A l'affiche

NFL : Les meilleurs matchs de la saison 2021

Vous pensiez voir Aaron Rodgers, Patrick Mahomes ou encore l’éternel Tom Brady au Superbowl ?  Il n’en est rien puisque ce sont les Bengals de Joe Burrow qui vont affronter les Rams de Matthew Stafford. Cette affiche du 56e Superbowl est donc à l’image de la saison NFL que nous venons de vivre : Rocambolesque. Le CCS vous propose de revenir sur les matchs les plus marquants de cette saison.

Ravens 27 vs 33 Raiders (Semaine 1) :  Spectacle au rendez-vous pour la première des fans à l’Allegiant Stadium

Le meilleur match de la saison ? Cette affiche du Monday night football a en tout cas lancé idéalement la plus longue saison de l’histoire de la NFL. Les Ravens prennent rapidement le score grâce à un Lamar Jackson impeccable. En effet, le « dual threat » quarterback a impressionné autant à la passe (235 yards, 1TD) qu’à la course (86 yards). Menés 14-0, les Raiders répliquent rapidement grâce à leurs vedettes : Josh Jacobs (34 yards, 2TD) et Darren Waller (105 yards, 1TD).

14-10 à la pause, le match s’accélère pour un dernier quart-temps d’anthologie. Fumble des Ravens, puis touchdown des Raiders dans la foulée. S’ensuit encore un touchdown de chaque côté jusqu’à un field goal de l’inévitable Justin Tucker qui pensait donner la victoire aux Ravens à moins de trois minutes de la fin du match. C’était sans compter sur le glacial Daniel Carlson qui vient égaliser en toute fin de rencontre (27-27).

Après un superbe touchdown refusé aux Raiders, Derek Carr se fait intercepter dans la redzone. Les Ravens pensent tenir leur victoire s’ils réussissent le prochain drive. Vingt yards plus loin, deuxième fumble de Lamar Jackson. Cela va définitivement donner la victoire aux Raiders à la suite d’un touchdown de Zay Jones. Malgré une interception et après avoir été rapidement mené dans le match, Derek Carr (435 yards, 2TD, 1INT) rend une performance de haute volée et arrache la victoire en prolongations.

Vikings 27 – 29 Lions (Semaine 13) : Incroyables Lions

Ce n’est peut-être pas le match le plus spectaculaire, mais l’un des plus réjouissants cette année. Qui n’a pas lâché une larme lorsque Jared Goff a couru dans les bras de Dan Campbell après le touchdown de la gagne ? Il y avait comme un sentiment au Ford Stadium que les Lions avaient gagné le Superbowl. Il faut dire qu’ils étaient loin d’être favoris avant cette rencontre, avec une fiche peu reluisante de 10 défaites, 0 victoire et 1 nul.

Rapidement menés 6-0 dans le premier quart, les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour ces Lions. Leur jeune runningback D’Andre Swift sort sur blessure. Et pourtant, une vague bleu s’abat sur les joueurs du Minnesota en deuxième quart temps. Jared Goff (235 yards, 3TD, 1INT) trouve TJ Hockenson et Brock Wright dans la redzone et les Lions sont devant à la pause.

Le surprenant Alexander Mattison (90 yards, 1TD) franchit la ligne pour les Vikings après la pause. Dans la foulée, KJ Osborn mais surtout Justin Jefferson (182 yards, 1TD) viennent potentiellement sceller le sort des Lions à 1 min 50 de la fin. Sans temps mort et le terrain au complet à remonter, cela semblait mission impossible.  Jared Goff ne tremble pas et trouve plusieurs fois la pépite Amonra St-Brown (86 yards, 1TD). Celui-ci va d’ailleurs conclure ce superbe drive par un touchdown en quatrième tentative.

LIRE AUSSI : Les Rams de Los Angeles et la force du destin ?

Victoire amplement méritée pour des Lions, qui n’ont souvent pas été gâtés par le destin cette saison. Malgré un effectif plutôt faible, Dan Campbell a réussi à implanter une culture de la gagne à son équipe. La preuve, les Lions ont fait l’impasse sur le premier choix de la draft pour aller chercher la victoire sur les Packers en dernière journée.

Bills 27- 33 Buccaneers (Semaine 14) : Le choc des Titans

Sur le papier, c’était assurément la rencontre la plus attendue de la semaine. Les Bills s’avancent cependant contre le champion en titre plein de doutes. En effet, bien que l’équipe performe plutôt bien, les Bills sont moins fringants que l’année 2020. Ils sortent d’une défaite frustrante à domicile contre les Patriots, mais surtout d’une déculottée quelques semaines plus tôt contre les Colts. Ce match est l’occasion idéale pour Josh Allen et les siens de se relancer. Mais les Bills subissent très rapidement la loi du champion. Tom Brady (345 yards, 2TD) enchaîne les passes et marque même un touchdown au sol. Ce qui donne une avance confortable aux Buccs à la pause (24-3).

S’il y a bien une chose à retenir cette année en NFL, c’est que les comebacks de fin de match sont légion. Celui des Bills de ce 12 décembre 2021 en est certainement un des plus marquants.  Moins tranchant ces dernières semaines, Josh Allen va prouver dans ce match qu’il est bien un des meilleurs quarterbacks de la ligue : 308 yards et 2TD à la passe, 108 yards et 1TD au sol. Vous l’aurez compris, Allen va mener la révolte des Bills avec brio. Avec deux touchdowns dans les dix dernières minutes, il va permettre à son équipe d’arracher le nul en toute fin de match (27-27). Face des Buccs qui semblait injouables en première mi-temps, pas grand monde aurait misé sur un retour des Bills.

Les Buccaneers finiront par s’imposer sur un touchdown de Breshad Perriman en prolongations, profitant d’une défense des Bills trop naïve. Cette performance de haut vol des Bills rappelle à tout le monde que même dans la difficulté, cette équipe a du répondant. Malheureusement pour eux, les matchs en prolongations ne semblent pas être bien souvent à leur avantage…

49ers 27 – 24 Rams (Semaine 18) : Sean McVay face à ces démons

Deux matchs de la dernière semaine de compétition pour clôturer ce top. Cœurs fragiles s’abstenir ! Hauteur d’un début de saison catastrophique, les 49ers de San Francisco ont remonté petit à petit la pente grâce notamment à une victoire 31-10 contre les Rams de Los Angeles. C’est donc face à ces mêmes Rams que les 49ers vont jouer leur place en playoffs. Même si les 49ers pouvaient compter sur potentiel faux pas des Saints, le « mindset » d’avant-match est simple : pas de victoire, pas de playoffs. En face, les Rams sont dans une superbe dynamique. Cooper Kupp est toujours autant en vue et les nouvelles arrivées (Von Miller, Odell Beckam Jr) commencent à bien s’intégrer dans le système de jeu. Cela se confirme avec un départ canon de Stafford (238 yards, 3TD, 2INT). Celui-ci trouve Highbee dans la endzone par deux fois pour mener 17-3 à la pause.

Bien que largement favoris, les Rams restent sur cinq défaites de suite contre les 49ers de Kyle Shanahan. Sean McVay retombe petit à petit dans ses travers en deuxième période et l’attaque des Rams commence à s’enliser. Le troisième quart-temps est à sens unique et verra le retour des niners à 17-17, avec l’inévitable Deebo Samuel. Ce dernier va même lancer un touchdown pour Jauan Jennings (94 yards, 2TD). Pourtant auteur d’un bon match jusque-là, Jimmy Garropolo lance une interception en redzone, superbement attrapé par le cornerback vedette Jalen Ramsey. Les Rams reprennent l’avantage grâce à Kupp à deux minutes de la fin (24-17). Après deux punts de chaque côté, il ne reste que 90 secondes et aucun temps d’arrêt à Jimmy Garropolo pour envoyer les 49ers en playoffs.

Quatre passes plus tard, Garropolo plein de sang froid trouve Jauan Jennings pour le touchdown de l’égalisation. Une fin de match qui nous a tenu en haleine. Et comme un symbole, c’est la recrue Ambry Thomas qui intercepte une passe hasardeuse de Matthew Stafford vers Beckham Jr. Et de six pour Kyle Shanahan, avec une qualification en playoffs miraculeuse.

Chargers 32 – 35 Raiders (Semaine 18) : La cerise sur le gâteau

Vous pensiez avoir tout vécu en cette dernière semaine après l’élimination surprise des Colts par les Jaguars où le duel californien ci-haut mentionné ? Ce Chargers-Raiders, dernier match de la saison régulière, a largement dépassé toutes les attentes. On retrouve donc les Raiders, dans une forme bien différente que celle en semaine 1. De l’autre côté, des Chargers époustouflants mais qui manquent de constance. L’enjeu est simple : le gagnant se qualifie en playoffs et le perdant ira en vacances. Un autre scénario ajoute du piment à ce match : si les deux équipes finissent sur un nul, elles se qualifient toutes deux en playoffs. Avant même le coup d’envoi, ce match pouvait donc prendre plein de tournures intéressantes. Et il a pris la voie souhaitée par tous : que le match se décide dans la dernière seconde.

Les Raiders ouvrent la marque et mène rapidement 10-0 grâce à Hunter Renfrow (13 yards, 2TD). Les deux équipes vont se rendre coup pour coup par la suite avec deux touchdowns par le polyvalent Austin Ekeler (64 yards, 1TD) pour les Chargers et Josh Jacobs (132 yards, 1TD) côté Raiders. Bien que Renfrow donne en début de 4e quart temps une avance confortable de 15 points aux Raiders, le sophomore Justin Herbert (383 yards, 3TD, 1INT) n’a pas dit son dernier mot. Dans les cinq dernières minutes, il convertit un 4&21 pour un touchdown. Vice repetita quatre minutes plus tard, avec un 4&10 réussit qui permet aux Chargers de rester dans le match. Sur la toute dernière action, il trouve Mike Williams (119 yards, 1TD) pour le touchdown de l’égalisation. Incroyable !

En prolongations, les équipes se rendent coup pour coup avec un field goal de chaque côté. Le scénario improbable était en train de se produire. Les fans des Steelers n’en reviennent pas. Finalement, c’est Daniel Carlson qui va sceller la rencontre pour un field goal à la dernière seconde de la prolongation. Une défaite crève-cœur pour Justin Herbert et les Chargers mais qui fera les affaires des Steelers miraculés.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :