Hockey Hockey International JO Hiver 2022

J.O Pékin | Hockey féminin : Résumé Jour 5

Chaque jour du tournoi, on décerne les bons et les mauvais points. Vous pouvez également retrouver les dernières infos de Pékin. Afin de tout savoir du tournoi féminin.

🚨 Dernières infos 🚨

Emily Clark, attaquante de l’équipe canadienne, n’a pas joué aujourd’hui. Son test Covid n’a pas été concluant. Le staff canadien n’a pas voulu prendre de risques et l’a rayée de l’alignement. En attendant une contre-expertise.

📰 Résumé de la journée 📰

🇷🇺 ROC 1 vs. 6 🇨🇦 Canada / Groupe A /

Source image : IIHF.com – Malgré leurs efforts, le ROC a dû s’incliner contre le Canada

Rencontre entre le Canada et le Comité Olympique Russe. Dans les buts on retrouve, Emerance Maschmeyer pour le Canada et la jeune gardienne débutante de 17 ans, Daria Gredzen pour ROC. A noter que le match débute avec une heure de retard et les joueuses jouent masquées (voir l’image du jour).

Après les péripéties d’avant match, la première période débute avec le Canada, qui comme à son habitude, veut tout de suite prendre son adversaire à la gorge. Il faut que deux minutes pour que les canadiennes trouvent déjà le fond du filet russe. Sarah Nurse continue sa belle forme avec un tir sous la barre sur une passe de Marie-Philip Poulin. 20 secondes plus tard, c’est l’inévitable Sarah Fillier, qui compte le deuxième but canadien (son cinquième but du tournoi) sur un tir qui ricoche contre une défenseure russe. Pas impressionnées par le départ canon des joueuses à la feuille d’érable, les russes commencent à mettre un peu de pression sur Maschmeyer. Valeria Pavlova part en solitaire face à Maschmeyer mais voit sa tentative bloquée par la cerbère.

En deuxième période, le Canada reprend sa domination. Pour son baptême du feu face aux stars nord américaines, Gredzen fait mieux que se défendre. Se déployant tir après tir pour sauver les siennes. Toutefois elle doit s’avouer vaincue quand, en supériorité numérique, Jamie Lee Rattray se fait oublier par la défensive russe et pousse un rebond dans le filet, malgré Gredzen qui essaye de s’allonger du mieux qu’elle peut. Trois minutes plus tard, Gredzen doit à nouveau s’incliner face à Erin Ambrose d’un tir du poignet. Suite à ce but, l’entraineur russe, Evgeni Bobariko décide de changer ses gardiennes, Gredzen est remplacée par Maria Sorokina. Ce n’est pas une sanction de la part du coach envers Gredzen qui termine avec 30 arrêts sur 34 tirs, mais plus pour réveiller ses joueuses. Changement payant, puisque les russes se rebiffent. A 2: 39 de la fin de la période, Anna Shokhina ouvre le compteur pour le Comité Olympique Russe. Profitant d’une passe d’Alexandra Vafina, Shokhina place le palet sous le bras de Maschmeyer. Ce but est également le premier de l’histoire des russes contre le Canada. La période se termine sur le score de 4-1.

En troisième période, l’avantage numérique canadien rapporte deux buts de plus pour les joueuses de Troy Ryan. D’abord c’est Rebecca Johnston qui compte le cinquième but au bout de 39 secondes de jeu. Puis c’est la capitaine Marie-Philip Poulin qui ouvre son compteur dans ce tournoi à la 5ème minute de la période. Le score restera inchangé jusqu’à la fin du match. Malgré les derniers efforts de chaque coté.

Le Canada s’est montrée moins prolifique en terme de buts, mais a pu travailler son jeu avant d’affronter leurs grandes rivales, les USA, demain. Quant aux russes, le match contre la Finlande sera un bon test pour continuer à préparer les quarts de finale.

🇩🇰 Danemark 3 vs. 2 🇨🇿 Tchéquie / Groupe B /

Source image : IIHF.com – La Tchéquie à terre, le Danemark triomphant

Invaincues depuis le début du tournoi, une victoire tchèque peut leur ouvrir les portes des quarts. De son côté les danoises cherchent leur première victoire dans ce tournoi.

La Tchéquie débute ce match tambour battant, mais ce sont les danoises qui ont la première occasion dangereuse. Michelle Weis rate la cible à bout portant. Juste avant la sixième minute, la Tchéquie ouvre le score. Aneta Tejralova bat Cassandra Repstock-Romme d’un tir au dessus de la jambière droite. Deux minutes plus tard, Natale Mlynkova est tout près de doubler la mise pour les tchèques, mais la gardienne danoise repousse le palet.
De l’autre côté, Michaela Pejzlova perd le palet, provoquant un 2 contre zéro pour le Danemark. Josefine Jakobsen bat Viktorie Svejdova d’une feinte en revers.

En deuxième période, les tchèques repartent à l’assaut de la cage danoise et reprend l’avantage, 3 minutes après le coup d’envoi. Katerina Mrazova réussit à scorer après un premier tir raté. Le Danemark reprend ses esprits et seulement 1 minute 27 après le deuxième but tchèque, Tereza Vanisova se loupe et perd le contrôle du palet, qui est récupéré par Michelle Weis qui cette fois ne rate pas la cible et bat Svejdova du revers. Egalisation des danoises.
les tchèques accumulent les turnovers, Josefine Persson pique le palet à Daniela Pejsova et va droit au but, elle bute sur Svejdova, qui pour ses débuts olympiques, fait un travail remarquable dans la cage. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Tejralova de buter sur une Repstock-Romme impériale.

Il faut que 49 secondes aux Danoises pour prendre l’avantage au score pour la première fois de la partie. Jakobsen trouve Silke Glud qui marque en reprise. La malheureuse Svejdova ne peut rien sur cette action.
Tomas Pacina, le coach tchèque décide de changer ses gardiennes, Svejdova est remplacée par Klara Peslarova. Les tchèques ont quelques occasions, mais la défensive et Repstock-Romme prennent le dessus.
A la sirène finale, les danoises exultent, non seulement elles ont enrayé la belle machine tchèque, mais surtout elles remportent le premier succès de leur pays dans un tournoi olympique.

🇨🇳 Chine 1 vs. 2 🇸🇪 Suède /Groupe B /

Source image : IIHF.com – La joie des suédoises

La Chine cherche à se rapprocher des quarts, alors que la Suède cherche à remporter sa première victoire et surtout se replacer des places qualificatives.

La première période part sur les chapeaux de roues, et c’est la Chine qui tire la première. Les tentatives de Jiaxin Lin (Taylor Lum) et Xifang Zhang (Anna Segedi) n’ont pas d’issues favorables. Cette pression d’entrée paye à la 6ème minute quand Mina Waxin perd le contrôle du palet, Jiaxin Lin provoque le turnover et trouve la joueuse âgée de 20 ans, Mulan Kang (Kassy Betinol) bat Emma Soderberg en 1 contre 1. Malgré le public limité, les tribunes hurlent de joie. A ce moment de la rencontre, la Chine semble jouer de façon confortable. Cependant, les suédoises se reprennent petit à petit.

En seconde période, la course pour les quarts se retrouve bouleversé quand Sara Hjalmarsson part en solitaire, mais elle est bloquée illégalement par Zhixin Liu. Un tir de pénalité est accordé aux Suédoises. Felizia Wikner-Zienkiewicz s’en charge et bat la gardienne Jiaying Zhou (Kimberly Newell). Egalisation suédoise.
90 secondes plus tard, les Suédoises renversent le score. Josefine Bouveng contourne la cage et profite d’un écran par la défense chinoise pour lancer et marquer le deuxième but de la Tre Kronor.

La patinoire, bien plus calme, résonne des cris venant des bancs. La Suède a réussi à corriger les petits détails qui lui ont tant porté préjudice dans les matchs précédents. La Chine demande de plus en plus à sa meilleure ligne d’attaque. Toutefois, l’occasion tant espérée par les partisans chinois ne vient pas, et la Suède tient bon et remporte la victoire.

🇨🇭 Suisse 3 vs. 2 🇫🇮 Finlande / Groupe A /

Source image : IIHF.com – La Suisse, enfin gagnante

Le duel des mal classées, la Finlande et la Suisse ont perdues toutes leurs rencontres jusqu’à présent dans ce tournoi. Une seule nation sortira vainqueur.

Si les finlandaises ont dominés la première période tant au niveau des tirs qu’en possession. Ce sont les Suisses qui comptent l’unique but dans ce premier 20. Lara Stalder remporte une mise en jeu, le palet va dans la crosse d’Alina Müller qui passe à Lara Christen, mieux placée, qui bat Anni Keisala et ouvre le score.
Plus tard dans la période, Lena-Marie Lutz est tout prêt à doubler la mise pour la Suisse. Mais son tir passe à côté du but de Keisala. Toutefois les Finlandaises ne baissent pas les bras, Sanni Hakala est toute proche d’égaliser mais Andrea Brändli repousse le palet. Ensuite c’est au tour de Tanja Niskanen de tenter sa chance, mais Brändli fait l’arrêt. La chance sourit à la Suisse, Hakala retente sa chance, mais son tir passe encore une fois à côté.

La deuxième période est marquée par les pénalités. 6 en tout, dont 4 pour les Finlandaises. Pourtant, à 7:49, les Leijonats égalisent. Nelli Laitinen reprend un rebond et bat Brändli au dessus du bouclier. A 10 minutes de la fin de la période, sur une pénalité différée, alors que Brändli se rend au banc pour une nouvelle attaquante, Dominique Rüegg tire à travers la défense et bat Keisala entre les jambes. La Finlande pousse mais la Suisse ne rompt pas.

En troisième période, les Finlandaises ont tout essayé, mais Lara Stalder ajoute une troisième but pour les Helvètes. Keisala aurait dû attraper ce palet surtout que la Finlande va réduire le score par Elisa Holopainen qui bat Brändli.
La Suisse tient bon et remporte finalement ce match. C’est la joie de l’autre côté des Alpes et surtout un peu de répit après le début de tournoi complètement raté. De son côté, les finlandaises coulent encore un peu plus.

💪 La perf’ du jour 💪

La perf’ du jour va à la Suisse. Cette équipe a été bousculée, fessée, depuis le depuis du tournoi. Et pourtant, les suissesses ont puisés au fond d’elles-mêmes cette force collective qui leur faisait tant défaut. Une victoire au courage face à l’autre équipe blessée de ce Groupe A, la Finlande, leur permet de retrouver le sourire et surtout aborder les quarts plus sereinement.

🔥 L’image du jour🔥

Source image : Twitter @AFP / Anthony Wallace – Brianne Jenner et Lanydsh Falyakhova masquées

Le match entre le Canada et Comité Olympique Russe a été retardé de plus d’une heure. La raison est que le laboratoire qui devait donner les résultats des tests Covid, n’a pas fourni les résultats en temps et en heure. Informés de ce problème, le président de l’IIHF, Luc Tardif, et son staff ont pris la décision de repousser le début du match d’une heure. Avec l’aval de l’IIHF, les deux équipes ont acceptés de jouer la rencontre, masquées. Les résultats sont arrivés en fin de deuxième période, les équipes étaient alors autorisés de quitter leurs masques. Le Comité Olympique Russe les a retirés alors que le Canada a décidé de les garder.

⭐ La joueuse étoile du jour ⭐

Source image : IIHF.com – Daria Gredzen se démène devant le Canada

Imaginez, avoir 17 ans, faire ses débuts en sélection, ses débuts aux Jeux Olympiques et se retrouver à essayer d’empêcher une des meilleures équipes au monde de scorer. Ca semble être une mission impossible. Eh bien pas pour notre étoile du jour : Daria Gredzen. La jeune gardienne russe a, tout simplement, été héroïque. Certes elle a prit 4 buts, mais elle a également fait 30 arrêts, face à une escouade offensive qui depuis le début du tournoi a compté la bagatelle de 23 buts à ses 2 premiers matchs. Gredzen a évidemment dû s’employer, mais elle a fait preuve d’une solidité et d’une présence devant le filet, digne d’une vétéran rompue aux joutes de ce niveau.
Souvent abandonnée par sa défensive, elle a été remplacée au bout de 31 minutes pour secouer ses coéquipières, mais elle a prouvé que l’avenir devant le filet Russe est assurée.

😞 La déception du jour 😞

Parler à nouveau de la Finlande, c’est comme tirer sur l’ambulance. Rien ne semble plus aller dans cette équipe. Une nouvelle défaite, sa troisième de rang, face à une équipe largement à sa portée. Il reste encore un dernier match aux Suomis pour espérer terminer avec au moins une victoire. Mais la Russie semble solide et c’est totalement ce qui manque à la Finlande ce soir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :