Hockey Hockey International JO Hiver 2022

J.O Pékin | Hockey féminin : Résumé Jour 4

Chaque jour du tournoi, on décerne les bons et les mauvais points. Vous pouvez également retrouver les dernières infos de Pékin. Afin de tout savoir du tournoi féminin.

🚨 Dernières infos 🚨

Source image : Twitter @KRSVankeRays – Les noms des joueuses internationales de la Chine

Pas de news, mais voici les noms des joueuses internationales jouant pour la Chine. Pour rappel la double nationalité n’existe pas en Chine, donc pour obtenir leur passeport chinois, les joueuses ont dû être rebaptisées.

📰 Résumé de la journée 📰

🇨🇳 Chine 2 vs. 1 (SO) 🇯🇵 Japon / Groupe B /

Source image : IIHF.com – Le tir au but gagnant de Le Mi

Rivalité géographique et historique entre le Japon et la Chine. Il faut un point pour le Japon pour se qualifier en quarts. Une victoire chinoise peut les rapprocher de la qualification.

En première période, le Japon subit les attaques chinoises. Une véritable performance d’abnégation de la part de la 20ème nation mondiale face à la 6ème nation mondiale. Les gardiennes dominent Jiaying Zhou (Kimberly Newell) et Nana Fujimoto frustrant chacune les attaquantes. Cependant un coup dur vient frapper les Lady Dragons, Mengying Zhang et sa coéquipière Beika Li (Rebecca Kolstad) se télescopent, Le contact genou contre genou laisse Zhang touchée sur la glace. Elle est emportée en civière. Les malheurs de Beika Li ne s’arrêtent pas là, quelques minutes plus tard, elle sera envoyée en prison pour contact illégal. Le Japon en profite pour ouvrir la marque en supériorité numérique. Akane Hosoyamada bat la gardienne chinoise Zhou d’un tir laser à mi hauteur. A la fin de la première période, le Japon mène un peu contre le cours du jeu.

La seconde période est marquée par le défi physique L’équipe chinoise, essentiellement composée de vétérans issues de la ligue féminine russe rompues à ce type de jeu, domine les japonaises, mais sont également très souvent prises par la patrouille. Heureusement pour elles sans conséquences, car le score reste inchangé dans cette période intermédiaire.

Au retour des vestiaires, la Chine arrive enfin à niveler le score. La frappe de Beika Li ricoche sur la défenseure japonaise Shiori Koike, le palet est mal contrôlé par Fujimoto, qui laisse un rebond que Baozhen Wu pousse au fond du filet nippon. Explosion de joie dans la patinoire de Wukesong. Quelques minutes après, la Chine n’est pas loin de prendre l’avantage sur un 3 contre 1, mais Fujimoto reste solide. Les japonaises quant à elles, poussent également. Avec moins d’une minute à faire, Zhou doit se montrer solide devant Chiho Osawa et Haruna Yoneyama. La sirène retentit, on va avoir un peu de rab’ de hockey.

La prolongation 3v3, procure de belles occasions. Lors d’une accélération, la chinoise Le Mi (Hanna Miller) fonce vers la cage japonaise, elle chute et percute la gardienne japonaise Fujimoto, et les deux entrent dans le but. Dans l’action, le palet, poussé la jambe de Mi, entre également dans le but nippon. Les chinoises exultent. Mais après un contrôle vidéo de l’action, les arbitres refusent logiquement le but, Mi ayant empêché Fujimoto d’intervenir sur l’action. Quelques secondes après ce but refusé, le Japon est tout près de clore le match, Koike part en solitaire contre Zhou, mais la gardienne chinoise ne flanche pas. La prolongation se termine, place aux tirs de barrages.

Il faut attendre la quatrième tireuse pour que Mi trouve enfin la faille sur Fujimoto, mettant la pression sur Ayaka Toko. La cinquième tireuse japonaise voit sa tentative repoussée par Zhou. Fin de ce match fermé.
La Chine remporte ce derby et se place pour la qualification en quart. Le Japon de son côté a un sentiment doux-amer, la défaite face à la Chine fait mal dans les têtes, mais le point glané en prolongation leur permet de se qualifier pour les quarts.

🇨🇭 Suisse 0 vs. 8 🇺🇸 USA / Groupe A /

Source image : IIHF.com – Les USA ne lâchent rien

Une rencontre déséquilibrée au menu de ce dimanche après-midi. D’un côté les favorites Américaines, qui sortent de deux victoires (face à la Finlande et au ROC). De l’autre, la Suisse qui sort de deux défaites (contre le Canada et aux Russes) va éviter de prendre une nouvelle déculottée.

Au coup de sifflet, les USA se présentent avec leur troisième gardienne, Alex Cavallini et les Suisses partent avec Saskia Maurer.
La jeune gardienne suissesse va rapidement subir son baptême du feu. Lors du premier powerplay pour les USA, Hilary Knight voit sa première tentative repoussée par Maurer, mais le rebond laissé est repris parla même Knight qui glisse le palet au dessus de l’épaule de la gardienne. Peu avant le quart d’heure, Jesse Compher compte le deuxième but des nord-américaines, d’un tir en reprise devant le filet helvète. Puis c’est à nouveau au tour de Knight de tromper Maurer, d’un tir depuis la bande qui prend la gardienne par surprise. Ensuite c’est Kelly Pannek qui marque du cercle droit, avant que Amanda Kessel glisse le palet dans un angle très serré pour le 5 -0. A la fin de la première période, le match est déjà plié et pour la Suisse, la déculotté tant redoutée semble arriver.

Après avoir affronté 22 tirs en une période, Maurer est remplacée par Andrea Brändli. Changement inutile car dès la deuxième minute de jeu, Pannek compte son deuxième but de la soirée. La Suisse essaye de se créer des chances, Phoebe Stanz tente sa chance mais Cavallini bloque sa tentative. Les suissesses vont se procurer d’autres occasions en supériorité numérique, mais la gardienne américaine repousse tout.
De son côté Brändli est bombardée de tirs, elle compte déjà 22 tirs contre elle dans cette deuxième période. Malgré ses exploits, elle ne peut que s’incliner à nouveau quand Compher la bat en 1v1.

En troisième période, Brändli s’interpose devant Knight, en quête du tour du chapeau. La Suissesse fait des merveilles pour éviter que le score soit plus lourd. Son triple arrêt devant Abbey Murphy montre tout l’ampleur de son talent. Cependant, elle ne peut rien quand Dani Cameranesi compte le huitième but des USA.
A la sirène finale, les USA ont mis une belle correction aux Suissesses. Toutefois le score aurait pu être beaucoup plus lourd, si Brändli n’était pas dans le filet.

💪 La perf’ du jour 💪

La perf’ du jour est pour Andrea Brändli. Entrée en cours de match, la gardienne suissesse a, encore une fois, dû s’employer voire se démener pour éviter un résultat catastrophique. 22 arrêts sur 24 tirs, elle a fait illusion. Mais comme on l’a dit dans une autre édition, elle est trop souvent abandonnée par sa défense. Malgré son talent indéniable, elle ne peut pas tout faire.

🔥 L’image du jour 🔥

Source image : Twitter @mariannefavro – La mère de Rachel Llanes très fière de sa fille

Cette belle image de la mère de Rachel Llanes (Ni Lin) qui habite à San José en Californie. Llanes est américano-philippine est joue pour le club du KRS Vanke Rays en Russie. Elle est également une des stars de l’équipe chinoise.

⭐ La joueuse étoile du jour ⭐

Source images : IIHF.com + Twitter – Nana Fujimoto & Jiaying Zhou

Les joueuses étoiles du jour, sont les gardiennes du match ChineJapon. Nana Fujimoto et Jiaying Zhou. Leurs prestations respectives tout au long de la rencontre et lors des prolongations sont purement une masterclass. Solides, appliquées, sérieuses, elles ont été un plaisir à regarder.
Fujimoto est restée solide, comme à son habitude, malgré cette petite erreur qui a mené à l’égalisation des chinoises. Actuellement la troisième meilleure gardienne du tournoi (95,65% d’arrêts), Fujimoto semble être capable de donner une chance à chaque match aux Japonaises. A voir ce que ça va donner face aux nations du Groupe A
Zhou, qui débute à ce niveau, montre tout son talent. 3ème meilleure gardienne de la ligue russe et deuxième meilleure gardienne du tournoi (96,43% d’arrêts) Zhou est à l’image de son équipe : Surprenante. Avec elle devant le filet et si elle montre la même application, les chinoises peuvent vraiment espérer se qualifier pour les quarts.

😞 La déception du jour 😞

Aujourd’hui, une troisième joueuse a quitté la glace sur blessure. Après Brianna Decker blessée à la jambe. Mélodie Daoust blessée à l’épaule. Aujourd’hui c’est Mengying Zhang qui se retrouve au tapis. Contrairement aux deux premières citées, Zhang a percuté sa coéquipière. Toutefois, ça ne change pas la déception légitime de voir une joueuse quitter ses équipières sur blessure. Espérons que Zhang reviendra très vite au sein de son équipe.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :