Hockey Hockey International JO Hiver 2022

J.O Pékin | Hockey féminin : Résumé Jour 3

Chaque jour du tournoi, on décerne les bons et les mauvais points. Vous pouvez également retrouver les dernières infos de Pékin. Afin de tout savoir du tournoi féminin.

🚨 Dernières infos 🚨

Nous en avons parlé dans notre édition d’hier, le Canada était en attente des résultats des évaluations pour la blessure à l’épaule de l’attaquante Mélodie Daoust. Bonne nouvelle pour le Canada, La blessure est moins grave que ce que l’on avait craint. Daoust sera de retour dans l’alignement prochainement.

📰 Résumé de la journée 📰

🇨🇦 Canada 11 vs. 1 🇫🇮 Finlande / Groupe A /

Source image : IIHF.com – Les Canadiennes peuvent avoir le sourire

La rencontre au sommet entre le Canada et la Finlande débute rapidement. Comme contre la Suisse, il faut seulement 61 secondes pour que Sarah Fillier, décidément très pressée dans ce tournoi, pour ouvrir le score pour le Canada. Profitant de l’échec avant de Natalie Spooner, et d’une magnifique passe en arrière de cette dernière, Fillier voit son tir passer la gardienne finlandaise Meeri Räisänen au premier poteau. Loin d’être découragée, Räisänen volera quelques minutes plus tard les tentatives de Brianne Jenner et de Blayre Turnbull. A la 12ème minute, une passe mal inspirée de Sanni Rantala, dans la zone défensive finlandaise, est interceptée par Sarah Nurse, qui double la marque. A 1 minute 30 de la fin de la première période, la Finlande revient, enfin, dans le match par l’intermédiaire de Minttu Tuominen, qui trouve la faille sur Ann-Renée Desbiens, d’un tir du poignet. Après ces 20 premières minutes, on se dit que peut-être que le Canada a trouvé à qui parler.

Espoir vite envolé, car seulement 3 minutes après le début de la deuxième période, sur une magnifique une-deux avec Renata Fast, Fillier compte son second but du match. Les malheurs de la Finlande ne s’arrêtent pas là puisqu’à la mi match, Sarah Nurse ira également de son doublé, sur un tir qui bat Räisänen à mi-hauteur. Seulement 19 secondes plus tard, Brianne Jenner compte le cinquième but canadien, avant d’en ajouter un sixième, 3 minutes plus tard. En fin de la deuxième période, Laura Stacey marque le septième but du Canada. La soirée cauchemardesque de Räisänen se termine puisque Jusso Toivola décide de la remplacer par Anni Keisala pour la troisième période.

Un choix qui ne changera rien, car le Canada continue a faire feu de tous les cylindres, Jaime Lee Rattray marque le huitième but Canadien, Puis Nurse complète son tour du chapeau 9-1. Puis Stacey va de son doublé pour porter la marque à 10-1, avant que 36 secondes plus tard, Jenner complète également son tour du chapeau. A la sirène finale, le constat est là, le Canada a compté 23 buts en 2 matchs, et la Finlande s’enfonce un peu plus.

🇯🇵 Japon 6 vs. 1 🇩🇰 Danemark / Groupe B /

Source image : IIHF.com – Les Japonaises satisfaites du travail fait

Ce match du Groupe B entre deux nations qui sont en mission. D’un côté, le Japon veut conserver le momentum de sa victoire face à la Suède, et le Danemark veut effacer la frustration de la défaite face à la Chine. La dernière fois que ces deux équipes s’étaient affrontées, le Japon a dû se battre pour se défaire d’une équipe danoise tenace.

La première moitié de la première période ressemble a un round d’observation, chaque équipe se jaugeant . Malgré quelques échappées de la part des Japonaises, Cassandra Repstock-Romme reste solide. A la moitié de la période, Hiraku Yamashita récupère un palet qui traine et bat Repstock-Romme d’une très jolie feinte. 1 minute 22 secondes plus tard, Haruka Toko récupère le palet contre la bande, réussit a se défaire de la défense danoise pour glisser le palet entre les jambières de Repstock-Romme. Avant que Rui Ukita traverse la glace pour battre la gardienne danoise du revers. En seulement 3 minutes, le Japon a déjà fait basculer le match.
L’entraineur du Danemark prend un temps mort et profite pour changer ses gardiennes. Repstock-Romme, qui a encaissé 3 buts en 12 tirs, est remplacée par Lisa Jensen.

