Pour ce dernier, les Jeux de Pékin auront une saveur particulière. Matteo Baud participera à ses premiers Jeux à 19 ans, près de 20 ans après son père Frédéric Baud, présent à Salt Lake City en 2002 dans la même discipline. Pour la Café Crème Sport, celui qui est annoncé comme la relève du combiné a accepté de répondre à nos questions.

Tu es la génération post-Jason Lamy-Chapuis, Maxime Laheurte, François Braud. Quel héritage a laissé cette génération dans la pratique du combiné en France ?

L’héritage que m’a laissé cette génération, c’est d’abord des idoles, comme Jason Lamy-Chapuis. Ce sont des modèles à suivre dont je m’inspire beaucoup. Même maintenant je continue de m’en inspirer et j’essaye de suivre ses traces.

Quels sont les infrastructures et moyens que tu as à ta disposition pour t’entraîner ?

On est plutôt bien entouré du côté du Doubs avec 2 tremplins (Chaux-Neuve et Prémanon). Le CNSN (Centre National de Ski Nordique) nous offre également de belles possibilités de récupération, musculation.

Matteo Baud lors de la 1ère étape de la coupe du monde 2021-2022 (Crédit : L’Est Républicain)

Pourquoi le combiné nordique et pas le saut ou le ski de fond uniquement ?

Cela paraît bizarre d’associer ces deux sports dans le combiné nordique mais c’est aussi ce qui fait son charme et c’est pour ça que je l’ai choisi. Ce sont des sports qui se complètent et c’est un beau défi d’être compétitif dans les deux disciplines.

Quelle est ta routine avant le saut ? Entre le saut et l’épreuve de fond ?

Ma routine avant le saut et l’épreuve de fond est souvent la même. Je me concentre sur ce que j’ai à faire et j’essaye de faire avec la forme du jour. L’idée c’est aussi de prendre un maximum de plaisir.

Tu disputes ta 2ème saison sur le circuit mondial, et tu t’installes déjà dans le top 50 à 19 ans, est-ce que tu t’imaginais aussi haut ?

Pour une deuxième saison c’est plutôt pas mal. La première saison était vraiment bonne. J’ai essayé de continuer sur ma lancée et je trouve que c’est déjà correct d’avoir réalisé cette bonne première saison et d’enchaîner cette année. Après c’est vrai que je ne m’attendais pas à être aussi haut aussi vite, mais je le prends et je vais continuer à travailler.

Matteo Baud est devenu vice-champion du monde junior de combiné nordique en 2021 (Crédit : FIS)

Quel est l’objectif principal de ton stage pré-olympique avec les A ?

L’objectif principal c’est de régulariser un peu la technique, faire des sauts de qualité et de faire des entraînements dans des lieux où on n’a pas forcément l’habitude d’aller souvent. L’idée c’est de se régler pour arriver prêt au JO et d’avoir un maximum de confiance. Pour l’instant tout de déroule parfaitement sur nos stages.

La piste des JO semble rapide avec peu de dénivelé, est-ce une piste qui convient à tes qualités ?

Tout me convient, même si c’est dur de se projeter avec simplement un dénivelé et un tracé. En fonction de la neige et des conditions météo, ça peut encore beaucoup changer. En tout cas plus la piste est facile, plus ce sera facile pour moi aussi.

Matteo Baud sera le plus représentant français en combiné nordique (Crédit : Vianney THIBAUT/NordicFocus)

On annonce beaucoup de vent sur le site, à quel point cela peut te gêner pour le saut ?

Le vent ne me dérange pas trop. En général ce n’est pas un problème d’avoir des conditions difficiles, c’est même quelque chose que j’apprécie parfois. Je vais essayer de tourner ça à mon avantage !

Ce sont tes premiers JO, qui plus est à un fuseau horaire bien différent : comment gères-tu ça mentalement ?

C’est la première fois que je dois gérer le décalage horaire. Je vais essayer de le gérer au mieux mais je ne pense pas qu’il y aura de gros impacts sur les performances. On a l’habitude de faire des voyages assez longs et de s’habituer assez vite.

Vous pourrez retrouver Matteo Baud et ses compatriotes lors des épreuves individuelles le 9 février (Petit tremplin) et le 15 février (Grand tremplin). L’épreuve par équipes aura lieu le 17 février. D’ici là, n’hésitez pas à lire notre guide du combiné nordique.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :