Site icon Café Crème Sport

Preview du Tournoi des VI Nations : qui pour battre les Bleus ?

À l’aube de ce début du Tournoi des VI Nations 2022, la rédaction rugby du CCS fait l’état des lieux des forces en présence. Les Bleus sont présentés comme le favori à ce titre qui lui échappe depuis 2010. Mais l’Irlande et l’Angleterre ne l’entendent pas de cette oreille.

Le Tournoi des VI Nations débute ce samedi 5 février avec deux rencontres alléchantes entre l’Irlande et le Pays de Galles ainsi que l’Écosse opposée à l’Angleterre. Pour les Bleus c’est une entrée en matière un peu plus tranquille avec la réception de l’Italie. Après une tournée d’Automne plus que satisfaisante, le XV de France s’avance logiquement en favori. Mais la vérité d’octobre n’est pas celle de février et encore moins celle de mars. On fait le point sur les six équipes.

L’Écosse pour une première ?

Pourrait-on assister au premier sacre des Écossais dans ce Tournoi des VI Nations ? Difficile à dire et difficile d’y croire tant l’adversité est toujours plus forte. Pourtant, l’année dernière, l’Écosse a prouvé qu’elle disposait d’une équipe très compétitive, en témoigne sa victoire en Angleterre ou au Stade de France. Le résultat ? Une quatrième place décevante, en raison de défaites face au Pays de Galles et l’Irlande. La génération actuelle est peut-être l’une des plus fortes qu’ai connu l’Écosse ces dernières années, si ce n’est la plus forte. La question principale réside dans le fait de savoir si les coéquipiers de Stuart Hogg vont parvenir à maintenir un niveau et des performances collectives de haut-niveau face à une intensité physique qui ne baissera en aucun cas. En ce sens, le premier match contre le XV de la Rose déterminera la suite de la compétition. Les Anglais seront forcément vexés du revers du Tournoi 2021. Un succès écossais enverrait un énorme signal à la concurrence.

Lors de la dernière tournée d’Automne, les hommes de Gregor Townsend avaient alterné le bon et le moins bon. En parvenant à battre les Wallabies avant de s’incliner contre l’Afrique du Sud sur le score de 15-30. Pas une fin en soi quand on observe le comportement et l’envie de développer du jeu de cette équipe, mais il manque toujours ce petit quelque chose. Serait-ce Finn Russell ? Le demi d’ouverture du Racing 92, très en forme contre le Stade Toulousain la semaine dernière, sera, comme souvent, le facteur X de son équipe. Un excellent Finn Russell et les espoirs sont permis. Un Finn Russell à côté et les choses seront bien plus compliquées.

L’Angleterre, rendez-vous le 19 mars ?

L’Angleterre doit rebondir. Après une piteuse cinquième place obtenue en 2021, marquée par la défaite à domicile face aux Écossais, le XV de la Rose a retrouvé de la constance lors de la dernière tournée d’automne. Les victoires face aux Tonga, à l’Australie mais surtout face aux champions du monde sud-africains ont permis à Eddie Jones et ses hommes de retrouver une nouvelle dynamique. Incarnée par Marcus Smith, la nouvelle génération anglaise compte bien reconquérir l’Europe. Depuis l’arrivée d’Eddie Jones à la tête de la sélection, le XV de la Rose a remporté trois des sept Tournoi des VI Nations disputés. Suffisant pour être considéré comme l’un des principaux favoris ?

Amputés d’Owen Farrell, les Anglais devront rentrer dans la compétition dès ce samedi puisque c’est un déplacement à Murrayfield qui les attend. Farrell n’est pas le seul absent puisqu’Eddie Jones devra composer sans Manu Tuilagi, Jonny May, Sam Underhill ou encore Anthony Watson pour ce déplacement. Cette rencontre face à l’Écosse sera un premier révélateur afin de savoir si cette équipe peut se joindre à la lutte pour remporter ce Tournoi 2022. L’Angleterre se rendra par la suite en Italie avant de recevoir le Pays de Galles et l’Irlande. Le rendez-vous, au Stade de France, le 19 mars, pourrait s’avérer comme une véritable finale si Marcus Smith et les siens parvenaient à rester invaincus jusqu’ici. Un Crunch pour déterminer le vainqueur de ce Tournoi ? On signe où ?

Les Bleus vont-ils supporter la pression ?

C’est sûrement une première ces dernières années. L’équipe de France arrive dans ce Tournoi 2022 avec l’étiquette DU favori. Car oui à l’heure actuelle, il n’existe qu’un seul favori pour la presse anglo-saxone. Et ce sont les Bleus. Ce n’est pas Eddie Jones qui dit le contraire : « Ils ont montré que leur rugby est en constante évolution, notamment durant la tournée en Australie où leurs résultats ont été exceptionnels ». Alors qu’ils n’ont plus glané le titre depuis 2010, les joueurs de Fabien Galthié ont échoué à la deuxième place lors des deux dernières éditions. Dans le plan « Coupe du Monde 2023 » ce Tournoi 2022 est la phase une. Cette équipe doit remporter un titre. Le succès face aux All Blacks en novembre dernier, a fait écho dans le monde entier.

Une victoire de légende face aux All Blacks, qui place les Bleus en favoris avant ce Tournoi des VI Nations.

Mais les Tricolores ne sont pas les seuls à avoir battu la Nouvelle-Zélande puisque l’Irlande a également réussi à le faire. Ces Bleus-là semblent étanches à pas mal de situations. Pourtant, ils n’ont pas réussi à franchir ce dernier palier. Toujours est-il que l’objectif numéro 1 est de remporter ce Tournoi 2022. Derrière son capitaine Antoine Dupont, les Tricolores ont l’ambition de marquer leur territoire. Dans leur quête, les hommes de Fabien Galthié ont peut-être déjà un léger avantage. Ils reçoivent leurs deux principaux rivaux au Stade de France, à savoir l’Irlande (le 12 février – 2ème journée) ainsi que l’Angleterre (19 mars – 5ème et ultime journée).

Les deux déplacements périlleux en Écosse et à Cardiff semblent à la portée des Bleus. Du moins, à des prétendants à la victoire finale. Cette équipe doit arriver à maturité et c’est le moment de le prouver. On pique nos Bleus ? Pour le site Rugby Vision, qui se base sur des modèles statistiques, les coéquipiers d’Antoine Dupont ne sont pas favoris, loin de là. Mais comme on dit, les statistiques sont là pour être démontées.

L’Irlande, 4 ans après ?

Et si l’Irlande était vraiment LE favori de ce Tournoi des VI Nations 2022 ? La plupart des observateurs placent les Bleus en première position. Mais ces Irlandais n’ont pas grand-chose à envier au XV de France. Eux aussi ont battu les All Blacks. Et de quelle manière ! Un combat physique de 80 minutes qui a impressionné le monde du rugby. C’est simple depuis un Tournoi 2021 en demi-teinte (trois victoires, deux défaites), les hommes en vert n’ont plus perdu un seul match. Il y a eu des raclées face au Japon (60-5) ou aux États-Unis (71-10) mais surtout cette victoire épique face à la Nouvelle-Zélande. Ce succès place les hommes d’Andy Farrell comme le co-favori de ce Tournoi 2022.

L’effectif n’a que très peu bougé et repose une nouvelle fois sur une très forte colonie venue du Leinster qui a l’habitude d’évoluer ensemble. Fabien Galthié a déjà prévenu les siens : « Ils sont sur une dynamique très positive. C’est un adversaire très fort qui va se présenter ». Mais le boss des Bleus a bien raison de l’évoquer. Les Irlandais se déplacent au Stade de France. Là est l’avantage du XV de France. Les habituels Keenan, Earls, Sexton, Conan, Ryan ou encore Furlong seront présents pour remporter ce titre qui échappe à l’Irlande depuis 2018. Premier rendez-vous ce samedi avec la réception du Pays de Galles.

Le Pays de Galles, simple spectateur ?

Quel rôle va jouer le XV du Poireau dans ce Tournoi des VI Nations ? Pourtant tenante du titre, l’équipe galloise n’est pas citée parmi les favorites. La faute à quoi ? À qui ? Sûrement aux (trop ?) nombreuses absences avec lesquelles va devoir composer le sélectionneur Wayne Pivac. Petite liste : Alun Wyn Jones, Leigh Halfpenny, Ken Owens, Taulupe Faletau, Dan Lydiate, Josh Navidi, Justin Tipuric ou encore George North. 8 joueurs majeurs de l’équipe qui comptent 726 sélections (Lions Britanniques compris). La colonne vertébrale se retrouve soudainement en pièce. Cela pourrait jouer sur ses futures performances.

Dan Biggar sera le capitaine durant ce Tournoi 2022. Il aura la tâche de mener le défi des Gallois en cette période assez compliquée en raison des blessures. Lui qui pourrait atteindre les 100 sélections durant le Tournoi devra apporter son expérience afin d’aider une équipe qui en manquera fortement. Liam Williams et Josh Adams joueront les chefs de file à ses côtés. Louis Rees-Zammit, qui avait inscrit 4 essais en 5 rencontres l’année dernière, dont un formidable doublé à Murrayfield, sera l’attraction à suivre.

Pour espérer un exploit similaire à celui de l’année dernière, dont personne ne croit à l’heure actuelle, il faudra réussir pour le Pays de Galles à vaincre la France, l’Italie et l’Écosse à Cardiff et essayer d’aller l’emporter en Irlande ou en Angleterre… Bon courage à nos amis Gallois !

L’Italie en route vers une nouvelle cuillère de bois ?

Le feu brûle, l’eau mouille et l’Italie obtient la cuillère de bois. Depuis 2016, la Squadra Azzura a systématiquement terminé dernière du Tournoi, cuillère de bois en poche. Pour trouver trace d’une victoire italienne dans la compétition, il faut remonter en 2015. À Murrayfield, les hommes de Jacques Brunel étaient parvenus à battre les Écossais 22-19 en toute fin de partie grâce à un essai de pénalité. Depuis, la série de défaites est terrible. Les Italiens restent sur 32 revers consécutifs dans le Tournoi. Les déconvenues s’enchaînent sans qu’on aperçoive réellement la lumière au bout du tunnel.

Alors qu’espérer de cette équipe ? Concrètement pas grand-chose. Les déplacements en France, Angleterre et Pays de Galles devraient se solder par de larges défaites. La réception du XV de la Rose prendra certainement la même tournure. La seule lueur d’espoir ? Les Transalpins accueillent l’Écosse. Mais, reconnaissons-le, il faudrait aujourd’hui un miracle pour que l’équipe désormais entraînée par Kieran Crowley remporte ce match. Sa dernière victoire à domicile remonte au 28 février 2013. Bientôt 10 ans… Désormais 14e au classement World Rugby, l’Italie n’est plus invitée à la table des cinq autres équipes. Oui, elle tente de bien faire et lancer des jeunes, mais ce n’est pas suffisant pour espérer un succès dans ce Tournoi.

Quitter la version mobile