Il faudra aux Japonaises que 3 minutes en deuxième période, pour trouver la faille sur Jensen. Ayaka Toko marque sur un véritable tir laser en pleine lucarne. Vers la mi match, le Danemark arrive enfin à marquer. Mia Bau arrive a trouver la faille sur Nana Fujimoto d’un tir au premier poteau. Malheureusement, ce but ne changera pas la donne, car 6 secondes avant la fin de la période, Shiga Akane compte le cinquième but des Nipponnes, en avantage numérique, grâce à un tir dévié par une crosse danoise.

A 12 minutes de la fin du match, Haruna Yoneyama plante le sixième but du Japon sur une passe de Yamashita. Les Danoises sauveront l’honneur par l’intermédiaire de Josefine Jakobsen qui marque en supériorité numérique à 5 secondes de la fin de la partie.


🇨🇿 Tchéquie 3 vs. 1 🇸🇪 Suède /Groupe B /

Source image : IIHF.com – La joie des Tchèques

La Suède veut se remplacer dans la course à la qualification dans le Groupe B. De son coté la Tchéquie veut gagner son deuxième match pour espérer une place en quarts.

Les Tchèques commencent le match pied au plancher, bombardant la gardienne suédoise Emma Soderberg. En seulement 4 minutes, les nombre de tirs tchèques est de 6-0. Toutefois Soderberg reste solide. Suite à une supériorité numérique, le nombre de tirs tchèque double. De son côté la gardienne tchèque Klara Peslarova passe une début de match tranquille, le premier tir suédois vient à la 11ème minute !
Un peu moins d’une minute trente de la fin de la première période, Tereza Vanisova débloque enfin le compteur pour la Tchéquie. Récupérant le palet dans sa zone, Vanisova part en solitaire et va battre Soderberg. Les suédoises, en avantage numérique, manquent d’égaliser quand Lina Ljungblom voit son tir heurter le poteau. A la fin de la première période, l’ouverture du score est mérité tant les tchèques ont dominé la première période.

En seconde période, les Suédoises accumulent les supériorités numériques, Cependant Klara Hymlarova récupère une passe mal contrôlée par Maja Nylen-Persson et part en solitaire battre Soderberg entre les jambières. La Suède réduit le score en fin de période médiane. Emma Muren dévie un tir de Linnea Johansson pour battre Pesarlova entre les jambes.

En troisième période, les Suédoises n’arrivent pas a égaliser. Les tchèques marquent un troisième but quand Vanisova vole le palet à Jessica Adolfsson et feinte Soderberg pour compter son deuxième but de la soirée.
Victoire de la Tchéquie, souvent encensée pour son attaque de feu, ce soir, c’est leur solidité défensive qui leur a offert la victoire.


🇺🇸 USA 5 vs. 0 🇷🇺 ROC / Groupe A /

Source image : IIHF.com – Nicole Hensley, première gardienne du tournoi à effectuer un blanchissage

Amputés de Brianna Decker, out pour la fin de la compétition, les Américaines affrontent le Comité Olympique Russe.

Dès la première mise au jeu, il est clair que les USA sont la meilleure équipe. Maria Sorokina est mise tout de suite à contribution, repoussant une belle action de Kendall Coyne-Schofield. Le début de match ressemble plus à une attaque-défense, les américaines passant de longues minutes à tourner autour du filet russe. Il faut attendre quasiment la moitié du premier tiers pour qu’enfin les USA trouvent l’ouverture, une passe en arrière d’Hilary Knight trouve Savannah Harmon qui pousse le palet dans la cage ouverte. Par ailleurs, c’est le premier but en carrière sous le maillot national pour Harmon.
De son côté le Comité Olympique Russe ne lance que deux fois sur la cage gardée par Nicole Hensley.

En deuxième période, le ROC arrive a se procurer plus d’occasions. Coyne-Schofield est tout près de doubler la mise pour les USA, mais voit sa tentative bloquée par Sorokina. Le deuxième but américain vient de la superstar Hilary Knight, qui dévie un tir de Harmon. Le palet bat Sorokina dans le haut du but (2-0 USA). De l’autre côté de la glace, Hensley bloque avec sa jambière gauche, la tentative de Polina Luchnikova. Puis Hensley doit à nouveau s’employer sur un 2 contre 1, bloquant la tentative de Viktoria Kulishova.

En troisième période, Le ROC commence par une supériorité numérique, encore une fois, Hensley se dresse devant les tentatives russes. Les américaines plantent une troisième banderille, les russes n’arrivant pas à sortir, Dani Cameranesi gratte le palet dans le coin et propulse une passe éclair que Grace Zumwinkle dévie dans le filet de Sorokina. Deux minutes plus tard, c’est Jesse Comphere qui trompe la gardienne russe sur un tir voilé. Sorokina doit s’incliner à nouveau quand le rebond laissé sur un tir d’Amanda Kessel est repris par l’inévitable Alex Carpenter, portant la marque à 5-0 pour les USA.
Le coach russe, Evgeni Bobariko, décide de remplacer Sorokina, afin qu’elle puisse se reposer, et lance la jeune gardienne de 17 ans Daria Gredzen. Gredzen fera d’ailleurs un arrêt sensationnel devant Knight. Au coup de sifflet final, les Américaines remportent une victoire convaincante, et les Russes peuvent remercier Sorokina, sans elle, l’addition aurait pu être plus lourde.

💪 La perf’ du jour 💪

Source image : IIHF.com – Sarah Nurse

La perf’ du jour, ou plutôt les perfs du jour vont aux attaquantes de l’équipe Canada Sarah Nurse et Brianne Jenner, qui ont complété un tour du chapeau dans la punition infligée à la Finlande. Nurse, qui revient d’une blessure qui l’a éloignée de la glace pendant plusieurs semaines, semble jouer de façon confortable. Son apport offensif et défensif en font une joueuse centrale dans l’effectif de Troy Ryan.
De son côté, Brianne Jenner, est une des gardiennes de l’âme du team Canada. Joueuse qui aime aller trainer dans les coins, gratteuse invétérée et joueuse solide, Jenner est à l’image de son équipe. Détestant la défaite, elle insuffle son « fighting spirit » a ses coéquipières, qui le lui rendent bien. Son tour du chapeau couronne les efforts qu’elle met sur la glace.

🔥 L’image du jour🔥

Source image : IIHF.com – Les bénévoles qui désinfectent et nettoient les sites.

Ils sont toujours là, ils sont partout et pourtant on ne fait plus attention à eux. Ce sont les bénévoles qui veillent à la sécurité sanitaire pendant ses J.O. Habillés comme des cosmonautes, ces personnes font le maximum pour que les épreuves se passent bien. Un grand merci et bravo a tous ceux qui font que ces J.O soient une belle fête du sport.

⭐ La joueuse étoile du jour ⭐

Source image : IIHF.com – Sarah Fillier joueuse pressée

Notre joueuse star du jour est Sarah Fillier. La jeune attaquante de l’équipe Canada est du genre pressée. Deux buts marqués dans la première minute des deux premiers matchs olympique de sa carrière, 4 buts au total. Fillier représente dignement la nouvelle génération du hockey féminin canadien voire mondial. La capitaine de Princeton en NCAA compte déjà 20 points en 24 rencontres sous le maillot à la feuille d’érable. Son apport sur la glace et sa parfaite entente avec les vétérans Mélodie Daoust, Jamie Lee Rattray et Natalie Spooner en font une arme fatale pour le Canada et un poison pour les défenses adverses.

😞 La déception du jour 😞

Source image : IIHF.com – Les Finlandaises de mal en pis

Notre mauvais point de jour va à la Finlande. Au vu de leurs « performances » contre les deux meilleures équipes de ce tournoi, les USA et le Canada, on se dit que 2019 est décidément très loin, voire n’était qu’un coup de chance. Comment une équipe aussi talentueuse peut prendre l’eau de tous les cotés ? Certes les décisions du staff d’écarter la gardienne Noora Räty, quelques jours avant le tournoi doit avoir laissé des traces dans les têtes des joueuses. Mais le problème semble plus profond. Offensivement anémique, défensivement à la rue, un fond de jeu inexistant, en somme rien ne semble fonctionner. Le départ de l’entraineur-chef Pesonen ne doit pas aider non plus, mais pour une équipe que beaucoup (dont nous) voyait être le principal adversaire des deux titans que sont le Canada et les USA, semble finalement une équipe ordinaire. On espère mieux, surtout des vétérans, pour que les Leijonats redeviennent des lionnes et non plus des chatons.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :