Hockey Hockey International JO 2021

J.O Pékin | Hockey féminin : Résumé Jour 6

Chaque jour du tournoi, on décerne les bons et les mauvais points. Vous pouvez également retrouver les dernières infos de Pékin. Afin de tout savoir du tournoi féminin.

🚨 Dernières infos 🚨

Mélodie Daoust se remet bien de sa blessure à l’épaule, son retour est pour bientôt.

Emily Clark, qui n’a pas participé à la rencontre face au ROC, est de retour dans l’alignement canadien. Sa contre-expertise Covid a déterminé qu’elle n’est pas touchée par le virus.

Polina Bolgarova est positive au Covid 19. La joueuse a vu son second test hier positif, alors que son test était négatif avant la rencontre face au Canada.

Pour son match face au Comité Olympique Russe, la Finlande décide de jouer masquée.

📰 Résumé de la journée 📰

🇺🇸 USA 2 vs. 🇨🇦 4 Canada / Groupe A /

Source image : IIHF.com – Le Canada peut avoir le sourire

C’est une des plus grandes rivalité dans le sport international. L’affrontement des meilleures contre les meilleures. Deux équipes qui se respectent énormément hors de la glace, mais qui ne s’apprécient que moyennement sur la glace.

Les américaines débutent le match pied au plancher, leur échec-avant perturbe la machine canadienne, à tel point qu’au chapitre des tirs, elles dominent leurs rivales 16-5. L’attaquante Abby Roque force un turnover, se présente face à Ann-Renée Desbiens, mais voit sa tentative en revers ricocher sur le poteau canadien. Quelques instants plus tard, c’est au tour de Abbey Murphy de prendre sa chance, mais son tir heurte les deux poteaux mais n’entre pas.
Laissant passer l’orage initial, les canadiennes renversent le momentum. Suite à une pénalité sifflée contre Caroline Harvey, pour charge avec la crosse, Sarah Fillier trouve Brianne Jenner devant la cage américaine. Jenner met le palet dans le haut du filet de Maddie Rooney. Le Canada ouvre la marque.

En deuxième période, les USA continuent leur marche en avant. En avantage numérique, Alex Carpenter voit sa tentative passer au dessus de la cage de Desbiens. Toutefois Desbiens ne peut rien quand Dani Cameranesi profite d’un rebond de la gardienne canadienne pour niveler la marque. Les Etats-Unis doublent la mise quand Roque trouve Amanda Kessel qui remet à Alex Carpenter qui place le palet du revers à mi-hauteur (2-1 USA).
Il faut juste 26 secondes pour que le Canada égalise. Brianne Jenner reprend à la volée une passe de Sarah Nurse. Le palet passe à droite du patin de Rooney. Puis c’est Jaime Lee Rattray qui redonne l’avantage aux canadiennes, elle reprend un rebond après que Natalie Spooner ait tenté de contourner le filet (3-2 Canada).
Avec moins de 3 minutes à jouer, dans la deuxième période, Cayla Barnes, en position de dernier défenseure, accroche Marie-Philip Poulin qui filait seule au but. Les arbitres sifflent un tir de pénalité pour le Canada que Poulin convertit. 4-2 pour le Canada.

En troisième période, les USA dominent au chapitre des lancers (21-6) mais Desbiens et la défensive canadienne tiennent bons. A 2:37 de la fin du match, Blayre Turnbull est envoyée en prison pour trébucher. Le coach américain tente le tout pour le tout et sort Rooney pour avoir un 6 contre 4. Mais ce choix ne change rien et, comme en 2018, le Canada remporte ce nouveau chapitre de la longue rivalité entre ces deux magnifiques équipes.

🇯🇵 Japon 3 vs. 2 🇨🇿 Tchéquie / Groupe B /

Source image : IIHF.com – « Smile Japan » premières du Groupe B

Duel entre le Japon et la Tchéquie déjà qualifiées pour les quarts, pour savoir qui aura la première place du Groupe B.

Après leur défaite surprenante face aux danoises, l’entraineur tchèque Tomas Pacina était déçu de la performance de ses protégées. Il a notamment pointé du doigt leur façon de prendre leurs adversaires de haut, ce qui leur a joué des tours.
Pourtant dès le début du match, c’est le Japon qui obtient les meilleures occasions. Ce qui inévitablement emmène l’ouverture du score pour les asiatiques. Malgré un arrêt initial de la part de Klara Pesralova, Haruka Toko reprend le rebond au dessus de la gardienne tchèque. Aux alentours de la 13ème minute, un moment d’effroi traverse l’équipe Tchèque, Alena Mills et Klara Hymlarova se télescopent. Mills se relève sans problèmes, mais Hymlarova reste de longues minutes allongée sur la glace. Elle quitte la glace, groggy, et n’est pas revenue au jeu. Kristyna Patkova la remplace sur la première ligne avec Mills et Vendula Pribylova.

Après une première période mouvementée, les Tchèques passent à l’attaque lors de la première moitié de la deuxième période. Suite à une pénalité contre le Japon, les tchèques prennent le momentum du match. Deniza Krizova se défait d’une adversaire et sa tentative de tir en revers, se prend dans l’équipement de Nana Fujimoto et roule dans le filet japonais. Egalisation tchèque.
La Tchéquie n’est pas loin de perdre une deuxième joueuse, lorsque Natalie Mlynkova prend un tir sur le côté de la tête, le jeu est arrêté, et elle est capable de quitter la glace. Elle revient au jeu plus tard dans la période.
Le Japon a l’occasion de reprendre l’avantage au tableau d’affichage, grâce à 3 supériorités numériques d’affilées. Cependant, la défensive et Peslarova restent solides.

Le double-avantage numérique pour les japonaises se continue en début de troisième période. Le Japon reprend l’avantage. Après la passe de sa sœur Ayaka Toko, Haruka Toko voit sa première tentative heurter le poteau, puis elle arrive a récupérer le palet dans la mêlée et réussit à battre Peslarova qui plongeait. Les tchèques repartent à l’assaut et 5 minutes plus tard, égalisent. Après une mise au jeu dans la zone japonaise, Mlynkova voit son tir contré par un bâton nippon, le palet flotte au dessus de l’épaule de Fujimoto et retombe dans le filet.
La fin de période, voit les deux équipes se rendre coup pour coup. Les quelques occasions n’apportent pas de réel danger. La sirène finale retentit. On va avoir droit à la prolongation.

La prolongation est pareille que la fin de la troisième période. Les deux équipes ont quelques occasions, les plus concluantes sont à mettre au crédit des tchèques. Anjeta Tejralova voit son tir taper le masque de Fujimoto, et Sara Cajanova voit sa tentative stoppé sur la ligne par la gardienne nipponne. On passe aux tirs de barrage.
Dans le duel, c’est le Japon qui réussit a marquer l’unique but de la séance. Hanae Kubo place le palet entre les jambes de Peslarova qui pousse malencontreusement le palet juste au delà de la ligne de but. Un but chanceux, mais qui suffit au bonheur du Japon qui conserve la première place du Groupe B.

🇸🇪 Suède 2 vs. 1 🇩🇰 Danemark / Groupe B /

Source image : IIHF.com – La Suède célèbre sa qualification

C’est tout un enjeu dans ce match entre les deux nations scandinaves. En cas de victoire dans le temps réglementaire, l’une ou l’autre ira en quart de finale. Si le Danemark gagne en prolongation, c’est la Chine qui va en quart.

Il faut seulement 3 minutes pour que le score évolue. Emma Nordin, très discrète depuis le début du tournoi ouvre la marque pour la Suède sur une grossière erreur défensive. Malgré ce début en fanfare, c’est bien le Danemark qui domine les débats, en obtenant 3 supériorités numériques dans les 10 premières minutes. Sur la première, Michelle Weis est tout près d’égaliser, il faut un arrêt clef d’Emma Soderberg pour garder sa cage inviolée. C’est au tour de Josefine Jakobsen de voir son tir passer à coté du filet suédois, puis Josefine Persson qui obtient le même résultat.
En fin de première période, la Suède est tout proche de doubler la mise, la capitaine Michelle Lowenhielm oblige Cassandra Repstock-Romme à s’étendre, mais voit sa tentative ricocher sur le poteau. Les danoises ne sont pas en reste, Persson a, de nouveau, deux occasions qui ne font pas mouche.

La deuxième période est de fort belle facture. Les deux équipes ont des occasions de faire basculer le match. Le Danemark rate une occasion en or d’égaliser quand Silke Glud voit son tir passe au dessus de la cage grande ouverte . De l’autre côté, Nordin perd son duel face à Repstock-Romme.
L’égalisation danoise arrive à la 35ème minute. Derrière la cage, Lilli Friis-Hansen trouve Jakobsen qui remet à Julie Oksbjerg qui bat Soderberg. Le but rend également heureux, les supporters chinois présents et qui espèrent que la Chine puisse se qualifier. Quelques instants plus tard, En supériorité numérique, Lisa Johannson profite de l’écran que fait Felizia Wikner-Zienkiewicz devant Repstock-Romme pour redonner l’avantage aux Suédoises.

En troisième, la Suède essaye d’étendre son avance, mais Repstock-Romme reste solide. Le score ne change plus et à la sirène finale, les suédoises exultent. Après leur début de tournoi raté, elles ont réussi a se qualifier pour les quarts de finale. Pour le Danemark, la défaite est cruelle, car cette équipe a montré de fort belles choses, mais il n’a pas manqué un brin de réussite.

🇫🇮 Finlande 5 vs. 0 🇷🇺 ROC / Groupe A /

Source image : IIHF.com – Michelle Karvinen (33) et la Finlande gagnent enfin

La Finlande se présente devant le Comité Olympique Russe avec une seule ambition : gagner son premier match dans le tournoi. Les Russes vont essayer de mettre en place leur jeu pour les quarts.

La Finlande commence le match tambour battant, avec la première occasion finlandaise seulement 9 secondes après la mise au jeu. Michelle Karvinen se retrouve seule devant le but et lance juste a côté de la cage Russe gardée par Maria Sorokina. Dans la continuité du jeu, Anna Shokhina, la capitaine russe, se blesse toute seule, en percutant la balustrade.
Peu après la 11ème minute, Tanja Niskanen entre dans la zone offensive, elle adresse une passe en retrait repris par Sanni Santala qui ajuste parfaitement Maria Sorokina, pour l’ouverture du score. En fin de première période, en supériorité numérique, Michelle Karvinen bat Sorokina, en topant un tir raté par Petra Nieminen au dessus de l’épaule de la gardienne russe.

En deuxième période, le ROC essaye de mettre son jeu en place, mais c’est bien la Finlande qui aggrave le score, Jeniina Nylund glisse le palet entre les jambes de Sorokina, qui en se déplaçant ouvre l’espace pour que le palet passe.
Les malheurs des Russes continue quand Minnamari Tuominen marque le quatrième but. Son tir s’envole mais est dévié par la main d’une défenseure russe qui la fait rentrer dans le but. Toutefois le but sera validée par la vidéo, malgré la tentative du coach russe de faire refuser le but, les arbitres pénalisent l’équipe russe pour le challenge perdu. Immédiatement, le calvaire russe continue quand seulement 30 secondes après, en supériorité numérique , Jenni Hiirikoski lance de la bleue et son tir est dévié par Susanna Tapani. 5-0 la messe est dite. La troisième période ne connait pas de grosses occasions et au coup de sirène final, la Finlande remporte enfin son premier match dans ce tournoi olympique.

💪 La perf’ du jour 💪

Source image : IIHF.com – Ann-Renée Desbiens solide face aux USA

Ann-Renée Desbiens a connu tout un match face aux USA. La native de La Malbaie, dans la région de Charlevoix au Québec, a fait 51 arrêts sur 53 tirs de la part des Américaines. Avec cette performance, elle entre dans l’histoire du hockey canadien en établissant un record du Canada pour le nombre d’arrêts lors d’un match des Jeux olympiques (hockey masculin et féminin confondus). Jouant de façon impériale, la québécoise est à l’image de son équipe dans ce tournoi : Solide, efficace, rarement prise au dépourvu et confiante. Un niveau d’excellence à garder pour les phases finales.

🔥 L’image du jour🔥

Source image : Twitter @leijonat – La Finlande a également joué avec un masque face au ROC.

Suite au test positif de la joueuse russe Polina Bolgarova, la Finlande a décidé de faire comme le Canada hier. Pour son match face au Comité Olympique Russe, les finlandaises ont décidé de jouer avec un masque. De leur côté, les russes ont décidé de jouer sans masques.

⭐ La joueuse étoile du jour ⭐

Source image : IIHF.com – Emma Soderberg

Notre joueuse étoile du jour va à Emma Soderberg, la gardienne suédoise. Avant le début du tournoi, bien peu d’observateurs voyait la Suède avoir la moindre chance. En effet, après le forfait pour raison de Covid, de l’habituelle gardienne titulaire, Sara Grahn beaucoup voyait le poste de gardien être le talon d’Achille de la Tre Kronor. Mais c’était sans compter sur Emma Soderberg. La jeune gardienne de 23 ans à littéralement porté son équipe sur le dos. Après des premiers matchs frustrants, la Suédoise a su devenir la muraille que son équipe avait besoin. Par ailleurs ses performances le démontrent (94,9% d’arrêts). Aujourd’hui encore, elle rend une prestation exceptionnelle, qui permet aux siennes de continuer l’aventure.

😞 La déception du jour 😞

Source image : IIHF.com – Cassandra Repstock-Romme

La déception du jour est pour la fin de la phase de poule. Synonyme que deux belles équipes vont quitter le tournoi. En effet le Danemark et la Chine ont terminés leur tournoi. Cruelle désillusion, tant ces deux équipes ont montrées de belles choses. Mais ce sont également deux équipes qui ont un bel avenir devant elles. Donc merci mesdames pour ce beau tournoi et encore bravo pour vos prestations.

📣Bonus 📣

Voici le tableau des quarts de finale. Pour les horaires en France c’est ici .

Source image : Twitter @iihf.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :